Le deal à ne pas rater :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien vivre le confinement
Voir le deal

Partagez
 

 Radioactive ft. Solomon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Radioactive ft. Solomon   Radioactive ft. Solomon EmptyJeu 4 Juin 2015 - 17:39

avatar
Invité
Invité

Radioactive ft. Solomon Empty

     

solomon ♦ teddy

Radioactive
A
moitié vautré sur la table, il éclate de rire, au moment même où je repose bruyamment le verre que je venais de vider d'un trait. Je ris. Je ne sais même pas pourquoi d'ailleurs, et je suis sûre que lui non plus. « T'es vraiment con tu sais ? » Je lui tape doucement l'épaule avec le poing, il attrape mon poignet et m'attire vers lui, si brusquement que je tombe presque de la chaise. « T'es belle Teddy ! » Oh la vache. « Je peux t'embrasser ? » J'ai rien trouvé de mieux à faire que de lui éclater de rire au nez, genre bonne blague, et j'ai récupéré mon poignet en le poussant gentiment. Je devais partir avant que la situation échappe à mon contrôle. J'avais fait pas mal de trucs idiots dans ma vie mais j'en étais pas encore arrivée à coucher avec un pote de TD par pure politesse. Au dessus de mes forces, pour le coup. Heureusement il m'a facilité la tâche. Après le huitième verre il s'est écroulé comme une masse sur la table et j'en ai profité pour m'éclipser. J'aurai dû dire non, je le savais, mais qui aurait pu dire non à une soirée de beuverie à l'oeil ? Pas moi. J'avais pas de salaire moi, juste une tante qui m'avait offert l'inscription, pour le reste c'était carrément mon problème, alors quand l'occasion s'était offerte, forcément, j'avais accepté. Je réalise que je suis bourrée quand je me rattrape au lampadaire pour pas chavirer sur le côté. L'horloge suspendue accroche mon regard. 23 heures. Je suis misérable, ivre et seule à vingt trois heures, une veille de week end, je pouvais finir la soirée comme ça, allongée dans un taxi à débiter ma vie au mec qui conduisait jusqu'à l'UCLA, je devais trouver un endroit où aller. Vite. Déjà, où est ce que j'étais ? Mes yeux cherchent la réponse et je tombe sur un nom de rue. Central. Central, central, central. Ah oui, Solomon. Lui il sera réveillé, il est toujours réveillé, il est peut être pas chez lui aussi, parce que c'est le plus gros pochtron que j'ai jamais rencontré, mais je l'aime bien, il est différent, j'aime les gens différents.

Je sonne. Une fois, deux fois, trois fois et puis je me rend compte que ça doit être super chiant de l'autre côté de la porte alors j'arrête. Ma main se pose sur la poignée, c'est ouvert. Il n'y a qu'ici qu'on trouve une porte ouverte à 23h31 à LA. Je fais fi de toute politesse et j'entre, accrochée aux murs en refermant la porte avec  le pied. « Collins Monsieur ?! » Ah non c'est le contraire. « Teddy à l'appareil » Ca sortait n'importe comment ce soir mais l'idée générale était là.

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Radioactive ft. Solomon   Radioactive ft. Solomon EmptyMer 10 Juin 2015 - 0:38

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

Radioactive ft. Solomon Empty

Le temps se réchauffe, beaucoup trop à ton goût et tu te dis que tu vas encore morfler cette année. Chaque année tu te fais la même réflexion, à savoir tout couper, mais t’arrives pas à t’y résoudre car ça t’a pris tellement d’années pour faire pousser tout ça que dès que l’été sera passé, tu le regretteras aussi sec. Ce n’est pas comme si il faisait chaud dans ce coin toute l’année, hein, il suffit d’un peu de volonté et on peut arriver à faire beaucoup de chose. Tout est dans la tête, peut-être que si tu t’imagines être en Suède ou en Norvège les choses iraient mieux…non, pas vraiment. Tu pousses un soupir et tu te débarrasses de tes fringues pour ne rester qu’en boxer, ventilateur tournant à plein régime, fenêtre ouverte pour capter une légère brise nocturne. Joint au bec, tu vas finalement t’avachir sur le carrelage en lâchant un autre soupir. Peut-être aurais-tu dû économiser et investir tout cela dans un climatiseur sachant que tu souffres autant tous les ans, ta stupidité aura ta peau. Tu t’énerves, m’enfin ce qui est fait, rien ne sert de s’étendre sur ce que tu aurais dû ou ne pas faire, ce ne serait que pur perte de temps qui n’améliora pas ta situation. Tu te laisses finalement happer dans tes souvenirs, comme souvent. Bientôt les vacances, enfin un peu de repos et tu te dis que tu devrais peut-être partir en voyage quelque part… pas loin, parce que ton esprit aventurier ne t’autorise pas à t’éloigner bien loin de cette ville qui t’a tout donné…et tout repris aussi. Quelqu’un de normal se serait déjà allé, mais pas toi, toi, t’y accroches comme à ton unique bouée de sauvetage, te laissant peu à peu consumer par ces réminiscences.

[…]

Un vacarme assourdissant vient te faire sursauter, merde tu t’étais endormi. T’ouvres les yeux pour les plonger dans les ténèbres de ta chambre puis tu te redresses, grattant ta chevelure en nid d’oiseau. T’entends la porte centrale s’ouvrir, mais tu bronches pas, tu devrais peut-être, laisser sa porte dans un tel quartier mais qu’advienne que pourra que tu te dis, s’il doit se passer un truc, eh bien, soit ! Pourtant ce n’est rien d’aussi grave, seulement le chat qui est de retour au bercail et quelque part t’es un peu déçu, déçu que ce soit pas ton heure. « T’es devenue polie maintenant ? » que tu lances en guise de réponse à son monsieur, un petit sourire aux lèvres quand tu aperçois enfin son visage. Elle a dû passer un long moment dans un bar ou dans un club, peu importe en réalité. Tu t’approches d’elle, donnant un coup dans ta bouteille de Jack vide pour qu’elle dégage de ton passage, moyen vain de dissimuler tes travers. « Je suis content de voir que t’es toujours en vie » nul jugement dans tes paroles, tu la connais suffisamment pour ne plus en avoir, tu constates juste avec amusement. « On dirait que t’as passé une bonne soirée dis donc »



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
Radioactive ft. Solomon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser