Partagez | 
 

 Les étoiles dans tes yeux (lola)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Lun 6 Juil 2015 - 12:17

J. Riley Clarke
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 01/07/2015
Prénom : Hush
Célébrité : Amber Heard
Crédit avatar : Timeless
Messages : 374
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : 4e année en Stylisme et Dessin
Job/Métier : Créatrice et Mannequin
Autres comptes : Ayden & Shasha
Voir le profil de l'utilisateur


Ce soir, à l'observatoire ...

Quelques mots pianotés sur un clavier, quelques mots qui suffisent pour m'emporter ... 

 La journée à été longue et mouvementée, elles le sont toujours. Mais il en faut bien plus pour me terrasser. 

Moi, Riley l'hyper active ...
Celle qui ne sait pas rester en place et qui ne se sent bien qu'une fois éreintée par des heures de travail et les nuits de fêtes. 

Mais cette nuit n'est pas à la fête,
C'est une nuit de douceur et d'intimité qu'elle me promet ... 

Je file à l'observatoire. 
Un nouveau lieu à explorer,
Un nouveau lieu où se cacher. 

Et ce goût amer se prononce au fond de ma gorge, lancinant parfois mordant. 

Mais le spectacle tend à l'estomper ... A estomper tout ce monde qui tourne autour d'elle et ces étoiles magnifiques qui n'ont pourtant d'existence qu'à travers leurs reflets sur sa peau ...

Une peau que mes lèvres retrouvent au creu de son cou, quand je me glisse dans son dos et que mes bras autour de sa taille la font prisonnière. 

Je soupire d'un souffle chaud recueilli par ses cheveux, qui trahi ce que je ressens sur l'instant. De l'apaisement, du bonheur d'être là mais surtout d'être avec elle. 

« Lola Sandstrom est romantique ... Je dois le noter quelque part ». Un sourire malin aux lèvres, je resserre mon étreinte autour de sa taille sachant que cette taquinerie peut la faire reculer de trois pas. 

Non, ce soir elle ne m'échappera pas. Ce soir Lola, tu es à moi.



.
.
Making-love to you, Love-making on-screen, impossible dream and I have seen the sunrise ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Lun 6 Juil 2015 - 18:42

Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 30
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


Ses lèvres sur ma peau. Frisson. De la nuque aux reins. De l’âme à la peau. Langue de feu. Trainée de glace. Ses bras sur ma taille, son corps contre moi. Je lève les yeux au ciel, là-haut. Et je le remercie, le ciel, lui pour qui je n’ai jamais rien fait... Elle est là. Enfin. Et moi, moi…je suis bien, là, capturée par ses bras. Pourquoi m’évaderais-je ? Je veux être là, toujours, au creux de ses bras, au centre de sa vie. Qu’elle reste mon soutien, ma chaleur, mon ancre…

Je ne veux pas m’évader.
Jamais. Ne me laisse jamais t’échapper…
Je ferai une prisonnière heureuse, Riley.
Même si, parfois, nous nous torturons.
Je les mérite bien, ces souffrances-là…
Alors je me tairai, j’accepterai.
Je ne veux plus jamais t’échapper…
Garde-moi, en cage, s’il le faut.

Jamais, je n’irai voir ailleurs… Jamais, je ne me laisserai distraire. Je te le promets. Garde-moi. Là. Près de toi. Les autres sont des ombres. Les autres sont des étincelles. Tu es mon incendie. Je ne me laisserai plus séduire par ces lueurs-là, qui embrasent puis s’éteignent et vous laissent en … Même en colère, même désespérée, tu sais ?… Jamais.

Plus jamais.
Promis. Juré. Craché.
Et tu ne sauras rien… Non, jamais… Rien de cette errance-là.
Même si le silence m’étrangle.
Même s’il met des larmes à mes yeux.
A moins que les larmes, ce ne soient ta présence, ton ignorance, et le bonheur ? Un prix à payer ? … La culpabilité.

Mais elle est loin, elle, la dame triste de reproches. J’appartiens au bonheur. A Riley… puis au bonheur. Il me possède, toute, entière… Dévastateur. Violent. Incroyable. Tremblant. Mes mains se posent sur les siennes. Je m’appuie un peu contre elle. La tension dans mes épaules cède un peu, recule. J’incline le visage. Son souffle est tiède. Ses mots sont…

Parce que ses bras se referment un peu plus sur moi, je reste prisonnière, et l’évasion que j’ai esquissée meurt aussitôt. Ma révolte s’essouffle à la caresse des mots dans ma nuque… Je me contente d’une moue boudeuse. Non, je ne suis pas romantique…L’observatoire, ce n’est pas romantique. Les étoiles, la lune, les galaxies, les planètes, l’infini, ce n’est pas…

Je ferme les yeux. Je l’abandonne, ce combat. Je suis romantique. Romantique et blessée, romantique et silencieuse, romantique et infidèle. Les larmes aux yeux, un sourire aux lèvres et ta chaleur dans laquelle je baigne. Et la chance, cette chance incroyable que j’aie que tu ne saches pas…

Il n’y a que toi.
Promis, juré, craché.
Il n’y a que toi.

« Moque-toi… »

Je souris. J’ai mal à la peau, mal de joie, mal de confusion, mal de ton absence, de tes absences si longues, ces absences que je nous impose.

« Moi, je veux bien être romantique. Même si tu ris… »

Même si j’ai appris à me méfier de ce mot-là. Même s’il me brûle. J’incline le front, le niche dans le creux de ton cou, hume ta peau, avec un soupir. Tu m’as manqué. Tu me manques constamment. Et « manquer » et « constamment » sont des mots tièdes, des mots faibles, des mots qui palissent devant la vérité.

Un baiser peut-il me dire tout ce que je e sais pas ? Comment a été ta journée ? Comment vas-tu ? T’ai-je manqué ? Qu’as-tu mangé ? Qu’as-tu regardé ? A qui as-tu souri ? Quelles odeurs t’ont ravi l’âme ? Quels frissons ont habité ton corps ? Je ne pose pas de question… Mes lèvres trouvent les tiennes, et, peut-être, dans ces explorations-là, je trouverai plus de réponses que je n’ai de questions, plus de joies que je n’ai de peines, plus de couleurs que je n’ai de noirceur. Peut-être, au creux de tes rêves, dans la cage de tes bras, peut-être trouverai-je cette liberté-là.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Mer 8 Juil 2015 - 10:07

J. Riley Clarke
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 01/07/2015
Prénom : Hush
Célébrité : Amber Heard
Crédit avatar : Timeless
Messages : 374
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : 4e année en Stylisme et Dessin
Job/Métier : Créatrice et Mannequin
Autres comptes : Ayden & Shasha
Voir le profil de l'utilisateur


Ses mains fines et frêles se glissent sur les miennes.
Dans ce simple geste, elle scelle cet aveu qui ne se fait que dans le secret.

Elle et moi. Un rêve que je peux à présent vivre éveillée. Un bonheur que je concretise, parce qu'il n'y a rien de plus concret à cet instant, qu'elle au creux de mes bras.

Et je ne la laisserai pas s'échapper. Pour rien au monde je ne la laisserai s'échapper.
Malgré ses tentatives de fuites, malgré la force et la hargne qu'elle y mettra. Je ne la laisserai pas s'échapper aussi facilement que ça ...

« Je ne me moque pas. ». Mais peut-être que je ris. Des rires que je cherche à étouffer contre sa peau, pour lui avouer plus sérieusement que : « J'aime ça, que tu sois romantique ... ».

Parce que moi, je ne le suis pas. Pas tant que ça.
Je peux l'être dans un acte fou, dans une ultime preuve d'amour ... Mais pas au quotidien. Lorsqu'il faut prévoir les fleurs, le dîner aux chandelles ou les petits mots gribouillés de je t'aime.

Je n'aime pas les fleurs, je n'ai pas le temps de cuisiner ...

Mais je l'aime elle et je suis prête à lui prouver jour après jour. A travers des mots doux, des regards amoureux, des souffles chauds et des baisers tendres.

Un baisers qu'elle vient chercher à la place des mots, des discussions. Un baiser comme une caresse que je lui rend, cherchant à effleurer son coeur, comme mes doigts effleurent sa peau.

Et cette caresse chaude, lente et sensuelle j'en redemande encore et encore. Insatiable, je taquine et mord ses lèvres qui m'ont manquées.

Elle m'a manqué. Elle toute entière. Elle et cette crinière rousse dans laquelle se faufilent mes doigts, elle et ce sourire timide que mes lèvres immortalisent, elle et ses yeux ...

Ses yeux brillants.

Ma main remonte sur sa joue dont je caresse avec douceur la peau. Mes lèvres délaissent les siennes pour que je puisse l'interroger. « Qu'est-ce qu'il y' a Lola ? ». Laissais-je échapper dans un murmure.

Bonheur ? Malheur ?
Dis-moi ce que présagent ses yeux humides qui me fascinent autant qu'ils me laissent incertaines.



.
.
Making-love to you, Love-making on-screen, impossible dream and I have seen the sunrise ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Ven 10 Juil 2015 - 21:52

Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 30
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


Il te suffit de baisers pour m’enflammer. Il suffit de tes dents, de tes lèvres, de ta langue, et de tes doigts sur mes reins. De nos corps. De nos cœurs. C’est une étrange certitude, encore si fragile, encore si joyeuse. Tu m’aimes. Toi, Juliet Riley Clarke, tu m’aimes, moi. Tu pourrais avoir tous ceux que tu veux. Mais tu m’as choisie moi.

Malgré nos orgueils, nos égos, nos peurs…
Et je n’imaginais pas que tu pourrais m’aimer à ce point-là.
Je n’imaginais pas que je pourrais être aimée à ce point-là.

Ils ont un gout de rêve, nos baisers… Un gout de galaxies lointaines, de mondes inconnus.

Lorsque ses lèvres s’éloignent, j’ai un mouvement pour revenir vers elles, un regret, un frémissement de l’âme. Ne t’éloigne pas, chuchote mon cœur. Pas déjà. Reste encore un peu, je te chérirai comme personne, jamais, n’a été chérie… Il chuchote, mon cœur, il murmure à tes doigts sur la joue, à ton regard sur le mien. Il n'ose pas encore crier. Il a trop de pudeur?

« Qu'est-ce qu'il y' a Lola ? »

Je ne sais pas pourquoi j’ai les larmes aux yeux, je ne peux pas t’expliquer. Un mélange de bonheur et de regret, d’euphorie et de tourment. Des secrets à garder, des joies à partager. Un peu de cet incendie en moi, aussi, que tu allumes, qui est  presque douloureux  à force de ne jamais pouvoir être assouvi…

« Rien de grave… »

Je souris.

Rien de grave, rien de lourd, la légèreté des papillons dans mon ventre, de la danse de la joie sur ma peau. Ton parfum, la douceur de tes cheveux sous mes doigts qui les écartent. Rien de grave, tu vois. Je suis amoureuse, et rien n’est moins grave que ça. L’amour, c’est de la lumière, des étoiles, un souffle de vent. Je suis amoureuse et je porte des chaines de joie.

Ce n’est pas grave, « Je t’aime. » C’est tout le contraire.

Te dire ces mots-là, te confier ma joie, mon cœur, ma fragilité, mon étonnement sans cesse renouvelé.  Et ne rien attendre en retour. Te donner cette vérité-là, m’attacher à toi, et me libérer.

« Tu m’as manqué. »

J’ai rêvé de toi. De nous. D’elle, aussi, mais je préfère l’oublier. J’ai rêvé de nos corps, de nos rires, de San Francisco qui devenait l’Ucla, de mes parents. Que tout allait bien. Certains rêves vous laissent le cœur essoufflé et les larmes aux yeux. Il était de ceux-là.

« Tu as passé une bonne journée ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Ven 17 Juil 2015 - 21:08

J. Riley Clarke
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 01/07/2015
Prénom : Hush
Célébrité : Amber Heard
Crédit avatar : Timeless
Messages : 374
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : 4e année en Stylisme et Dessin
Job/Métier : Créatrice et Mannequin
Autres comptes : Ayden & Shasha
Voir le profil de l'utilisateur


Rien de grave.
Alors ces yeux humides me cachent bien quelque chose …
Mais ce n’est rien de grave, rien qui ne mérite d’être dit ou rien qui ne peut-être dit.

Rien que je ne sois en droit de savoir,
Même si ta réponse, elle ne me satisfait pas.
Même si ta réponse, elle me laisse entre deux courants d’incertitude.

Une incertitude à laquelle je dois m’accommoder.
Parce que tout le monde a le droit à son jardin secret … Même toi.
Même si la confiance est un objet rare, sais-tu qu'elle est fragile ?

Ma main délaisse sa joue,
Comme mes questions délaissent ses mots.

Je m’éloigne un instant, dans des questions silencieuses qui ne seront jamais dites mais ses mots me rattrapent, ils me retiennent et m’emprisonnent.

Ils effacent, ils balaient tout, comme si rien n'avait plus d'importance que ça.

Je t’aime. Tu m’as manqué.
Des mots faciles à utiliser, qui ont perdu de leur sens, qui ont perdu de leur force.
Et pourtant, lorsqu’elle les prononce, ils semblent criants de sincérité, de puissance. Ils sont criants, même lorsqu’elle les murmure …

Et mon cœur dans ma poitrine se soulève, cogne, se retourne et se débat.
Je crèverai pour toi, pour que tu me répètes encore et encore ces mots-là.

Ma main rejoint la sienne pour que nos doigts s’entrelacent. J’en ai le droit maintenant, un geste si simple, si prenant quand on y pense. Je la mène vers un coin d’herbe où le ciel est dégagé et m’assois.

Tant pis pour les questions, tant pis pour les incertitudes … Toi et moi on en a trop souffert. Alors « J’ai passé la journée à réajuster des robes sur un mannequin pour un shooting, le modèle initial n’a pas pu venir, j’ai dû reprendre toutes les tenues en vitesse … ». Un travail aussi fastidieux qu’inintéressant, mais ça, elle le savait très bien. « Je suis contente d’en avoir fini et de pouvoir passer la soirée à faire autre chose … Comme t’embêter … ».

Dans l’herbe j’attrape une petite tige d’herbe que je passe sur la peau de son bras pour la faire réagir. « Et toi alors ? Ta journée ? ». Mon regard malin se pose sur elle. « Je t’ai manqué à quel point ? ». Enormément, passionnément, à la folie ?

Sûrement à la folie ...



.
.
Making-love to you, Love-making on-screen, impossible dream and I have seen the sunrise ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Mer 29 Juil 2015 - 1:01

Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 30
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


Deux mains qui se joignent. Deux peaux qui se touchent. Deux sangs qui se frôlent, à travers la peau, à travers la chair. Dis-moi quelles histoires sont, par ton sang, charriées ? ET tes os, dessous, pourrais-je lire ton passé si je connaissais la clé ? Simplement en te tenant la main ? Pourrais-je comprendre tes blessures et tes combats ? ET les miens te seraient-ils moins blessants ?

Mais nos mains liées et nos âmes qui se contemplent, se caressent et s’intriguent… Nos mains et nos âmes suffisent-elles ? Elle me vrille le ventre avec cruauté, l’envie de toi… Cette envie sans cesse contrecarrée, sans cesse contrariée. Alors je te dévore des yeux alors que tu me parles de ta journée. J’oublie les étoiles… J’oublie le monde entier… Un instant. Parce que tu es là.

Je souris en t’imaginant t’affairer, des aiguilles plein la bouche, les sourcils froncés, et ce soupçon de glace qui se glisse dans ton regard, lorsque tu es concentrée, que ce que tu vois te déplais… Je t’imagine améliorer le monde du bout de tes doigts, en corrigeant une pince, un ourlet… De si petits gestes pour une si grande satisfaction… et déjà, l’univers s’améliore un peu…

J’ai tant besoin que tu améliores l’univers.
Que tu fasses disparaitre les faux plis..
Que tu lisses ces recoins froissés.
Que tu y plantes des aiguilles…
Que tu découpes sans merci.
Découpe, cisaille ma mémoire..
Supprime mes peurs, mes doutes…

Un frisson me traverse le bras, le dos ,le corps. Je baisse les yeux, je vois ce brin d’herbe qui me taquine… Si tu savais… Si tu savais quelles pensées cette simple caresse fait naitre…Et moi ? Ma journée à moi ?

« Travaux scolaires, course folle contre le temps… et… J’ai croisé une ancienne connaissance. Le petit ami de mes15 ans qui étudie la photographie et qui devait m’aider pour mon book…On a failli s’étriper… »

A part ça…

« A chaque mouvement, je pensais à toi. Mon corps hurlait le manque de toi. Mes bras pensaient à t’enlacer, mes yeux à te regarder, mes jambes à partir à ta recherche… Et tu n’étais pas là… et je ne pouvais pas faire tout ça… Et c’était difficile, me concentrer… Tout était difficile. Tout me faisait penser à toi… à par Luke, bon, ça… Heureusement. Satisfaite ? »

Mes lèvres se posent sur son épaule, furtives, et mon regard se perd sur le gazon. Je pense à elle, je pense à moi, je pense à mes erreurs, aux siennes, à celles de l’univers…


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Sam 15 Aoû 2015 - 17:23

J. Riley Clarke
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 01/07/2015
Prénom : Hush
Célébrité : Amber Heard
Crédit avatar : Timeless
Messages : 374
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : 4e année en Stylisme et Dessin
Job/Métier : Créatrice et Mannequin
Autres comptes : Ayden & Shasha
Voir le profil de l'utilisateur


Avec une attention toute particulière, je l’écoute me raconter sa journée à son tour. Une attention particulière que je n’accorde qu’aux personnes qui me sont chères. Parce que les autres, je les entends, mais je ne les écoute pas. Ça ne m’importe pas, ça ne m’intéresse pas … Même si cela me vaut ce côté hautain, snob que l’on m’attribue parfois …

Ses paroles à elle, je les bois.

L’imaginant courir dans tous les sens avec cette hystérie, cette panique qui la caractérise et que j’aime tant chez elle. Je l’imagine tomber sur ce fragment de son passé, avoir des réactions démesurées. Parce qu’elle est comme ça. Facilement bouleversée et par conséquences, facilement agressive.

De quoi as-tu si peur Lola ? Les gens autour de toi ne sont pas là seulement dans le but de te blesser …

On a failli s’étriper. Un sourire s’étire, un soupire à la fois. J’aurais pu m’en douter, le prédire. « Par sa faute ? » Ou la tienne ? Mes yeux sur elle, la font déjà coupable, malicieusement coupable.

Et le temps d’un instant je me demande qui est ce garçon. Celui qui eut le droit de vivre cette histoire avec toi. Est-ce que tu l’as aimé ? Ne serait-ce qu’un peu ? Est-ce que tu as ressenti quelque chose pour lui ?

Ses mots viennent caresser mon cœur comme ses lèvres caressent ma peau, sur leur passage ils emmènent les questions qui torturent, qui hantent, sur leur passage ils emmènent tout et nous laisse là, rien que toi et moi sous le ciel et ses étoiles.

Tu sais quoi, ce mec je m’en fou. Tout ce qui m’importe c’est toi. Toi et ces mots que tu me souffles qui me soulève l’estomac, toi et ces mots qui font naître des milliers de papillons dans chaque infime partie de mon corps.

Toi qui ravive cet incendie au fond de moi …

Un incendie qui n’a jamais cessé de brûler, qui n’a jamais perdu en intensité. Un incendie qui n’a jamais ravagé, qui n’a jamais été assouvie. Peut-être aujourd’hui … Mes lèvres retrouvent les siennes fiévreusement presque brutalement. Peut-être ce soir … Mes mains s’agrippent à sa nuque, à sa hanche fermement et je la pousse vers l’herbe froide. Ce serait beau ici … Mon corps la recouvre, la presse avec envie, avec impatience. Tu es mienne Lola. Et je perds mon souffle, là au creux de ses lèvres, là au creux de son cou, là au creux de sa poitrine …

Derrière nous, des craquements, des rires moqueurs et peut-être mon prénom murmuré, peut-être le tiens. Du bruit, du bruit que je ferais taire par mes baisers.



.
.
Making-love to you, Love-making on-screen, impossible dream and I have seen the sunrise ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Mar 25 Aoû 2015 - 18:02

Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 30
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


C’est au corps qu’une flamme s’allume. La chair est  incendiée que l’esprit, lui, croit encore pouvoir échapper aux flammes. Il me faut ses lèvres sur les miennes, sa mains sur ma hanche et l’herbe froide dans mon dos pour que corps et esprit se rejoignent, pour que la fièvre soit vue, reconnue, acceptée, pleinement.

Brûle-moi.
Que je ne sois que cendres et braises.
Que je me consume.
Contre toi.

Mes jambes s’ouvrent, mon dos s’arque, mes doigts se perdent dans te scheveux. Te slèvres ne sont encore que dans mon cou. Je perds le souffle, je perds bien plus que cela. L’univers, tout autour, se dissout. Toi seule es réelle. Toi, avec ton souffle chaud, tes lèvres brûlantes, ton dos souple. Moi, avec la brutalité insupportable de la fournaise que tu réveilles en moi, cet égoïsme aigu de l’attente, cette exigence coupante du désir.

Comment ai-je pu attendre si longtemps.
Comment ai-je pu ne pas, cent fois, te coller à un mur ?
Comment, dis-moi, comment ai-je pu faire taire ma soif de toi ?


Et mon dos s’arque, surpris par une caresse. Un souffle meurt dans ma gorge, dans un soupir. Mes doigts se lancent à l’assaut des territoires encore inconnus, à travers le tissu.

Et… Et il y a un son, un son anormal, un son venu de… d’ailleurs. Pas de toi. Une rocaille de notes,  un rire de gravier. Un autre de cristal.  Tes lèvres insistent encore sur mon corps glacé, paralysé, sur le granit d’une chair pétrifiée. Ma main secrispe sur tes cheveux. De si beaux cheveux. Si doux. Une pensée vagabonde, entêtante, l’un des harpons que tu as jeté dans ma chair et qui se débat, qui refuse de me libérer.

« Arrête ! »

Je le souffle. Tout bas.

« Arrête !!!  Il y a… »

Un craquement de branche. Mon immobilité anxieuse. La douche froide, si brutale, et toujours ce corps.. ce corps traitre et avide, ce corps qui voudrait… Il faudrait fuir. Il faudrait se cacher, il faudrait…

Ils nous ont vues… Un commentaire égrillard masculin. Un encouragement moqueur, rieur, féminin. Une troisième voix dont je ne comprends pas les mots. Je ne veux pas. Je ne veux plus entendre, je ne veux plus … Tu pèses lourd, sur moi, lourd avec tes lèvres qui cherchent les miennes, malgré tout, malgré moi. Malgré la menace, la peur. Tu m’étouffes…

« Lâche-moi ! Laisse-moi ! »

Mes mains glissent sur tes épaules. Elles te repoussent. Je roule sur le ventre, m’agenouille, me redresse un peu, file, courbée en deux, derrière un buisson, sous le couvert de quelques arbres maigrichons. Ca les fait rire encore plus. Leurs voix cisaillent la nuit et s’enfoncent dans ma chair, dans mes peurs, elles me font frissonner, tout entière, de crainte, de choc, de douleur.

Mais, même après ça, même après cette preuve-là…

Dis-moi ? Pourquoi j’ai mal, mal de toi ? Mal du manque de toi ? Du désir de toi ? De ce que nous avions commencé ? De l’inassouvi ? Pourquoi ça ne s’arrête pas ? Pourquoi j’en frémis encore, au creux des reins, au creux du ventre ?

Un craquement, plus proche. Je retiens mon souffle, je me rencogne dans un recoin sombre. Je lève les yeux…

Ce n’est que toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Dim 6 Sep 2015 - 17:26

J. Riley Clarke
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 01/07/2015
Prénom : Hush
Célébrité : Amber Heard
Crédit avatar : Timeless
Messages : 374
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : 4e année en Stylisme et Dessin
Job/Métier : Créatrice et Mannequin
Autres comptes : Ayden & Shasha
Voir le profil de l'utilisateur


Un feu qui ravage tout sur son passage. Un feu qui réduit en cendre la raison pour ne laisser que la passion qui explose ... Sur chaque centimètre de sa peau réchauffée et frissonnante, entre ses doigts qui s’accrochent à mes cheveux et m’encouragent, sur ce dos qui s’arquent à chaque nouveau baiser, à chaque nouveau souffle, entre ses jambes qui s’ouvrent pour me laisser la place de continuer ce que j’ai commencé … Avec assurance, avec douceur …

Cette passion c’est l’attente, l’envie grandissante, mordante … Cette passion c’est nous, après des mois et des mois à se repousser, à s’aimer … C’est la haine et l’amour mêlés, la douleur et le besoin. Cette passion c’est ce toi et moi inassouvi … Qui ne le seras peut-être jamais mais ça vaut le coup d’essayer …

Ce soir, c’est parfait. Dans ce cadre où les rayons de la lune communient avec ta peau blanche, où l’herbe fraîche fait tressaillir ton dos, où le vent léger nous oblige à nous tenir serrées l’une contre l’autre …

Ce soir c’est parfait … Même lorsque ta voix me demande d’arrêter,

Mes baisers volent sur ta peau,

Même lorsque ta voix résonne à nouveau,

Mes mains se serrent sur ton corps.

Je ne te laisserai plus m’échapper …

A moins, à moins que tu ne me repousses. Que tu ne me repousses comme si je te faisais du mal, comme si je te révulsais. A moins que tu ne fuies, que tu me fuies et que je reste là, le cœur battant, le souffle court, l’esprit retourné.

J’en tremble encore, du cœur à l’os. Cherchant ton ombre comme si je venais de me réveiller d’un cauchemar. « Lola ?? » Reviens, prends-moi dans tes bras, dis-moi que tout va bien, que tu m’aimes et que tu es là.

Mais je suis seule. Seule avec ces murmures fantômes, ses rires ombragés, ses ombres réelles. « Putain mais qu’est-ce que vous voulez ? Une vidéo ? Cassez-vous ! » Je rage, je m’engouffre dans ces abysses noires qui me happent, qui tordent mon visage de haine, tant qu’ils s’en vont, de peur ou parce que le spectacle est terminé, qu’il n’y a plus rien à voir à part mon cœur, ma dignité déchirée ...

Ils s’en vont et moi je scrute les arbres, les buissons et finis par apercevoir une silhouette, un dessin qui s’anime … Je m’approche et elle s’éloigne, cette ombre, encore … M’obligeant à me demander si elle n’a jamais été réelle …Je rage, un peu plus.

« Sors de là ! » Peut-être un peu trop autoritaire, peut-être un peu trop agressive. « Pourquoi tu me fais ça ? Pourquoi tu me repousses comme ça ? Comme si c’était si affreux qu’on nous voit toi et moi ! » Mes yeux cherchent dans les bois, es-tu encore là ? « Je te fais honte c’est ça ? Qu’est-ce que tu vois quand tu nous regardes ? Du dégoût ? »

Parce que c’est ce que je ressens lorsque tu me repousses, lorsque tu me fuies, que tu te caches de nous …



.
.
Making-love to you, Love-making on-screen, impossible dream and I have seen the sunrise ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Mar 8 Sep 2015 - 1:19

Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 30
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


« Sors de là ! »

Qu’elle est dure, la voix qui claque dans le silence neuf de la nuit. Qu’elle est coupante… Il me faut fermer les yeux et déglutir, pour ne pas me rencogner un peu plus, pour échapper à ma maigre cachette, et m’exposer à ses yeux, à notre déception commune. Elle me manque déjà, cruellement… Déjà… Mais sa rage et ma peur dansent et se cognent sous le couvert de la végétation. C’est un étrange tango qui s’esquisse…La suite de ses mots le confirme. Un tango armé. Griffes, épines et épées…

Duel au premier sang ?Est-ce sa volonté ?
Je voudrais ses bras sur ma taille pour apaiser les frissons, calmer l’inquiétude.
J’ai envie de ses mots au creux de mon oreille…
De sa main au creux de…

« Je te fais honte c’est ça ? Qu’est-ce que tu vois quand tu nous regardes ? Du dégoût ? »

Honte de toi ? De toi dont je ne comprends pas… dont je ne comprends pas l’intérêt pour moi ?Si tu savais comme je n’ai pas honte de toi… SI tu savais combien je voudrais le crier au monde, que tu es à moi… Que tu m’as choisie, moi. le crier à tous ceux qui te regardent comme s’ils pouvaient te posséder, comme s’ils pouvaient convoiter ton corps, le prendre et le tordre… Si tu savais combien je voudrais t’emmener loin d’eux. Les écarter à jamais de toi…

Je n’ai pas honte de toi…
Qui ne voudrait pas de toi ?
Mais, dis-moi, comment te dire ces mots-là ?

Ta colère et ta douleur viennent s’écraser contre moi. Quels mots puis-je utiliser pour combattre cette tempête-là, moi dont les rivages tremblent encore de peur…

« Ils… ils riaient… »

Ils riaient. Ils ne souriaient pas. Ils ne sifflaient pas. Ils se moquaient, tu sais ? Ils se moquaient de nous et du mal qu’ils pouvaient nous faire. Nous n’étions là que pour les distraire… Que pour leurs rires gras et leurs commentaires salaces.

Qu’y avait-il de beau à cela ?

« Ils riaient, ils se moquaient… »

Et moi je voudrais l’indifférence, la normalité, un ou deux commentaires casuels, tout au plus… Je voudrais des certitudes, de la sécurité, de l’éternité, des duvets pour ne jamais me blesser… Des sourires à échanger, l »’’odeur de ta peau au matin, et le silence, le silence autour de nous. Pas les rires…

Pas ta douleur, pas mes fêlures, pas nos failles, sans cesses…

Elle nous éloigne, ta révolte… Ce n’est pas à eux que tu en veux, tes reproches sont pour moi… Je parcours les quelques pas qui nous séparent, je te saisis le poignet, je ne te laisserai pas t’éloigner, non. Je ne te laisserai pas réduire ce moment à mes peurs… Il y a tout le reste, Riley. Il y a les étoiles, au ciel, des étoiles, au ciel, à des milliards de kilomètres de nous, des soleils qui se consumeront durant des millions d’années. Ils prennent le temps avant d’exploser. Nous devrions au mooins mettre tout ce temps-là avant de nous disputer.

« J’ai eu peur… C’est tout… Pardon. Pardonne-moi. »

Je voudrais être plus forte, pour toi… Je voudrais me moquer du monde entier… Je voudrais garder notre secret à jamais… Je voudrais… Je voudrais cent réalités contradictoires…

Ma main repousse une mèche blonde derrière ton oreille, je tente de déchirer les ombres dans ton regard, j’essaie de te sourire… J’essaie d’être là, tout près de toi. De lancer un pont sur ce gouffre. J’enroule les bras autour de ton cou, comme des lianes. Reconstruire notre lien. Te montrer que j’en vibre encore, de notre proximité, réveiller ta chair pour éteindre ta colère…

Je ne sais jamais comment faire, quand tu as mal.
Je sais que je ne peux pas pleurer.
Je sais que supplier n’aidera pas…
Je sais que ma colère…ma colère pourrait si vite surgir…
Ne me blesse pas. Laisse-moi te soigner…
Laisse-moi m’excuser, te faire oublier.

Je sais que nos corps dialoguent parfois mieux que nos voix… Je sais que tu dois la sentir, cette faim, en toi… Je sais que tu tiens à moi… Je sais… Je sais que je suis maladroite avec les mots.

« C’est leur rire qui me blesse, qui me dégoute… Pas toi. Jamais toi… »

Je me souviens t’avoir dit le contraire, à une soirée costumée. Je me souviens avoir été horrifiée, frustrée, blessée, furibonde, dégoutée… M’être sentie si bête… T’en avoir tant voulu… Je me souviens en avoir rêvé, encore, et encore, de cette soirée-là, l’avoir 100 fois revécue, bribe par bribe, dans mes nuits…

Moi, si je me dégoute… c’est tout autant de te blesser que d’être ce que je suis, tu vois… Et de ne pas pouvoir te résister.

« Viens, on les oublie… Ils n’ont jamais existé. »


Viens, abandonne ta raideur outragée, la tension de tes muscles, la fureur de tes yeux. Viens. Pardonne-moi. Mes lèvres effleurent la commissure des tiennes… Viens… Ils s’effacent déjà…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Ven 16 Oct 2015 - 11:37

J. Riley Clarke
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 01/07/2015
Prénom : Hush
Célébrité : Amber Heard
Crédit avatar : Timeless
Messages : 374
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : 4e année en Stylisme et Dessin
Job/Métier : Créatrice et Mannequin
Autres comptes : Ayden & Shasha
Voir le profil de l'utilisateur


S'exécutant à mes ordres, une frêle silhouette se détache de l'ombre. Si hésitante et craintive que j'en viens à me demander de qui elle se cache réellement … D'eux ? Ou de moi ?

Ils riaient …

Je plaque brusquement une main sur mon front pour empêcher mon crâne d'exploser sous la tension. « Tout le monde ris de quelqu'un ! » Ma main retombe dans le vide et remonte animée par de grands gestes nerveux qui accompagnent mes mots. « C'est comme ça ! On humilie les autres pour se sentir mieux dans sa peau ! »

Ils se moquaient …

« On s'en fou qu'ils moquent, ils rient parce que leur vie est trop minable et qu'ils n'ont que ça à faire pour passer le temps ! » La rage s'entends dans les mots, le dégoût, la futilité. « On s'en fou tant qu'on est ensemble ... » Puis la détresse, la bouée jetée dans un océan trouble et agité.  

Mais nous ne sommes pas ensemble.  

Notre relation n'existe pas. Nous n'existons pas. Pour personne ...
Un rêve serait plus réel que ce que nous partageons, car dans un rêve tu ne serais pas partie, tu n'aurais pas fuis, tu te serais battue pour moi. Pour nous.  

Ses doigts fins saisissent mon poignet et me ramènent à la réalité.  

La réalité, c'est qu'elle ne se bat pas. Qu'elle ramasse les pots cassés quand la situation devient insupportable, qu'elle s'excuse, qu'elle tente de recoller les morceaux, d'atténuer les souffrances. Mais ce qui est brisé l'est définitivement. L'équilibre est fragile et la moindre faille est fatale.

Ses doigts délicats dans mes cheveux, ses bras tendres autour de mon cou, ses lèvres aux commissures des miennes ne sont que des pansements.  

Pour me distraire.
Pour me faire taire.  

Mais ce n'est pas suffisant, ce n'est plus suffisant. Je me détache de ses bras. Je n'ai jamais voulu ça. « Tu ne les oublies jamais … » Ils sont là, toujours autour de toi. Ces personnes dont tu as peur, dont tu te méfies et qui parfois ne sont même pas réelles. « Je ne peux pas vivre comme ça … Je suis entrain de devenir complètement folle ... » Folle.

« Me cacher, prendre peur dès qu'on me jette un regard … Ce n'est pas moi. C'est toi, ça c'est juste toi Lola. » Ne m'entraîne pas dans tes peurs, ne m'entraîne pas dans ta paranoïa. « Et tu devrais y faire attention ... »

Un mince idée, une petite allusion sous le coup de la peine et de la rancoeur, pas grand-chose en somme, une catastrophe.



.
.
Making-love to you, Love-making on-screen, impossible dream and I have seen the sunrise ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Ven 16 Oct 2015 - 21:30

Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 30
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


Elle se détachent. Mes bras qui s'accrochaient à son cou se referment sur du vide, mes bras ne la retiennent pas. Mes lèvres sont arrachées à sa peau.

Les étoiles, là-haut, son t des soleils menteurs, glacés, qui ne me réchauffent pas.
J'ai froid.

Je l'écoute et ses mots sont des coulées de glace en moi. Je voudrais... je voudrais un réchaud, une flambée, ou un manuel... uns imple manuel qui m'expliquerait comment la garder, comment la rassurer, comment faire taire les peurs et le fiel.

Je sais... Je sais que tu ne partages pas mes peurs, Riley.
Je voudrais juste que tu acceptes.
Il faudrait juste que tu comprennes.

Je ne veux pas que tu deviennes folle... Mais tu es ma folle à moi, juste à moi. Et je le suis tout autant que toi. Les dangers que je prends, crois-tu que je ne les affronterais pas si tu n'avais pas fait de moi juste cela ? Une folle ?

Attention ?
Attention à... à quoi ?

Ma main se tend, tente de capturer à nouveau la tienne, qui se dérobe. Je cherche un peu de chaleur, un peu de soleil dans son regard. De plus en plus. Avec de plus en plus d'inquiétude. Avec une nervosité grandissante. Je laisse retomber mon bras.

Je croyais qu'elle pourrait comprendre...
Je croyais qu'elle comprenait.
Qu'elle acceptait.

« Tu le savais ! »

Tu le savais, en sortant avec moi... tu savais que je voulais du temps. De la patience. Tu savais que j'avais besoin ... d'être rassurée. De notre secret. De nous savoir protégées...

Ne me le reproches pas, tu as choisi, tu le savais... Tu ne peux pas.

« Attention à quoi ? »

Dis-moi, est-ce une menace ? Me dis-tu, entre deux silences, que je devrais... que tu pourrais... Que veux-tu me dire ? Tu n'irais pas jeter à la face du monde la réalité... Tu ne me ferais pas ça, n'est-ce pas ? Je t'ai fait confiance... Plus confiance qu'à quiconque...

Tu ne me ferais pas ça ?

Je cherche dans ses yeux une preuve, une lueur... n'importe quoi. Quelque chose qui ne soit ni dur, ni tranchant, ni blessant. C'est peut-être moi qui suis devenue aveugle, c'est peut-être juste que je le suis, enfin, moi aussi, folle. Je ne trouve rien.

Et je panique. Et ma main se tend, trouve, saisit son bras, serre. Me rapproche d'elle. Et je fouille ses yeux. Et je ne trouve pas. Ma gorge se serre, mon coeur s'emballe, mon ventre se tord. Si je l'embrasse... Si je l'embrasse, tout sera effacé, les dernières secondes disparaitront.

Mais je ne l'embrasse pas.

J'ai les lèvres et le cœur glacés.
Ils attendent une réponse pour croire à l'été.

"Attention A QUOI?"

J'ai les griffes qui s'enfoncent et la secouent. Des serres de monstre.Des monstruosité au bord des lèvres. Des marées noirs de peurs à vomir. Mes griffes s'enfoncent pour m('empêcher de partir. Mes serres secouent pour mieux se retenir.

Les marées noires ravalées engluent et noient.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Dim 18 Oct 2015 - 16:11

J. Riley Clarke
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 01/07/2015
Prénom : Hush
Célébrité : Amber Heard
Crédit avatar : Timeless
Messages : 374
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : 4e année en Stylisme et Dessin
Job/Métier : Créatrice et Mannequin
Autres comptes : Ayden & Shasha
Voir le profil de l'utilisateur


Peu à peu, je m’éloigne … Je m’éloigne de ses bras, de ses caresses, de ses baisers. Peu à peu, je m’éloigne d’elle, de nous, de notre relation …

Et comme une gamine en manque d’attention, elle attrape une de mes mains que je lui enlève, elle inscrit son regard dans le miens à la recherche de ... de quelque chose, n’importe quoi, une lueur d’espoir que je ne lui cède pas. Pas cette fois.

Je le savais, me répond-elle comme si je ne pouvais revenir sur cette parole que je ne lui ai jamais donnée. Comme si elle pouvait me piéger à tout jamais, comme si de fait, je ne pouvais plus rien lui reprocher. « Je le savais oui. » Ça je veux bien le lui laisser. Cette maigre consolation, ce : tu as raison. « Mais tu savais que ça ne me plaisait pas, que je ne l’acceptais pas et que je ne l’accepterai jamais. »

Les mots sont sifflés, tranchants, définitifs.
« On est que deux idiotes convaincues qu’en fermant les yeux on s’en sortirait, mais tu vois ça ne marche pas ! » Non, ça ne marche pas. On se dispute, on se déchire, on se provoque encore et encore et la douceur ne suffit plus. Elle ne suffit plus à effacer les fêlures que l’on s’inflige ...

Toi et moi c’est un désastre enrobé de sucre. Un bonbon glacé que l’on aime, que l’on goûte jusqu’à ce qu’il se dévoile réellement, acide et piquant et là, on a plus qu’une envie c’est de le cracher, de se débarrasser du goût sur la langue …

Et c’est exactement ce dont j’ai envie maintenant. Me débarrasser de la chaleur de ton corps contre le mien, de tes bras autour de moi, me débarrasser de ton goût sur le bord de mes lèvres, sur le bout de la langue, me débarrasser de cette odeur partout sur moi, sur mes vêtements qui me rend dingue, complètement dingue.

Qui me donne envie de me foutre sous une douche glacée pour oublier, oublier tout ce que tu es.

Alors oui, tu devrais faire attention et ne sois pas naïve, tu sais très bien de quoi je veux parler.
Je le lis dans tes yeux qui me sondent, inquiets et paniqués, dans cette main qui se serre autour de mon bras. Tu sais très bien de quoi je veux parler.

Mais moi, je ne veux plus te parler.
Je veux que tu me laisses, parce que je suis fatiguée, lassée de me battre, de toujours devoir me battre.
Et tu hausses le ton, me hurle dessus et tu resserres tes doigts, enfoncent tes ongles dans mon bras.

Tu veux que je te le dise ? Tu le veux vraiment ?
« Attention à ne pas me perdre … » Je laisse échapper entre mes dents serrées.

La nuit n’est plus seulement autour de moi, de nous, elle s’infiltre sous ma peau, sous mes paupières. Un voile noir et froid qui efface, efface les couleurs et les joies.

« Attention à ne pas perdre tes secrets. » Je pourrais aller jusque-là. Je pourrais te forcer et on pourrait enfin être heureuses, débarrassées de ce qui nous encombre. Ça serait facile … si facile …

Mon cœur est nuit, mon cœur est sombre.
Je ne comprends pas. Même après tous ces mois pourquoi. Pourquoi on en arrive toujours là ?
Tu avais dit qu’il te fallait du temps et du temps je t’en ai donné, six mois, six mois ce n’est pas rien. Une demi année à t’attendre, une demi année à vivre cachée, dans l’ombre parce que tu me l’as demandé.

Pour rien.

« Attention à … ne pas devenir aussi folle que ta mère. »



.
.
Making-love to you, Love-making on-screen, impossible dream and I have seen the sunrise ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   Dim 29 Nov 2015 - 21:22

Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 30
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur


On n'aura qu'à faire
Comme si tout allait bien
Si c'est pas vrai
Ca fait rien


Tout se disperse, tout se dissout, se désassemble. Tout. Disollution arentée, intangible, cruelle, poignante, fuyante. Et comment rassembler les fils épars de cette triste et fragile tapisserie que nous tissions lentement ? Comment, quand tu la canardes de coups de poignards ? Comment quand, à chaque mot, tu me taillades un peu plus. Et je saigne, tu sais. Mon sang est invisible...

Je voudrais pouvoir rire.
Je voudrais pouvoir t'injurier

On n'aura qu'à faire semblant,
Quitte à faire sans,
Quitte à faire comme
Nos parents

Je voudrais oser pleurer.

Je te déteste.
Je te hais.
Je te vomis.

Comme un bon p'tit soldat, bon apôtre
Pas un geste, pas un mot
Plus haut que l'autre

Tu m'échappes. Je te laisse t'évader.
M'évader. Me fuir. Me haïr. Me salir.
Me jeter tes marées noires à la figure.
Salir mes rives et mes bas-fonds.
Détruire mes hauts-fonds.

Folle. Tu me rendras folle. Si je ne le suis pas déjà.

Mais je ne dis rien. Je serre la mâchoire. Je t'écoute. Je m'endurcis. Je me protège. Je sors ces armes si vieilles, si usée, si souvent employées, ces armes que tu avais fait fondre. Ces monstres de nos débuts. Le sourire froid, lointain, aigu. Le regard glacé.

« Tu me menaces ? »

C'est un peu incrédule. C'est faible. C'est triste et défait.Mais très vite, ça abandonne la faiblesse, l'incompréhension, les dernières failles d'espoir. Très vite ça se remplit de douleur. Ca. Le gouffre dans ma voix.

Folle comme ma mère.

On en est là, dis ? A ces armes-là ? Et tu crois que je te laissera faire ? Que je ne rétorquerai pas ? Que je ne peux pas descendre aussi bas ? Que toi seule peux me blesser, que le pouvoir n'est pas réciproque ?

Ou crois-tu que je serai gentille? Douce, triste, silencieuse ? En larmes ?

C'est la Dolce Vita
Il faut bien qu'on oublie
Cette vie qu'on ne vit pas
Qu'on s'est pourtant promis


Je voudrais rire.

« Ca te va bien, toi, de parler de ma mère... T'as plus vu la tienne depuis combien de temps, dis-moi ? »

Et voilà le doute et le mépris
Voilà à quoi nos vies
Se résument


« Elle veut plus te voir, c'est ça ? Plus personne ne veut te voir, à part Owen, non ? »

Je devrais me taire.

« Et tu voudrais que je sacrifie ma famille pour... ça ? »


Je le regarde. De bas en haut. De hauts en bas. Elle est belle à m'en déchirer les tripes. Je la hais à m'en faire crever... Je la déteste plus encore. Pour un instant. Un instant seulement. A vouloir la voir crever.

« Elle pense que t'en vaut la peine, ta famille, peut-être ? »

Il aura suffi d'un coeur
En panne de coeur
Pour que la flamme
Se consume

« Et moi, je devrais être prête à tout pour toi ? »

Coup pour coup. Oeil pour oeil. Dent pour dent.
Monstre contre monstre et blessure contre blessure.
On est forte, toi et moi...
On peut se faire la guerre.
On peut se faire la haine.
On est assez fortes pour ça.

Il aurait suffi d'un peu d'amour encore
Pour que la flamme
Se rallume

Pas assez fortes pour l'amour, tu vois ?
Mais assez pour ça.

Mais la Dolce Vita
Se peut-il qu'on oublie
Cette vie qu'on ne vit pas
Qu'on s'est pourtant promis


Je te hais. Tu détruis tout. Tu effondres tout. Nos châteaux espagnols, nos paradis éphémères, nos soleils californiens. Tu effondres l'univers, avec ta colère, tu éveilles mes monstres et regarde. Regarde ce que j'ai fait. Regarde. Ecoute-moi. Ma voix désincarnée qui s'acharne et te demande, si, vraiment, vraiment, tu croyais mériter ce sacrifice-là, avec ta cruauté, ta méchanceté ? Avec les sillons brulants sur mes joues, l'humidité glissant dans mon cou,ma voix qui se déchire, mes gestes qui s'emballent, mon corps qui te tourne le dos, mes poings qui veulent te frapper, mes peurs qui me font fuir. Je veux te détruire. Je veux te secouer, t'aimer,te convaincre, te faire taire, revenir en arrière, te tuer, te détester, te posséder, te hurler, t'aimer, te mépriser, te haïr, te détester, te lapider,le lyncher, t’idolâtrer, te plier, te tordre, te mordre,te griffer, te caresser, t'embrasser, te supplier, te pardonner, te détester, te...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les étoiles dans tes yeux (lola)   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Les étoiles dans tes yeux (lola)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les étoiles dans tes yeux danseront ce soir...
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Des flammes dans les yeux [PV : Darth Mortuus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Il était une fois-
Sauter vers: