-54%
Le deal à ne pas rater :
Tondeuse à barbe Babyliss Designer SH500E
59.99 € 129.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Starlit Night • Aushua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyMer 22 Juil 2015 - 15:08

avatar
Invité
Invité

Starlit Night • Aushua Empty



Le rendez-vous avec Aurore. J’en avais eu envie toute la journée à vrai dire, juste pour le fait de passer un bon moment avec elle en oubliant le côté troublant de sa double vie. Je me demande pourquoi j’attire les femmes comme ça à vrai dire. Entre Riley et sa bisexualité inavouée, Ren et sa prostitution, elle et sa fausse identité. Je me demande vraiment pourquoi le Karma attire ce genre de femmes vers moi, dans mes bras, dans mon lit, dans ma vie. Tête penchée sur le côté, Je me regarde dans le miroir avant d’enfiler un manteau léger sur mes vêtements. Ils annoncent de la pluie durant la nuit, comme on ne sait pas quand on sortira de là, autant le prévoir d’avance. Des nuages se profilent à l’horizon, mais jusque minuit, on devrait avoir la paix et pouvoir apercevoir des étoiles, peut-être même, des filantes. On fera des vœux, comme l’évoque la tradition.

Je me regarde une dernière fois, passant ma main dans ma paillasse noire avant d’enfiler ma montre, prendre portefeuille et téléphones. Rusty me suit, je le caresse et le retiens, lui demandant de garder l’appartement. Je gratouille son museau avant de filer rapidement pour ne pas être en retard. On doit se rejoindre là-haut et j’enfile un chapeau avec des lunettes de soleil, c’est la mode en ce moment, mais j’espère avant tout que ça me permettra de passer un peu inaperçu. Je n’ai pas envie qu’on attire l’attention sur nous. Une fois à l’intérieur, il fera noir la plupart du temps, on aura la paix, mais d’ici à être tranquille dans l’obscurité, il y aura le hall à passer, les entrées à payer. C’est la que je commence à me rendre compte de ce que ça donne que de vivre sous les projecteurs constamment. Des paparazzis restent postés pas loin de la boutique jour et nuit, je commence à apparaître dans des magazines peoples pour un rien….

Le trajet se passe relativement rapidement et je coupe la radio avant de bailler un peu. Il est déjà tard, j’ai passé la journée à courir entre une séance photo ce matin, la boutique et la préparation du repas de ce soir, plus la sortie de maintenant. C’est fou la vie d’adulte, pourtant, je n’ai pas envie de revenir en arrière. Malgré les péripéties actuelles et ce que je dois vivre, j’aime mon existence.

Voiture garée et je sors promptement, remettant mon chapeau, mes lunettes et mon manteau correctement pour m’avancer dans la foule sagement. Il n’y a pas des masses de monde, mais quand même un peu. C’est un coin touristique et le ciel de L.A en vaut la peine lorsqu’il n’est pas chargé de nuages. Tous les horizons valent le coup d’œil à vrai dire selon moi.

Elle arrive et je souris en lui offrant mon bras avant d’embrasser sa tempe doucement, agissant comme des amis de longue date pour ne pas vraiment attirer l’attention. On avance, elle paie et je laisse faire. J’ai bien compris qu’elle est ce genre de femme à trouver égal quand les deux partis sortent le porte-monnaie. Soit. Je ne vais pas me battre contre ça. Dos de la main tamponné et l’on avance en suivant les flèches. « Bonne journée ? »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyVen 24 Juil 2015 - 0:05

Leonor I. Wayland
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 23
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs

Starlit Night • Aushua Empty



starlit night
Parfois, elle regrettait qu'il n'y ait pas des livres permettant de résoudre tous les problèmes du monde. Comme Comment-Aborder-Un-Rendez-Vous-Avec-Une-Célébrité-Que-Vous-Ne-Pouvez-Pas-Fréquenter-Parce-Que-Vous-Vivez-Sous-Un-Faux-Nom-Et-Avec-Qui-Vous-Avez-Une-Relation-Pas-Bien-Définie-Par-Votre-Faute. En douze volumes. Reliés. Edition originale. Parce qu'elle, elle tapait bien au-dessus du stress d'un simple rendez-vous. Tout bêtement parce qu'elle n'avait absolument aucune chance avec Joshua, qu'elle le savait très bien, et qu'en plus, elle avait tout gâché à leur précédente rencontre.

Trop spontanée. Une fois de plus. Elle agissait d'abord et réfléchissait ensuite. Comme la fois précédente. Même si elle en assumait toujours les conséquences, comme elle le faisait en cet instant précis. Elle avait passé un bout de temps à réfléchir; avait hésité à l'appeler après la fameuse soirée, s'était tenue loin du Jody's et n'avait pas réussi à penser à autre chose. Puis il avait appelé, et les choses avaient changé - et elle s'était encore montrée trop spontanée. Et pourtant, elle se fichait bien de tout ça, ce soir-là. Elle voulait simplement passer une soirée agréable.

Alors elle s'était débrouillée sans livre magique, dès son retour du travail. N'avait pas pu s'empêcher de jeter un coup d'oeil à sa page Wikipedia - avant de la refermer immédiatement, complètement dégoûtée d'elle-même. Elle ne le fréquentait pas parce qu'il était célèbre. Elle jugeait vite les gens. Et, si elle ne faisait pas encore totalement confiance au chanteur, elle ne pouvait qu'admettre qu'elle l'appréciait. Même s'ils n'avaient aucune chance, ce qu'elle comptait bien mettre au clair dès cette soirée. Alors elle avait enfilé un jean et une chemise bleu pâle, des ballerines, et avait attaché un lourd collier amérindien en argent autour de son cou, et était montée dans le bus. Et, comme un signe, c'étaient les chansons de Joshua qui défilaient en lecture aléatoire dans ses écouteurs, alors qu'elle regardait la route, la tête appuyée contre la vitre.

Rapidement, l'observatoire s'était dessiné devant elle, et, lorsqu'elle avait quitté le bus, ce n'était que pour chercher Joshua du regard - en affrontant sa bonne vieille nervosité du "Comment je le salue?" en grattant distraitement des traces de peinture qui s'accrochaient à ses ongles. Finalement, la question n'avait même pas lieu de se poser; quand elle finit par le repérer et le rejoindre, il se contenta de lui embrasser la tempe, ce qui lui décrocha un léger sourire. Sourire qui s'agrandit lorsqu'il eut l'heur de la laisser payer. Bien. Elle appréciait le geste. Elle n'aimait pas qu'on lui paye tout, et surtout, elle détestait qu'on se sente obligé de le faire dans un rendez-vous. Après tout, ce n'était pas pour rien qu'elle passait ses journées à travailler au salon de thé.

Elle avança alors tranquillement, son bras posé sur celui du jeune homme, notant du coin de l'oeil la tenue de Joshua - pas étonnant qu'elle ait eu du mal à le repérer. Et pourtant, elle devait avouer que ça lui allait bien. Veinard. Très bonne, même. Chargée, mais bonne. Enfin, j'imagine que je ne serai jamais aussi overbookée que toi. Elle lui décocha un regard en biais et esquissa un léger sourire. Elle n'imaginait même pas à quel point il devait débordé. Sans jamais le temps de souffler. Elle espérait que, malgré tout, ce serait une pause, pour lui aussi. Même s'il avait encore été obligé de se casser la tête pour préparer le repas. Et pour toi? Bonne journée? L'album avance?

© charney



invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyVen 24 Juil 2015 - 14:08

avatar
Invité
Invité

Starlit Night • Aushua Empty



Elle est belle, j’aime sa simplicité. J’ai l’impression qu’elle ne cherche pas à se grandir à mes côtés, à se rendre meilleure ou je ne sais quoi de par mon statut de nouvelle célébrité. Elle reste elle-même et c’est terriblement appréciable, bien plus que les gens ne peuvent le croire. J’ai de la chance pour ça. Alice, Riley, Andy, Teru, Ren… Ils n’ont pas changé leur façon d’être avec moi à cause de qui je suis devenu. J’ai des amis en or et je le sais parfaitement. Ma vie est appréciable de bien des façons et je sais que j’ai tort de me concentrer sur le gouvernement nord-coréen en ce moment. Après tout, tant qu’ils ont leur argent, ils me fichent la paix. Ça me laisse le temps d’avancer, de comprendre des choses et de préparer le terrain pour une éventuelle contre-attaque un jour. Et Hyun-Ae ? Pourquoi est-ce que j’ai autant de mal l’approcher ? Je l’ai déjà perdu une fois par la folie d’un homme, j’ai peur que ça recommence et son côté tête brûlée m’effraie au possible. Elle semble n’avoir peur de rien et même chez nous, ce n’est pas ce qui est le meilleur, croyez-moi. J’imagine que Chang-Do serait un véritable cascadeur maintenant. Ça lui irait bien à vrai dire.

« Très bonne, même. Chargée, mais bonne. Enfin, j'imagine que je ne serai jamais aussi overbookée que toi. » J’ai un petit sourire à ce qu’elle dit, continuant de marcher comme si de rien n’était histoire que les gens autour ne fassent pas trop attention à nous. J’en suis au début, je n’ai pas non plus des milliers de personnes qui me sautent dessus à la première occasion, mais déjà quelques-unes, ça peut perturber un rendez-vous. « Et pour toi? Bonne journée ? L'album avance ? » Je hoche la tête simplement avant de la regarder. « Ça va ne t’en fais pas. Je suis sur la bonne voie pour terminer l’album à temps à vrai dire. Les shooting vont bientôt arriver et c’est ce qui me botte le moins entre nous. »

Un bref sourire et on s’engouffre dans une immense salle avec des sortes de sièges allongés. J’attends avec elle dans un coin que les gens se posent afin de repérer un endroit moins fréquenté et d’y aller m’installer à ses côtés. Le plafond est comme un immense écran géant où le guide commence à expliquer de quoi est constitué notre galaxie, l’infini et compagnie. C’est un vrai cours d’astrologie fort intéressant, mais je préfère me concentrer sur elle. « Ça fait du bien de sortir. » Je parle doucement, me rapprochant d’elle pour l’occasion. « Je suis content de te revoir. » Genre, vraiment content. « J’ai fini ce que je t’avais promis, tu devrais être tranquille maintenant. » Je baille un peu avant de me tourner vers elle. Je regarderai le ciel quand on pourra vraiment observer les étoiles et pas de simples images. « Tu vas faire quoi de ton été toi ? »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyVen 24 Juil 2015 - 23:58

Leonor I. Wayland
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 23
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs

Starlit Night • Aushua Empty



starlit night
Ses yeux glissaient sans interruption sur ce qui l'entourait - à la recherche d'une quelconque personne susceptible d'identifier en Joshua le chanteur qu'il était, et susceptible de l'exposer elle, à la face du monde. Tom-Le-Fédéral lui avait fait son classique petit topo/sermon en lui recommandant la discrétion. Comme d'habitude. Même Chat lui avait jeté un regard réprobateur (mais d'un autre côté, il ne savait faire que ça). En même temps qu'elle observait les gens qui se promenaient là, elle se détendait. Joshua et elle ressemblaient à n'importe quels amis proches qui auraient pu vouloir passer une soirée ensemble à l'observatoire. En toute innocence. Ce qui avait le mérite de la mettre doublement à l'aise en lui évitant d'avoir à se poser trop de questions sur le comportement qu'elle devait adopter vis-à-vis de Joshua. Là, ce n'était ni plus ni moins qu'un rôle qu'elle devait jouer - et elle était plutôt douée à ce jeu-là.

Son sourire, large et vaguement fier lorsqu'il déclara avoir bien avancé sur son album était naturel et sincère. Son hochement de tête plein de compassion lorsqu'il lui parla de ses shootings - même s'il lui était impossible de véritablement se mettre à la place de Joshua - était naturel et sincère. C'était si facile, finalement. Elle avait juste à être elle-même, rien de plus, rien de moins. Peu importe le nom qu'on lui donnait. Alors elle esquissa une grimace théâtrale, cette même grimace comique qui faisait mourir de rire son petit frère. J'imagine, oui. Je ne supporte déjà pas d'être prise en photo comme ça, alors des shootings avec mise en scène et tout le reste... Elle n'acheva pas sa phrase et secoua la tête avec un léger rire. Et pourtant, c'était vrai. Elle ne faisait pas partie de ces personnes si naturelles sur les photos. Alors pour le coup, elle admirait Joshua - même si ça faisait partie de son job.

La salle de l'observatoire dans laquelle ils entrèrent alors étaient une salle classique de planétarium, comme elle en avait souvent vues, et qu'elle aimait tellement. Elle comprit sans un mot que Joshua cherchait l'endroit le moins fréquenté de la salle, et fut touchée par cette attention, qu'elle fût pour elle ou pour lui. C'était simplement le signe qu'il tenait à préserver cette soirée. Ce qu'elle appréciait. Et, même alors que l'animateur avait commencé son cours, elle ne pouvait s'empêcher de faire tourner cette pensée dans sa tête - et puis de toute manière, c'était toujours plus ou moins le même discours que celui qu'on leur offrait dans tous les observatoires du monde. Discours qui l'avait toujours fascinée, au moins d'un point de vue philosophique, même si, en cet instant, elle n'était absolument pas concentrée dessus. Pas plus que ne l'était Joshua, visiblement.

Les premiers mots qu'ils prononça lui arrachèrent un bref sourire. "Ça fait du bien de sortir." Elle était d'accord. Tu m'étonnes. On finit toujours par étouffer un peu. Elle appréciait ces quelques moments volés en sa compagnie, à l'extérieur de Los Angeles - du moins, c'était l'impression que l'endroit donnait. "Je suis content de te revoir." Cette fois-ci ce fut un large sourire qui s'étala sur son visage, alors qu'elle inclinait la tête dans sa direction et haussait un sourcil amusé - avant d'adopter une expression qui s'était radoucie. Moi aussi. Et je suis contente que tu aies appelé. Probablement parce qu'elle-même ne l'aurait pas fait aussi rapidement - elle était juste trop gênée pour ça, une fois sortie du contexte. Et pourtant, elle était heureuse de se trouver là, à chuchoter dans la demi-obscurité, sous un faux ciel étoilé, avec le cours de l'animateur en fond sonore, comme s'il n'était pas célèbre et qu'elle ne vivait pas sous un faux nom. Et pourtant, les mots qui suivirent fanèrent un peu son expression. "J’ai fini ce que je t’avais promis, tu devrais être tranquille maintenant." Elle lui était reconnaissante pour tout ce qu'il avait fait pour elle, bien sûr. Il était probablement l'une des personnes les plus aimables qu'elle ait rencontrées jusque là. Tellement simple, pour quelqu'un dont le nom commençait à s'afficher dans les médias. Tellement ouvert, et tellement serviable. Altruiste aussi, dans un sens. Mais ça l'embarrassait - un rappel du fait que tout ce que ses amis savaient d'elle était un mensonge pur et simple. Merci. Encore. Je n'aurais pas assez de toute ma vie pour te remercier, probablement. J'espère que tu n'y as pas passé trop de temps. Cette pensée lui fit froncer les sourcils; juste parce qu'elle détestait s'imposer aux autres. Puis elle sourit lorsqu'il tourna la tête dans sa direction. Avant de sourire encore plus à la question qui suivit. "Tu vas faire quoi de ton été toi ?" Travailler. Essayer de passer du temps à la mer pour peindre. Parcourir cette ville de long en large et en travers. Et normalement, j'ai deux semaines de prévues en famille. Perspective qui l'empêchait constamment de tenir en place, tellement elle brûlait d'impatience. Je n'ose même pas imaginer ton été, à toi. Probablement du boulot non stop. Il avait un album à lancer, et sûrement encore un demi-million de trucs à faire après ça. Un instant, elle tenta de s'imaginer à sa place, et n'y parvint pas. Mais, jusque là, ils étaient tranquilles. Une soirée de trêve, de répit, sous un ciel couvert d'étoiles. Alors lorsqu'elle tendit les doigts et rencontra ceux de Joshua, elle se contenta de les lier aux siens. Avant d'arborer un demi-sourire et de se reconcentrer sur les mots de l'animateur.

© charney



invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptySam 25 Juil 2015 - 0:41

avatar
Invité
Invité

Starlit Night • Aushua Empty



« Moi aussi. Et je suis contente que tu aies appelé. » C’est une bonne chose à savoir à vrai dire. M’enfin, c’est un peu stupide de penser ainsi parce que si on suit la logique, elle ne serait pas là, ce soir, à mes côtés, si elle n’avait pas apprécié cet appel et l’idée du rendez-vous n’est-ce pas ? Oui, ça j’en suis sûr. Même si les femmes sont compliquées, pour ça, je suis certain de moi. On est fous à vrai dire de se montrer dans un endroit aussi fréquenté, mais d’un côté, je suis content d’avoir encore une vie un peu normale. Si les choses continuent ainsi, l’année prochaine je ne serai plus autant libre, il ne faut pas se leurrer. C’est une réelle difficulté à venir. Les gens ne se rendent pas compte je crois. Je veux être connu pour que ma musique soit connue, qu’on aime ce que je fais, mais c’est vrai que sur le coup, on ne signe pas non plus pour être traqués et constamment regardés. Je ne sais pas pourquoi la vie des stars fait autant palpiter celle des gens.

Finalement, je lui accorde un aparté sur sa condition, disant que j’ai fini ce que j’avais promis pour que ce ne soit qu’un souvenir derrière nous. J’ai envie de lui demander son vrai prénom, mais comment savoir si elle dira la vérité ? Je crois qu’elle n’a pas encore assez confiance en moi pour ça. « Merci. Encore. Je n'aurais pas assez de toute ma vie pour te remercier, probablement. J'espère que tu n'y as pas passé trop de temps. » Je secoue la tête faiblement avant de sourire un peu plus. « Ne t’en fais pas. Je l’aurai fait de toute façon d’une manière ou d’une autre si j’avais travaillé pour le gouvernement comme prévu. » Et cette pensée me fait assez rire, il faut bien l’avouer.

J’envoie une note plus légère pour clore le sujet. Je voulais juste qu’elle le sache et que ça n’interfère plus entre nous pendant un petit moment. « Travailler. Essayer de passer du temps à la mer pour peindre. Parcourir cette ville de long en large et en travers. Et normalement, j'ai deux semaines de prévues en famille. » C’est étrange, la façon dont elle le dit, j’entends une petite note aiguë à la fin de sa phrase tant elle semble pressée que ça arrive. « Je n'ose même pas imaginer ton été, à toi. » Je hausse les épaules simplement. « A vrai dire, il sera comme le reste de l’année. » Je ris un peu. « J’aime avoir une vie qui va à 200km/h. » Et je sais qu’un jour, ça m’achèvera sûrement plutôt que prévu, mais ce n’est pas grave, j’aurai avancé sans avoir de gros regrets comme la plupart des gens vivants sur cette planète. « Je suis vivant, je fais ce que j’aime, je t’assure que ça surpasse la fatigue que je peux ressentir le soir en me couchant. » Et je préfère vraiment voir les choses comme ça.

Mon regard glisse lentement vers sa main qui s’accroche à la mienne et dans un geste assuré, j’entrelace nos doigts avant de sourire faiblement. Je ne suis sans doute pas la personne qui lui correspond dans cette vie, mais je suis peut-être celui qui lui va pour ce moment. Finalement, on ne dit plus rien pendant plusieurs minutes et le guide fait enfin ouvrir le toit, mais je continue de la regarder elle. C’est plus joli à voir. « Oh une étoile filante ! » Je tourne vivement la tête pour observer le ciel en pestant de l’avoir loupée. Je crois que je n’ai jamais pu en voir une de ma vie à vrai dire. Idiot sous-doué que je suis. « Tu as pu la voir ? » Notre voisine plus loin, oui en tout cas, puisqu’elle l’avait crié plus ou moins fortement. « Aish… » Je passe ma main dans ma chevelure par réflexe de gamin boudeur avant de caresser la sienne de mon pouce pour me détendre. « J’ai hâte de rentrer aussi… Je meurs de faim, pas toi ? » J’avais essayé de ne pas mettre les petits plats dans les grands pour ne pas faire trop prétentieux.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyDim 26 Juil 2015 - 0:17

Leonor I. Wayland
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 23
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs

Starlit Night • Aushua Empty



starlit night
Vivre à 200 km/h. C'était quelque chose qu'elle admirait, chez les gens. Elle-même était incapable de ce mode de vie - elle vivait tranquillement, au jour le jour. Elle était le soleil, et elle avait toujours admiré les étoiles filantes. Ces personnes qui vivaient sans se poser, qui couraient, couraient toujours, comme s'ils n'avaient pas d'attaches et que le monde leur appartenait. Il y avait de quoi forcer les respect. Ces personnes-là, elle leur offrait volontiers le monde tout entier. Chose qu'elle admirait, et retrouvait chez Joshua. Vivre sa vie à fond, pour ne rien regretter ensuite, ça valait bien tout l'épuisement du monde. C'était comme la pseudo-malédiction des quelques femmes libres de sa famille - ces femmes qui plaquaient tout, enfants et mari pour partir explorer le monde de long en large et en travers, à 200 à l'heure. Alors elle hocha simplement la tête, signe qu'elle comprenait. Tout comme elle comprenait qu'il ait voulu couvrir sa non-existence - qu'il dise que ç'aurait été identique avec le gouvernement ou non. Si elle avait été à sa place, elle en aurait probablement fait de même. Même si elle imaginait qu'il y avait passé un moment; ce ne devait pas être si simple, que de créer toute une vie à quatre personnes qui n'en possédaient pas. Elle se demandait d'ailleurs quelle était sa vie à lui - sa vraie vie, pas celle qu'on lisait sur Wikipedia.

Et pourtant, elle savait qu'il était inutile de s'arrêter sur la question. Il lui en parlerait s'il le souhaitait, quand il le souhaiterait. Il ne posait pas de questions, elle n'en posait pas non plus. Son attention fut alors détournée par l'ouverture du toit - ce qu'elle attendait véritablement, et serra doucement les doigts de Joshua dans les siens. Elle aimait bien ce contact; même si c'était une très très très mauvaise idée. Alors elle se concentra sur les points brillants dans le ciel, cherchant des constellations qu'elle connaissait. Chacun de ces motifs avait une histoire, et elle avait toujours aimé ça. Puis elle vit le trait brillant et argenté qui déchira la nue étoilée, et écarquilla les yeux comme une vraie gamine. Une étoile filante. Ainsi que l'avait si discrètement crié l'une de leurs voisines. Étoile que Joshua n'avait pas réussi à voir, visiblement. Oui, je l'ai vue. C'est comme... Comme une flèche argentée qui traverserait la nuit. Elle regrettait sincèrement qu'il n'ait put la voir. Même si, au final, ce n'était pas si rare que ça. Alors elle le regarda et lui adressa un sourire. Ce ne sera probablement pas le seul fragment à tomber ce soir. On en verra sûrement une autre. Du moins, elle l'espérait, pour lui. C'aurait été dommage, sinon.

Le voir passer sa main dans ses cheveux lui évoqua son petit frère, lorsqu'il était déçu - ressemblance qui disparut dès qu'il vint caresser ses doigts, ce qu'elle trouva terriblement rassurant, d'une certaine façon. Et bien trop plaisant. Vraiment trop. Elle n'eut même pas le temps de commencer à énoncer mentalement la XIXe dynastie égyptienne pour se changer les idées - et garder intacte sa détermination - que, déjà, il changeait de sujet. "J’ai hâte de rentrer aussi… Je meurs de faim, pas toi ?" Il avait à peine fini de prononcer ces mots que son estomac produisit un gargouillement vaguement audible - façon bébé porcelet un peu grognon - et elle vira à l'écarlate. Avant de lâcher un rire. Si je devais parier, je dirais que je commence à avoir faim, oui. D'autant plus qu'elle avait hâte de découvrir ce qu'il avait préparé. Alors, lorsque l'animateur acheva sa présentation, elle observa les autres partir ou poser leurs questions, puis finit par lever les yeux vers le toit qui se refermait lentement. Vit la flèche argentée traverser le ciel. Et adressa un large sourire à Joshua en lui désignant l'étoile. Tu vois? Je t'avais dit qu'il y en aurait une autre.

© charney



invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyDim 26 Juil 2015 - 16:37

avatar
Invité
Invité

Starlit Night • Aushua Empty



Une flèche argentée qui traversait la nuit… C’est beau dit comme ça en fait, ça lui donne un côté poétesse qui n’est absolument pas négligeable et qui ajoute à son charme naturel, une petite touche de sophistication. Un sourire étire mes lèvres alors que j’y pense et surtout, parce que j’entends bien ses paroles lorsqu’elle essaie de me rassurer. Ce n’est pas un drame, loin de là. Ça ne sera jamais un drame de ne pas en voir, et je me suis habitué à faire partit de ses malchanceux qui n’arrivent jamais à en apercevoir. Et puis, on a des étoiles tout autour de nous et pas que dans le ciel. Si j’étais romantique, je dirai ouvertement que j’en ai une à mes côtés, mais il faut que j’arrête. Cette bitch sur le net l’a bien dit non ? Trop de romance tue la romance. Restons simple. C’est la meilleure des choses je crois.

Je lance un autre sujet, comme pour détourner un peu l’attention de mon côté gosse bougon et en même temps, je ne peux pas refreiner ce que je suis, même si mon manager m’engueuler assez souvent. J’avais la belle vie avec Andy, depuis que je dois me coltiner l’autre chieur, c’est plus aussi doux et amusant. Mais la boutique doit passer avant le rester. Il a raison de se concentrer dessus et je crois que je lui aurai demandé de le faire si ça n’était pas venu de lui-même. Son ventre gargouille à ma réponse, et je lâche un petit éclat de rire tandis que le plafond se referme, tournant machinalement ma tête vers lui et là, miracle, elle apparait ! « Oh ! » Mon enthousiasme me fait sourire comme un gosse jusqu’à ce que je ne remarque que des jeunes m’ont repéré et possiblement reconnu. Aish, ça aura un peu duré. « Tiens Aurore. » Je lui donne mon chapeau et mes lunettes de soleil. « Enfile-les et sors en première, je vais devoir servir mes fans je crois. » Je lui souris pour la rassurer. Je n’ai pas honte qu’on me voit avec elle, au contraire. « Tu connais ma voiture, elle est dans la rue en face… » Je lui donne les clés en main avant de me redresser. Je veux juste la protéger. Entre les fans, la presse, les nord-coréens, ce n’est pas vraiment le bon moment pour qu’elle soit mise à jour.

Sagement, je me lève et avance un peu avant de me faire aborder par le troupeau de jeunes filles et de me prêter au jeu des signatures, autographes et photos. Ça dure une bonne dizaine de minutes avant que je ne sois capable de m’échapper, mais les gens m’arrêtent encore entre temps, ce qui ne me ramène qu’une vingtaine de minutes plus tard à la voiture. « Désolé… » Vraiment. Moteur en route et nous voilà partis vers le jody’s afin de continuer la soirée. « C’était sacrément agréable en tout cas ! » Je souris tout en fixant la route.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyDim 26 Juil 2015 - 22:22

Leonor I. Wayland
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 23
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs

Starlit Night • Aushua Empty



starlit night
Trop focalisée sur la deuxième étoile filante de la soirée, elle ne vit pas immédiatement qu'on les avait remarqués. Mit également un moment à réagir à la voix pressante de Joshua. Elle observa le chapeau et les lunettes sans comprendre, lui adressa alors un regard interrogateur, qui glissa sur les quelques visages qui surgissaient de la pénombre et qui étaient braqués sur eux. Mayday. C'était mauvais, ça. Très mauvais. Elle pâlit quasiment immédiatement, virant à un verdâtre qu'elle n'avait arboré que lorsque, petite, elle avait siphonné toute une bouteille d'alcool de menthe de son grand-père du Kentucky, suite à un défi d'un cousin. Et qu'elle avait été malade pendant près d'une semaine. Avec le recul, elle eut presque le sentiment que c'était pire, en cet instant précis. Elle se faisait l'impression d'un renard traqué et coincé devant les phares d'une voiture. Son esprit était totalement vide - elle était incapable de formuler ne serait-ce qu'une pensée ou de réagir. Ce qui n'était visiblement pas le cas de Joshua, qui se chargea à sa place d'un plan d'évacuation (alors qu'on lui avait longuement répété ce qu'elle devait faire en cas d'exposition, et ce, de nombreuses fois), et dont les instructions réussirent à l'extirper de sa torpeur. "Enfile-les et sors en première, je vais devoir servir mes fans je crois."

Alors elle se secoua, hocha la tête en signe de compréhension, prit le chapeau et les lunettes - qu'elle garda en main; les porter à l'intérieur aurait immédiatement attiré l'attention sur elle - et s'abrita un instant dans l'ombre de Joshua. Elle était petite, et il la dépassait largement; elle était donc invisible, cachée par sa silhouette. C'était rassurant, de son point de vue. "Tu connais ma voiture, elle est dans la rue en face…" Elle hocha de nouveau la tête et prit les clés, avant de lui serre brièvement la main en signe de remerciement. Puis elle lui adressa un regard reconnaissant et profita d'une vague de personnes qui remontaient les allées et semblaient ne pas connaître Joshua pour sortir en se mêlant au groupe.

Elle serrait les clés si fort dans sa paume qu'elle en avait mal, et elle était consciente que son coeur battait bien trop vite et bien trop fort. Il suffisait que quelqu'un l'ait vu avec lui, ou que quelqu'un l'ait prise en photo... Elle n'avait jamais été si paniquée de sa vie. Il lui suffirait d'un appel à Tom-Le-Fédéral pour se retrouver en Australie sous le prénom d'Amarie, ou un autre truc du genre. Seulement, elle ne voulait pas que ça se produise. Elle savait que fréquenter Joshua était risqué, l'avait toujours su. Mais elle avait considéré cette option comme une éventualité quasi irréalisable, s'était plongée dans le déni.

Elle fut soulagée de se réfugier dans l'abri réconfortant que formait la voiture. Protégée des regards. Là, elle prit le temps de respirer et se mit à se parler toute seule; simplement pour que les mots emplissent l'habitacle et qu'elle se rassure.On se calme, Izzy Bee. Tout va bien. Lorsque même ses marmonnements finirent par s'éteindre, elle cessa de se préoccuper pour elle-même et tourna ses pensées vers Joshua, qui la couvrait. Il lui avait offert une porte de sortie, ce pour quoi elle lui serait éternellement reconnaissante. Plus encore que lorsqu'il avait fait le choix de lui offrir une fausse vie complète en ligne.

Les minutes lui semblaient s'écouler bien trop lentement. Et s'il avait eu un problème? Elle ne réalisa son niveau d'inquiétude que lorsqu'il revint au niveau de la voiture, pour entrer dans le véhicule. Et s'excuser. S'excuser? Sérieusement? Tu n'as pas à t'excuser. C'est toi qui m'as sortie de là. Elle lui jeta un regard qui témoignait de ses restes de panique, de sa reconnaissance immense et de son incompréhension, et observa les rétroviseurs alors qu'il démarrait. Personne ne les suivait. C'était déjà ça. "C’était sacrément agréable en tout cas !" La réflexion de Joshua lui arracha un bref sourire amusé. Elle était d'accord. La fin s'était un peu déroulée dans la panique, mais sinon, la soirée avait été plus qu'agréable, en effet. J'ai adoré. Vraiment. Merci. Pour tout. Pour l'invitation, la soirée, l'évacuation d'urgence. Elle lui était tellement reconnaissante.

Puis le ting-ting des clés qui s'agitaient alors que la voiture roulait finit par la décider à aborder le sujet qui la dérangeait depuis le début, depuis qu'elle s'était réfugiée dans le véhicule, et elle appuya la tête contre la vitre pour observer le paysage qui défilait à l'extérieur. Tu ne devrais pas me faire confiance. On n'est pas dans ma situation sans raison. Qu'est-ce qui te dit que je ne suis pas une ex-mafieuse repentie avec plusieurs meurtres sur la conscience et qui braque des petites vieilles? J'aurais pu partir avec la voiture. Bon, d'accord, cette perspective était tellement ridicule qu'elle lui arracha un sourire amusé. Cette description, c'était tellement pas elle. Jamais de la vie, même. Mais ce qu'elle voulait que Joshua comprenne, c'était qu'il ignorait tout à son sujet. Même si ça commençait à lui peser, tous ces secrets.

© charney



invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyDim 26 Juil 2015 - 23:06

avatar
Invité
Invité

Starlit Night • Aushua Empty



« Tu n'as pas à t'excuser. C'est toi qui m'as sortie de là. » C’est vrai que j’ai agi pour nous deux, mais je commence à être doué pour ça à mon grand regret et puis, je ne veux pas la mettre en danger. Entre sa vie et la mienne, ça serait vraiment du suicide de se faire prendre comme ça. Autant pour elle d’être exposée par la presse que d’être connu par les nord-coréens. Je n’ai pas envie que ça arrive. M’inquiéter pour Riley est suffisant. J’essaie de détendre l’atmosphère, de lui faire comprendre que malgré tout, pour moi, c’était un bon moment. « J'ai adoré. Vraiment. Merci. Pour tout. » « Merci à toi d’être venue. » Elle aurait pu refuser avec tout ça. Je crois même qu’elle aurait dû sérieusement le faire, mais son envie a été plus forte que sa raison et je suis dans le même cas. Je le sais bien. Jamais je n’irai la blâmer pour ça. J’observe la route pour ne pas créer d’accident, manquerait plus que ça à vrai dire.

« Tu ne devrais pas me faire confiance. On n'est pas dans ma situation sans raison. Qu'est-ce qui te dit que je ne suis pas une ex-mafieuse repentie avec plusieurs meurtres sur la conscience et qui braque des petites vieilles? J'aurais pu partir avec la voiture. » Je me retiens franchement de rire à vrai dire pour ne pas qu’elle croit que je me moque ouvertement d’elle, mais réellement ? Braquer des petites vieilles ? De nous deux, je suis le vrai braqueur, un hacker qui s’amuse du gouvernement quand il le veut, et pourtant, elle me voit. J’ai un réel côté badboy lié à un des plus dangereux gouvernements au monde, mais tout va bien ? Je souris en coin et m’arrête à un feu rouge. La maison n’est plus trop loin. « Comme si c’était la cas. » Je redémarre sagement, roulant prudemment. « J’ai pas été voir pourquoi vous êtes en protection des témoins, je préférai que tu me l’avoues toi. » Je hausse les épaules. « Ça veut dire que tu peux me le dire, comme mentir, comme ne rien dire. » On bifurque dans des petites ruelles.

« Honnêtement Aurore, je crois que je suis plus badboy que toi, et je l’ai volontairement été. » Encore quelques kilomètres. « Je crois que tu es une bonne personne qui a subi des choses pas sympa et qui doit assumer des conséquences hors de sa volonté. » J’attrape sa main doucement. « J’ai pas la prétention de te connaître, je sais même pas ton vrai prénom, mais ça me va quand même parce que j’ai la naïveté de me dire que tu ne mens pas quand tu me souris. » Et finalement, la rue du Jody’s se dessine devant nous. J’arrête le véhicule avant de venir l’embrasser longuement.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyLun 27 Juil 2015 - 15:40

Leonor I. Wayland
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 23
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs

Starlit Night • Aushua Empty



starlit night
Elle ne considérait pas qu'il y avait lieu de la remercier d'être venue à cette soirée. Elle était venue, tout simplement, en dépit de tout bon sens et de toute raison. C'était idiot, c'était dangereux et risqué. Ca ne lui vaudrait que des ennuis. Et pourtant, elle était là. Trop de spontanéité, peut-être. Aussi le fait qu'elle en avait envie de cette soirée. Même si tout ne s'était pas exactement passé comme prévu. D'accord, son exemple avait été ridicule. Braquer des petites vieilles. Même s'il lui passait un jour par la tête de faire ça (et c'était pas gagné), elle était sûre que un, elle ne courrait pas assez vite; deux, elle se prendrait un coup de canne en pleine tête, et trois, elle aurait tellement de remords qu'elle bâtirait un palais à mains nues pour sa pauvre victime. Elle était comme ça, même si c'était ridicule. Enfin, toujours moins ridicule que de l'imaginer braquer une pauvre petite vieille. Ce que Joshua avait saisi, visiblement - parce qu'elle ne pouvait que remarquer qu'il se retenait de rire. Elle ne lui en voulut pas, bien sûr; elle-même ne pouvait que noter le comique de ses propres paroles. " Comme si c’était le cas." En effet. Elle était trop prévisible, apparemment. Trop facile à cerner. Elle nota mentalement de faire un truc totalement dingue, un de ces jours. Ce serait déjà ça.

En revanche, Joshua, lui, parvenait totalement à la surprendre. "J’ai pas été voir pourquoi vous êtes en protection des témoins, je préférai que tu me l’avoues toi." Elle en resta bouche bée. N'importe qui, à sa place, serait allé voir. Les gens étaient de vrais vautours, quand ils s'y mettaient - se délectant d'accidents de la route, de crimes et de scandales. Même des personnes qu'elle connaissait depuis qu'elle était apte à se marcher toute seule en couches avaient cassé du sucre sur le dos de sa famille, inventant toutes sortes d'histoires pour justifier leur départ précipité. Lui non. "Ça veut dire que tu peux me le dire, comme mentir, comme ne rien dire." Elle en avait assez, de mentir. Elle portait tout le poids de ces secrets seule, et ça devenait trop lourd. Une envie violente de se confier la prit alors à la gorge, et elle ne retint les mots que parce que Joshua reprenait la parole: "Honnêtement Aurore, je crois que je suis plus badboy que toi, et je l’ai volontairement été." Il le lui avait avoué lui-même, lors de leur précédente soirée ensemble. Sur ce point, elle était incapable de le contredire. A croire qu'elle les attirait, les mauvais garçons. Ander d'abord, lui ensuite. On dirait que c'est mon genre. C'était un marmonnement de gamine boudeuse qui lui avait échappé. Encore que Joshua, c'était différent. Elle ne voyait pas spécialement de bad boy en lui. Même s'il l'était en effet bien plus qu'elle ne le serait jamais. "Je crois que tu es une bonne personne qui a subi des choses pas sympa et qui doit assumer des conséquences hors de sa volonté." Juste. L'analyse avait fait mouche. Merci Papa. Quoiqu'elle n'arrivait même pas à lui en vouloir, parce que toutes les bêtises qu'il avait faites, c'était pour eux. Ils se contentaient d'en porter le poids des conséquences, tous ensemble, et ce, peu importe le nom qu'on leur donnait.

Ce fut cette pensée, et le contact rassurant des doigts de Joshua qui attrapaient les siens qui la poussèrent finalement à raconter ce qu'elle était vraiment. "C'est un peu ça. On a jamais été très riches, dans la famille. Enfin, on s'en sortait, mais on faisait attention. Et puis il y a eu toutes ces histoires de crise financière, et ça tuait mon père de nous voir sombrer. Il s'est mêlé à des affaires pas nettes pendant des années. Et il les a tous balancés l'an dernier. Du coup, on a dû partir." Elle se sentit plus légère, une fois les mots prononcés. Puis ce fut la dernière phrase de Joshua qui la poussa à détacher ses yeux de la route, et à ne plus fuir son regard. "J’ai pas la prétention de te connaître, je sais même pas ton vrai prénom, mais ça me va quand même parce que j’ai la naïveté de me dire que tu ne mens pas quand tu me souris." Et elle vira à l'écarlate, ce qui, heureusement, ne pouvait se voir dans l'obscurité ambiante.  "Non. Je ne mens pas." Alors, malgré toutes ses excellentes résolutions de début de soirée, elle n'émit aucune protestation lorsqu'il vint l'embrasser. Et y répondit, même. Au point qu'il lui fallut y mettre un terme, juste un instant, le temps de respirer, et de se remettre les idées en place. Puis elle releva les yeux vers Joshua, et le nom lui échappa. "Isabel. Je m'appelle Isabel."

© charney



invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyLun 27 Juil 2015 - 16:49

avatar
Invité
Invité

Starlit Night • Aushua Empty



« C'est un peu ça. On a jamais été très riches, dans la famille. Enfin, on s'en sortait, mais on faisait attention. Et puis il y a eu toutes ces histoires de crise financière, et ça tuait mon père de nous voir sombrer. Il s'est mêlé à des affaires pas nettes pendant des années. Et il les a tous balancés l'an dernier. Du coup, on a dû partir. » J’écoute avec attention ce qu’elle me dit. C’est une situation malheureuse, mais classique. Pourquoi classique ? Parce que j’ai vécu la même chose même si j’étais bien trop petit pour le comprendre. Mon père nous a tués à cause d’un crash boursier qui l’avait ruiné. Il était prêt à tuer toute sa famille, et lui comprit pour ne pas nous voir partir. Alors je comprends et malheureusement, ça arrive trop souvent, et à trop de monde ce genre de mésaventures. Je la fixe tendrement, hochant la tête en comprenant qu’elle est vraiment sincère et je la remercie. Et d’un côté, j’ai grandement envie de me féliciter d’avoir rangé sagement ma curiosité au placard pour ne pas avoir cherché à tout savoir sur elle. J’ai lutté durement, mais vaillamment !

Elle répond à mon baiser, le prolonge même et je rapproche mon corps du sien automatiquement pour mieux profiter de tout ça, elle le rompt, j’ai envie de grogner… Mais je reprends mon souffle tout comme elle. Etre trop gourmand, ça vaut des petits moments comme ça parfois. « Isabel. Je m'appelle Isabel. » Je reste interdit, la main sur sa joue, ma bouche à quelques centimètres de la sienne, mes yeux la dévorant. Je suis subjugué par la confiance qu’elle m’autorise. Je ne sais pas si je la mérite. « Izzie. » Je souris enfin avant de la regarder. « Shin-hyeok… » (A prononcer Chine –Hyok) Je lui souris un peu, hésitant à tout lui dire, peut-être pas dans la voiture à vrai dire. « C’est mon vrai prénom avant l’adoption… » Je caresse sa joue tendrement. « Allez viens… » On sort pour grimper à l’appartement rapidement, laissant Rusty lui fait un bel accueil,

Je retire mon manteau et mes chaussures avant d’aller me laver les mains, puis de commencer à sortir de quoi dîner. La table est déjà installée, joliment mise avec des bougies que je vais allumer pour offrir une ambiance tamisée à la pièce avant de retourner à la confection des entrées. Je verse la sangria dans deux verres, baillant légèrement avant de faire craquer mon cou par habitude pour me réveiller un peu mieux. « Fais comme chez toi. » Je l’observe du coin de l’œil, concentré sur ma tâche. Les verrines sont déjà fait, je veux juste terminer les décors. J’arrive avec les assiettes. « Verrines d’avocat épice, crème chantilly salée à l’aneth et au citron, saumon, et là, tu as des tomates cerises caramélisées. » Je dépose les verres avant de la faire s’asseoir en lui bougeant la chaise, comme un gentleman, puis de m’installer à en face d’elle. « Si tu n’aimes pas, dis-le… » On attaque et j’hésite un peu. « Tu sais, y’a une autre histoire que celle qu’on écrit sur wikipédia… » Une autre bouchée, puis je la regarde. « Je comprends le désespoir de ton père, malgré tout, il a essayé de garder sa famille à flots… » Je baisse un peu les yeux. « Le mien… Ils nous avaient enfermés dans nos chambres avant de mettre le feu à la maison pour nous tuer tous… Il subissait aussi le crash boursier… La grosse crise financière des années 90 en Corée du Sud était terrible… Ma mère voulait le quitter en nous emmenant, il n’a pas supporté. » Je fixe le vide. « Je sais pas, s’il avait oublié ma chambre ou juste pensé que je crèverai en premier, mais j’ai pu me lever et déambuler avant d’être trouvé par les pompiers après une explosion… »

Je pose lentement la cuillère. « Je dis pas ça pour que tu me plaignes, au contraire. Il s’est passé ça, mais maintenant, j’ai pu avoir une belle vie ici, et une carrière qui décolle et qui me rend heureux. » Je souris un peu. « C’est juste que… même si on a pas vécu la même chose, j’ai l’impression de te comprendre… »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyLun 27 Juil 2015 - 23:13

Leonor I. Wayland
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 23
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs

Starlit Night • Aushua Empty



starlit night
Son nom lui avait échappé, et il lui semblait flotter dans l'air un instant. Isabel. Elle aimait bien le prononcer, ce prénom. C'était son prénom, celui qu'on avait choisi pour elle. Et elle venait de choisir de l'offrir à Joshua, qui avait l'air complètement interdit et qui la regardait comme s'il était fasciné par ce qu'il voyait. Pas étonnant qu'il soit surpris. Elle se surprenait elle-même. Elle fut touchée de l'entendre prononcer le surnom qui avait accompagné ses premiers pas, son enfance, toute sa vie, même. Et elle ne put même pas s'empêcher de lui rendre le sourire qu'il lui adressait. Puis il prononça un mot en coréen, un mot qu'elle ne comprit pas. Shin-hyeok. D'un autre côté, le fait de ne pas le comprendre lui permettait d'en saisir pleinement toutes les intonations. "C’est mon vrai prénom avant l’adoption…" Alors elle comprit. Elle lui donnait son nom, il lui donnait le sien. Ce qui lui donnait le sentiment qu'ils étaient liés d'une manière unique. Oh. C'est très joli. C'était sincère. Et elle était honorée qu'il le lui révèle. Alors elle sourit doucement, alors que les doigts de Joshua effleuraient sa joue, et, lorsqu'elle le suivit finalement hors de la voiture, elle ne jeta même pas un seul regard aux environs pour s'assurer que personne ne guettait l'endroit. En cet instant, elle s'en moquait royalement. Elle se sentait légère, et éclata d'un rire léger à l'accueil que lui fit le chien de Joshua, avant de l'embrasser sur la truffe, comme elle l'avait fait avec son propre chien.

Puis elle remarqua la table, et sa bouche forma un O parfait. Joli. Visiblement, Joshua s'était donné un mal. Elle hésita alors un instant à aller lui proposer son aide, mais le faire n'aurait probablement qu'un seul résultat - autrement dit, la destruction combinée de sa cuisine et de ce qu'il avait préparé. C'aurait été dommage. Alors elle s'abstint, et se contenta de parcourir l'appartement du regard. "Fais comme chez toi." Chez elle, elle avait tendance à écrire au feutre sur les murs et à laisser traîner ses pastels de partout, donc elle allait peut-être s'abstenir, encore une fois. Et pourtant, cette pensée lui tira un sourire amusé, et elle croisa le regard de Joshua, avant de se promener un peu dans la salle où ils étaient, de caresser le chien et de se poster face à la fenêtre pour observer la nuit qui envahissait Los Angeles. "Verrines d’avocat épice, crème chantilly salée à l’aneth et au citron, saumon, et là, tu as des tomates cerises caramélisées." Ces mots la firent tourner sur ses talons, et elle regarda les assiettes, plus impressionnée encore qu'elle ne l'avait été pour la table. Wow. Il y avait cuisiner et cuisiner. Sa mère, Paula, disait toujours qu'on ne pouvait pas qualifier un plat de cuisine si la présentation ne suivait pas. Et elle aurait définitivement approuvé l'assiette de Joshua.

Un demi-sourire amusé lui étira les lèvres quand elle le vit lui tirer une chaise - très classe, très gentleman, et elle l'embrassa sur la joue pour le remercier. Puis elle prit une bouchée, et Joshua réussit l'exploit de remonter encore un peu plus dans son estime. Et en plus, il savait cuisiner. "Si tu n’aimes pas, dis-le…" Cette question lui paraissait tellement incongrue qu'elle haussa un sourcil. "Très bien. Je n'aime pas..." Elle sentit presque ses yeux briller de malice et lui adressa un sourire en coin.  "J'adore. Vraiment. Je trouve ça excellent." Puis elle piqua dans une tomate cerise, alors que Joshua reprenait la parole - et à son expression, elle devina que la conversation allait être plus grave, et qu'il n'allait pas lui confier n'importe quoi. "Tu sais, y’a une autre histoire que celle qu’on écrit sur wikipédia…" Son histoire? "Je comprends le désespoir de ton père, malgré tout, il a essayé de garder sa famille à flots…" Elle aussi, elle le comprenait. Et elle ne l'en aimait que plus, même si elle aurait préféré qu'il ne se mêle jamais à ces affaires illégales. "Le mien… Ils nous avaient enfermés dans nos chambres avant de mettre le feu à la maison pour nous tuer tous… Il subissait aussi le crash boursier… La grosse crise financière des années 90 en Corée du Sud était terrible… Ma mère voulait le quitter en nous emmenant, il n’a pas supporté." La tomate cerise quitta sa fourchette et s'écrasa dans l'assiette. Elle ne le vit même pas. Tout ce qu'elle voyait, c'était Joshua, qui lui livrait un pan entier de son histoire. Un pan terrible, mais un pan de ce qu'il était. Elle reposa alors sa fourchette, le coeur tellement serré de compassion que c'en était douloureux. "Je sais pas, s’il avait oublié ma chambre ou juste pensé que je crèverai en premier, mais j’ai pu me lever et déambuler avant d’être trouvé par les pompiers après une explosion…" Alors elle tendit la main et attrapa celle de Joshua, qu'elle serra dans la sienne, pour qu'il sache qu'elle était là, et qu'elle comprenait. "Je suis désolée." Elle savait à quel point ces mots étaient faibles, lors d'un deuil. A quel point ils étaient vides de sens. Et pourtant, c'était ce qu'elle ressentait.

" Je dis pas ça pour que tu me plaignes, au contraire. Il s’est passé ça, mais maintenant, j’ai pu avoir une belle vie ici, et une carrière qui décolle et qui me rend heureux." C'était tout ce qui comptait. Avancer. "Tu le mérites. D'être heureux. Même sans ça, tu l'aurais mérité." Parce qu'après tout, elle n'oubliait pas tout ce qu'il avait fait pour elle. La couvrir. Lui offrir une autre chance. Sans même la connaître. "C’est juste que… même si on a pas vécu la même chose, j’ai l’impression de te comprendre…" L'aveu lui arracha un sourire léger, et elle caressa le dos de sa main de son pouce. "Parce qu'on se comprend. Et tu sais quoi? Je suis contente d'avoir eu la chance de te connaître. Même si j'ai dû passer par un poème désastreux pour en arriver là." Souvenir douloureux.

© charney



invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyMar 28 Juil 2015 - 11:33

avatar
Invité
Invité

Starlit Night • Aushua Empty



« J'adore. Vraiment. Je trouve ça excellent. » Je lui tire la langue comme un gosse avant de rire légèrement à sa remarque. Et puis… Et puis je me dois de lui parler aussi. Pas pour attirer l’attention sur moi, mais simplement pour lui faire comprendre qu’on a tous des passés pas très glorieux et que le sien n’a rien de honteux. Certes, il est lourd à porter parce qu’il lui a complètement changé sa vie et qu’il risque de lui modifier encore si elle se fait surprendre, mais malgré tout, il n’est pas honteux. Je regarde sa main qui attrape la mienne et j’ai un sourire avant d’entendre qu’elle est désolée. La regardant fixement, je secoue la tête pour lui faire comprendre que non, il n’y a pas de raison de l’être, surtout elle. Elle n’a rien à voir dans tout ça, et puis, c’est arrivé. J’ai longtemps ragé sur ce fait avant de comprendre que ça ne servait à rien parce que je ne pourrai pas le changer ou le modifier. Je ne changerai rien à la mort de ma mère et de mon frère et Hyun-Ae avait pu s’en sortir finalement, par je ne sais quel miracle aussi. C’était l’essentiel non ? Oui, oui, je veux le voir comme ça, au lieu d’être un bol de regrets et de colères en fermentation.

« Tu le mérites. D'être heureux. Même sans ça, tu l'aurais mérité. » Je ne sais pas si je le mérite honnêtement. Qu’est-ce qui fait qu’on se retrouve plus méritant que quelqu’un ? C’est un concept qui m’a toujours dépassé et mon père m’a toujours dit qu’avec mon gros QI, je serai encore moins capable que quelqu’un de normal de le comprendre. Allez savoir. « Merci. » Parce que c’est ce qu’on doit dire dans ce genre de moment. « Parce qu'on se comprend. Et tu sais quoi? Je suis contente d'avoir eu la chance de te connaître. Même si j'ai dû passer par un poème désastreux pour en arriver là. » Et un nouveau rire m’échappe. Je secoue la tête avant de la regarder, puis d’embrasser sa main. « Sois pas embarrassée, il était génial ton poème ! » Vraiment, bon, je ne m’en souviens pas vraiment à cause de la surprise momentanée, et de l’altercation avec Ren qui a embrouillé ma mémoire plus que je ne l’aurai voulu.

On termine de manger l’entrée et j’allume la télé en lui laissant la commande si elle veut. « Je vais faire le reste. » Je me lève, embrasse sa tête par réflexe. On peut dire ce que je veux, je suis un romantique dans l’âme. Je n’y peux rien, j’aime prendre soin des gens. C’est inné, instinctif. Les verrines au lave-vaisselle avec les assiettes et je commence à préparer les burgers, pleurant ma mère quand il faut couper les oignons. Trous du cul va… Je dois avoir la classe dans mon tablier bleu nounours… Faut vraiment que j’en achète un autre. Posé contre un mur en attendant que ça cuise, je l’observe dans un bref sourire de contentement. C’est stupide d’essayer ou de s’attacher. Je vais la mettre en danger avec ma notoriété, elle risque de souffrir de mon manque d’attachement. Je ne sais pas… Je n’ai pas envie d’avoir une relation exclusive avec quelqu’un en ce moment. Des relations privilégiées oui, mais une réellement non. Ce n’est pas contre elle, elle pourrait m’avoir tout entier juste en continuant de me sourire. Mais j’ai peur de trop souffrir. Je commence seulement à soigner mes plaies entre Riley et Ren, je n’ai pas envie de refaire une erreur et d’être encore au fond du gouffre, je veux juste prendre mon temps.

Je reviens avec les deux burgers, ramène les sauces et les bols de frites. « Burger de poulet grillé, oignons caramélisés, tomates, salades et sauce salsa avec des frites de patates douces. » Je me pose face à elle avant de bailler un peu en souriant. « Ça fait longtemps que j’avais pas pris le temps de vraiment cuisiner je crois. » Mon père serait sûrement fier de moi ce soir. Il dit toujours qu’un homme qui ne cuisine pas pour sa moitié ou sa famille n’est pas un vrai homme. De toute façon, avec lui, j’ai tout appris, cuisiner, bricoler, jardiner, coudre, gérer ma vie… Je l’admire vraiment. J’attrape une frite pour la tremper dans de la sauce barbecue avant de la regarder. « Tu restes avec moi cette nuit… ? »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyMar 28 Juil 2015 - 19:42

Leonor I. Wayland
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 23
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs

Starlit Night • Aushua Empty



starlit night
Le son du rire de Joshua quand elle évoqua son poème catastrophique lui paraissait le son le plus merveilleux du monde, en cet instant-là. Loué soit le ciel, elle avait réussi à le dérider. Si bien qu'elle plissa les yeux avec amusement lorsqu'il lui embrassa la main et tenta vainement de la convaincre qu'elle n'était pas la poète la plus désastreuse qui soit. "Sois pas embarrassée, il était génial ton poème !" Et lâcha un "Tss" pseudo-exaspéré, sachant bien qu'elle ne convaincrait personne, pas même elle-même. "C'est très mal de mentir. Flatteur." Bien qu'elle était touchée au-delà des mots qu'il lui ait confié son histoire, elle était soulagée qu'ils soient revenus à une atmosphère plus détendue. C'était tellement plus léger à porter.

Elle fut presque déçue de voir arriver la fin de son entrée; et ce, à la fois parce que c'était excellent, et parce qu'elle pouvait presque sentir le temps lui glisser entre les doigts. Elle avait accepté de voler quelques heures, le temps d'une soirée, mais elle savait clairement que c'était la dernière. Leur sablier était presque vide. Mieux valait arrêter les frais avant qu'elle ne s'attache trop à lui - et Dieu savait à quel point elle était douée pour ça. Ce fut alors un vague sourire distrait qui s'afficha sur son visage lorsque Joshua vint lui embrasser la tête, et elle ne prêta qu'une attention pensive aux images qui défilaient sur l'écran de la télé. Au point qu'elle aurait été totalement incapable de citer le programme. Tout ça parce qu'elle était trop occupée à l'observer cuisiner, le menton posé dans l'une de ses mains. Elle était fascinée par ses gestes précis, vaguement amusée de l'allure qu'il avait avec son tablier. Elle doutait que soient nombreux ceux qui connaissait cet aspect de lui. Dans un sens, c'était mieux. Mais en attendant, elle se sentait plus nulle encore de ne pas savoir cuisiner. Enfin, elle maîtrisait les Alfajores et d'autres plats du pays, mais il y avait des limites à son talent.

Limites que Joshua ne semblait pas partager, visiblement. Et elle secoua la tête en voyant la nouvelle assiette, impressionnée par ce qu'il avait préparé. Et elle commençait à se demander s'il n'y avait pas passé plus de temps encore qu'elle ne l'avait initialement estimé. D'abord lui créer une vie, ensuite ça... Ce n'était bon pour aucun d'eux deux. Ils n'avaient aucune chance ensemble. Et elle, elle avait tendance à entrer dans la vie des gens comme une tornade et, désormais, elle était aussi susceptible d'en ressortir tout aussi rapidement. Nouveau nom, nouveau lieu, nouvelle vie, nouveaux secrets. Elle ne pouvait pas s'attacher; et ce, pour éviter des problèmes à tout le monde. "Burger de poulet grillé, oignons caramélisés, tomates, salades et sauce salsa avec des frites de patates douces." Et le pire, c'était que ça avait l'air parfait. " Ça fait longtemps que j’avais pas pris le temps de vraiment cuisiner je crois." Encore pire. Pas pour elle. Il pouvait faire ça pour n'importe qui, mais pas pour elle. C'était trop compliqué. Mais elle ravala son inquiétude et sourit, tout en lui levant son verre."Tout mon respect. C'est vraiment magnifique. Merci." Puis elle fut confrontée à un problème de bonne éducation (merci maman, merci papa); devait-elle manger le burger avec couteau et fourchette ou avec les doigts? Elle finit par opter pour ses couverts, et imita Joshua en trempant une frite dans de la sauce. Où elle resta un instant, puisque la question de Joshua réussit à la faire tomber des nues. "Tu restes avec moi cette nuit… ?" Si elle en avait envie? Oui. Si c'était une bonne idée? Pas sûr. Elle mit sa frite dans la bouche et la mâcha tranquillement pour se donner le temps de réfléchir, en écrasant sa spontanéité. Les pensées se bousculaient dans sa tête, et elle finit par se résoudre à dire ce pour quoi elle était venue (enfin, c'était ce dont elle essayait de se convaincre). Afin de clairement établir les choses. Et elle ne fuit pas lâchement son regard, cette fois-ci. "Tu sais que je ne peux pas sortir avec toi, pas vrai?" Aucune chance. Elle l'avait toujours su; restait à l'en convaincre, lui, sans gâcher toute la soirée. Probablement était-il arrivé à la même conclusion qu'elle. Puis elle se mit à taper nerveusement sa petite cuillère contre la table alors qu'elle prenait une décision. C'était encore pire que la fois où on avait dû lui demander au dernier moment de jouer un arbre dans le spectacle de son école maternelle pour remplacer un élève malade. Le débat intérieur, et le choix. Alors finalement, elle releva les yeux vers lui, cessa de jouer La Marche Impériale avec sa cuillère et lentement, elle lui adressa un sourire léger, presque hésitant."Mais disons qu'aujourd'hui, ça ne compte pas." Sa décision prise, elle ne reviendrait pas dessus. Elle en assumait toujours les conséquences. Même si elle sentait qu'elle risquait passablement de tout gâcher.

© charney



invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyMar 28 Juil 2015 - 20:34

avatar
Invité
Invité

Starlit Night • Aushua Empty



Elle hésite, elle ne dit plus rien et je me demande si j’ai bien fait de la questionner ainsi à vrai dire. Je n’aurai sûrement jamais dû. Ou peut-être pas de la sorte. C’est étrange, on avait enfin réussi à alléger l’atmosphère après tout ça et voilà que tout retombait comme un soufflé mal cuit. C’est ma faute, je le sais bien. J’aurai accepté qu’elle me dise un simple non. Accepté de la ramener chez elle comme un gentleman sans rien demander de plus, mais j’avais envie qu’elle me dise oui. « Tu sais que je ne peux pas sortir avec toi, pas vrai? » Elle me décroche une moue boudeuse et je continue de manger en fixant mon assiette avec le plus grand intérêt. C’est vrai, entre elle et moi, c’est peu probable, mais est-ce que les choses sont vraiment impossibles pour autant ? Je ne sais pas. Je redresse mon regard en même temps qu’elle pour l’observer attentivement. « Mais disons qu'aujourd'hui, ça ne compte pas. » Pourquoi est-ce que je m’attendais à plus hein ? Je ne devrai même pas vouloir plus après tout. Si un jour, on s’attache trop ou qu’elle s’attache et que je reste dans cette envie de liberté à cause de Teru… Je finis par poser mes couverts pour attraper mon burger et croquer dedans comme un loup affamé devant un agneau. Ma langue lèche mes lèvres pour récupérer le reste de sauce avant de reposer mon précieux dans son assiette. « J’ai l’impression qu’on se prend trop la tête. »

Ce n’est pas qu’une impression je crois. Non. Un soupir m’échappe et je souris à nouveau. « Ma célébrité t’exposerait, ce n’est pas ce que je veux pour toi. » Pour moi non plus pour le moment. « Ta situation est précaire parce qu’au moindre faux pas, ils peuvent t’envoyer ailleurs. » Je le sais parfaitement, et moi, avec le gouvernement nord-coréen, je ne suis pas mieux placé. Je risque trop gros aussi plus je m’accroche aux gens. Je souris néanmoins. « Pourquoi est-ce qu’on ne s’accorderait qu’une nuit ? » Pour que les sentiments ne viennent pas ? Ils peuvent venir en moins d’une heure, ça j’en suis sûr. Le temps ne joue en rien dedans, ni le nombre de fois où l’on se voit, quand le coup de foudre est là, il suffit d’une seconde. « Si on ne doit pas se voir pour éviter des dommages collatéraux, alors autant d’arrêter de vivre et ne rencontrer personne. » Je croque à nouveau un morceau de burger avant de manger un peu de frites et de lui sourire. « Mais je respecterai ta décision, je comprends aussi que ça soit plus facile. » Pourtant, je suis convaincu qu’on pourrait encore se voir quand l’envie se fera ressentir, sans rien devoir à personne, juste pour passer une soirée en étant sincère avec quelqu’un.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyMar 28 Juil 2015 - 23:52

Leonor I. Wayland
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 23
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs

Starlit Night • Aushua Empty



starlit night
Elle lui avait jeté une grenade dégoupillée à la figure. Et désormais, elle attendait de constater les dégâts. Joshua semblait fasciné par son assiette. Aïe. Elle regretta de ne pas avoir formulé les choses différemment. Avec plus de tact. Elle était trop bourrine, parfois. Les regrets tourbillonnaient dans sa tête, se heurtant à des dizaines de pensées différentes. Seulement, il était trop tard. Elle ne pouvait pas effacer ses mots. Alors elle essaya de penser à autre chose, en attendant qu'il dise quelque chose, n'importe quoi. Tout ce qu'elle parvint à se dire, c'était que lui ne s'était pas posé la question du couteau-fourchette vs doigts. Alors, avec un sourire amusé, elle écarta ses couverts, et s'attaqua également au burger - qui était absolument excellent, si ce n'était l'arrière-goût amer que lui laissaient ses regrets. Et l'attente. Si bien que, lorsqu'il finit enfin par parler, elle faillit s'étouffer en avalant. "J’ai l’impression qu’on se prend trop la tête." Remarque qui lui arracha un sourire."Je ne te le fais pas dire." Et le soulagement qui l'envahit lorsqu'il se décida enfin à sourire était sans limite.

Puis il se mit à énoncer les problèmes qui s'élevaient entre eux, preuve qu'il avait tout compris. "Ma célébrité t’exposerait, ce n’est pas ce que je veux pour toi." Ce n'était pas ce qu'elle voulait non plus; mais le fait qu'il le dise lui-même et le présente de cette manière lui donnèrent envie de tout oublier, comme si ce n'était qu'un léger détail qui n'importait pas. Ce qui était faux. "Ta situation est précaire parce qu’au moindre faux pas, ils peuvent t’envoyer ailleurs." Vrai aussi. Elle avait déjà une identité de secours toute prête au cas où. Un de ses nouveaux hobbies. Après, ça, ce n'était pas le coeur du problème. Partir ailleurs, ce n'était rien, dans un sens. Elle l'avait déjà fait une fois. Certes, elle préférait à tout prix l'éviter. Mais ce n'était pas grave tant qu'elle n'était pas totalement exposée. Mais ce fut la question qui suivit qui l'acheva: "Pourquoi est-ce qu’on ne s’accorderait qu’une nuit ?" Comme s'il souhaitait réellement plus. Comme s'il ne voulait pas s'arrêter à ça, comme s'il voulait une vraie relation. Que répondre à ça? Elle n'avait aucun argument à lui opposer. Et le coup de grâce: "Si on ne doit pas se voir pour éviter des dommages collatéraux, alors autant d’arrêter de vivre et ne rencontrer personne." Il avait totalement raison. C'était ce que son coeur lui disait, alors que sa raison essayait encore de résister de tout son poids. Limité, le poids. Alors elle se passa une main dans les cheveux avec un soupir impuissant. "Tu ne me facilites pas du tout la tâche." En cherchant ses mots, elle s'empara d'une frite, qu'elle trempa dans la sauce avant de la mâcher consciencieusement. Mais il la devança. Une fois de plus. "Mais je respecterai ta décision, je comprends aussi que ça soit plus facile." Et elle fronça légèrement les sourcils, tout en piétinant sa raison. "Je n'ai jamais aimé les solutions faciles. On ne vit pas pleinement si on vit facilement." C'était ce qu'on lui avait toujours appris, toujours répété. Prendre des risques. Vivre à fond. Sans regrets. Seulement, elle ne pouvait foncer dans le tas sans s'assurer que d'autres ne seraient pas touchés autour d'elle. Si ce n'était qu'elle, elle enverrait les fédéraux se faire voir et elle vivrait comme ça lui chantait. Et tant pis pour son identité. Mais ce n'était pas qu'elle. Alors elle releva les yeux, accrochant son regard à celui de Joshua. "Toi, qu'est-ce que tu voudrais?" Il n'avait pas à attendre qu'elle choisisse pour deux; ce n'était pas juste envers lui, et elle n'avait pas à lui imposer quoique ce soit. Même s'il était assez gentleman pour respecter sa décision. Et sa décision, c'était qu'elle ne voulait pas se limiter à une seule journée.

© charney



invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyDim 2 Aoû 2015 - 14:09

avatar
Invité
Invité

Starlit Night • Aushua Empty



« Tu ne me facilites pas du tout la tâche. » Elle m’arrache un sourire de paon fier et fanfaron, parce que mine de rien, cette réplique prouve qu’elle est loin d’être insensible à mon charme. J’attrape d’autres frites et les grignote avec une envie mordante. Envie de manger, envie d’elle, envie de juste me laisser aller. Sagement, je l’observe alors qu’elle fait de même tandis que je tente d’être un vrai gentleman pour ne pas laisser « trop » sortir mon côté homme en rut. « Je n'ai jamais aimé les solutions faciles. On ne vit pas pleinement si on vit facilement. » « L’homme qui vit prudemment vit longtemps mais ne vit pas vraiment. » Mon père me l’a toujours dit, pourtant, j’ai souvent eu l’impression qu’il ne s’appliquait pas ça pour lui-même. On est souvent sage pour les autres, mais peu pour soi-même. « Toi, qu'est-ce que tu voudrais? »

Je redresse mon visage bien droit pour pouvoir la regarder avant de sourire en coin et de sucer négligemment un de mes doigts qui avait légèrement trempé dans la sauce quelques secondes auparavant. « Ce que je veux ? » Je sois le dire honnêtement au risque de me prendre une gifle démesurée ? Après tout, je n’ai rien à perdre. « Je n’ai pas envie de me prendre la tête. » J’avale un autre morceau de burger, le mâche et l’avale avant d’essuyer ma bouche dans la serviette à disposition. « Je sais qu’on ne peut pas sortir ensemble parce que ce serait clairement du suicide, mais est-ce qu’on doit s’empêcher pour autant de passer des bons moments ? » Je mange encore un peu, assez pour finir le hamburger. « On est adultes, on peut se dire clairement les choses ? » Je la regarde fixement. « J’ai envie de te voir quand on peut, manger ensemble, tenter des sorties si possible, coucher ensemble si on a envie, avoir nos propres vies sans en souffrir. » Haussant faiblement les épaules, je bois un peu finalement avant de lui sourire.

« Je pense qu’on pourrait vraiment passer des bons moments ensemble quand on se voit, se quitter sans se prendre la tête, ne pas hésiter à contacter l’autre lorsqu’on veut que ça recommence, sans se prendre la tête pour autant. J’ai une vie à 200km/h, des tas de gens autour de moi, je sais que n’importe qui en souffrirait et je ne peux pas le nier, mais je ne peux pas m’arrêter de vivre pour autant. Alors du moment qu’on se voit, qu’on profite et que ça va bien, autant le faire non ? Et si un jour, ça ne nous convient plus, alors on se le dit clairement et on arrête les frais ou on change simplement ? » J’me demande si je suis assez clair.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua EmptyDim 2 Aoû 2015 - 21:23

Leonor I. Wayland
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 23
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs

Starlit Night • Aushua Empty



starlit night
Il fallait vraiment qu'elle arrête d'être nerveuse. Ou du moins, qu'elle arrête de se mettre à jouer distraitement avec ce qui l'entourait quand elle était stressée - parce qu'à ce rythme, elle allait avoir composé une symphonie pour petite cuillère et assiette en ut majeur avant la fin du repas. Ou créé un nouveau Picasso avec de la sauce et des frites. Enfin, ça allait être difficile, vu que ce qu'avait préparé Joshua était si excellent qu'elle le mangeait comme si elle avait passé des mois dans un désert, sans rien avaler. Et pourtant, elle n'avait pas spécialement de raisons d'être aussi nerveuse, si? Elle avait dit ce qu'elle avait eu à dire, et il semblait plutôt bien le prendre. Au point qu'elle failli s'étouffer avec son burger lorsqu'il lui décocha un sourire tout fier. Ce qui n'était rien face à sa stupéfaction quand elle découvrit qu'ils partageaient la même philosophie de vie. "L’homme qui vit prudemment vit longtemps mais ne vit pas vraiment." En effet. Elle n'avait pas vraiment vécu, pendant toute une année. Surtout au début. Toujours à épier par-dessus son épaule, à se méfier de tout et tout le monde. Puis elle avait fini par tout reléguer dans un coin de son esprit et faire avec. Mais il lui restait toujours cette petite méfiance, qui ne la quittait pas. De l'instinct de survie, peut-être.

Puis Joshua finit enfin par répondre à sa question. "Je n’ai pas envie de me prendre la tête." Ça tombait bien, elle non plus. "Je sais qu’on ne peut pas sortir ensemble parce que ce serait clairement du suicide, mais est-ce qu’on doit s’empêcher pour autant de passer des bons moments ?" Un bon point pour lui. Alors elle secoua la tête en signe de "non" - et ce, juste parce qu'elle avait la bouche pleine. "On est adultes, on peut se dire clairement les choses ?" D'un haussement de sourcil interrogateur, elle l'invita à poursuivre, en finissant de mâcher et d'avaler le morceau de burger qu'elle avait dans la bouche. " J’ai envie de te voir quand on peut, manger ensemble, tenter des sorties si possible, coucher ensemble si on a envie, avoir nos propres vies sans en souffrir." Et elle apprécia réellement sa franchise. Elle aimait bien qu'on ne mâche pas trop ses mots en tournant autour du pot pendant des siècles. Même si elle-même ne pouvait se vanter d'être la personne la plus franche du monde. Elle avait du mal à concilier diplomatie et franchise, et elle était plus diplomate qu'autre chose. En revanche, le fait qu'elle apprécie la franchise ne signifiait pas qu'elle était habituée à ce qu'on lui parle sans détours. Ce qui lui valut de s'étouffer avec la frite qu'elle était en train de manger. Pas parce que la franchise de Joshua l'avait choquée d'une quelconque manière, mais simplement parce qu'elle avait avalé de travers. Puis elle sourit et s'apprêta à lui répondre, mais il était déjà reparti sur sa lancée.


"Je pense qu’on pourrait vraiment passer des bons moments ensemble quand on se voit, se quitter sans se prendre la tête, ne pas hésiter à contacter l’autre lorsqu’on veut que ça recommence, sans se prendre la tête pour autant. J’ai une vie à 200km/h, des tas de gens autour de moi, je sais que n’importe qui en souffrirait et je ne peux pas le nier, mais je ne peux pas m’arrêter de vivre pour autant. Alors du moment qu’on se voit, qu’on profite et que ça va bien, autant le faire non ? Et si un jour, ça ne nous convient plus, alors on se le dit clairement et on arrête les frais ou on change simplement ?" C'était complètement fou. Possiblement suicidaire, aussi. Mais elle en avait marre de ne plus pouvoir vivre comme elle l'entendait, de ne pas profiter de son existence à 100%. Elle voulait goûter chaque seconde complètement. Et ce, peu importait le nom qu'on lui donnait. Puis, lorsqu'elle finit finalement par répondre, ce fut en affichant un très large sourire. "Très bien. Relation libre. Pas de prise de tête. Ca me convient totalement." Après tout, la fois précédente, ça ne s'était pas très bien terminé. Elle préférait éviter de s'engager pleinement aussi vite. Alors ce que Joshua lui offrait, ça lui plaisait.

Mais un petit reste de raison résistait encore et toujours à l'envahisseur, tel Harry Potter qui ne voulait pas mourir face à Voldemort. Alors elle agita une frite, la trempa dans la sauce et lui opposa une seule condition. "Mais j'évite au maximum les risques. Et je me trouve quelque chose, une couverture, n'importe quoi, pour limiter les dégâts." Elle ne s'y connaissait pas bien en films d'espionnage, mais ça devait bien exister, non? Enfin, elle était soulagée d'avoir pu régler la question. C'était la meilleure solution qu'ils avaient; celle qui lui était la plus agréable, aussi. Puis elle finit par lui décocher un large sourire, et leva son verre, en lui décochant un clin d'oeil. "Aux relations libres." Elle tenait à oublier le froid qui s'était jeté sur cette soirée par sa faute et à retrouver l'ambiance qu'ils avaient auparavant. Enfin, ça n'allait plus être si difficile. Elle releva les yeux vers Joshua, et réalisa que, quelque part entre le moment où elle était partie de chez elle et cet instant présent, elle avait décidé de lui accorder sa pleine confiance. Totale et véritable. Et elle mangea une frite sur cette réflexion. "Isabel Hemera Wayland. C'est mon nom complet, au cas où tu voudrais jeter un oeil à toutes mes anciennes bêtises." Puis elle lui adressa un demi-sourire amusé et se renfonça confortablement dans sa chaise.

© charney



invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Starlit Night • Aushua   Starlit Night • Aushua Empty

Contenu sponsorisé

Starlit Night • Aushua Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Starlit Night • Aushua
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser