Le deal à ne pas rater :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros d’achat
Voir le deal

Partagez
 

 onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis   onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis EmptyJeu 4 Juin 2015 - 15:59

Bad Teacher
Bad Teacher
Pour pimenter le jeu
Pour pimenter le jeu
Age : 94
Date d'inscription : 02/07/2012
Prénom : Dieu.
Célébrité : Personne.
Crédit avatar : #FRAT7YL.
Messages : 1025
Nationalité / origines : Aucune et tout à la fois.
Adresse de résidence : Derrière chez toi.
Dispo pour le rp : Non

onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Empty

L'INTRIGUE


EN PRATIQUE


FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER

Avec une enchère de 30 000$ c'est Lewis K. Graham qui remporte une soirée en compagnie du beau Morgan C. Vanderbilt.

Le taxi s'arrête, des policiers l'encerclent et font sortir Paolo le chauffeur. Vous regardez la scène pantois, éberlués. Un énorme sac de cocaïne est sorti de la boite à gant. Vous jurez que vous n'avez rien à faire dans cette histoire, que vous n'êtes qu'au mauvais endroit au mauvais moment mais "c'est la procédure". Ce soir, vous allez passer la soirée au commissariat de Los Angeles.

CE CONTENU EST LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DE
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER. TOUTE REPRODUCTION
NON-AUTORISÉE, PARTIELLE OU TOTALE, EST PROSCRITE.

TEXTE (C) ADMIN
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis   onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis EmptyMer 10 Juin 2015 - 21:41

avatar
Invité
Invité

onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Empty

onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Tumblr_m8pue604CC1qmkdzvo1_r1_500
Once upon a time



Morgan ne savait pas ce qui l’avait poussé à se vendre aux enchères. Ce concept était dingue, complètement fou, et surtout carrément génial. Le Phi n’avait pas hésité bien longtemps avant de s’inscrire. Il n’avait pas toujours les moyens de faire don de grosses sommes d’argent lors des soirées caritatives, aussi était-il ravi de pouvoir se rendre utile. À son grand étonnement, les enchères avaient grimpé, jusqu’à ce que quelqu’un propose 30 000 Dollars. Silence dans la salle, léger flottement, chuchotements. Morgan avait écarquillé les yeux de surprise, fouillant du regard la foule pour trouver celui qu’il cherchait. Parce que oui, il connaissait cette voix…

En descendant les escaliers, Morgan fut incapable de masquer son sourire. La nuit était tombée, mais Los Angeles était lumineuse. Déjà le taxi les attendait en bas, portière ouverte. Un homme aux traits bronzés et aux cheveux bruns les attendait. Le Phi ajusta sa veste de costume et jeta un coup d’œil à Lewis. Evidemment, il était impeccable, dégageant une aisance et une classe naturelle. À peine avait il mit un pied dehors que les flash crépitèrent. Les journalistes criaient son prénom dans l’espoir d’attirer son attention, de capter son regard sombre. Pas maintenant. Pas ce soir. Morgan avait déjà tout prévu. Il avait organisé la soirée avec minutie, c’était creusé la tête pour trouver une idée originale et osée. C’était quitté ou double, mais il était ravi de partager sa soirée avec Lewis. Une chose était certaine : là où ils allaient, les paparazzi ne pourraient pas les suivre. Morgan s’engouffra le premier dans le taxi, saluant le chauffeur qui se présenta. Il avait un accent Mexicain prononcé, et un visage plutôt jovial. Le Phi s’installa confortablement sur la banquette, attendant que son homme le rejoigne. Son regard fut alors attiré par la main de Lewis, posée sur la place du milieu. Ses doigts vinrent innocemment taquiner les siens, les effleurant doucement. Il essayait de ne pas trop penser à son genou qui frôlait le sien, ou à son parfum qui lui chatouillait les narines. Morgan leva finalement les yeux vers lui. Le taxi c’était mis en route, et, dans la pénombre du taxi, il contempla le visage de Lewis, éclairé par alternance par les lumières de la ville. Un sourire étira ses lèvres, à la fois ravi et timide, mais définitivement incontrôlable. Loin de se douter de ce qui les attendait quelques mètres plus loin.

- T’es un grand malade, tu le sais ça ?

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis   onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis EmptyJeu 11 Juin 2015 - 22:07

avatar
Invité
Invité

onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Empty

onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Tumblr_m8pue604CC1qmkdzvo1_r1_500
Once upon a time



Une soirée aux enchères, j’aurais très bien pu faire preuve d’une certaine générosité en me présentant moi-même, avec ma célébrité les enchérisseurs auraient probablement été très nombreux à se battre pour obtenir une soirée à mes côtés. A la place, j’ai choisi de mettre la main au portefeuille pour m’assurer que personne ne puisse obtenir mon petit-ami. Voyez-vous, je ne suis pas très partageur et j’ai tendance à me méfier très facilement des autres et de leurs intentions. Ainsi, lorsque les mises ont commencé à accélérer et à grimper sur Morgan, j’ai décidé d’attendre le dernier moment, un choix stratégique, pour surenchérir en proposant trente mille dollars. Gagné, la soirée ne peut qu’être formidable à présent. Tout excité, avec un trac que j’éprouve à chaque fois lorsque je m’apprête à retrouver Morgan, une bonne pression qui fait du bien et qui pousse à toujours faire preuve d’originalité, je marque un arrêt au guichet pour signer un chèque de trente mille dollars et obtenir mon bracelet portant le nom de Morgan. Ce qui me permettra d’attester de mon paiement et qui obligera le jeune homme à honorer sa part du contrat. Il ne devrait pas bouder son plaisir lui non plus, surtout avec ce qui est prévu pour la soirée.

Je me trompe, erreur de débutant, en optant pour la porte d’entrée. En temps normal, je m’arrange pour sortir discrètement par la porte de derrière afin de ne pas trop attirer l’attention sur moi. Pourquoi ? Pour éviter les dizaines de personnes qui m’attendent à la sortie et les paparazzis qui n’attendent qu’un petit cliché exclusif pour faire la une de leur prochain numéro de presse à scandale. Ils ont déjà eu le loisir de proposer au moins une dizaine d’articles dans lesquels on retrouve, de dos, Morgan. J’ai payé une petite fortune pour que les photos frontales ne sortent pas, personne ne sait que Morgan et moi sommes en couple du côté de sa famille, ma mère le sait mais elle ne l’a pas encore rencontré non plus. Autant vous dire que la pression vient surtout de son côté, il y a bien longtemps que j’aurais publié des photos de nous deux sur les réseaux sociaux pour marquer mon territoire et exposer mon bonheur aux yeux de tous sinon. Astucieux, Morgan m’attend devant le taxi et s’engouffre à l’intérieur pendant que les photographes et autres fans s’attardent à me courir après. Je les ignore, me contentant d’un simple signe de la main en guise de bonsoir et me glisse dans le taxi, je referme la porte derrière moi. « Bonsoir, pouvez-vous démarrer tout de suite ? Pour éviter des encombrements trop agaçants ! » Je demande au conducteur du taxi, basané avec un accent chantant. Je tourne la tête pour regarder Morgan, un air désolé sur le visage. « Je suis désolé pour tout cela ! » J’aimerai vraiment pouvoir vivre comme les autres parfois, pour pouvoir sortir avec mon chéri sans avoir peur d’être surpris et de le mettre dans une position inconfortable. « T’es un grand malade, tu le sais ça ? » Mes lèvres s’étirent en un sourire malicieux, ma main avance tranquillement jusque sur la sienne pour que mes doigts puissent s’entremêler aux siens. « Il n’y a rien de trop beau ou trop cher pour tes beaux yeux ! » Nous avons démarré depuis quelques dizaines de secondes, je peux donc me permettre de me pencher pour déposer un bisou tout doux et très sage sur ses lèvres, un tout petit, riquiqui, histoire de commencer en douceur. « Tu es prêt pour une soirée de folie ? » Je le questionne, ignorant la tuile qui est sur le point de nous tomber sur le dos. Il est beau comme un Dieu, uniquement éclairé par la lune et les lampadaires, ne suis-je pas l’homme le plus chanceux au monde ? De partager mon quotidien avec lui depuis déjà plus de six mois ? Je me sens privilégié et chaque jour je me pince pour vérifier que je ne rêve pas.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis   onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis EmptyMer 17 Juin 2015 - 0:09

avatar
Invité
Invité

onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Empty

[quote="Morgan C. Vanderbilt"]
onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Tumblr_m8pue604CC1qmkdzvo1_r1_500
Once upon a time




À peine Lewis se glissa-t-il dans le taxi qu’il demanda à partir rapidement, avant de s’excuser. Morgan secoua lentement la tête. Il savait bien que Lewis n’avait pas le choix. Et puis quelque part, c’était de sa faute. Le Phi fuyait les paparazzi comme la peste. Non pas qu’il avait honte d’être en couple avec le chanteur, mais il n’avait aucune envie de se retrouver sous le feu des projecteurs. Et puis il craignait que ça n’affecte sa réputation. Entre autre. Mais cette situation lui semblait encore irréelle. Ce n’était pas son monde tout ça. Il n’avait que vingt ans. Il venait à peine d’achever ses examens de seconde année à la fac. Il n’avait pas besoin de figurer dans les magazines peoples et de s’attirer les foudres des fans ou des actrices Hollywoodiennes ayant des vues sur Lewis. Du moins, ça c’était son point de vue d’il y a quelques jours. Lentement germait l’envie de se faire connaître. Tandis que les magazines débattaient pour savoir qui occupait l’esprit du chanteur, Morgan était de plus en plus tenté de sortir de l’ombre pour montrer que Lewis était bel et bien à lui.

- Ce n’est rien, ne t’en fait pas.

De toute façon, il ne pouvait pas vivre caché éternellement. Et puis, il craignait que tôt au tard, Gia ne balance tout à son oncle. Oui, sa vie était plutôt compliquée en ce moment. Néanmoins, il ne l’échangerait pour rien au monde. Après tout, tout le monde n’avait pas la chance d’avoir un petit ami prêt à débourser trente mille dollars pour passer une soirée en tête à tête. Il trouvait ce geste formidable vis-à-vis de l’organisation caritatives. Mais tout de même, c’était une sacrée sommes, et ça lui donner le vertige rien que d’y penser. Des soirées comme celle-ci, Lewis pouvait en avoir quand il le voulait, et gratuitement. Il aurait pu acheter quelqu’un d’autre, Morgan ne lui en aurait pas voulu. Ce n’était qu’un jeu après tout, pour une bonne cause. Mais il l’avait choisi lui. Un peu jaloux Graham ? Tandis que leurs doigts s’enlaçaient, Lewis lui confia que rien n’était trop beau ou cher pour ses yeux. Sûr que ça en aurait fait fondre certaines. Cependant l’Italien lâcha un éclat de rire. Il trouvait ça touchant bien entendu, mais il était comme ça Morgan, il ne croyait pas toujours aux belles paroles. Ça l’étonnait toujours de voir avec quel naturel Lewis lâcher ce genre de phrase. Lui-même en était incapable, si ce n’était pour se moquer gentiment, en y glissant son humour. Il semblait imperméable à ce genre de romance. Lui, il n’arrivait jamais à trouver les mots justes pour dire ce qu’il ressentait, alors il se taisait.

- Beau parleur va !
Le taquina-t-il.  

Lewis se pencha vers lui, et Morgan ne bougea pas d’un pouce, se contentant de le fixer de ses yeux pleins de malice. Il aimait le voir approcher pour réclamer son dû, avec son regard sûr de lui. Il aimait le fixer, l’attendre, lui donner ce qu’il réclamait. Ce fut un chaste baiser. Une pression aussi légère qu’une caresse. Et pourtant, son cœur se mit à battre, fort. Il se gonfla de joie, et s’en fut presque douloureux. Il fut incapable de répondre à sa question autrement qu’en hochant la tête. Incapable puisque ses stupides lèvres s’étiraient toutes seules en un sourire. Bien entendu qu’il était prêt. Prêt, mais un poil stressé. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas navigué.

- Tu ne sais pas encore ce que je te réserve, souffla Morgan d’un ton qui se voulait mystérieux. J’espère que tu…

Sa phrase resta en suspension. La taxi venait de s’arrêter sous les jurons du chauffeur. Dehors, des lumières bleus dansaient dans la nuit. Des gyrophares de police, sans aucun doute. Un homme en uniforme se pencha par la fenêtre, les considéra quelques instants et fit un signe à son collègue.

- Ne vous inquiétez pas, c’est un simple contrôle. On nous a signalé un trafic de drogue touchant le réseau de taxi de la ville. Où allez-vous ?

- À Hollywood
, répondit le chauffeur.

Morgan ne broncha pas. Hollywood ? C’étaient des conneries, ils se rendaient au port. L’Italien fusilla le policier du regard. Il n’avait jamais aimé les flics. Son oncle s’en méfiait et les fuyait comme la peste. S’en était de même pour Morgan, qui avait grandi dans le culte de cette haine. Dehors, un chien aboya, et le chauffeur sembla blêmir.

- Veillez sortir du véhicule s’il vous plait, ordonna le policier.

Morgan échangea un regard avec Lewis, et consentit finalement à sortir du taxi. La soirée commençait plutôt mal. Le chien se mit alors à couiner, grattant la portière du coté passager qui fut ouverte. Muni de protections, le policier ouvrit la boite à gant. Cette dernière regorgeait de sachets remplis d’une poudre blanche, dont certains tombèrent sur le sol. Le policier ramassa une enveloppe et l’ouvrit.

- Trois billets de bateau pour 22h, en direction du Mexique ? Il me semble que Hollywood ne vous intéresse finalement pas. Allé, embarquez les !

Les ? Morgan mit quelques secondes avant de comprendre ce qui se passait. Ces billets de bateau n’étaient pas à eux, mais leur nombre était trompeur. Attendez ! Ils ne comptaient tout de même pas les amener au poste de police ? L’Italien fit un pas en arrière lorsque l’un des policiers se tourna vers lui, menottes en main. Pas questions qu’on les lui mette ! Morgan leva les mains en signe de protestation.

- Attendez, on n'y est pour rien dans cette histoire nous ! Cria Morgan en se débattant furieusement. Lâchez moi, ne me touchez pas.

Pour toute réponse, il fut plaqué sans ménagement contre le capot de la voiture, et menotté. Son menton heurta la paroi dans un bruit sourd, et un gout de sang envahit sa bouche. Les dents serrés, Morgan dut se résoudre à monter dans la voiture, aux côtés de Lewis et d’un vendeur de drogue. C’était un cauchemar. Toute sa vie il avait craint que son oncle se ne fasse finalement coincer et arrêter. Et voilà que c’était lui qu’on accusait de trafic de drogue, alors que pour une fois il n’était pas concerné, ni de près, ni de loin. Il n’avait rien pris ce soir, pas le moindre petit joint ne trainait dans ses poches. Il en fut profondément soulagé.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis   onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis EmptyMar 30 Juin 2015 - 10:29

avatar
Invité
Invité

onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Empty

onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Tumblr_m8pue604CC1qmkdzvo1_r1_500
Once upon a time



L’avantage à avoir un compte en banque généreusement garni c’est que l’on peut assez facilement s’assurer de ne pas offrir trop de place à son sens de l’imagination. Entendez par-là que si Morgan avait été acheté par quelqu’un d’autre ma jalousie aurait fait de ma soirée un enfer, je n’aurais pas été tranquille. Pas parce que je n’ai pas confiance en lui, plutôt parce que je connais le monde qui nous entoure… Nous ne sommes pas les personnages centraux d’un conte de fées, les autres n’arrêteront miraculeusement pas de s’intéresser à nous une fois en couple. D’autant plus que nous ne sommes pas officiellement en couple puisque Morgan n’a jamais été très lorsqu’il était question de mettre des mots sur notre histoire. Je n’ai jamais été dérangé plus de cinq minutes par cela, mais plus le temps passe, plus les semaines s’accumulent et plus j’aimerai passer à l’étape supérieure. Nous nous sommes embrassés devant des centaines de personnes à Noël sans nous soucier du regard des autres, pourquoi ne pourrions-nous pas recommencer ? Cette insouciance me manque, j’étouffe, oppressé par le mensonge à chaque fois que je dois répondre à la question préférée des journalistes… Quelqu’un partage-t-il ma vie ? Difficile de mentir, de contenir ce sourire comblé de naitre sur mes lèvres rien que d’y penser. Je pense que c’est ce qui pourrait le plus facilement nourrir mon imagination débordante, le fait que rien ne soit officiel, que cette histoire si intense, si unique, sincère ne soit pas partagée avec nos proches, avec nos amis. J’angoisse, pour la première fois de ma vie de la sorte, à l’idée qu’il puisse me tourner le dos avant même que je n’ai pu m’y préparer. J’ai peur qu’il nous saborde, qu’il nous coupe les ailes en plein vol. Je tiens tellement à lui… Je crois que… Je crois que je l’aime ! « Beau parleur va ! » Je souris, satisfait. « T’as vu ça ? » Je m’amuse à le taquiner, cessant un instant pour apprécier un moment d’intimité trop bref mais tellement revigorant. Je ne me lasserai jamais de l’embrasser, mon corps ne s’y habituera jamais, mon cœur n’arrêtera jamais de s’emballer à la simple idée de le toucher, de m’aventurer sur sa peau. Je chavirerai toujours lorsque ses yeux daigneront se poser sur moi, je serai intimidé par son regard, comme à chaque fois. Il me rend meilleur, il est une source d’inspiration permanente, ma muse ! Cette soirée va être l’occasion de nous retrouver, j’en ai cruellement besoin. « Tu ne sais pas encore ce que je te réserve, » Effectivement. « Pas encore, mais je saurai comment te tirer les vers du nez. » Je le met en garde, provocateur. « J’espère que tu… » Le chauffeur freine, il s’arrête sur le côté de la chaussée sans trop que je comprenne pourquoi. Il ouvre la vitre et je reconnais l’uniforme d’un policier. A partir de cet instant, tout ce passe à une vitesse folle, je n’ai même pas le temps de comprendre ce qu’il nous arrive que nous nous retrouvons à sortir de la voiture. Morgan s’énerve, il est menotté. « Attendez, nous sommes accusés de quoi ? » D’avoir participé d’une quelconque manière à un trafic de drogues ? Nous ont-ils regardés ? « Vous savez qui je suis ? Je ne trempe pas dans des affaires de drogues, le monde entier le saurait sinon ! » Le flic m’attrape l’avant-bras et le menotte. « Tu n’es personne mon gars ! » Je grimpe dans la voiture, de force, heureusement que les paparazzis ne sont pas là, il ne manquerait plus que cet épisode se retrouve en couverture des magazines. « Espèce de connard ! » Je réponds à ce policier dont le sourire mesquin m’inspire les pires atrocités au monde. Morgan est dans le même état, je le sens proche de la rupture. « J’appellerai mes avocats en arrivant au poste de police, ils nous feront sortir de là en un instant. » Je tente de le rassurer. La voiture se met en route. « Putain, en plus d’être d’absolus abrutis ils ne savent pas conduire… » Le poulet prends un virage bien trop rapidement, nous faisant chavirer à l’arrière, les uns sur les autres. Les enfoirés, ils ont massacré une soirée qui aurait dû être tellement… Tellement parfaite !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis   onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Empty

Contenu sponsorisé

onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
onzième intrigue ◊ Morgan & Lewis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser