Partagez | 
 

 the shadow of love (lola)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: the shadow of love (lola)   Sam 13 Juin 2015 - 2:03

avatar
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/






THE SHADOW OF LOVE




“Mademoiselle Sandstrøm, vous avez une bien pale mine ! Il faudrait songer à dormir la nuit, ça éviterait les cernes tu sais ?”



Rire farceur contre dos tendu. Contre chaussures débarrassées. Contre soupir.



“Lola ?”



Bruit de pas. Porte qui se claque. Silence total.



Et voilà comment je me suis retrouvée délaissée, quelques secondes seulement après qu’elle ait fait son entrée. Même son regard fatigué, je l’ai à peine vu. Pas suffisamment pour pouvoir émettre une critique à son sujet … Pourtant, je suis comme ça, à balancer des remarques se voulant drôles à n’importe quelle heure de la journée. Je ne pensais pas que ça aurait cet effet-là sur elle.

Quoique … Ces derniers temps, Lola n’est pas la colocataire la plus causante de l’univers. Ni causante ni particulièrement agréable, d’ailleurs.

Un magazine sous le nez et des lunettes au-dessus, je déplie mes jambes et les allonge le long du canapé, le regard toujours rivé sur l’entrée du couloir menant aux chambres. La vague d’aigreur engendrée par l’attitude de Lola parvient à mes narines et m’empêche de reprendre ma lecture de cet article de “psychologie”, pourtant relativement intéressant. Me vient en réalité une envie toute autre, celle de demander “pourquoi” à Lola, entre autres choses. Pourquoi es-tu amère avec moi, en ce moment ? Pourquoi ton visage rime avec nervosité, tous les matins et tous les soirs ? Je ne sais pas si je souhaite en comprendre toutes les raisons … Mais il y a certainement des choses à éclaircir. Il m’est en tout cas trop difficile de vivre avec une personne morne.

Abandonnant donc le magazine sur le côté, je me lève et laisse mes pieds nus me rapprocher de sa chambre. Une fois derrière, je toque deux fois et approche mon visage de la porte.

« Je suis désolée … si je t’ai blessée. Tu me connais, je parle sans réfléchir. »

Je l’imagine soupirer.

« On peut discuter un peu … ? »

Ma main me démange. S’il avait s’agi de Grace, j’aurais ouvert sans hésiter, mais avec Lola, je préfère m’abstenir, au cas où.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   Dim 14 Juin 2015 - 2:16

avatar
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 31
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


Personne ne peut-il me laisser tranquille ? Est-ce trop demander ? Le silence? la paix ? Pas de commentaire idiot ? Juste... juste un peu de solitude, juste un peu de calme...

Mon dos se tend, mes muscles se nouent. Je voudrais lui hurler de la fermer. Mais c'est moi, c'est moi qui la ferme. Fermer la bouche, le cœur, toutes les écoutilles, et, surtout, les yeux, ces traîtres qui prennent l'eau.

Je m'engouffre dans le couloir, je m'engouffre dans ma chambre. La porte claque dans mon dos.Je ne vois même plus le bordel qu'elle est devenue, cette chambre, avec ses vêtements éparpillés, ses cahiers, ses croquis, ses notes, ses assiettes vides, ses bouteilles écrasées... Même le lit sur lequel je m'écroule est encombré de vêtements... Les yeux clos, un bras rabattu sur le visage,j'inspire lentement. J'expire plus lentement encore. Et je recommence. Je ne veux pas penser, je ne veux pas songer, je veux...je veux oublier. Et dormir, peut-être. Ou hurler.

Je ne veux pas m'apitoyer. Je ne veux pas pleurer. Je ne veux pas...

Je ne veux pas qu'elle frappe à la porte... Je ne veux pas qu'elle s'excuse... Je ne veux pas discuter.

Je donne un coup de poing mou dans le matelas, en me redressant, passant une main nerveuse dans mes cheveux. Pourquoi ? Pourquoi tu décides qu'il faut parler maintenant ? Alors que je suis au bord de la crise de nerfs, de la rupture, de l'agressivité, des larmes.. ; Au bord de tout, à deux pas de la chute ?

Pourquoi tu fais ça, Alice ? Avec tes sourires, avec tes mecs, avec tes yeux bleus, ta popularité, la facilité avec laquelle tu hausses les épaules ?

Je voudrais hurler. Fous-moi la paix. Dégage. Vas-y, va boire, rire, fumer, baiser. Va t'amuser avec tes potes. Laisse-moi seule dans mes ombres, laisse-moi seule dans ma solitude et mon corps trop grand, ma vie trop étroite. Mais je me lève. Je retire mon chapeau, et tant pis si mes cheveux ne sont pas assez propres, et tant pis si j'ai des cernes, et tant pis si je ne suis pas bien maquillée, si du noir a coulé de mes yeux.

Je m'en fous...

J'entrouvre la porte, mon corps dans l'embrasure, pour dissimuler l'état de ma chambre.

« Je vois pas de quoi tu veux parler... »

Mauvaise foi... Oui, je sais. J'imagine de quoi tu veux parler. J'imagine que tu es dans ses confidences. Que tu as des reproches à me faire. Que tu veux me donner ton avis sur la façon dont je l'ai traitée, ta meilleure amie. Et tu sais quoi ? Je ne veux rien entendre. C'est pas tes oignons, ce que j'ai pu faire, ce que je n'ai pas pu faire. Si j'avais pu.... Si j'avais pu, tu crois vraiment qu'on en serait là, elle et moi ?

Alors tais-toi... On peut pas tous être comme toi, et prendre la vie à la légère, et ne pas se brûler les ailes,ou en rire... Tais-toi.

J'en peux plus, moi, de tous vos jugements...
je ploie sous leur poids...

Ta gueule, Alice.
Tais-toi...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   Mer 17 Juin 2015 - 21:39

avatar
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/


La tension monte, je peux la sentir qui m’envahit, quand je reste plantée là, derrière cette porte. La colère de Lola m’atteint à travers elle et même si je redoute de la voir, je ne bouge pas, bien décidée à lui arracher quelques mots. Des vérités, derrière tous ces regards qui ne signifient plus grand chose pour moi. Je n’ai jamais été douée pour les interpréter, les regards de Lola.

Alors on va essayer autrement, puisque l’amitié n’est pas notre fort. Comme deux grandes filles, on va s’adapter.

La porte s’ouvre et une partie de sa fine silhouette se présente à moi. Pour le reste, il ne semble pas enclin à se montrer, ce qui ne m’étonne guère.

« Je vois pas de quoi tu veux parler... »

Mes yeux trouvent les siens et avec force ils s’y ancrent, jugeant le degré de rancoeur qu’elle peut encore avoir contre moi, et d’autres sentiments que j’ignore encore, peut-être.

« Moi je vois que tu ne vas pas bien. »

C’est sorti tout seul, avec autant de courage que celui dontt mon regard fait preuve, sans quitter le sien. Je ne cherche pas à l’attaquer, ou alors d’une façon très particulière. Peut-être parce que je me sens moi aussi heurtée, quelque part. Heurtée qu’elle se renferme autant vis-à-vis de moi. Je n’ai jamais cherché ça, bien au contraire. Et si je m’abandonne parfois trop facilement aux mots moqueurs, sans délicatesse, cela ne retire pas mon désir plus puissant encore de voir les sourires s’étirer sur le visage de mes proches.

Amies ou non, Lola, nous sommes proches. Il va falloir faire avec.

« Et … Je n’en peux plus de te voir comme ça. Tu ne souris plus. Tu es toujours fatiguée, nerveuse ou en colère. Avec Grace on ne te croise presque plus, tu es toujours dans ta chambre. Alors si, je crois que tu vois très bien de quoi je veux parler. »

Est-ce que c’est Riley ? Dis-moi …

« Allez, laisse-moi entrer. Tu ne peux pas rester comme ça. » Que je murmure, d’une voix tout à coup plus douce, presque implorante.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   Jeu 2 Juil 2015 - 1:16

avatar
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 31
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


« Moi je vois que tu ne vas pas bien. »

Bravo… Quelle belle clairvoyance ? Dis-moi, qu’est-ce qui m’a trahie ? Mon humeur ? Mes absences ? Mes silences ?

« Et … Je n’en peux plus de te voir comme ça. Tu ne souris plus. Tu es toujours fatiguée, nerveuse ou en colère. Avec Grace on ne te croise presque plus, tu es toujours dans ta chambre. Alors si, je crois que tu vois très bien de quoi je veux parler. »

C’est moi … Moi qui n’en peux plus. Elle et Grace… elles ne supportent qu’un peu des retombées de ma vie. A peine. Si peu… Je voudrais l’étrangler. Je voudrais qu’elle se taise. Je voudrais détourner le regard du sien, de son honnêteté, de l’inquiétude voilée que j’y lis.

« Je vois pas le souci… »

C’est bien le moment de s’inquiéter… C’est bien le moment d’être gentille, d’être douce, soudain. De faire monter à mes yeux une salinité suspecte, douloureuse, rageuse. Avec un grognement sourd, je me détourne de la porte et me jette sur mon lit, au milieu de mon fatras, écrasant une feuille de papier. Libre à elle d’entrer. Le visage enfoui dans les couvertures, je préfère ne pas penser, oublier ce mélange de rage et de tristesse dans mes veines, sous ma peau.

« C’est juste les examens… et cette conne de Swaggy. Rien d’autre. Ca ira mieux en juillet. Tu devrais pas t’en soucier. M'ignorer encore un moment, puis ça ira, je redeviendrais la gentille Lola souriante et sympa, t'inquiète. »

Swaggy. A cette simple évocation, ma voix prend des allures de venin. Je voudrais la tuer, pour ce qu’elle a osé écrire. J’ai fait fuir Riley, moi ? Moi ?... Et ce qu’elle sous-entend, entre Riley et moi… Ce qu’il n’y a jamais vraiment eu. Ce qui, jamais, ne devait devenir public.


« Je vous pourri un peu la vie,, peut-être, mais ça durera pas. »


On se remet de tout, hein? de toutes les blessures? De toutes les absences?... alors ça ira, tu verras.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   Lun 13 Juil 2015 - 0:31

avatar
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/


« Je vois pas le souci… »

Et moi, je ne la comprends pas. Je ne la comprendrai peut-être jamais. Pourquoi tient-elle tant à nier l’évidence ? Pourquoi se renfermer sur soi, quand parler s’avère souvent être le meilleur des moyens pour évacuer et aller mieux ? N’a-t-elle pas compris que j’étais une fille de confiance ? Avec elle, au moins ? Avec tous ceux qui me sont proches, et quand bien même c’est délicat entre elle et moi, Lola reste ma colocataire ainsi que la fille qui hante les pensées de ma meilleure amie. Alors, que craint-elle ? Me connait-elle si mal ?

Peut-être aurais-je dû venir avant ? Ou ne jamais venir ? … Il aurait peut-être été préférable de feindre la cécité, en fait. Mais depuis quand doit-on être impeccable avec Lola ?

Elle me laisse finalement l’entrée libre et va s’affaler sur son lit qui est à l’image de sa chambre entière : peu ordonnée, ou bien dans un ordre qui n’a de sens que pour elle, allez savoir. Je ne le remarque que d’un oeil, étant moi-même habituée à mon bordel. Poussant la porte et la refermant derrière moi, je vais m’asseoir sur le bout de son lit, calant mon dos contre un côté du mur. Puis je rabats une jambe vers moi et l’observe silencieusement pendant un instant.

L’ambiance est lourde, tout à coup. Sans doute autant que toutes ces pensées qui pèsent dans la tête de Lola.

« C’est juste les examens… et cette conne de Swaggy. Rien d’autre. Ca ira mieux en juillet. Tu devrais pas t’en soucier. M'ignorer encore un moment, puis ça ira, je redeviendrais la gentille Lola souriante et sympa, t'inquiète. »

Je soupire, sans ménager sa dignité. Elle doit oublier que quand j’ai quelqu’un dans le collimateur, il n’en sort pas aussi facilement. Les gens malheureux, ça me donne le bourdon, et aussi dommage cela soit-il, cela ne m’empêche pas de toujours vouloir leur redonner un peu de baume au coeur.

« Je vous pourri un peu la vie,, peut-être, mais ça durera pas. »

J’ignore si c’est une force ou une faiblesse, de vouloir toujours éviter le conflit, mais je ne supporte pas de la voir me considérer comme une personne lambda. Avec une grimace de mépris sur le visage, je réponds donc.

« Tu ne nous pourris pas la vie. » Clairement pas. Grace et moi, on n’est pas du genre à se laisser affecter par une petite fille aux airs malheureux. D’ordinaire. Sans toutes ces circonstances qui sont les nôtres. « Et je ne viens pas te voir pour te demander des comptes… Enfin, tu crois que je m’en fiche de toi Lola ou quoi ? Tu crois vraiment que je suis le genre de fille à ne jamais se soucier des problèmes de mes amies ? »

De mes amies… A tous les coups, elle va se dire que l’on est pas amies. Qu’on ne l’a jamais été et qu’on ne le sera jamais. En crachant comme un chaton. Ah, ah, Alice la superficielle, Alice l’enjouée, elle ne doit pas comprendre ce que c’est, que subir une peine d’amour. C’est comme ça qu’elle doit me voir, Lola.

Un silence… long. Un regard… qui dure. Puis les mots, qui s’échappent.

« Je suis l’amie de Riley alors tu devrais te montrer méprisante avec moi juste parce que votre relation te rend malheureuse ? C’est comme ça que ça marche chez toi ? … Je ne te demande pas de m’ouvrir de ton cœur, mais tu sais aussi bien que moi que ça te ferait du bien d’en parler, non ? Ça fait toujours du bien. »

Y aura-t-il quelqu’un pour venir la secouer si je ne le fais pas ? Lui rappeler que la vie continue, à côté ? Et qu’il n’y a rien de pire que de rester entre quatre murs pour faire passer la douleur ?

« Swaggy Bitch raconte des conneries. Je pensais que tu le savais. » Que je finis par ajouter, loin d’avoir manqué cette partie de son tracas.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   Ven 24 Juil 2015 - 16:27

avatar
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 31
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


« Tu crois que je m’en fiche de toi , Lola, ou quoi ? »

Tu te soucies de moi comme d’une co-habitante, non ? C’est pas que tu t’en fiches, c’est que tu préserves ton confort.

« Tu crois vraiment que je suis le genre de fille à ne jamais se soucier des problèmes de mes amies ? »

On est amies ? Toi et moi ?
Je ferme les yeux sur cette idée qui s’insinue, entre les couvertures et ma peau, qui remonte jusqu’à mes cils et voudrait s‘y frayer un chemin. Amies ? Pour les soirées passées chacune dans un fauteuil ? Pour les repas partagés, les montagnes de vaisselle attaquées ensemble ? Pour les tête sde déterrées du matin, les fous rires, la bataille de nourriture, le ménage ? Pour tout ça ?
Je déglutis.

Sans Riley, peut-être.
Mais elle est ta meilleure amie et… tu sais qui je suis.
Tu sais ce que j’ai fait.

« Moi ? Méprisante ? C’est moi qui suis méprisante ? »

Je ris un peu, enfouie sous la couverture, sans la regarder. Je serre le poing sur la couverture. Moi, méprisante… C’est mon regard à moi qui a changé, dis-moi ? C’est ma faute ? Parce que tu sais… que tu as appris ce secret… parce que toi tu es libre et tu te moques bien des conventions, ou des opinions… Pour tout ça ?

Dis-moi, que vois-tu depuis que tu sais ?
Une sale gosse capricieuse ?
Une coincée ?
Une folle ?
Qui vois-tu, quand tu me regardes ?
La fille qui rend malheureuse ta meilleure amie.
Alors comment pourrais-tu me voir comme une amie ?

Mais c’est moi qui suis méprisante…

Et je devrais te parler et te dire ce qui ne va pas ? Et c’est moi qui devrait me confier, alors que tu sais déjà le principal ? Les tensions, les rires et les disputes, à chaque tournant, à chaque rencontre, après chaque sourire…

Que puis-je te confier que tu ne saches pas ?

"Si tu restes, on va se disputer, tu sais? TU as envie de ça?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   Sam 15 Aoû 2015 - 19:02

avatar
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/


Méprisante, misérable, déprimante, bon, qu’est-ce que ça change, au fond ? Pourquoi est-ce qu’il faut toujours autant peser ses mots quand on parle avec une Gamma, encore plus qu’avec toutes les autres filles ?

« Tu insinues que je le suis ? On est inquiètes avec Grace parce que tu broies du noir. Ca te semble si incroyable ? »

Je soutiens son regard pendant quelques secondes, espérant alors qu’elle acceptera de me croire. Pourquoi je lui mentirais à ce sujet ? Elle vit avec nous. Certes elle ne fait pas partie de mes meilleures amies, ni même de mes amies visiblement, mais cela ne doit pas nous empêcher d’éprouver un tant soit peu de sympathie et d’empathie l’une à l’égard de l’autre, n’est-ce pas ?

Un soupir, ensuite. Parce que j’ai l’impression de me confronter à un mur. A un mur ou plutôt, à un jardin rempli de ronces piquantes, oppressantes. Qui ne donnent pas envie de s’y frotter et pourtant… Pourtant je reste là, assise sur ce lit, un genoux rabattu vers mon menton, ma joue. Et je la regarde à nouveau, affrontant ses questions avec un aplomb mêlé à une pincée de rancoeur.

« Et alors ? Si on doit se disputer, on se disputera. Il paraît que ça fait du bien de tout lâcher, de temps en temps. Tu sais ça ? »

C’est vrai que je la provoque. A vrai dire, je tente le tout pour le tout, une partie de moi étant persuadée du bienfait de mon intention. Me relevant soudainement pour me mettre au centre de la chambre, je lève les bras sur le côté dans un geste fataliste et lui lance :

« On peut même se faire mal, si tu veux. Tu rêves de m’en flanquer une ? De me crier dessus ? Pourquoi t’hésites, c’est pas si dur, enfin ! »

Je préférerais être sur une scène de théâtre et jouer la comédie. De ça j’en suis sûre. Pourtant j’attends. Je la mets au défi de se défouler et d’extérioriser tout ce qui la ronge.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   Mar 8 Sep 2015 - 2:21

avatar
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 31
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


Que croit-elle ? Que je la fuis parce que j’ai envie de me disputer avec elle ? Que je cherche la confrontation ? Que ça peut me faire plaisir ? Mes doigts se serrent sur le coton de mes draps, je ferme les yeux, je tente d’ignorer la tension dans mes épaules et mon dos.

Je ne veux pas. Je ne veux pas me lâcher, je ne veux pas m’engueuler avec elle, je ne veux plus d’émotions violentes et fortes. Je ne veux plus être déchirée. Je veux de la paix, du calme, du silence, je veux le cocon de ma chambre et ne plus penser, étouffer les émotions, les arracher, les oublier.

« On peut même se faire mal, si tu veux. Tu rêves de m’en flanquer une ? De me crier dessus ? Pourquoi t’hésites, c’est pas si dur, enfin ! »

Pourquoi je voudrais la frapper ? Pourquoi je ferais ça, si elle me laisse en paix…Je n’ai aucune raison de lui en vouloir, même si, en la voyant, je songe à Riley, même si, en l’entendant, je comprends qu’elles soient amies, même si…

« T’es complètement maso… Je veux pas te frapper, je ne veux pas hurler…. Je veux juste qu’on.me.foute.la.paix. TU ENTENDS CA ? LA.PAIX. P.A.I.X. »

Mais tu t’imposes et moi, je me recroqueville dans un coin, autour de mon oreiller, pour échapper à ta présence, à tes questions, à ton énergie nerveuse et à tes demandes… Je ne veux rien avoir à faire pour vous… Je veux n’exister que pour moi et… et attendre… Bientôt… Bientôt, j’irai mieux… Bientôt tout ira mieux.

« Je veux juste … Je veux pas parler. J’ai rien à dire… »


Ca fait mal, parler… Et je ne suis pas douée, tu sais… Et avec tes questions tu me fais vibrer, tout entière, d’impatience, d’insatisfaction, de colère, de tristesse, d’amertume, de fatigue, de trop de choses qui n’ont pas de noms, qui ne devraient jamais être vécues ensemble, dans lesquelles je me noie…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   Sam 12 Sep 2015 - 0:38

avatar
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/


Je suis à ça de choper de l’urticaire. Et j’ai envie de l’attraper par les épaules pour la secouer, fort, dans tous les sens. Allô, Lola. Allô !

Cette fille vit dans un monde diamétralement opposé au mien, un qui consiste à se terrer dans le sol et à ruminer en silence, et j’ai beau faire tous les efforts possibles pour l’aider à aller mieux, elle continue de refuser catégoriquement de me parler. Le calme, la tempête, rien ne marche. Pourquoi ? Accepterait-elle la main tendue de quelqu’un d’autre ou est-ce seulement moi qui lui pose problème ? Et si c’est moi, qu’est-ce que j’ai bien pu lui faire pour mériter cette antipathie ? On ne va pas se focaliser trois heures sur le fait que Riley est mon amie, si ? Est-ce plus complexe que ça ? Comment puis-je savoir ?

Bon sang, j’essaye juste de faire preuve de maturité en cherchant la discussion et elle, elle s’entête à creuser son trou, peut-être pour y disparaître, hiberner ou je ne sais quoi ?

Tu crois que c’est comme ça qu’on résout les problèmes, Lola ? En les fuyant ?


Maso, je dois l’être. Ce n’est pas la première fois qu’on me soupçonne de l’être. Mais le truc, c’est que je fais tout ça pour l’aider. Elle, personne d’autre. Pas même Riley. Encore moins moi. Je fais tout ça parce que nous vivons ensemble. Parce que d’une façon ou d’une autre, on est liées. Parce qu’elle est celle aussi qui a touché le coeur de ma meilleure amie. Parce que ça se voit à deux kilomètres à la ronde qu’elle va mal, qu’elle porte le malheur du monde sur ses épaules. Moi je déteste ça, les gens qui traînent leur misère comme des boulets pendant des jours et des jours, sans vouloir que ça change. Elle devrait avoir envie de parler. De crier. De hurler. De frapper. De pleurer ? Il doit bien y avoir quelque chose qui meure d’envie de s’exprimer derrière ce visage trop flegmatique, trop ennuyé.

Non ce n’est pas de la charité superficielle. Je suis vraiment inquiète.
Je soupire et pense à Riley. Son visage et sa voix, contrariés, peinés, je les vois et les entends. Ils m’incitent à me calmer et à prendre le problème d’une autre façon, puisque Lola n’y est pas réceptive. C’est vrai, je pourrais partir aussi, quitter cette chambre pour lui donner raison… mais c’est la dernière de mes envies.

« Tu n’as rien à dire ou tu ne veux rien me dire ? A moi. »

Le désespoir et la déception. La dernière tentative. Je reviens vers son lit, la regarde, hésite un moment. Mon corps se détend, je me force en tout cas à me calmer, tout ça dans l’unique espoir d’obtenir quelques mots de sa bouche.

De son cœur. Les filles qui ne parlent pas avec leur cœur… elles finissent par exploser, un jour ?

« J’suis désolée Lola… Je ne sais pas comment m’y prendre avec toi. » Mes yeux se relèvent, glissent de ses pieds jusqu’à ses genoux, jusqu’à ses yeux à elle. « Pourtant j’aimerais. »


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   Mer 14 Oct 2015 - 20:48

avatar
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 31
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


« Tu n’as rien à dire ou tu ne veux rien me dire ? A moi. »

Je voudrais hurler pour lui répondre. Je n'ai même pas de réponse.Mais j'ai la peau tendue, le corps fourmillant de colère. De culpabilité. De rancune. J'ai la chair qui se révolte de ses questions, de ses suppositions. Je ne lui parle pas à elle. Je ne parle à personne. Je devrais...Mais même à Madison, je ne parle pas, je ne parle plus.

Un jour,peut-être, je vais exploser.
Et ce sera terminé. Tout cela.
La douleur. La colère. Les peurs.
Exploser...

Je ne réponds pas. Gorgée et poings serrés.

Ses excuses, plus douces, plus délicates, effleurent ma conscience et l'irritent, d'abord, avant que les mots ne révèlent leur sens, avant que je ne lui jette un regard suspicieux, hésitant. Je ne la comprends pas. Elle ne me comprend pas. Peut-être est-ce un combat perdu, une lutte inutile, peut-être devrions-nous juste...nous ignorer.

Je ne sais pas comment te dire de te comporter. Tu es sa meilleure amie.Moi, à ta place... à ta place, et si tu en sais autant que je le soupçonne...moi,j'aurais étripé la fille qui a fait subir tout ça à mon amie. Moi j'aurais frappé, hurlé, pleuré, injurié. Mais si tu me fais ça...Je vais griffer, hurler,insulter, frapper, pleurer. Et ce sera la guerre,jusqu'à ce que je sois épuisée, jusqu'à ce que je pleure,pleure, pleure.

Je ne veux pas que tu me voies pleurer.
Crever l'abcès ? A quoi bon...
Il n'y a ni abcès ni inflammation.
Juste une petite blessure.
Presque invisible...

Tu me crois ?

Je te fixe sans un mot, mes épaules se détendent peu à peu.Lentement. Doucement.

Parce que ton silence me rassure, parce qu'il me laisse le temps de respirer, de m'apaiser.

« Moi aussi...Je suis désolée. Je suis... impossible. »

Je le sais. Je suis épuisante. Fatigante. Je soupire doucement, déplie les jambes,les étire en silence. J'hésite encore un peu, puis je prends sur moi.

« Je vais me faire à manger... tu as déjà dîné ? Si tu veux... Si tu veux, je prépare pour deux. Au lieu de fumer le calumet de la paix. »

Tant qu'on ne parle pas.. tant qu'on reste en paix...le temps de me rassurer, le temps d'être certaine que tu ne me détestes pas. Le temps d'essayer de comprendre pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   Sam 5 Déc 2015 - 19:04

avatar
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/


Mes genoux cognent doucement contre le rebord du lit. Les mots, dans ma tête, se cognent aussi et se chahutent un peu entre eux, ne pouvant pas sortir de ma bouche. Ne pouvant plus. Cette accalmie récente fait tellement de bien que je m’en satisfais plus que je ne pourrais me réjouir d’une joute verbale.

Impossible, je le suis aussi.
Nous le sommes toutes les deux, ensemble.
C’est cet ensemble qui est impossible, Lola.
Alors, il faudra peut-être poursuivre les efforts, sûrement même…

Je ne pensais pas que cela pourrait arriver avec elle, avec ce genre de fille… Quand elle était venue se proposer pour la collocation. Certainement cliché. J’ai cru que je m’imposerais sans que cela ne créé de vagues… Un mélange de cliché et de naïveté, peut-être. Et puis, sans Riley, tout aurait été plus simple. Sans Riley, je n’aurais pas autant creusé. Sans Riley…

─ Je vais cuisiner avec toi.

Tout est fragile, tangible, à ça de craquer… Mais ça résistera. Je résisterai pour deux s’il le faut. Trop de choses m’y obligent et ce n’est pas qu’une question d’amour propre.

Doucement, ma main se lève et se tend vers elle, comme pour l’inciter à me suivre et à conclure sur un pacte de paix… Au moins pour la soirée.

─ Je ne tiens pas toujours les secrets, c’est vrai, avoué-je en haussant vaguement l’épaule, sincère, mais s’il y a de bonnes raisons pour moi de les tenir, je les tiens. Autrement dit, sache que tu peux me faire confiance.

A propos d’elle. Si besoin est de se confier un jour.

Qui sait. Tout peut arriver.
Fin du sujet


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: the shadow of love (lola)   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
the shadow of love (lola)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Les logements-
Sauter vers: