-12%
Le deal à ne pas rater :
Caméra sport GOPRO HERO 8 BLACK
379.99 € 429.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Les Habitants [6/6]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Les Habitants [6/6]   Les Habitants [6/6] EmptySam 16 Mai 2015 - 19:26

Bad Teacher
Bad Teacher
Pour pimenter le jeu
Pour pimenter le jeu
Age : 94
Date d'inscription : 02/07/2012
Prénom : Dieu.
Célébrité : Personne.
Crédit avatar : #FRAT7YL.
Messages : 1025
Nationalité / origines : Aucune et tout à la fois.
Adresse de résidence : Derrière chez toi.
Dispo pour le rp : Non

Les Habitants [6/6] Empty

LES HABITANTS


PEUPLENT NOTRE VILLE


FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Légende

poste vacant ou scénario libre.
personnage ou avatar réservé.
personnage ou avatar pris.


❧ BEN AFFLECK Carter B. Phillips
❧ KEIRA KNIGHTLEY Evelyn I. Kennedy
❧ JAKE GYLLENHAAL Blake C. Sachs
❧ RAFAEL LAZZINI Fabio Luccheti
❧ SEBASTIAN STAN Leonard Thomas Collins
❧ BRADLEY COOPER Jaime C. Teller




Les avatars des postes vacants ne sont pas systématiquement réservés. Songez à en vérifier la disponibilité dans notre liste des avatars pris

Puisque Los Angeles n’est pas constituée uniquement d’étudiants fougueux et fêtards et de professeurs tous plus magnifiques les uns que les autres (ou pas), il fallait bien que ce groupe existe ! Pourquoi ? Eh bien ... Parce qu’on a tous une vie après la fac, et surtout un métier (sauf pour les rares qui n'auraient pas la chance de se décrocher un emploi et figureront pour une durée indéterminée dans les statistiques gouvernementales du taux de chômage annuel), ici sont regroupées toutes les personnes qui n’ont plus aucune raison d’aller à l’université, bien habituées à la vie active et à l’ébullition de vie qu’est L.A. Qu'il s'agisse de parents, d'anciens élèves de UCLA, de simples célibataires, et même de retraités, ils font partie de la population effervescente de Los Angeles. Les fêtes se font plus rares parmi cette population plus mature que celle présente sur le campus, mais ne sont pas inexistantes pour autant. Les locaux connaîtront tous les meilleurs endroits à fréquenter tandis que les étrangers tenteront de prendre leurs marques dans cette ville qui vit aussi bien de jour que de nuit. Telle est la vie, à Los Angeles.

CE CONTENU EST LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DE
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER. TOUTE REPRODUCTION
NON-AUTORISÉE, PARTIELLE OU TOTALE, EST PROSCRITE.

TEXTE (C) ADMIN
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Habitants [6/6]   Les Habitants [6/6] EmptySam 16 Mai 2015 - 19:26

Bad Teacher
Bad Teacher
Pour pimenter le jeu
Pour pimenter le jeu
Age : 94
Date d'inscription : 02/07/2012
Prénom : Dieu.
Célébrité : Personne.
Crédit avatar : #FRAT7YL.
Messages : 1025
Nationalité / origines : Aucune et tout à la fois.
Adresse de résidence : Derrière chez toi.
Dispo pour le rp : Non

Les Habitants [6/6] Empty

L'IMPITOYABLE


35 ANS
AMERICAIN
AVOCAT
HETEROSEXUEL
AISE


CARTER BRYCE PHILLIPS





     
QUALITÉS
&DÉFAUTS

     
HABILE

     
RUSE

     
SPONTANÉ

     
CALCULATEUR

     
TRAVAILLEUR

     
INFIDELE

     
CHARMEUR

     
REVANCHARDE

     
ATTENTIONNÉ

     
JALOUX

     
PASSIONNÉ

     
NARCISSIQUE


     
L'HISTOIRE DE MA VIE
Je suis avocat avant tout, non pas pour servir les autres, mais pour me servir moi même. Comment donc ? Ceci est bien facile. Certes, le salaire est un argument de taille, mais celui-ci est loin d'être la raison principale cachée derrière mon choix de carrière. Voyez-vous, lorsque notre emploi est de maîtriser constitution et législation, on parvient à les connaître d'une façon qui nous permet de passer entre les incohérences légales, sans pour autant sombrer dans l'illégalité.

C'est grâce à mon emploi que j'ai réussi à réduire mes taxes de plus de la moitié de leur valeur initiale ; c'est également lui qui m'a permis de divorcer mon idiote d'ex-femme sans perdre le moindre sou et en la faisant payer cher de sa peau. Ce sont également mes connaissances des règlements gouvernementaux qui m'ont permis de mettre derrière barreaux mon ancien associé professionnel.

En tant qu'avocat, la vie me sourit, et quelle belle vie, en effet ! Le monde n'appartient pas aux chefs d'entreprises, malgré leurs convictions les plus secrètes et intimes : il nous appartient à nous, leurs représentants judiciaires. Nous avons le pouvoir en nos mains et le choix d'assurer correctement leur défense ou non. Autant avouer que ce choix est fortement influencé par le prix qu'un homme est prêt à payer pour sa propre liberté.

Il y a peu de choses que je ne ferais pas, pour un peu de liberté ...

De mon mariage, je garde de la colère et une fille, une petite princesse dont je n'ai pas été assez fou pour réclamer la garde. Je manque de temps, et Evelyn n'a rien de mieux à faire, elle ; ce n'est pas comme si son travail lui demandait des efforts ou lui rapportait de l'argent. Heureusement pour ma fille, je suis là. Grâce à moi, jamais elle ne manquera de rien. C'aurait été plus simple si Evelyn n'avait pas rompu nos vœux de mariage pour une pacotille. Je la pensais assez adulte pour comprendre : j'ai besoin de me distraire. Parfois, une seule femme ne suffit pas ... C'est compréhensible, pour un homme avec autant de responsabilités que moi, non ? Moi, en tout cas, je trouvais ça compréhensible.

On dit de moi que je suis un requin. Les rumeurs n'ont pas tort : je suis un véritable prédateur et je ne m'arrête jamais avant de toucher à mon but.


PARCE QU'UNE VIE SANS LIENS, C'EST UNE VIE SANS AMIS
LES MOUTONS-CASTORS ET LES LAMAS SONT PARMI NOUS


EVELYN I. KENNEDYEx-femme.
Il y a six ans, je fis la rencontre d'une jeune femme, et ce fut l'amour ; un amour indestructible et à l'épreuve de tout. Du moins, je le croyais ...

Puis, elle tomba enceinte, et c'est là que je commençai à me lasser. Elle se sentait mal, elle ne voulait pas que je la touche, elle pleurait... Vous comprenez que je me sois lassé, n'est-ce pas ? Une bouteille de champagne et quelques mois plus tard, me voilà en train de me faire une collègue au travail, sans me rendre compte que ma femme avait décidé de me rendre visite ...

S'en suivit un cinglant divorce. J'ai essayé de la retenir, mais en vain... Je lui ai fait payer en ne lui laissant pas le moindre sou.

Un an s'est écoulé, et si je donne l'impression d'être passé à autre chose, ce n'est pas vraiment un secret que mon cœur leur appartiendra toujours, à elle, et surtout à notre fille. Je ne peux m'empêcher de prouver à ma princesse que je l'aime en la couvrant de bisous et de jouets dès que j'en ai l'occasion. Sa mère est surprotectrice, ceci dit : à la moindre égratignure, elle ne se fait pas prier pour me sermonner.


KEIRA KNIGHTLEY, ICÔNE © FEU ARDENT


JENNIFER K. HarrisStagiaire.
Lorsqu'un ancien ami d'université vous demande un service, auriez-vous le cœur de le lui refuser ? Même moi, je ne me sentais pas de taille à le faire ! C'est pour cela que lorsque le père de Jennifer m'a demandé si je ne pouvais pas la prendre en tant que stagiaire, je ne pouvais qu'accepter.

Son premier jour au cabinet avait suffi pour que je me dise que sa présence ici était bienvenue : efficace, sérieuse, organisée, elle est un atout formidable pour nos affaires ... Et puis, elle est jolie, appelons un chat un chat... Je me demande si je parviendrais à percer sa coquille, à elle. Une caresse par-ci, un mot doux par là ... Elle me résiste, mais je suis convaincu qu'il ne s'agit là que d'une façade, et que ce n'est qu'une histoire de temps avant qu'elle ne craque et ne cède à mes avances.


ASHLEY GREENE, ICÔNE © FEU ARDENT


MAXIM WHITE Client
Je n'ai pas souvent vu monsieur White ; notre affaire a commencé lorsque sa fiancée est décédée, pour la lecture du testament, et s'est également terminée sur cette même histoire.

Si ce type me semble être plat et inintéressant à souhait, sa paternité s'est révélée être pour lui un véritable atout. Étant donné que son fils ne va pas sans me rappeler ma fille, je me suis décidé à aider cet homme, et ce, à tarif réduit. Tout arrive.

Je lui ai bien fait comprendre qu'au moindre pépin, à la moindre affaire judiciaire, je serai son homme ... Car si je peux aider ce môme à avoir un brillant avenir (je parle bien du gosse de moins de cinq ans, hein) d'une façon ou d'une autre, je le ferais.

Et puis... je lui suggère, régulièrement, l'école où travaille Evelyn. Je suis sure qu'elle l'apprécierait, ce Maxim. Et que si elle nous voyait nous entendre, elle enragerait.


PAUL WESLEY, ICÔNE © REDPIX


TOUTES LES IMAGES
ONT ÉTÉ FAITES PAR
FEU ARDENT

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Habitants [6/6]   Les Habitants [6/6] EmptySam 16 Mai 2015 - 19:26

Bad Teacher
Bad Teacher
Pour pimenter le jeu
Pour pimenter le jeu
Age : 94
Date d'inscription : 02/07/2012
Prénom : Dieu.
Célébrité : Personne.
Crédit avatar : #FRAT7YL.
Messages : 1025
Nationalité / origines : Aucune et tout à la fois.
Adresse de résidence : Derrière chez toi.
Dispo pour le rp : Non

Les Habitants [6/6] Empty

LA GÉNÉREUSE


25 ANS
AMERICAINE
INSTITUTRICE
HETEROSEXUEL
CLASSE MOYENNE


EVELYN ISOBEL KENNEDY





     
QUALITÉS
&DÉFAUTS

     
CHALEUREUSE

     
EFFAROUCHEE

     
SPONTANÉE

     
TRES IDEALISTE

     
PATIENTE

     
SECRETE

     
DOUCE

     
MEFIANTE

     
SENSIBLE

     
JALOUSE

     
PASSIONNÉE

     
CYNIQUE


     
L'HISTOIRE DE MA VIE
J'ai toujours aimé la présence des enfants. Quand j'étais petite, je priais pour qu'on me donne des nouveaux petits frères et sœurs et, ma foi, j'ai été plutôt gâtée car la nature a permis à ma mère de donner naissance à deux nouvelles filles après moi. Nous avons chacune quatre ans d'intervalle et sommes très fusionnelles. Elles sont comme mes meilleures amies.

Peu après la naissance de la benjamine, mes parents ont décidé de déménager à Los Angeles où une belle proposition d'emploi attendait mon père. J'avais treize ans et était très timide, l'intégration fut un peu difficile mais quand on est enfant, tout est plus simple c'est bien connu ! Mes études se passèrent très bien, j'étais souvent l'une des premières de classe.

Petit à petit j'ai réalisé que je voulais moi-même devenir professeur, mais pour les petits. M'occuper de mes sœurs et leur apprendre de nouvelles choses était quelque chose que j'aimais beaucoup. C'est lors de ma dernière année au lycée que je rencontrai Carter, un charmant homme, de 10 ans plus vieux que moi, doté d'un charisme fou. Tout, dans ses yeux, dans ses attentions,  me faisais me sentir chérie, précieuse... J

Je suis tombée amoureuse très rapidement. Nous sommes sortis ensemble quelques semaines plus tard et notre histoire d'amour dura plusieurs années... Une petite fille naquit de cette union, peu après que nous nous soyons mariés, pour le pire et le meilleur... Enfin, c'est à croire qu'à ce moment-là, le meilleur était déjà derrière nous. J'ai surpris Carter en train de me tromper avec l'une de ses collègues de travail un soir où j'avais décidé d'aller lui faire une surprise en le cherchant à son bureau. J'ai pris les jambes à mon cou avec ma fille et nous avons fui le domicile familial aussi vite que possible. Désormais, nous sommes divorcés,... Je préfère ne pas vous donner de détail sur la façon dont Carter a usé de son influence durant la procédure. Dire que j'ai cru, si longtemps, qu'il m'aimait...

Ma fille a trois ans, je suis une maman et une institutrice comblée mais pour ce qui est de ma vie sentimentale... mes peurs et mes doutes concernant les hommes m'empêchent de me projeter. Je sais qu'ils ne sont pas tous volages, menteur et froids,mais, malgré moi, je redoute de m'attacher à nouveau.


PARCE QU'UNE VIE SANS LIENS, C'EST UNE VIE SANS AMIS
LES MOUTONS-CASTORS ET LES LAMAS SONT PARMI NOUS


CARTER B. PHILLIPSEx-mari.
Lui et moi, nous nous sommes rencontrés il y a environ six ans, et je pensais que ça allait durer longtemps. Puis cette enfant qui est née il y a trois ans... si seulement ça avait pu l'empêcher d'aller voir ailleurs. Si seulement !

Au lieu de ça, il a déconné et a couché sur son lieu de travail avec une de ses collègues. J'ai directement demandé le divorce, trop blessée, trop ridiculisée face à cette situation et aussi pour protéger ma fille. Carter a essayé de me retenir mais rien ne s'est passé comme il l'a voulu et me l'a donc fait payer grâce à son métier d'avocat. Je n'ai touché aucun argent de sa part pour élever notre fille et dois donc me débrouiller seule.

Je le déteste autant que je le trouve séduisant, encore et toujours. C'est atroce. Le voir prendre notre fille en weekend m'insupporte, car elle revient toujours certes avec un jouet en plus, mais aussi avec des bleus et des égratignures... Disons ce qui est, c'est une guerre froide entre lui et moi, et je ferai tout ce qu'il faut pour protéger la petite.


BEN AFFLECK, ICÔNE © FEU ARDENT


ETHAN C. DUNN Ami de longue date
Mes parents avaient peut-être raison lorsqu'ils m'ont inscrite sur un site de rencontre, espérant détourner l'adolescente que j'étais des charmes de celui qui deviendrait mon époux. Après tout, l'histoire a prouvé que j'avais eu tort de lui faire confiance...

C'est sur ce site que j'ai rencontré Ethan. Il était sympa,pas dragueur... Nous avons gardé contact. J'ai été heureuse d'apprendre qu'il venait s'installer à LA et nous nous voyons régulièrement. Il connait presque tout de moi et m'apaise...


EDDIE REDMAYNE, ICÔNE © FEU ARDENT



TOUTES LES IMAGES
ONT ÉTÉ RÉALISÉES
PAR FEU ARDENT

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Habitants [6/6]   Les Habitants [6/6] EmptyDim 17 Mai 2015 - 2:06

Bad Teacher
Bad Teacher
Pour pimenter le jeu
Pour pimenter le jeu
Age : 94
Date d'inscription : 02/07/2012
Prénom : Dieu.
Célébrité : Personne.
Crédit avatar : #FRAT7YL.
Messages : 1025
Nationalité / origines : Aucune et tout à la fois.
Adresse de résidence : Derrière chez toi.
Dispo pour le rp : Non

Les Habitants [6/6] Empty

Le Torturé


30 ANS
AMERICAIN
MILITAIRE EN RECONVERSION
HETEROSEXUEL
CELIBATAIRE


BLAKE CAMDEN SACHS





QUALITÉS
&DÉFAUTS

ENGAGE

RESERVE

TOLERANT

MYSTERIEUX

CALME

TETU

LOYAL

EXCLUSIF

JOVIAL

IMPULSIF

FIDEL

SECRET


L'HISTOIRE DE MA VIE
Sachs. Mon nom ne vous dit rien ? La banque américaine à l’origine de la crise des subprimes, qui s’est fait des millions sur le dos de gens qui ont tout perdu ... Parfois j’ai du mal à me regarder dans une glace, à accepter cette famille avec laquelle je n’ai pas l’impression d’avoir de liens ni d’accroches ... Ça a commencé dès mon plus jeune âge. J’ai été l’enfant turbulent, marginal de la famille. J’ai tout fait en dehors des cadres et des limites que me posaient mes parents. La seule personne avec laquelle j’avais des contacts privilégiés était ma sœur, mais plus le temps passait et plus le fossé se creusait entre nous. Je ne la comprenais plus, je ne comprenais pas ce qu’elle était devenue ... Et je sentais au fond de moi que j’avais besoin d’autre chose, d’un ailleurs et j’allais bientôt avoir toutes les raisons de partir de New York, ma ville natale. Un soir alors que l’on rentrait d’une soirée, mon meilleur ami d’enfance, mon acolyte, celui pour qui j’aurais tout donné est décédé dans un accident de voiture. Nous n’étions pas en faute, ni lui, ni moi. Pas une seule goutte d’alcool dans le sang. Mais il était mort et je me retrouvais seul dans un monde dans lequel je n’avais jamais trouvé ma place. L’UCLA était l’occasion pour moi de redémarrer ma vie, pourquoi là-bas ? Parce que c’était assez loin de New York sûrement … J’ai entamé des études de marketing et finances pour tenter de faire plaisir à ma famille, pour tenter  de rentrer dans les rangs. Mais plus le temps passait et plus je savais que je perdais mon temps. Puis elle est arrivée, elle et ses longs cheveux dorés, elle et son regard aussi vaste que l’océan … Elle m’a fait oublier les études, ma famille, je ne vivais plus que pour elle, je ne vivais plus qu’à travers elle et elle m’a avoué. Avoué cette maladie qui m’a terrifié. Une maladie de cœur avec laquelle elle vit depuis l’enfance. J’ai perdu mon meilleur ami et je n’étais sûrement pas prêt à la perdre elle aussi. Alors, j’ai fait une chose à laquelle j’avais pensé des millions de fois auparavant. J’ai pris un sac et je me suis engagé dans l’armée. Je suis partie quatre ans et je suis revenue écorché, brisé, atteint d’un syndrome post-traumatique. Je suis toujours des séances dans un groupe de parole de l’armée et avec une psy. Je ne sais pas si je m’en remettrais un jour ... Pourtant, il le faudrait.


PARCE QU'UNE VIE SANS LIENS, C'EST UNE VIE SANS AMIS
LES MOUTONS-CASTORS ET LES LAMAS SONT PARMI NOUS


ATHENA J. SHAWNPremier amour.
"Je te promets qu'un jour je reviendrai et qu'on se retrouvera de nouveau. Ce n'est pas un adieu, juste un au revoir, je t'en fais la promesse." Je lui soufflais ces mots à l'oreille, comme si cette simple phrase pouvait apaiser la douleur que je lui infligeais au moment où mes mains quittaient son visage et que je m'en allais ... Partir pour ne pas revivre une nouvelle perte, celle de mon meilleur ami dans un accident, celle qu'elle m'infligerais un jour emportée par la maladie. Une décision terriblement égoïste qui m'a brisé le coeur jour après jour, mais supporter son regard, sachant que je pouvais la perdre à tout moment, c'était encore plus insupportable. Aujourd'hui, je reviens brisé, brisé par la guerre, brisé par la perte. J'ai ce syndrome post traumatique qui me bouffe, j'ai ces regrets que je ne sais plus faire taire ... Mes retrouvailles avec Athéna vont être difficiles, déjà six mois que je suis là et que je n'ai pas osé allé la voir ... Pourtant il le faudra.  


DOUTZEN KROES, ICÔNE © CRÉATEUR


M. CLARENCE BURNSDéfiance.
Je ne connais pas vraiment ce type là. Je sais qu'il est le meilleur ami d'Athéna, qu'ils se connaissent depuis longtemps et qu'ils avance ensemble depuis quelques années. Je mentirais si je disais que cette relation privilégiée qu'ils partagent ne me rends pas jaloux. J'ai toujours été exclusif dans mes relations, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'Athéna, mon premier amour. Clarence n'est pas un ennemi mais je surveillerais de prêt sa relation avec celle qui occupe toutes mes pensées et je serais malheureusement incapable de me lier à lui.
Pourtant je veux bien essayer, faire des efforts, mais il faudrait encore que je prenne assez de recule pour ça.


CHRIS HEMSWORTH, ICÔNE © FEU ARDENT


SAPPHIRE C. SACHS Petite soeur.
Ma soeur, mon petit bijou, celle que je protégerais envers et contre tous. Lorsque l'on nous voit ensemble aujourd'hui, on dit de nous que nous nous entendons bien, que l'on ne se chamaille pas et que l'on se soutient. Mais notre relation a bien changé depuis le jardin d'enfant où nous avions l'habitude de faire des bêtises ensemble. Sapphire est devenue cette belle jeune femme, que je trouve malgré moi superficielle et parfois idiote. Je suis déçu, déçu qu'elle ait évolué de cette façon mais dans notre famille ou les masques et les apparats sont de mise comme lui en vouloir ?
Quoi qu'il en soit et malgré tout ce que l'on dira sur nous, ce n'est pas parce que nous ne passons plus réellement de temps ensemble que je ne tiens pas à cette petite tête blonde.


PIXIE LOTT, ICÔNE © FEU ARDENT



TOUTES LES IMAGES
ONT ÉTÉ FAITES PAR
FEU ARDENT

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Habitants [6/6]   Les Habitants [6/6] EmptyDim 12 Juil 2015 - 22:23

Bad Teacher
Bad Teacher
Pour pimenter le jeu
Pour pimenter le jeu
Age : 94
Date d'inscription : 02/07/2012
Prénom : Dieu.
Célébrité : Personne.
Crédit avatar : #FRAT7YL.
Messages : 1025
Nationalité / origines : Aucune et tout à la fois.
Adresse de résidence : Derrière chez toi.
Dispo pour le rp : Non

Les Habitants [6/6] Empty

LE CHARMEUR


31 ANS
ITALIEN
TATOUEUR
HETEROSEXUEL
CLASSE MOYENNE


FABIO LUCCHETI





QUALITÉS
&DÉFAUTS

ARTISTIQUE

COLÉRIQUE

SÉDUCTEUR

VOLAGE

TAQUIN

TÊTU

LOYAL

VIOLENT

FIER

GRANDE-GUEULE

RAISONNABLE

NARCISSIQUE


L'HISTOIRE DE MA VIE
Comme tout italien se respectant, rien ne me définit plus que ma famille. Ah, la famille... Ils me tueront, un jour, je crois, sérieusement.

Mon père? C'est un bâtard, c'est tout. Je ne le respecte pas. Arrogant, borné, fermé d'esprit, c'est un con qui ne change jamais d'avis. Et si tu ne vas pas dans son sens, alors d'après lui, c'est que tu n'as rien compris. Ma mère? Elle, c'est un sacré personnage, aussi. Un peu mère poule dans son genre. Elle oublie souvent que je ne suis pas un bambino. Avec Oscar, ce n'est pas grave, parce que lui, c'est le petit, ce sera toujours un bambino. Mais moi, je dois avouer que ça me fatigue parfois. Et puis, elle est souvent perdue dans ses trips aussi, un peu trop à l'écart du reste. Le seul qui peut lui tenir tête, à papa, c'est moi. Et pourquoi est-ce qu'il faut lui tenir tête? À cause d'Oscar, voyons. Toujours à cause d'Oscar. Papa ne supporte pas le fait qu'il soit homosexuel et moi, ce que je ne supporte pas, c'est sa connerie. Alors on se dispute, ouais. Un jour, j'ai même levé la main sur lui. Je l'ai plaqué contre un mur et je lui ai déclaré que s'il osait lever la main sur Oscar à nouveau, je le tuerais. Je ne plaisantais pas. Avec ces choses, il vaut mieux ne jamais plaisanter.

Je suis né en Sicile, à Syracuse. Mon frère aussi. Nous avons tous deux grandi là bas, élevé par une mère au foyer et un père businessman, toujours absent, occupé à se remplir la panse et le compte en banque. Lorsque j'ai fini le lycée, je suis resté à Syracuse. J'attendais qu'Oscar soit enfin majeur, vacciné, émancipé, tout ce tralala quoi. Je savais que je ne pourrais pas le laisser seul avec papa alors je suis resté. Puis, lorsqu'il a décidé de partir étudier à l'étranger, c'est sans hésiter que je me suis envolé, moi aussi, vers ici. Los Angeles. J'avais vingt ans. Toute mon enfance, j'avais cherché à faire taire ma rage dans mes dessins. Alors, à UCLA, j'ai étudié ça: l'art, le dessin. Dès qu'Oscar me manquait, je me faisais un nouveau tatouage. Le premier déchirait comme une salope. Ça m'a pris plusieurs jours pour oublier la douleur. Tous ceux d'après, par contre ... On va dire que je m'y suis vite habitué.

Après mes études, je suis allé travailler dans un salon réputé de Los Angeles. La paye était pas top mais ce n'était pas grave, moi, ce qui m'importait, c'était de pouvoir faire quelque chose que j'adorais. Oscar m'a rejoint, lui aussi afin d'étudier à UCLA. "Comme son grand frère." Autant le dire: j'étais putain de fier. Il y a quelques mois, j'ai fait une folie: j'ai démissionné afin d'ouvrir mon propre salon de tatouages. J'avais un peu d'argent de côté et assez de conviction pour tout faire fonctionner. Si les choses ne sont pas faciles tout les jours, financièrement parlant, je suis convaincu qu'un jour, enfin, mon rêve sera réalisé. En attendant, je vis avec mon frère. Je mentirais si je disais que cela me déplait.


PARCE QU'UNE VIE SANS LIENS, C'EST UNE VIE SANS AMIS
LES MOUTONS-CASTORS ET LES LAMAS SONT PARMI NOUS


OSCAR LUCCHETIPetit frère protégé.
Lorsqu'il est né, ça m'a frappé comme une évidence: toute ma vie, Oscar, je le protègerai. Nous n'avons que trois ans d'écart mais cela ne change rien au fait que toute ma vie, ce môme sera exactement ça à mes yeux: un môme. Il pourra bien faire tout ce qu'il veut, coucher avec qui il veut, épouser, tuer, être ami avec qui il veut, cela ne changera rien au fait que je m'inquiète facilement pour lui et que je ne veux pas le voir triste. Ce n'est pas que je ne lui fais pas confiance, oh, non, à Oscar, jamais... C'est aux autres que je ne fais pas confiance. Aux putain de connards qui essaieraient d'en profiter.

Mon frère est tellement sensible et innocent... Il ne se rend pas compte que les gens ne sont pas tous gentils comme lui l'est. Moi, je ne suis pas comme lui: moi, je ne suis pas gentil. Moi je sais que certaines personnes ne feraient de lui qu'une seule bouchée. Dès qu'Oscar ramène un garçon à la maison, je n'hésite pas à lui poser une infinité de questions: il faut bien que je vérifie qu'il ne s'agisse pas d'un enfoiré, après tout. En parlant de ça, je dois avouer que je ne comprends pas ce que mon frère leur trouve, aux mecs; moi, ça ne me ferait pas envie... Mais je respecte. C'est mon petit frère, après tout, il doit bien savoir ce qu'il fait, non? Et si lui, ça le rend heureux, alors je n'ai rien de plus à dire. Son bonheur avant tout. C'est la promesse que je me suis toujours faite.


THOM MORELL, ICÔNE © FEU ARDENT


G. T. « GIA » LEONETTICoup d'un soir.
Quand je vous disais que j'aimais plaire, séduire...! Elle, c'en est un parfait exemple. Belle, mystérieuse, élégante. Je la connais sous le nom de "Gia". Un jour, elle est entrée dans la boutique... Et tout de suite, je savais qu'elle serait bonne à prendre. Alors, je n'ai pas hésité. J'ai joué mon numéro en espérant qu'elle craque, qu'elle cède à mes avances et que je puisse me la faire comme il se doit, en tout honneur – et ça n'a pas manqué. Lorsqu'elle est revenue me voir pour qu'on lui fasse ce tatouage, quelque chose s'est passé, et entendre ses gémissements de plaisir en italien m'a bien donné le mal du pays, c'est moi qui vous le dis! Elle m'a laissé son numéro mais je crois que je l'ai paummé... Je n'ai pas besoin de rappeler la même fille deux fois, après tout, j'en trouve déjà bien assez comme ça, il y en a une dizaine qui rentrent dans la boutique tous les jours! Si elle revenait se faire tatouer à nouveau? Ouais, je pense bien que je pourrais faire une exception!


JAMIE CHUNG, ICÔNE © FEU ARDENT


OLATHE I. RIVERS-WILSONProie.
Appellons une chatte une chatte: cette fille est une pure bombe. C'est limite si ma mâchoire ne s'est pas déboitée lorsque mes yeux se sont posés sur elle pour la première fois. Cette silhouette svelte, cette taille fine... Ces yeux sombres, cette allure exotique! Des nanas comme ça, on en croise pas à chaque coin de rue, et c'est pour cela que je suis bien déterminé à l'ajouter à ma collection d'histoires d'une nuit. Pourtant, j'ai l'impression qu'elle me résiste, malgré tout, et cela me frustre bien que je ne le montre pas. Je veux dire, je suis beau, je suis tatoué et je suis plus âgé, que lui faut-il de plus?! Elle doit revenir au salon afin de retravailler un peu le tatouage que je lui ai fait, sous l'omoplate, et j'espère sincèrement que cette fois-ci, elle me cèdera pour de bon. Personne n'aime une fille facile mais pour le coup je trouve qu'elle se fait un peu trop attendre, si vous voyez ce que je veux dire. Moi, j'ai juste envie de baiser, merde!


SHANINA SHAIK, ICÔNE © FEU ARDENT


IMAGE 1 (C) CRÉATEUR
IMAGE 2 (C) CRÉATEUR, IMAGE 3 (C) CRÉATEUR
IMAGE 4 (C) CRÉATEUR

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Habitants [6/6]   Les Habitants [6/6] EmptySam 22 Aoû 2015 - 14:48

Bad Teacher
Bad Teacher
Pour pimenter le jeu
Pour pimenter le jeu
Age : 94
Date d'inscription : 02/07/2012
Prénom : Dieu.
Célébrité : Personne.
Crédit avatar : #FRAT7YL.
Messages : 1025
Nationalité / origines : Aucune et tout à la fois.
Adresse de résidence : Derrière chez toi.
Dispo pour le rp : Non

Les Habitants [6/6] Empty

LA FORTUNE


30 ANS
AMERICAIN
DIRIGEANT D'UN HOTEL DE LUXE
HOMOSEXUEL
CELIBATAIRE


LEONARD THOMAS COLLINS





QUALITÉS
&DÉFAUTS

INTELLIGENT

MANIAQUE

AMBITIEUX

NARCISSIQUE

CALME

INDIVIDUALISTE

SOCIABLE

INTOLERANT

RASSURANT

SECRET

CHARMANT

RANCUNIER


L'HISTOIRE DE MA VIE
C’est du haut du vingt-cinquième étage de mon hôtel que je contemple le monde. En haut, à la place que j’ai toujours voulu occuper pour dominer la ville et le commun des mortels. Pour être à la hauteur de ce que mon père avait réussi à bâtir avant que tout ne s’écroule comme un château de carte un 11 Septembre … Mon père travaillait dans une des deux tours. Il ne s’en est pas sorti et nous non plus. Nous ma famille que j’adore, j’ai trois frères et une sœur pour qui je donnerais tout et pour qui j’ai toujours été présent … Du moins autant que je le pouvais. Les fêtes de famille, les rassemblements, les mariages, tout ça ce n’est pas mon truc et même si ça l’était je pense que je n’aurais pas le temps. Paris ne s’est pas fait en un jour, tout comme ma carrière. J’ai travaillé dur pour en arriver là où j’en suis aujourd’hui et je ne compte pas relâcher mes efforts de sitôt. Dirigeant d’un hôtel de luxe au cœur de la ville des Anges, je suis cet homme que vous apercevez, dont vous connaissez le nom, la fortune mais pas le visage. Un visage qui aurait pourtant tellement de chose à vous dire. Autant qu’il en cache … Mon attirance pour les hommes en fait partie. Qu’adviendrait-il de ma réputation, de mon statut si l’on apprenait que Monsieur Collins est gay ? Je ne suis pas prêt à courir ce risque … Pourtant, j’aimerais rencontrer quelqu’un et fonder quelque chose de sérieux, j’aimerais tellement …


PARCE QU'UNE VIE SANS LIENS, C'EST UNE VIE SANS AMIS
LES MOUTONS-CASTORS ET LES LAMAS SONT PARMI NOUS


ALICE COLLINSFrangine adorée
Alice, c’est notre seule sœur. Forcément c’est une sacrée place, bien protégée aussi.

D’après les dires de notre mère, j’étais impatient de la voir débarquer dans la famille à partir du moment où on nous avait annoncé, à Solomon et moi, que nous allions être grands frères. Et quand elle est arrivée, cela a été une véritable tornade chez les Collins. Elle en était une, elle l’est toujours d’ailleurs. Ma sœur ne tient pas en place et véhicule en elle la bonne humeur sans jamais laisser de répit autour d’elle, ce qui est parfois épuisant pour des gens introvertis comme moi qui préfèrent la solitude apaisante à la dynamique du groupe et aux élans enthousiastes trop fréquents.

Alors, parfois, souvent même, on a du mal à se comprendre et on se dispute. C’est elle qui cherche toujours les ennuis, avec sa tendance à vouloir tout savoir sur ma vie, ou sur mes relations. Je sais qu’elle ne me veut pas de mal et que c’est juste plus fort qu’elle, mais il va falloir qu’elle se rentre dans le crâne que nous sommes différents et que cela ne changera jamais. Je serai toujours là pour elle, même malgré la distance, mais son désir de découvrir mes secrets, ça m’a tout l’air d’une cause perdue d’avance…


EMILY DIDONATO, ICÔNE © THE FLAWLESS


TOUTES LES IMAGES
ONT ÉTÉ FAITES PAR
FEU ARDENT

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Habitants [6/6]   Les Habitants [6/6] EmptySam 22 Aoû 2015 - 14:48

Bad Teacher
Bad Teacher
Pour pimenter le jeu
Pour pimenter le jeu
Age : 94
Date d'inscription : 02/07/2012
Prénom : Dieu.
Célébrité : Personne.
Crédit avatar : #FRAT7YL.
Messages : 1025
Nationalité / origines : Aucune et tout à la fois.
Adresse de résidence : Derrière chez toi.
Dispo pour le rp : Non

Les Habitants [6/6] Empty

L'EXIGENCE


30 ANS
AUSTRALIEN
MANAGER
CELIBATAIRE


JAIME CURTIS TELLER





QUALITÉS
&DÉFAUTS

CHARISMATIQUE

TÊTU

AMBITIEUX

IMPULSIF

RUSE

IMPATIENT

SOCIABLE

AUTORITAIRE

SÉRIEUX

SOLITAIRE

LOYAL

RANCUNIER


L'HISTOIRE DE MA VIE
Ma plus grande qualité ? Sûrement mon sens du relationnel. Ça a toujours été mon plus grand atout.
J’étais un garçon solaire et je suis devenu un homme charismatique. Je capte l’attention, je séduis, je persuade. J’ai des facilités à cerner les gens, à comprendre leurs mécanismes. J’aurais peut-être dû être politicien. Mais c’est dans mon métier d’agent de célébrités ou personnes en passe de le devenir que je me sers de cet atout.
Persuader, convaincre c’est ce que je fais au quotidien. Et si cela ne fonctionne pas, alors je me fais plus agressif pour obtenir ce que je désire.  Je suis, têtu autant que déterminé. Parce qu’au fond c’est ça le jeu. Et je ne recule devant rien. Cela fait dix ans que j’exerce ce métier. Autant vous dire que j’ai du flair. Mais c’est aussi grâce à ma passion pour le cinéma que j’évolue dans ce milieu. J’aurais pu me faire un nom en tant qu’acteur ou scénariste et je nourris encore cet espoir dans un coin de ma tête même si pour le moment j’en aide d’autres à percer. J’apporte le meilleur et c’est que j’attends en retour des personnes avec lesquelles je travaille. Quitte à être direct ou autoritaire … Je ne m’investis pas pour rien. Je ne mets pas ma vie personnelle de côté pour rien …
Célibataire, sans enfants pour l'instant je ne me pose pas vraiment la question, c'est comme ça, c'est tout. Mais peut-être qu'il faudrait que je me penche bientôt sur le sujet ...


PARCE QU'UNE VIE SANS LIENS, C'EST UNE VIE SANS AMIS
LES MOUTONS-CASTORS ET LES LAMAS SONT PARMI NOUS


ZOE BAROVITCH Relation professionnelle.
Jaime est l'agent, le manager de Zoé. Il est dans le milieu du cinéma depuis un moment déjà, et a repéré la jeune actrice très peu après qu'elle soit arrivée à Los Angeles, il y a 5 ans environ, durant un petit casting auquel, elle a échoué. C'est grâce à lui et à ses contacts que Zoé a pu trouver un rôle dans un film de David Cronenberg, rôle qui l'a dévoilé et a fait grimper sa carrière. Ils se côtoient souvent pour tout ce qui est professionnel. Jaime agit un peu comme un protecteur (presque un père) avec elle, à lui dire quoi faire et ne pas faire, pour le bien de son image et de sa carrière, mais aussi parce que depuis ces années, ils s'apprécient mutuellement. Le caractère de Zoé est assez pénible à gérer en plus de cela ; il leur arrive fréquemment de se prendre la tête sur des détails, comme sur des grosses décisions, pour des caprices inutiles, etc. Malgré l'attachement de l'un à l'autre, Jaime trouve Zoé très chiante dans sa peau d'actrice en herbe, et Zoé le trouve trop exigeant et autoritaire.
Mais inévitablement, l'un ne va pas sans l'autre : Zoé a besoin de Jaime pour la guider et la conseiller dans sa carrière d'actrice, tout comme Jaime a besoin d'elle pour développer sa propre carrière, son propre carnet d'adresse et se faire un nom dans le milieu. Le travail est le domaine principal qui les lie, mais ils sont malgré tout attachés l'un à l'autre puisqu'ils se côtoient depuis 4 ans et demi environ.  


CORA KEEGAN, ICÔNE © FEU ARDENT


PETER L. MICHAELSEcrivain borné.
Un projet prometteur, une équipe acharnée. L'adaptation cinématographique de "The BLACK. Saga" avait un potentiel des plus avantageux. Pourtant, le premier film de la série n'a jamais vu la lumière du jour et si je retiens une chose de ce fiasco, c'est que l'auteur des romans est une véritable tête à claques. Jamais n'ai-je rencontré homme si borné et infernal que Buzz Coleman, bien déterminé à ce que le film corresponde à l'idée qu'il s'en faisait sans se soucier des conseils ou des points de vue d'autres personnes. À l'époque, j'étais le manager de la jeune femme qui allait incarner l'un des personnages principaux du projet. Des problèmes de négociation ont fait qu'elle a décidé de se retirer du projet, à ma plus grande joie: vraiment, rien ne pourrait me rendre plus heureux que de ne plus jamais avoir à entendre parler de Buzz Coleman et de son projet à deux balles.


JUDE LAW, ICÔNE © FEU ARDENT


TOUTES LES IMAGES
ONT ÉTÉ FAITES
PAR FEU ARDENT

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Habitants [6/6]   Les Habitants [6/6] Empty

Contenu sponsorisé

Les Habitants [6/6] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Habitants [6/6]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Postes Vacants-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser