Votre forum RPG de référence
 
Présentoir des Membres  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]

Aller en bas 
AuteurMessage
"Debbie" Michaels
Épicurien(ne) jour et nuit
Épicurien(ne) jour et nuit
And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] A3VEaib

Date d'inscription : 23/02/2015
Prénom : Kori.
Célébrité : ROSAMUND PIKE.
Crédit avatar : Wasteland (signature : Exception)
Messages : 314
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Peter Michaels.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Master de Journalisme à UCLA
Job/Métier : Journaliste-Reporter au L.A Times.
Adresse de résidence : Une maison familiale à Santa Monica avec sa fille et son neveu.
Dispo pour le rp : Oui

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyLun 8 Juin 2015 - 1:38




     



 
Aaron & Debbie

" Have a good life "  
Son regard bleuté scrute la grande pièce. Elle cherche sans cesse la personne qui est l’objet de ses inquiétudes. Deborah est touché par cette nouvelle, elle l’a appris que très récemment alors que ça fait déjà un petit moment que ça s’est déroulé. Elle craint alors la peine du jeune homme. La peine d’Aaron Campbell face à un amour terminé, déchu.  Debbie connait parfaitement ce sentiment. Pas à cause de son divorce qui lui a meurtri le cœur, mais parce qu’elle sait qu’il souffre probablement de cette décision qu’il a prise. Pour le bien de Shaé, certes, mais son cœur a besoin de plus de légèreté. Aaron a besoin d’une sérénité dont je doutais présente en son âme.

Deborah observait le père de famille en plein travail. Elle n’osait pas vraiment le déranger. Mais il fallait bien qu’il décide de terminer. Non ? Je n’en sais rien. J’attends et finalement, je me décide au bout de quelques temps de sortir de ma cachette pour rejoindre le photographe. Un sourire tendre grandit au fur et à mesure que Debbie s’approche. Si ma venue n’était pas une surprise, tu m’aurais laissé dans cette attente ? lance-t-elle, amusée. Elle ne mentionne rien, ni personne. Elle s’approche et enlace comme à son habitude les épaules de son ami.

Je procède à un enlèvement. Pourquoi demander si ça va quand on sait la réponse ? Elle tapote le bras d’Aaron avec douceur : Sérieusement... Je voudrais passer la soirée dehors, tu m’accompagnes ? Elle tente de toucher le jeune homme par les sentiments pour le sortir. Puis un sourire… ça peut tout gagner, non ?


     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



   - On ne voyait que le bonheur... -
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Aaron Campbell

Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyMer 10 Juin 2015 - 20:40

C’est le dernier client de la journée qui quitte finalement le studio d’Aaron, après une poignée de main cordiale, signe d’une fidélité instaurée depuis plusieurs mois entre le photographe et ce particulier. Deux semaines plus tôt c’est à son mariage qu’assistait le professionnel afin de capturer chaque moment unique et précieux dont il était question. Et ce soir, le nouveau marié est venu récupérer les traces de cet événement magique qui sera bel et bien gravé dans les mémoires autant qu’il le sera sur papier.

Une fois l’homme parti, Aaron retourne à son bureau, situé dans un coin de la grande pièce principale du studio, celle destinée à l’accueil des clients. Il range quelques dossiers traînant encore sur la table et s’autorise cinq minutes sur son ordinateur pour éplucher les actualités culturelles qui l’intéressent. A vrai dire, il ne compte plus vraiment les minutes, sachant que rien ni personne ne l’attend chez lui à cette heure de la journée. Plus maintenant, en tout cas.

La nuit tombe déjà quand la porte de son studio, qu’il a oubliée de verrouiller, s’ouvre et laisse Deborah faire son entrée. La surprise se voit sur le visage du trentenaire mais très vite c’est l’affection que l’on peut y lire, plus ou moins bien représentative de leur relation. L’ex-femme de son cousin s’approche de lui et il sourit à ses paroles. « Je ne t’ai pas vue, tu devais être bien cachée. » Il ouvre ses bras et l’enlace amicalement, avant de se rasseoir sur sa chaise de bureau, dos bien enfoncé dans le dossier et regard porté sur elle. Ce qu’elle lui dit le fait vaguement sourire ; il devine qu’elle a envie de lui changer les idées, sans doute à cause de sa rupture, mais Aaron a cependant l’habitude de gérer ses soucis sans qu’on ne vienne l’aider. Il aurait pu lui dire qu’elle n’avait pas besoin de s’inquiéter, seulement si sa demande avait été moins subtile. Effectivement, elle ne fait aucune mention de Shaé et prétend avoir besoin de sortir. Aaron croise alors le regard de Debbie, quand sa main effleurer sa mâchoire mal rasée. « Seulement si tu me promets que ce n’est pas Peter qui t’envoie. » Quoiqu’il doute son cousin capable de faire ça ; non il serait plutôt venu lui-même en personne, songe Aaron …


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant


Dernière édition par Aaron Campbell le Jeu 11 Juin 2015 - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/
"Debbie" Michaels
Épicurien(ne) jour et nuit
Épicurien(ne) jour et nuit
And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] A3VEaib

Date d'inscription : 23/02/2015
Prénom : Kori.
Célébrité : ROSAMUND PIKE.
Crédit avatar : Wasteland (signature : Exception)
Messages : 314
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Peter Michaels.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Master de Journalisme à UCLA
Job/Métier : Journaliste-Reporter au L.A Times.
Adresse de résidence : Une maison familiale à Santa Monica avec sa fille et son neveu.
Dispo pour le rp : Oui

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyMer 10 Juin 2015 - 22:40




     



 
Aaron & Debbie

" Have a good life "  
Va-t-il croire dès son arrivée qu’elle a pensée à sa rupture ? Deborah ne préfère pas lui demander s’il se doute, la journaliste ne souhaite pas plomber cette soirée à cause de cette pensée sûrement difficile. Il est adulte après tout, simplement, lui montrer qu’elle était présente. D’ailleurs, même s’il était encore avec Shaé, cela faisait quand même un moment qu’elle n’avait pas eu une occasion de passer la soirée avec lui. Aurait-elle trouvé une meilleure excuse ? Qui sait ?

Une étreinte affectueuse avant de le laisser terminer. Deborah l’observe subtilement pour essayer de lire en lui pour savoir comment ça va sans avoir à le demander. Etrangement, elle le trouve « bien ». Du moins, rien ne parait. La prochaine fois, je mettrais des vêtements flashy et dénuderais mes jambes pour que tu me vois ! dit-elle sur le ton de l’humour. On sait tous que c’est impossible que Deborah Michaels porte de tels vêtements. Totalement improbable.

Sa proposition lancée, elle attend qu’il la suive. Acceptation si Peter n’est pas dans le coup. Deborah en rit totalement : Peter n’est pas capable de me pousser à quoi que ce soit. Je viens chercher un ami pour une virée, tout simplement ! D’ailleurs, Peter fait la nounou. On pensera à lui à notre troisième verre ! Si la soirée la pousse à boire jusque-là. Deborah est une femme modérée mais elle sait quand même s’amuser. Elle retourne à la charge d’Aaron, pose délicatement ses mains sur les épaules du trentenaire.

Le boulot est terminé, oust !



     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



   - On ne voyait que le bonheur... -
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Aaron Campbell

Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyVen 12 Juin 2015 - 1:27

Elle parle de vêtements flashy, de jambes dénudées, et Aaron ne trouve qu’à en rire, bien loin de considérer Déborah comme une femme nécessitant ce genre d’artifices pour attirer les regards. Et de toute façon, malgré ce divorce prononcé il y a quelques mois entre elle et son cousin, elle restera sans doute éternellement membre à part entière de leur famille dans l’esprit du photographe. Ils ne sont peut-être pas aussi proches qu’ils auraient pu l’être avec toutes ces années, cela n’empêche pas Aaron de la regarder avec ce regard tendre, dénué de toute malice. « Oh voyons, ce n’est pas comme ça qu’une lady doit attirer l’attention, tu le sais autant que moi. » Dit-il alors, mimant la contrariété. Et c’est bel et bien ce qu’elle représente aux yeux du plus jeune. Une femme élégante, épanouie, accomplie et prometteuse. Une femme pleine d’ambition aussi et ça, cela a toujours été une valeur précieuse chez les Michaels et les Campbell.

Une fois Peter évincé d’une éventuelle magouille, Aaron entrevoit plus clairement l’évolution de sa soirée en compagnie de la journaliste. Après tout, cela ne lui fera pas de mal de s’échapper un peu de ce studio pour aller boire un verre et se changer les idées. Quand les mains de la trentenaire viennent donc se poser sur ses épaules, il coupe son écran, ferme un dernier tiroir, range un stylo ainsi que son agenda et quitte sa chaise enfin pour se lever et aller chercher sa veste. « Je te prierai de rester évasive quand tu lui parleras de notre soirée ensemble, je déteste rendre mon cousin préféré jaloux. » Son ton employé est quelque peu blagueur, ce qui n’étonnera probablement pas la journaliste. Elle connait la relation qui unie Aaron et Peter ; une grande complicité, pas forcément évidente aux yeux du monde mais qui pourtant fera toujours sens dans leur cœur à eux, et c’est ça le plus important. Si Aaron s’amuserait effectivement d’une réaction un tantinet jalouse de la part de son cousin, ce serait plus par rapport au contenu de leur soirée que vis-à-vis de Déborah, cela va sans dire. Sur un clin d’oeil, il invite celle qu’il considère comme sa belle-sœur à quitter le local, passant la porte qu’il lui tient galamment. Il verrouille ensuite la porte et se rapproche de Debbie, un air charmeur sur le visage. « Je vous laisse choisir la direction, ma dame. » Pour la suite des événements, bien sûr.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/
"Debbie" Michaels
Épicurien(ne) jour et nuit
Épicurien(ne) jour et nuit
And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] A3VEaib

Date d'inscription : 23/02/2015
Prénom : Kori.
Célébrité : ROSAMUND PIKE.
Crédit avatar : Wasteland (signature : Exception)
Messages : 314
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Peter Michaels.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Master de Journalisme à UCLA
Job/Métier : Journaliste-Reporter au L.A Times.
Adresse de résidence : Une maison familiale à Santa Monica avec sa fille et son neveu.
Dispo pour le rp : Oui

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptySam 13 Juin 2015 - 14:38




     



 
Aaron & Debbie

" Have a good life "  
Rien de tout cela n’était possible. Deborah était incapable de montrer ses jambes, même son ex-mari a eu souvent du mal à les voir en dehors du lit matrimonial. Deborah se met à rire quand Aaron vient s’ajouter à ce délire. Deborah joue la future quarantenaire en mal de jeunesse. Ce n’est pas comme ça que font les jeunes filles de nos jours ? Un mélange de grimaces et de rires s’ajoutent à mon jeu pour finalement passer à un autre sujet.

La soirée, magnifique en perspective si Aaron considérait l’idée de venir sans penser que quelconque tierce soit la tête pensante de cette proposition. Et heureusement pour Deborah, elle était l’objet et la tête pensante de ce stratagème. Un sourire innocent la disculpe de tous soupçons. L’idée de sortir plait beaucoup à la journaliste, ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas profité de la joie de Los angeles et elle s’était reposée de son voyage. Haussant un sourcil quand Aaron la prie de ne pas parler à Peter de leur soirée.

Elle le regarde sérieusement : Parce que vous comptiez me séduire, Monsieur Campbell ? dit-elle avec autant d’amusement qu’Aaron.

Ils quittent sans regrets les lieux pour profiter de la faible fraicheur de l’extérieur. Il ne fait pas lourd, mais la chaleur commence à être de mise à Los Angeles. Deborah porte heureusement une longue robe voilée qui cache ses jambes sans lui donner chaud. La journaliste se rapproche de son « ami » pour poser ses mains sur le bras de celui-ci : J’ai dans l’idée d’aller dans ce bar irlandais ! Il a un air pittoresque, c’est intéressant.

Plus joyeusement que pressés, les deux amis marchent en direction du bar. Deborah ne manque pas de relancer la conversation : Tu as passé une bonne journée, alors ?


     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



   - On ne voyait que le bonheur... -
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Aaron Campbell

Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyMer 17 Juin 2015 - 21:45

Celle qui restera éternellement sa belle-cousine l’amuse avec une réflexion portée à voix haute qui, si elle est prononcée sur un ton moqueur, est pourtant pleine de vérité. Pour un grand appréciateur de la gente féminine, Aaron a depuis longtemps remarqué quels étaient les techniques utilisées par celles-ci pour plaire. Qui pourrait ne pas l’avoir remarqué ? Les nouvelles générations portent de moins en moins de vêtements et ceux-ci sont de plus en plus courts, c’est ainsi. Seuls les aveugles pourraient en douter, et encore. « Les jeunes filles, oui … » Se contente-t-il de répondre, avec un sourire amusé. Il ne cherche pas à rappeler à Deborah qu’elle est proche de la quarantaine, seulement qu’elle a désormais une sagesse et une élégance que n’ont pas toutes ces jeunes filles auxquelles elle vient de se référer. Mais ça, la belle Michaels doit le savoir. Il n’y a qu’à voir ses tenues, classes et dignes, qui la mettent toujours en valeur. Quand à sa prochaine question, à savoir s’il comptait la séduire, la réponse d’Aaron ne tarde pas et est prononcée avec malice. « Dans une autre vie peut-être, mademoiselle Prescott. » Dans une autre vie, il aurait pu la séduire, ôtant alors toutes les barrières imposées par les liens sacrés de la famille. En tout cas, ils le sont pour lui. Il a trop de respect à l’égard de son cousin, celui auquel il s’est tant raccroché quand il n’était que ce gamin perdu, pour se rapprocher aujourd’hui de son ex-femme, aussi divorcée soit-elle.

Dehors, ils marchent donc en direction d’un bar voisin. Aaron pose sa main sur celle de Deborah quand elle se rapproche et glisse son bras sous le sien, son regard quant à lui tout droit dirigé vers la façade du pub irlandais. Quand la trentenaire lui demande sa journée, il prend une légère inspiration. « Ça a été une journée tranquille, aujourd’hui. J’ai plus travaillé seul de mon côté qu’avec les clients. » Travailler seul signifie souvent être sur l’ordinateur à retoucher de multiples photos pour un rendu le plus impeccable possible, à créer livrets ou montages, et d’autres choses plus ou moins passionnantes. L’air sérieux, Aaron poursuit en entraînant sa partenaire sur un passage pour piétons pour rejoindre le trottoir du bar. « Le dernier qui est passé est venu récupérer le livret photo de son mariage. Seulement vingt-quatre ans … Cela ne nous rajeunit pas, hein ? » Et il sourit, en reposant son regard sur elle.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/
"Debbie" Michaels
Épicurien(ne) jour et nuit
Épicurien(ne) jour et nuit
And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] A3VEaib

Date d'inscription : 23/02/2015
Prénom : Kori.
Célébrité : ROSAMUND PIKE.
Crédit avatar : Wasteland (signature : Exception)
Messages : 314
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Peter Michaels.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Master de Journalisme à UCLA
Job/Métier : Journaliste-Reporter au L.A Times.
Adresse de résidence : Une maison familiale à Santa Monica avec sa fille et son neveu.
Dispo pour le rp : Oui

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyJeu 25 Juin 2015 - 23:30




     



 
Aaron & Debbie

" Have a good life "  
Elle jette un regard sombre, mais faux, à Aaron quand il sous-entend qu’elle n’est pas forcément jeune, elle. Deborah a un petit sourire au coin des lèvres. Ca l’amuse plus que ça la vexe. Elle est consciente de son âge et à vrai dire, même quand elle était jeune, elle ne cherchait pas à être ainsi. Aaron le sait depuis le temps qu’ils se connaissent, elle voit encore le jeune garçon de dix ans quand elle le regarde. C’est bien pour cela qu’elle n’est pas sérieuse quand elle le taquine sur le fait « qu’il puisse la draguer », ce serait vraiment trop bizarre. Il est comme son cousin, un vrai. Bien que ce ne soit que par mon mariage avec Peter. Ancien mariage…

Deborah s’intéresse à Aaron, à ce qu’il a fait. Elle voudrait bien connaitre son état d’esprit. Et quand il lui répond, elle tente de lire au travers des lignes. Je vois… c’est une journée passionnante, alors ! Debbie suppose. Après tout, il travaille dans ce domaine, c’est parce qu’il en est passionné. Comme Deborah qui a fait du journalisme. La mère de famille observe Aaron avec un petit sourire quand il parle de son dernier client. Elle fait cependant une petite moue quand il affirme que 24 ans, c’est jeune pour se marier… Tu sais… c’est l’âge que j’avais quand j’ai épousé Peter…

Dire qu’elle était jeune et amoureuse, c’est le cas de le dire. Deborah ne regrette pas du tout de s’être mariée avec Peter même si à présent, elle en est divorcée. Il n’est jamais trop tôt quand on s’aime, tu sais. Elle s'arrête, Debbie n’a pas envie d’enfoncer le clou alors qu’il était dans cet élan avec Shaé.



     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



   - On ne voyait que le bonheur... -
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Aaron Campbell

Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyMer 1 Juil 2015 - 0:22

Une journée passionnante ? Aaron nuance aussitôt ces propos dans sa tête, lui qui préfèrera toujours effectuer une séance de photographie, aussi bien en intérieur qu’en extérieur, plutôt que de retoucher derrière seul dans son studio chaque cliché pris. C’est la passion du geste de photographe qui parle, évidemment, alors en haussant les épaules il rectifie malgré tout l’affirmation de Debbie. « Oh j’ai connu plus passionnant, mais aussi bien pire. » Il adresse un charmant sourire à son amie, avant d’évoquer le cas de ce jeune marié qui lui rappelle sa trentaine entamée, ainsi que toutes ces occasions manquées de vie à deux. Deborah lui rappelle à juste titre qu’elle s’est mariée aussi jeune, il y a quinze ans de cela, quand il n’était qu’un adolescent loin d’être en âge de vivre l’amour avec un grand A et ses mystères. Pourtant, il avait vu dans le regard et les attentions de Peter que cette Prescott avait touché son coeur, peut-être autant que Shaé a réussi à toucher le sien. C’était impressionnant et évident, même pour lui à l’époque. « Vous ne pouviez pas savoir… » Que tout allait se transformer de cette façon. On dit tellement souvent qu’une vie est trop courte, mais en un sens, elle est aussi trop longue parfois, trop longue pour que l’on puisse être heureux toute une vie. Les prunelles bleues d’Aaron restent ancrées à celle de Debbie. « C’était la première fois que Peter me semblait aussi… épris d’une femme. Je m’en souviens comme si c’était hier. » Parce que Peter n’était pas n’importe quel homme pour lui ; il est était déjà de ceux qui allaient avoir une influence sur lui. A vrai dire, il a été le premier homme dans sa vie à lui inspirer autant de confiance, le premier à lui dire que tout irait “bientôt mieux”.

Les derniers propos de la belle Michaels font vaguement sourire Aaron. A l’évidence, de toutes les histoires amoureuses qu’il a vécues, aucune n’a été à la hauteur de sa dernière relation, la plus longue, la plus intense mais aussi la plus douloureuse. Le photographe n’est pas dans ces meilleurs jours depuis sa rupture avec Shaé et il serait peut-être préférable pour lui de ne pas en parler, pourtant c’est d’une façon spontanée qu’il y vient de lui-même lorsqu’ils s’assoient tous deux autour d’une table en bois dans le bar. « Si ce n’était qu’une question de temps… » Lui peine à voir d’autres dimensions que celle de la crainte, toute celle que le mariage lui inspire. Un sujet qui a plusieurs fois été manqué avec Shaé, non pas parce qu’elle ne s’en préoccupait pas mais bien parce qu’il a toujours cherché à l’éviter. Et finalement, il a tout perdu. Pas seulement sa main. Tout. « J’ai du mal à voir un quelconque intérêt dans cet engagement qui semble si fébrile. Ce jeune avait l’air heureux, mais qu’en sera-t-il dans quelques années ? Je me demande, à quoi bon s’embarrasser avec tant de complications administratives quand on peut faire plus simple et être heureux ? Le seul fait d’aimer une femme est déjà bien assez compliqué. » Dit-il, les sourcils froncés, presque désireux tout à coup de ne plus s’épancher davantage sur le sujet. Pourtant, c’est plus fort que lui. Shaé lui manque, jour après jour. Elle lui manque plus que tout autre chose, plus que n’importe qui. Sa vie sans elle est d’une tristesse aussi accablante qu’inavouable, d’ailleurs… Mais peut-être que Deborah n’est pas la pire personne avec qui en discuter, en fin de compte. Quand il retrouve son regard, c’est avec une pointe de lassitude, mais aussi d’espoir infime. « Comment as-tu fait, au début ? Après l’annonce de votre séparation… »

Comment as-tu tenu le coup ?


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/
"Debbie" Michaels
Épicurien(ne) jour et nuit
Épicurien(ne) jour et nuit
And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] A3VEaib

Date d'inscription : 23/02/2015
Prénom : Kori.
Célébrité : ROSAMUND PIKE.
Crédit avatar : Wasteland (signature : Exception)
Messages : 314
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Peter Michaels.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Master de Journalisme à UCLA
Job/Métier : Journaliste-Reporter au L.A Times.
Adresse de résidence : Une maison familiale à Santa Monica avec sa fille et son neveu.
Dispo pour le rp : Oui

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyVen 3 Juil 2015 - 16:00




     



 
Aaron & Debbie

" Have a good life "  
Cela fait bizarre à Debbie de parler de son mariage en sachant qu’il avait une fin. Cela fait déjà plusieurs mois mais elle a encore du mal à se dire qu’elle a divorcée, qu’elle n’est plus avec Peter alors que les sentiments à son égard sont encore là. Elle n’a jamais pu effacer vingt années comme un claquement de doigts, c’est impossible. Deborah se sent rougir quand Aaron avance que Peter était très amoureux d’elle, elle qui ne parle pas souvent de sentiments, elle se retrouve à sa jeunesse passée où elle rencontrait le petit Aaron et sa sœur Leaven. Ils avaient été des enfants adorables et de les voir adultes et accomplis, ça lui fait encore bizarre. Ils ont remplis un vide dans sa vie.

Le temps… notion superflue et pourtant, qui semble avancer plus vite qu’on ne le croit. Deborah observe Aaron et lorsqu’il reprend, elle a l’impression que celui-ci est un peu perturbé par tout ce qui concerne l’engagement, le mariage. Debbie est à la fois déconcertée mais touchée de voir cette part de l’enfant qu’elle connait. Il n’a pas foncièrement changé. La mère de famille est un peu renversée quand il vient à lui poser cette question. Car jamais, non jamais, personne ne lui avait posé la question. Elle avait rompue ses vœux de mariage, elle avait créé un froid avec sa famille si pieuse, elle avait créé son indépendance… dans une souffrance qu’elle a jusque-là mis au silence.

Deborah ferme les yeux quelques secondes et serre le bras du photographe contre elle. Puis en rouvrant les yeux, elle inspire et le regarde tendrement, telle une mère qui veut réconforter son fils même si elle n’avoue pas explicitement qu’il va mal, qu’elle s’inquiète pour lui, elle se confie tout simplement : C’était difficile… Elle est honnête, jamais elle ne cacherait un sentiment ou un fait… Rien n’est jamais facile que ce soit pour Peter et même pour moi. Je m’en suis voulue de briser mes vœux, de faire souffrir Peter … mais… tu le sais aussi bien que moi, pour être totalement épanoui, il faut savoir faire des sacrifices, prendre sur soi si c’est ce qu’on pense être la bonne décision. Quand j’ai entendu le divorce, quand le juge a validé, ça m’a retourné et je n’avais qu’une envie : retourner vers Peter malgré tout.

Il connait évidemment la suite. Elle serre encore plus le bras d’Aaron et se sent frémir : d’en parler, une avalanche de souvenirs et de sensations refont surface. Rien n’est facile. Mais ça nous renforce un peu plus. C’est ce que je me dis. J’aime encore Peter mais … c’est fini, c’est tout. Je ne regrette pas de l’avoir épousé puisque je l’aimais. Elle marque une petite pause. On s’est engagé parce que c’était tout naturel. Ça ne s’est pas imposé à nous, on ne l’a pas pris comme une contrainte mais une énième preuve de notre amour, nous étions sûrs de nos sentiments. On ne se préoccupait pas tant que ça de l’avenir, on avançait sans se prendre la tête. Ils arrivent enfin dans le pub.

Elle en pousse la porte, salue poliment les propriétaires avant de s’asseoir dans un endroit à l’écart et bizarrement proche d’un ventilateur. La serveur se rapproche automatiquement de nous pour prendre notre commande, nous coupant dans notre discussion : Un thé glacé s’il vous plait… Puis elle regarde Aaron non sans essayer de voir si elle ne l’avait pas déprimé.  Quand la serveur s’éloigne, elle demande tout de suite : ça va ? Elle s’étrangle presque de demander.



     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



(hj: N'hésites pas à faire plus court, je me suis un peu laissée emporter.)



   - On ne voyait que le bonheur... -
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Aaron Campbell

Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyDim 26 Juil 2015 - 23:52

Aaron a eu beau comprendre les motivations de Deborah concernant son divorce avec Peter, ces deux-là n’en restèrent pas moins ce couple idéal qui avait bercé certaines illusions de son adolescence et même certains de ses rêves secrets qu’il nourrissait au fond de lui, comme n’importe quel jeune homme en devenir finalement. Il se doutait que cela n’avait pas du être simple à encaisser pour Peter, ni même pour Deborah, quand bien même le mariage ne représentait pour lui qu’une petite pile de documents écrits et un bref échange d’anneaux. La relation entre son cousin et la grande blonde avait malgré tout toujours été évidente, à sa façon. Elle était faite pour lui. Il était fait pour elle. Aux yeux d’Aaron, quel qu’eut été son âge, cela n’a jamais laissé place aux doutes. Pourtant, la séparation avait été prononcée, juste après que la jeune femme ait affirmé son désir de s’épanouir et d’évoluer professionnellement. Il avait vaguement imaginé la peine de son cousin, ou celle de son ex-femme. Désormais que Shaé est partie et qu’il se retrouve seul avec le cœur lourd, Aaron est plus disposé à discuter d’amour, lui qui d’ordinaire est si discret sur le sujet. Son mal-être causé par le manque de la femme qu’il aime et la présence de la journaliste envers qui il a toujours éprouvé une grande confiance lui permettent, mystérieusement, de se libérer de tout ce qu’il a gardé en lui pendant de longues semaines.

Il écoute la trentenaire se confesser et son cœur se serre un peu quand la main de Deborah se resserre autour de son bras. Immobile, il ne quitte pourtant pas son regard, tandis que le sien est vacillant. Que penser ? Que transposer sur sa relation avec Shaé ? Est-ce vraiment nécessaire, de toute façon ?

Elle utilise des mots forts. Ses sentiments pour Shaé ? Il en était sûr. Il en est toujours sûr. Il se voyait avec elle pour toujours. Elle le rendait fou quand elle le désirait, et surtout quand elle n’oubliait pas qu’elle était cette femme si fabuleuse et sensuelle dont il était si vite tombé amoureux. Il aurait voulu ne jamais se prendre la tête avec elle, il aurait voulu lui convenir jusqu’au bout mais les fautes ont été commises et désormais, il le regrette amèrement. Si l’arrivée de Valentina a chamboulé d’un coup fatal son couple avec Shaé, il ne peut pourtant pas se résoudre à lui en vouloir d’être dans sa vie. Sa fille est la plus belle chose qui lui sois arrivé ; son sang à lui et cette partie si précieuse qui lui reste désormais de sa bien-aimée. Lui qui est né sans être désiré, lui qui a pourtant reçu l’affection surdimensionnée de sa mère, il pense aujourd’hui qu’il n’y a qu’un homme méprisant et impitoyable qui pourrait rendre coupable un enfant d’être né au moment où l’on n’était pas prêt à l’accueillir.

Il commande une bière fraîche machinalement et quand Debbie le questionne sur son état, il se force à quitter cet état vaporeux dans lequel il s’était plongé. Son regard vient à nouveau croiser celui de la belle blonde et il lui adresse un sourire rassurant. « Oui, excuse-moi j’étais dans mes pensées. » Il s’installe à son aise, croise ses jambes à la façon d’un homme élégamment assis et allonge son bras sur le dossier de la banquette de Deborah, son autre main posée sur la table face à lui. « C’est moi qui ai proposé à Shaé de partir. De faire une “pause”. Je pensais qu’il n’y avait que les adolescents qui proposaient ça. » Son rire vient briser l’atmosphère quelque peu pesante. « A quel point j’ai été stupide de la laisser partir ? » Aaron vient accrocher son regard, aussi démoralisé que rancunier envers lui-même, sur sa belle-cousine. « J’aurais dû la retenir, lui dire que je ne pouvais pas vivre sans elle. Cette villa qu’on vient d’acheter, c’est elle qui en a eu le coup de cœur. Elle voulait un beau jardin pour se faire la main verte, une pièce à vivre lumineuse, une douche italienne qui donnait sur la chambre pour qu’on puisse se voir, bêtement, le matin au réveil. Et tout un tas d’autres choses qu’on a finalement trouvées. Pour quoi au final ? Que je lui propose de s’en aller. » C’est à lui de s’étrangler à moitié, la voix pleine de remords et de tristesse. Il s’en veut, chaque jour qui passe un peu plus. Parce qu’il voit désormais l’évidence qui lui avait échappé. Sa main vient se poser sur son visage et ses doigts s’appuient, glissent sur son front. « Je ne la regardais plus… Tout ce qui comptait, c’était mon travail. L’avenir. Valentina. Alors qu’avant il n’y avait qu’elle, je ne voyais qu’elle. J’ai tout fait merder Debbie. » Finit-il par admettre, les yeux humides qui se refusent pourtant à craquer par fierté. Mais ce qui doit arriver arrive enfin. Peut-être qu’il le faut, pour passer à autre chose. Peut-être, ou peut-être pas.



HJ: il y a des jours où je ne sais définitivement pas faire court..... Rolling Eyes


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/
"Debbie" Michaels
Épicurien(ne) jour et nuit
Épicurien(ne) jour et nuit
And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] A3VEaib

Date d'inscription : 23/02/2015
Prénom : Kori.
Célébrité : ROSAMUND PIKE.
Crédit avatar : Wasteland (signature : Exception)
Messages : 314
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Peter Michaels.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Master de Journalisme à UCLA
Job/Métier : Journaliste-Reporter au L.A Times.
Adresse de résidence : Une maison familiale à Santa Monica avec sa fille et son neveu.
Dispo pour le rp : Oui

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyJeu 6 Aoû 2015 - 15:54




     



 
Aaron & Debbie

" Have a good life "  
Debbie espérait aider Aaron mais à la fin de son explication, elle commence à douter des biens faits de ses mots. Elle n’est pas sûre d’avoir aidé Aaron dans son mal être face à sa rupture avec Shaé. Elle essaie de savoir dans quel état il est. C’était bien pour ça qu’elle était venue même si au début, ses intentions étaient clairement de lui changer les idées, l’aider à aller mieux. Ils sont venus à parler subtilement de Shaé et lui. C’est alors qu’il s’ouvre sans poser de question à la journaliste, il lui dit ce qu’il s’est passé bien : et bien plus en détails que Peter ne lui avait fait savoir. Elle se rend compte qu’Aaron a fait relativement la même chose qu’elle avec son ex-mari. Se séparer. Bien qu’Aaron n’ait pas vécu autant de temps avec Shaé, elle comprend la douleur qui peut animer le photographe. Debbie se sent dans l’âme de la rebelle quand il dit qu’il a été stupide : Aaron… dit-elle avant de le laisser continuer. Elle n’a pas envie de le couper dans son élan étant donné que c’était une bonne chose qu’il se libère auprès d’elle, qu’il en parle. Elle ne sait même pas s’il en a parlé à Peter avec tous ces détails.

Son discours prend encore plus Deborah au ventre, une boule d’inquiétude et d’appréhension qu’elle partage avec Aaron. Il parle et elle aimerait tant le serrer dans ses bras pour lui dire que ça va aller, qu’il a fait ce qui était bon pour Shaé, Valentina et lui. Ce n’est pas une situation facile qu’il a eu affaire et Debbie le comprend au mieux. Elle a du faire la même chose même si Aaron a fait la même « erreur » que Peter à son égard, sauf qu’Aaron a réalisé ce qu’il se passait et a réagi pour le bien des deux personnes qu’il aime le plus au monde. Au moins, il a eu la lucidité de faire quelque chose même si elle vient à se demander « Pourquoi la séparation ? Pourquoi ne pas travailler moins et apporter plus de présence à celle qu’il aime ? » Mais la journaliste n’ose pas soulever ça. Il est déjà si mal… Sa main vient doucement prendre possession de celle d’Aaron pour l’enserrer gentiment. Tu as fait ce qui te semblait correct et tu as pensé à Shaé et Valentina, Aaron. Tu as été courageux de réagir… Ne te blâme pas d’avoir fait le choix qu’il convenait pour ta famille... Tu ne pouvais pas faire autrement…

La serveuse arrive au même moment pour déposer nos consommations mais Debbie ne lâche pas le contact avec Aaron pour autant. Une fois seuls, elle pose son autre main sur l’épaule de son ex-cousin. La villa avec le jardin, la douche italienne, tout cela… ce ne sont que des biens matériels… Et Deborah aimerait tant lui dire de ne pas penser à tout cela, que l’argent n’est rien comparé à la vie de famille et à l’amour. Dans le grincement de la chaise, elle décide de se rapprocher physiquement d’Aaron pour l’enlacer avec douceur. Cet élan de douceur est rare de la part de Deborah en dehors de la tendresse qu’elle a pour sa fille. Mais il est nécessaire en ce moment. Elle pose sa joue contre la tempe du photographe et se met à chuchoter : Arrêtes de te faire du mal alors que tu as eu raison de réagir, je te le dis… pour avoir fait la même chose, ça aurait pu être pire si tu avais laissé la situation se dégrader. Elle se recule un peu pour prendre le visage d’Aaron entre ses mains afin qu’il la regarde droit dans les yeux : Je sais qu'on devait passer une soirée plus ... amusante et colorée à la base, ça va venir mais ... je veux qu'on parle...  Elle fait une pause pour essayer de ne pas assommer Aaron avec ses propres mots. Tu… as envie de faire quoi maintenant ? Pour Valentina… pour toi…

Puis elle tente un sourire, tendre, maternel… Elle voulait qu’il se sente mieux et d’en avoir parlé, Debbie espère avoir soulagé un peu, Aaron. C’est venu naturellement et c’est ça qui est bien… Elle se recule encore un peu pour retrouver une attitude plus correcte envers Aaron.



     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



   - On ne voyait que le bonheur... -
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Aaron Campbell

Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyVen 14 Aoû 2015 - 0:42

La raison pour laquelle Aaron s’autorise à abaisser les armes de la haute fierté masculine avec Deborah apparaît évidente au fur et à mesure qu’il se confesse sur ses maux de cœur. La trentenaire se montre attentive et véritablement concernée par ce qu’Aaron n’a encore jamais avoué à personne : sa rupture avec Shaé n’a pas seulement engendré un séisme sentimental et organisationnel, c’est aussi et surtout un amas de regrets ainsi que de culpabilité qui le submerge aujourd’hui. Avec le peu de recul qu’il a, il comprend cependant déjà qu’il a été le grand fautif dans cette déchirure. Ce qu’il croyait acquis par la seule force de ses sentiments ne l’était en réalité pas ; il y a bel et bien des flammes qui ne doivent jamais cesser de brûler, encore faut-il savoir les reconnaître et surtout ne pas les ignorer. Jamais. Les femmes amoureuses détestent l’oubli mais ce qu’elles supportent encore moins, c’est l’ignorance immature.

Quoi qu’il en soit, Debbie dit sûrement juste. Il a été courageux de réagir, de ne pas laisser le mépris s’installer davantage entre Shaé et lui… Mais ne dit-on pas qu’il vaut mieux prévenir que guérir ? Il aurait pu prévenir ça… Ou il aurait dû, en tout cas. Si cela avait été aussi simple, sans doute l’aurait-il fait, par amour pour l’Italienne. Néanmoins, au point où ils en étaient, peut-être effectivement qu’il avait bien agi. Et s’il aurait pu faire autrement… ? « Je suppose que non. » Murmure-t-il, les dents serrées, le regard sévère. Mais dans son for intérieur, tout se resserre. Tout hurle. Tout saigne. Les regrets réussissent presque à le noyer, tant et si bien qu’une fine couche humide vient bientôt recouvrir ses yeux. Une qu’il faut dissimuler, par expérience et par dignité, même avec sa belle-cousine. Une que l’on doit vite effacer, par un frottement presque machinal à l’aide d’un pouce et d’un index. Mais lorsqu’il serre sa mâchoire pour se redresser légèrement et tenter d’imposer sa carrure, l’on n’aperçoit malgré tout que l’homme meurtri qu’il est ; rien d’autre.

Il avait sûrement besoin de se confier et d’exprimer sa peine, acte si humain en fin de compte, même pour les plus secrets. Si les mots sortent de sa bouche presque malgré lui, Aaron se libère tout de même d’un poids énorme. Les mains de Debbie viennent frôler et caresser sa peau et se montrent réconfortantes, du mieux qu’elles le peuvent. Le grand brun n’a pas réellement besoin de cela, d’autant plus qu’ils sont dans un lieu public – fort heureusement très peu bondé – mais il ne rejette pour autant aucune tentative de consolation de l’élégante Prescott. Ni celles de le raisonner d’ailleurs, et il sait qu’elle n’a pas tort. Avec des “si”, on referait le monde, mais à quoi bon ? Il a fait des erreurs, et il a tenté du mieux qu’il a pu d’éviter le pire. Jamais il n’a voulu faire du mal à Shaé, et encore moins à leur fille. Si ses deux parents sont aujourd’hui séparés, Valentina aurait pu être victime de bien pire encore. Après tout, Aaron et Shaé ont tout fait pour ne pas envenimer la situation. Pour ne pas entacher tout ce qui a toujours été beau entre eux deux. Quand Debbie attrape le visage – dont la douceur date du matin même – du photographe, ce dernier se force à croiser son regard. Dans ses yeux, on peut y lire l’amertume, ou encore le dépit. La main du trentenaire vient se poser sur l’une de celles de Debbie et il s’y accroche tendrement, tout du moins jusqu’à sa prochaine question. Quand elle est prononcée, c’est un vague haussement d’épaule qui se manifeste d’abord. Puis il finit par s’écarter, se renfonçant alors dans son siège. « Je ne veux pas que Valentina soit loin de moi. » Je ne veux pas qu’elle manque d’un père, comme j’ai pu en manquer moi. « Mais je ne peux pas la garder quand je le veux. Je ne pourrai jamais. Elle doit rester avec sa mère en priorité, donc je suppose que ça se fera en fonction de Shaé. » Dit-il, difficilement, en retrouvant le regard de Deborah. Il aimerait avoir sa fille plus souvent auprès de lui ; après avoir été habitué à pouponner jour après jour Valentina, son quotidien lui semble désormais fort monotone et surtout, vide. Des craintes l’assaillent, la peur que malgré son jeune âge, Valentina souffre d’une distance, voire d’une absence, chose que son passé à lui n’est pas prêt à tolérer. Pourtant, il est conscient qu’un enfant n’est pas un objet que l’on trimbale à sa guise et qu’à cet âge-là, la présence omniprésente de la mère doit être la chose la plus importante. Alors il accuse le coup. Il n’a pas vraiment le choix et Shaé, par bonne conscience maternelle, ne le lui donne pas réellement non plus. « Je veux juste le meilleur pour elle. Je ne veux pas qu’elle souffre de quoi que ce soit, ça serait injuste. » C’est son cœur de fils délaissé et dés-aimé par son père qui parle. Pourtant, c’est une image relativement dure qu’il laisse transparaître. « Quant à moi, que veux-tu que je fasse ? Si ce n’est me plonger dans le boulot pour ne pas penser à tout ça. » Un vague rire nerveux vient titiller le bas de son visage. « Si tu as une meilleure idée, je suis preneur, mais je doute que tu trouves plus efficace. »


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/
"Debbie" Michaels
Épicurien(ne) jour et nuit
Épicurien(ne) jour et nuit
And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] A3VEaib

Date d'inscription : 23/02/2015
Prénom : Kori.
Célébrité : ROSAMUND PIKE.
Crédit avatar : Wasteland (signature : Exception)
Messages : 314
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Peter Michaels.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Master de Journalisme à UCLA
Job/Métier : Journaliste-Reporter au L.A Times.
Adresse de résidence : Une maison familiale à Santa Monica avec sa fille et son neveu.
Dispo pour le rp : Oui

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyMar 18 Aoû 2015 - 21:29




     



 
Aaron & Debbie

" Have a good life "  
La souffrance d’Aaron la prend tellement de partout, son cœur semble se meurtrir autant que celui d’Aaron se meurt de la situation. Mais Deborah ne se laisse pas aller pour autant, elle croit en la possibilité que le photographe finisse par aller mieux. Elle veut simplement que ce chemin commence sur de bonnes bases, qu’Aaron se laisse emporter par le temps pour aller mieux. Alors Debbie essaie de l’aider, elle lui parle mais surtout, elle l’écoute. La journaliste est encore plus concentrée que lorsqu’elle réalise une interview…

Et la première réponse d’Aaron lui fait palpiter son cœur : Valentina… Debbie le comprends que totalement ce que peut vivre Aaron loin de sa fille. C’est aussi pour cette raison qu’elle est revenue à Los Angeles, pour que Peter ne soit plus aussi loin de sa fille. Deborah lui en voulait mais pas à ce point-là. En fonction de Shaé, de la mère… Comme toujours, la mère a la main sur l’éducation de l’enfant. Ça n’étonne personne et pourtant, Debbie a déjà rencontré des pères de famille où c’était le père qui a obtenu la garde. Mais dans leur cas, Aaron travaillait trop pour s’occuper de Valentina… Je suis certaine que Shaé comprends ta position, elle te laissera voir la petite comme tu le voudras.

Debbie comprends les craintes d’Aaron, elles sont justifiées. Mais elle espère le rassurer avec ce qu’elle sait : Tu sais, Valentina est encore un bébé, on vit à une époque où les familles se font et se défont… quand elle sera grande, ce ne sera pas la seule petite fille qui a un père, une mère et peut-être même des beaux parents et des demi-frères et sœurs… Dans l’école de Kimmie, j’en vois pleins et ils se portent tous bien. Elle sourit autant qu’elle grimace quand elle finit par écouter Aaron qui ne voit que son travail pour ne pas penser à la tristesse de cette rupture.

Debbie tapote la main du photographe : En effet, tu peux faire des activités sportives, culturelles, et même du bénévolat. Pour ma part, je me suis occupée de Kimmie, c’était différent. Mais pour oublier certaines choses, il faut avoir une activité, rencontrer des gens. Je ne parle pas de remplacer Shaé, hein… Je parle de se faire des amis, un nouveau cercle… sans oublier tes proches ! Elle lui fait un petit clin d’œil complice pour lui signifier qu’elle était présente pour passer du temps avec lui. D’ailleurs, je ne dis pas non pour que tu viennes plus souvent à la maison. Kimmie serait heureux de voir le plus beau de ses cousins !

Elle rit un peu puis termine son verre. Adossée à sa chaise, Deborah se demandait comment occuper le reste de la soirée : Pour ce soir, je me contenterais d’une danse… Elle pose une pièce sur la table en pointant du doigt le jukebox. Puis ajoute : et d’une balade à pieds… Histoire de parler… mais plus de la rupture. De choses plus joyeuses…



     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d



   - On ne voyait que le bonheur... -
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Aaron Campbell

Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas

And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] EmptyLun 24 Aoû 2015 - 19:22

Aaron n’est pas le plus malheureux des pères célibataires et il en a pleinement conscience. Shaé est attentive aux besoins de leur fille tout autant que lui voire peut-être plus encore – sans doute l’instint maternel – et ce dernier lui dicte naturellement de laisser à Aaron et Valentina des moments de complicité privilégiés. Ainsi, les fois où il s’occupe d’elle ne sont pas rares, au contraire même, bien que cela sera toujours insuffisant à son goût. Quant à imaginer l’arbre familial se déployer davantage en deux nouvelles branches, l’une du côté de Shaé et l’autre du sien, ce n’est définitivement pas dans ses capacités. « Je garde l’espoir qu’elle reviendra. Je ne veux pas d’une autre femme, c’est elle que je veux… Et c’est avec elle que je veux voir grandir Valentina. » Tout ce qui pèse dans son cœur est désormais libéré, en quelques mots à peine, clairs et concis. Aaron sait que ce n’est pas la réponse qu’attendait Debbie, beaucoup plus réaliste que lui dans cette situation. Néanmoins, il est bien connu que le cœur a ses raisons que la raison ignore. Celui d’Aaron n’est pas encore prêt à voir plus loin, bien trop imprégné des émotions fortes qu’il a pu avoir avec Shaé. Ce serait comme tenter de transformer le feu en glace. Insensé.

Bientôt, la belle blonde lui rappelle que la vie ne s’arrête pas à cette séparation, que le monde continue de tourner à côté de lui et que c’est justement ce monde sur lequel il doit se raccrocher. C’est une chose qu’il a parfois tendance à oublier depuis quelques semaines. Pourtant, Aaron est un homme d’action, qui possède d’ordinaire une force assez exceptionnelle en lui. Une qui ne lui fait jamais perdre de vue ses objectifs, malgré les éventuels tracas du quotidien qui viennent se poser sur son chemin. Alors, les propos de Debbie lui signalent que la rupture ne devrait pas altérer cela éternellement. Et à l’évidence, elle a encore raison. Il le sait. A l’évocation de Kimberley, un sourire spontané étire ses lèvres. Cette blondinette a toujours reçu toutes les faveurs d’Aaron et il semblerait que cela ait toujours été réciproque. « Je passerai, promis. »

Un peu plus tard et comme demandé, le trentenaire invite Deborah à le suivre vers le Jukebox. Il insère une pièce et choisit une musique plutôt joyeuse qu’ils écoutaient déjà il y a quelques années, lors des étés en famille. Il tend alors sa main pour qu’elle y glisse la sienne et commence ainsi à la faire danser, sans payer la moindre attention aux quelques personnes présentes. Le barman sourit en les voyant, de derrière son comptoir, loin de se douter du récent malheur d’Aaron. Mais là est bien la magie des liens familiaux sacrés.

“Merci”, peut-on lire sur le visage du grand brun.




Fin du sujet


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty
MessageSujet: Re: And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]   And what's small turn to a friendship. [pv Aaron] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The real Friendship is the most important ... ✗ OCYLLIE
» (+ Ellie) it's a small crime, and you got no excuse.
» –› And I'm feeling so small, It was over my head ‹– [Livre II - Terminé]
» Max King ϟ Here we are, don't turn away, now.
» TOOSTITCH - an unexpected friendship (pv elojs)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: