Le deal à ne pas rater :
Sélection d’ebooks gratuits en français proposée par La Fnac
Voir le deal

Partagez
 

 Le réconfort des petites bêbêtes - Cora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Le réconfort des petites bêbêtes - Cora    Le réconfort des petites bêbêtes - Cora  EmptyMer 8 Juil 2015 - 15:50

Noah E. J. Renfield
Noah E. J. Renfield
Dieu du stade
Dieu du stade
Date d'inscription : 07/08/2014
Prénom : Emmy
Célébrité : AlexHotPettyfer
Messages : 189
Nationalité / origines : Américain
Situation : Veuf(ve)
Avec qui ? : mon CŒUR brisé
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : (4 année) Médecine vétérinaire + zoologie + basketball
Job/Métier : Bénévole dans un refuge animal
Adresse de résidence : Villa Renfield
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Heath masculin

Le réconfort des petites bêbêtes - Cora  Empty

Cora Noah. Noah Cora. Nous deux c'était toute une histoire. On avait été si proche auparavant. A tel point qu'on était inséparable. Quand j'avais des problèmes chez moi, quand mon père se mettait à hurler pour quoi que ce soit, je venais me réfugier chez la belle. On se racontait tous. Se comprenait. Se réconfortait. S’appréciait quoi qu'il se passe. Se soutenait. S'aimait. Pas d'un amour marital mais d'un amour fraternel. Rien d’ambiguë. Jamais. On savait tous les deux que jamais rien ne se passera et que c'est tellement mieux comme ça. Pourquoi gâcher une si belle amitié avec un semblant de sentiment qui n'est certainement pas de l'amour à proprement parlé. Et oui l'amitié homme/femme existe contrairement à ce que certaine personne peuvent penser et quand elle est pure c'est comme toute relation amicale c'est magnifique et inoubliable. En tout cas c'est ce qu'on pensait à l'époque. Je crois qu'on ne c'est jamais oublié mais le destin a choisi de séparer nos chemins de vie à cause de l'amour, ou peut-être grâce. Je ne sais pas trop quoi en penser. Bien qu'Amy fut la plus belle chose qui me soit arrivé à l'époque. Cora était elle aussi tombé sur la perle rare. Alors non, on se c'était pas abandonné, on c'était juste dit à la prochaine. Il m'arrivait parfois de vouloir lui parler quand il se passait quelque chose d'énorme dans ma vie, ou que j'avais réussi enfin à passer un niveau à la console, mais je m'étais retenu, elle devait sûrement être avec son copain et elle n'aurai pas envie que je les interrompe pour une futilité. Et c'est en pensant ça que je ne lui ai plus jamais adressé la parole. On ne se croisait jamais à LA mais si c'était le cas je ne sais même pas comment je réagirais...
Maintenant que Amy n'est plus là, j'ai voulu la voir. Mais j'ai reculé. Je sais pas, par peur. Elle me connaissait si bien, j'avais peur qu'elle trouve les mots pour me faire oublier Amy. C'est sûrement ridicule. Mais je crois que je ne voulais pas non plus freiner son bonheur par mes malheurs. Je l'avais déjà trop fait quand nous étions plus jeunes. Mais le jour où j'ai appris qu'il lui était arrivé un malheur, le même que le mien. Je suis venu. J'étais là, devant sa porte. Les points serrés. Les joues crispés. Les genoux tremblants. Puis c'est ainsi que j'ai réussi à approcher ma main droit de la porte pour appuyer sur la sonnette. Puis c'est son visage qui apparu quand la porte s'ouvrit. Je ne chercha pas midi à quatorze-heure, je m'étais approché d'elle et entoura son coup de mon bras et l'autre autour de sa taille et la serra contre moi. Je crois qu'on avait pas besoin de se parler. Moi je n'en aurais pas attendu plus d'elle.
C'est à ce moment là que je m'étais aperçu qu'on était les mêmes. Nous étions une copie de l'autre mais avec un sexe différent. On avait fait les même choix et ils c'était passé la même chose. Peut-être étions nous maudits, peut-être somme nous destiné à ne jamais connaître le bonheur de l'amour mais, au moins nous étions là l'un pour l'autre. C'était l'essentiel dans des moments comme ça.
Après quelque minutes, je l'avais enfin lâché. « Va prendre une veste, je t'emmène prendre l'air. » Je décida de l'emmener au Zoo, voir des animaux c'est toujours réconfortant. Et je me connaissais plutôt, il m'étais déjà arrivé de travailler là pour des stages. Je voulais donc lui montrer la beauté du monde et par le fait que ces petites ou grosses choses toutes mignonnes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le réconfort des petites bêbêtes - Cora    Le réconfort des petites bêbêtes - Cora  EmptyMer 16 Sep 2015 - 18:45

avatar
Invité
Invité

Le réconfort des petites bêbêtes - Cora  Empty

Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle faisait là, à suivre ainsi Noah. Il était venu, lui avait dit de prendre une veste et il l'avait tiré de sa chambre d'hôtel. Noah était le seul qui savait qu'elle résidait à présent au Sirtaj de façon permanente. Mais elle savait qu'elle pouvait compter sur lui, qu'il n'allait jamais vendre la mèche. En tout cas, il n'avait pas intérêt. Parce qu'il passerai un mauvais quart d'heure. Elle suivait silencieusement Noah. Ce dernier était ce qui se rapprochait le plus d'un frère pour la jeune femme. C'était avec lui qu'elle partageait les quelques moments de détente qui lui restait sur son quotidien. Ce n'était pas grand chose mais c'était précieux pour la jeune femme. Elle avait depuis pas mal de temps coupé les ponts avec sa propre famille, à cause de plusieurs différents. Et ça faisait vraiment du bien de savoir qu'elle pouvait compter sur quelqu'un. Et que cette personne n'attendait rien d'elle, que c'était fait de façon totalement désintéressée. Cela arrivait si peu souvent. Cora était plutôt discrete comme femme. Elle ne passait pas son temps à parler, et surtout pas d'elle. Alors les gens qui ne la connaissaient pas vraiment, la jugeaient rapidement. Mais elle s'en fichait. Elle savait que les gens qui comptaient pour elle, savaient comment l'aborder et traduire ses silences. C'était le cas de Noah. Ils avaient le même caractère, la même façon de voir les choses. Quand il avait perdu Amy, elle s'était montrée présente pour lui. Parce que c'était ce qu'une amie devait faire. Elle l'avait fait sans se poser de question. Et maintenant, alors qu'ils marchaient côte à côte, elle se rendait compte que le jeune homme faisait la même chose pour elle. Un fin sourire s'afficha sur ses lèvres pales. Elle avait serré un peu plus la main de Noah qui était dans la sienne. Elle ne savait pas où ils allaient mais elle lui faisait confiance.

Puis ils s’étaient retrouvés au zoo de la ville. Elle avait reconnu le chemin. Ils y allaient souvent. D'ailleurs c'était ici qu'ils s'étaient rencontrés. Le zoo et les animaux qui s'y trouvaient, avaient toujours eu le don de rassurer, réconforter la jeune femme. Et peut-être que ça allait fonctionner cette nouvelle fois. Cora referma la veste qu'elle avait sur ses épaules parce que le vent s'y engouffrait. Elle regarda les animaux qui apparaissaient peu à peu devant ses yeux. Depuis combien de temps ne s'était-elle pas posé quelques minutes pour se détendre, faire le vide ? Sûrement trop longtemps. Cela lui semblait une éternité. Elle jeta un œil à Noah. Puis elle reporta son attention sur les animaux. Ils étaient entrés dans le parc et commençaient la visite de ce dernier. Ils se posaient ensuite devant l'enclos des éléphants. Elle aimait ses grosses bêtes parce qu'elles étaient le symbole de l'entraide et de la famille. Quand un éléphant avait un problème, le reste du troupeau venait à son secours. Et puis sur bien des points, ils ressemblaient aux hommes. Noah et Cora restèrent devant ces énormes pachydermes. Puis Cora jeta un œil à Noah. « Merci de m'avoir emmené ici. » Elle lui sourit avant de poser sa tête sur son épaule tout en regardant à nouveau les animaux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le réconfort des petites bêbêtes - Cora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser