-48%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour homme
68 € 130 €
Voir le deal

Partagez
 

 onzième intrigue ◊ Lena & Paul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: onzième intrigue ◊ Lena & Paul   onzième intrigue ◊ Lena & Paul EmptyJeu 4 Juin 2015 - 15:49

Bad Teacher
Bad Teacher
Pour pimenter le jeu
Pour pimenter le jeu
Age : 94
Date d'inscription : 02/07/2012
Prénom : Dieu.
Célébrité : Personne.
Crédit avatar : #FRAT7YL.
Messages : 1025
Nationalité / origines : Aucune et tout à la fois.
Adresse de résidence : Derrière chez toi.
Dispo pour le rp : Non

onzième intrigue ◊ Lena & Paul Empty

L'INTRIGUE


EN PRATIQUE


FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER

Avec une enchère de 1000$ c'est Paul Bitemignon qui remporte une soirée en compagnie de la jolie Lena Klein.

Le taxi est passé vous prendre et vous conduit en direction du Downtown. Habillez vous sur votre 31, ce soir la star Hollywood, c'est vous. Tapis rouge, salle de projection privative, restaurant gastronomique ... Amusez vous.

CE CONTENU EST LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DE
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER. TOUTE REPRODUCTION
NON-AUTORISÉE, PARTIELLE OU TOTALE, EST PROSCRITE.

TEXTE (C) ADMIN
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Lena & Paul   onzième intrigue ◊ Lena & Paul EmptyVen 5 Juin 2015 - 1:16

avatar
Invité
Invité

onzième intrigue ◊ Lena & Paul Empty

Lena, elle a dit oui, quand Carsten lui a suggéré. Quand il a dit que ce serait une bonne idée, que c'était pour une bonne cause, ça n'a pas fait ciller la rose. Non, c'est quand il dit qu'Andreas, Lui, participait. Ça a foutu un coup à son coeur, de voir que maintenant, le fils de son père, ne serait plus qu'une image lointaine, mais bien une ombre présente sur sa vie. C'est avec jalousie, qu'elle a dit oui, c'est pour lui faire concurrence, qu'elle s'est prêtée au jeu, à contre coeur. Alors elle a fouillé dans les catacombes de son garde-robe, pour en dénicher quelque chose de beau. Une robe de chiffon, lacée au dos, qui tombe en une cascade de tissus, plus courte à l'avant, plus longue à l'arrière, d'un rose antique qui ne clash pas trop avec ses cheveux. En partant de chez elle, Lena a voulu enfiler ses bottes de cuir, mais le regard désapprobateur de Cartsen et l'amusement de Romy ont fini par la faire céder. Ses pieds sont enrubannés dans de délicates ballerines couleur chair. Qui aurait cru, en la voyant ainsi, qu'il s'agit bien de Lena Klein.

Le taxi s'impatiente et Lena se contente de glisser deux billets de vingt dollars dans son soutient gorge, histoire de ne pas être prise au dépourvu. Elle insère la clé de sa demeure dans son soulier droit, ne souhaitant pas réveiller ses parents, si par miracle, elle rentre tard.

À connaître Lena, on peut se douter que tout ça, c'est hors de sa zone de confort. Pourtant, elle y vas de plein gré. Elle s'est peut-être embarqué dans cette folie faute de ne savoir exprimer ses doutes et ses peurs, mais rien ne l'arrêtera. Elle tire la porte du taxi, pour se retrouver assise, à côté de ce type, qu'elle a vu, en silence sur le quai. Elle ne l'a pas oublié, elle n'a jamais su son nom. Sans le vouloir, Lena se croque un sourire aux lèvres. Les gens qui la surprennent ont une longueur d'avance sur ceux qui lui semblent si fades qu'ils s'effacent dans la société. « Intéressant ... » Commente Lena, avant de finir par se tourner vers le grand brun, ses yeux sombres captant pour le moment son attention. « Alors, monsieur le détective, t'as un nom ... » Demande Lena, plus articulée que la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Lena & Paul   onzième intrigue ◊ Lena & Paul EmptyVen 5 Juin 2015 - 2:02

avatar
Invité
Invité

onzième intrigue ◊ Lena & Paul Empty

Lorsque son regard s'était posé sur elle, à cette soirée, il n'avait plus hésité. C'est sans battre d'un cil qu'il avait haussé le ton et qu'il avait misé. Certes, elle n'avait pas été la seule sur laquelle le docteur Bitemignon avait misé ... Mais la fille aux cheveux roses était évidemment celle qui, de toutes, avait su retenir son attention. Ce n'était pas le son de sa voix ni sa façon de mouvoir ses lèvres qui l'avait interpellé. Non, ce qui avait conquis son regard et séduit ces prunelles, ce soir fatidique, au crépuscule ... Ce qui avait parlé à Paul, malgré le silence, ça avait été ce calme, si léger et naturel, dans lequel elle semblait baigner. Un calme si léger, si serein ... Un calme si rare. Tellement rare qu'il en était jaloux. Il voulait apprendre. Il voulait comprendre. Découvrir, également, d'où elle puisait ce calme qui lui seyait si bien. Il savait être calme, lui aussi, mais c'était différent et il le savait. Le sien, à elle, rayonnait de joie de vivre, de jeunesse, d'innocence et d'insouciance ... Tandis que le sien, de calme, à lui, empestait la noirceur de ses faiblesses et de son désespoir.

Enfin, le soir fatidique arriva. Vêtu d'un costume noir et d'un noeud papillon, noir également, c'était dans le taxi qu'il l'attendait, au point de rendez-vous. Il savait pertinemment à qui il aurait affaire lorsque la porte s'ouvrit. Du moins, il savait pertinemment quel était le visage qui se faufilerait sur cette banquette arrière, à ses côtés. Mais elle, le savait-elle ? Ou serait-elle surprise, prise au dépourvu, comme lui l'avait été, lorsque, par le plus grand des hasards, aux enchères, il l'avait reconnue ... ? Qui sait ? Peut être même qu'elle ne se souviendrait pas de lui. C'était une hypothèse à laquelle il avait peu pensé, et pourtant, probablement l'hypothèse la plus réaliste de toutes.

Mais assez pensé. Elle s'installa à ses côtés, lui autant toute possibilité de fuir, de disparaître dans ses sombres idées. Elle s'adressa à lui, également ... Et pour la première fois, Paul put entendre la voix claire et légère de Lena. Étrangement, lorsqu'elle parlait, elle n'avait plus la même allure. Ce soir, dans sa robe rose, assortie à ses cheveux roses, elle semblait même complètement métamorphosée. Il ne savait que trop peu comment réagir face à ce moment qu'il avait prévu mais auquel il ne s'attendait pourtant pas. C'est donc gêné que Paul sourit à la demoiselle avant de baisser son regard et de lui tendre sa main. « Paul. Et toi, c'est Lena. » Il ne savait pas pourquoi il lui annonçait son propre nom étant donné qu'elle le connaissait très certainement déjà. Pourtant, il autorisa à ses lèvres de le lâcher, laissant cette dernière syllabe couler hors de lui avec lenteur, comme pour tenter de rattraper un nom si bref, si léger ... Un nom qui disparut plus vite qu'une simple pensée dans l'air, afin de se retrouver dans l'oreille de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Lena & Paul   onzième intrigue ◊ Lena & Paul EmptyVen 5 Juin 2015 - 2:44

avatar
Invité
Invité

onzième intrigue ◊ Lena & Paul Empty

Et ce regard sombre, ombré de tous les mystères du silence, se dérobe sous ses yeux, presque timide. Lena, c'est un oiseau qui pince ou qui roucoule, ne posant pourtant jamais ses ailes. Ses mots, lorsqu'elle daigne en faire cadeau, vont droit au but, jamais tentatifs, si ce n'est dans le cas de son frère, du fils de son père, de cet Andreas qu'elle envie. Mais ce soir, aucunes excuses, aucunes peurs.

Et Lena, grande enfant, a mis ses allures de femme, ses cheveux peignés pour la première fois depuis des semaines, reposant sur son épaule, prêts à danser avec le vent. Et ses orteils se recroquevillent, au son de la voix grave de cet homme croisé à la pénombre, dans un dernier rayon de lumière.

« Paul. Et toi, c'est Lena. » Qu'il répond, et deux fois quatre lettres, et deux fois deux yeux, dans le calme électrique de ce moment. Et elle acquiesce en silence, alors que leurs peaux se rencontrent, alors que leurs doigts font connaissance, coinçant le temps entre leurs dents. Et Lena regrette de ne pas avoir gardé sa vieille montre de poche au cou. Le cliquetis lui manque maintenant, dans ce moment tranquillement tragique. Ça plait à Lena, d'avoir été achetée par Paul, plutôt que par un étudiant de confrérie qui n'est à l'université que parce qu'il peut lancer un ballon dans un panier.

Sans vraiment savoir, sans vouloir comprendre, Lena garde sa main dans la sienne, ne lui rendant pas sa liberté, s'installant pour voir les lumières de la ville filer sous ses yeux comme des étoiles filantes. Elle sourit un peu, ne demandant pas où ils vont, ne laissant pas des questions inutiles souiller ses lèvres. Cette ville la tue, mais pas cet homme, bouffée d'air à travers les gens toxiques.

Le taxi s'arrête.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Lena & Paul   onzième intrigue ◊ Lena & Paul EmptyDim 7 Juin 2015 - 18:14

avatar
Invité
Invité

onzième intrigue ◊ Lena & Paul Empty

Le contact établi entre eux ne s'éternise pas mais dure suffisamment longtemps pour qu'il ait l'impression d'avoir été marqué par sa peau. Une peau si douce, si fraîche, si juvénile ... Peut être que cet achat avait été une erreur, tout compte fait. Il s'y voyait déjà, lui et ses beaux vêtements, lui et son allure prestigieuse, respectable ... Assis, installé à une table, face à elle, avec son vent de fraîcheur, son brin de jeunesse et ce « je ne sais quoi » qui la différencierait du reste, des autres beaux gens, tous sur leurs trente-et-un. Peut être était-ce le rose qu'elle portait, partout, partout, absolument partout sur elle. Ce rose qui pétillait dans ses cheveux et apportait un peu de légèreté aux plis de sa robe ; ce rose, si vibrant, si unique, si ... Différent des autres couleurs qu'ils verraient sans nul doute, ce soir. Il s'imaginait, oui, lui, trentenaire, en face d'une gamine impossible à ignorer, impossible à éviter. Tous les yeux seraient probablement sur eux, et, plutôt que de l'emplir de fierté, c'était une idée qui l'effrayait, complètement. Il sentait déjà les jugements, les regards durs, froids, secs, moralisateurs. Il sentait déjà la culpabilité qu'il ressentirait certainement lorsque, assis dans le restaurant, il essaierait de rester calme, digne et composé. Un trentenaire, une gamine ... C'était un tableau qu'il avait vu, peint devant ses yeux, de nombreuses fois, lorsqu'il n'était qu'observateur dans l'image. Il savait bien que les gens faisaient toujours des jugements hâtifs et s'empressaient systématiquement de trouver le mal là où il n'y en avait pas. Lui n'avait qu'été curieux et avait cherché à satisfaire sa curiosité par le biais d'une soirée distinguée, en la compagnie de cette jeune fille énigmatique qui l'avait interpellé, l'autre jour, sur le port, dans la grace de son silence. Était-ce si mal, de vouloir apprendre à connaître une personne si abstraite qu'elle en était presque une chimère cosmique ? Était-ce si mal d'avoir envie de la comprendre, de percer son secret, la beauté, l'élégance, la douceur de son silence ?

Plongé dans ses pensées, il en oublia la petite main, frêle et fragile, encore logée dans la sienne. Ce n'est que lorsque la voiture s'arrêta que le docteur Bitemignon, tiré de ses songes, attrapa son porte-feuille avant d'en sortir quelques billets et de les tendre au conducteur. « Tu peux garder la monnaie. » Déclara-t-il d'un ton doux et généreux avant de sortir de la voiture et de la contourner. Une fois de l'autre côté, ses doigts s'arrêtèrent sur la poignée afin d'ouvrir l'autre portière, invitant ainsi la jeune fille à l'esprit farouche de le suivre. Il lui tendit alors une main à nouveau, l'invitant effectivement à s'accrocher à lui.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Lena & Paul   onzième intrigue ◊ Lena & Paul EmptyJeu 11 Juin 2015 - 3:50

avatar
Invité
Invité

onzième intrigue ◊ Lena & Paul Empty

Et dans cette boîte d'acier, ils sont portés vers la nuit, vers les abîmes. Lena, elle est confortable avec une main dans la sienne, sans avoir à se demander pourquoi. Les gens, elle les aiment, parfois. Quand ils ne la gavent pas d'attentes. Lena, elle vole un peu, alors que ses pieds touchent encore le sol. Elle ne connait rien de ce Paul, si ce n'est qu'il aime regarder le soleil embrasser la mer. C'est peut-être mieux ainsi. Si ça se trouve, il est ennuyant, si ça se trouve, il ne parle pas parce qu'il n'a rien à dire. Lena s'en veux, d'attendre le pire des gens. Toutes ces âmes lui semblent parfois lointaines, lorsqu'elle regarde le monde à travers sa loupe. C'est probablement sa malédiction, d'accorder trop d'importance aux détails, de se retrouver incapable de voir ce qui se trouve hors de la portée de ses doigts. Loin des doigts, loin du coeur.

Il ne faut pas chercher, Lena, elle ne sait pas aimer. Pas comme dans ces films en noir et blanc où la fille est jolie et le type est galant. Lena, elle grimpe aux arbres, elle a les genoux amochés par la vie. Lena, elle a horreur de se brosser les cheveux, préférant qu'ils s’entrelacent librement. Lena, elle oublie de manger quand elle a des sentiments plein l'estomac. Lena, c'est une fille comme ça, qui aime le rose et le métal, le noir et les boulons. Lena, c'est une horloge à mémoire courte, c'est une hirondelle aux plumes de goudron.

Et voilà que Paul, il paie le taxi, tendant une main en noir et blanc projetée sur un écran, tandis que les gens autour mâchent leur pop corn bruyamment. Et ce film muet, il lui fait mal. Parce qu'on lui a inculqué que les filles, aiment ces situations romantiques, mais qu'elle a toujours trouvé ça con. Lena, elle se dit qu'un jour elle sera galante, pour emmerder les hommes de ce monde, qui s'imaginent que sa condition de femme fait qu'elle une précieuse. Mais pour le moment, elle prends la main tendue de Paul, se détestant d'être si docile. Se détestant d'avoir osé mettre une robe, alors qu'elle doit penser à serrer les genoux en sortant du véhicule. C'est d'un ridicule, elle est ridicule.

Alors elle ne dit rien, attendant la suite, attendant la sentence. Paul a beau être le plus ténébreux des bourreaux, c'est Lena qui tient la corde. Lena et ses mauvaises idées. Lena et la vie.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Lena & Paul   onzième intrigue ◊ Lena & Paul EmptyVen 12 Juin 2015 - 5:29

avatar
Invité
Invité

onzième intrigue ◊ Lena & Paul Empty

Cette situation lui semblait ridicule à un point inimaginable. Il était là, à ce moment, exactement, occupé à jouer le prince charmant. Le preux chevalier galant, le soldat en armure de fer ... Quel que soit le nom qui pourrait lui être attribué, le rôle qu'il jouait, les responsabilités qu'il prenait sur ses épaules ne lui plaisaient pas, lui semblant presque grotesques et artificielles. Et pourtant, il le fallait bien, hélas ...

... Il fallait bien qu'il l'ouvre, cette portière. Il fallait bien qu'il le paye, ce taxi. Il fallait bien qu'il la tende, cette main, à cette fille si libre, légère et distante que, comme un ballon, elle lui semblait déjà être en train de s'envoler. Tout cela, il le fallait, et bien plus encore, par réflexe, par instinct mais, surtout, par éducation. Malgré tout le mauvais sang qu'il partageait avec son père, il ne pouvait pas s'amener à nier tous les principes que celui-ci lui avaient inculqués, à lui et à son jumeau, lorsqu'ils n'étaient encore que des enfants. Et jamais ils ne frapperaient une femme, pas même avec une fleur. Et toujours ils seraient gentils, polis, souriants, galants. Et ils ouvriraient des portes, et ils attendraient que la demoiselle soit passée en premier avant d'entrer dans la salle, et ils attendraient qu'elle ait terminé son repas avant de demander l'addition. Paul, c'était des principes, une éducation, la vie à la française, celle de la bourgeoisie, ces gentilshommes rêvant de noblesse sans jamais réellement pouvoir en faire partie. Paul, c'était un mariage, une union, le fruit d'un amour, l'issue d'une tragédie. Il n'avait jamais choisi cette vie, il n'avait jamais choisi cette famille, ce passé, ces principes, ces valeurs ... Même sa profession, il ne l'avait pas réellement choisie. Il s'était agi du choix le plus intéressant sur la liste, certes ... Mais était-ce réellement une liste lorsque les options les plus intéressantes en avaient déjà été rayées, au préalable ? Il n'en était pas convaincu. Ce qu'il savait, cependant, c'est que tout cela, il ne l'avait jamais demandé.

Et pour la première fois de sa vie, il eut une idée. Il ne saurait pas dire s'il s'agissait de la chaleur, de la fatigue ou tout simplement du désespoir, mais Paul eut une idée et, également, le courage de la mettre en oeuvre. Ce soir, c'était décidé, il ne serait pas le même, cet homme en papier, cet homme en carton, celui que la société avait monté de toutes pièces, construit et façonné à son âge. Ce soir, il serait celui qu'il voulait être, sans réellement savoir de quoi il s'agissait. Il pouvait changer de pays d'origine, il pouvait changer d'emploi. Et elle, elle n'en saurait jamais rien, et tout serait parfait.

Ils gravissent les marches du perron, rapprochant le docteur de l'heure de vérité, ou plutôt, de malhonnêteté. Le doute et l'hésitation s'éprirent de lui alors qu'ils étaient sur le point de franchir le seuil de ces portes : à partir de ce point-ci, il ne pourrait plus revenir en arrière. Il se forgerait cette identité qui ne lui correspondrait pas et serait obligé de jouer le jeu, tout au long de la soirée. Sans faire d'erreurs, sous risque de se faire démasquer. Fort heureusement pour lui, il n'eut pas à mettre ses principes à l'épreuve lorsqu'ils entrèrent, les portes leur ayant été ouvertes par des employés du bâtiment. C'est silencieusement qu'ils marchèrent en direction du restaurant, guidés par les quelques panneaux situés sur leur chemin. Lorsqu'ils arrivèrent à l'entrée de celui-ci, on leur demanda un nom, pour la réservation. C'est avec calme et sérieux qu'il répondit, en employant bien la prononciation française, comme il le fallait : « Bitemignon. » Tandis qu'ils se faisaient tous deux escorter à la table qui leur avait été attribuée, le français glissa quelques mots à l'oreille de la jeune femme. « Je réserve toujours sous le nom de ma mère, c'est devenu une habitude. » Premier mensonge de la soirée. Jusqu'où pourrait-il aller ? Arrivés à leur table, il ne réfléchît pas lorsque ses bras, instinctivement, tirèrent une chaise pour Lena. Malgré ce qu'il avait décidé d'entreprendre, ses principes étaient trop profondément ancrés en lui pour qu'il puisse s'en défaire, ne serait-ce qu'un peu. Ayant toute sa vie été défini par la phobie d'être jugé, il n'était pas prêt à ce que Lena rentre chez elle en pensant qu'il avait de mauvaises manières. C'était tout simplement impensable, impossible ... Inimaginable.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Lena & Paul   onzième intrigue ◊ Lena & Paul Empty

Contenu sponsorisé

onzième intrigue ◊ Lena & Paul Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
onzième intrigue ◊ Lena & Paul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser