Le Deal du moment : -29%
Griffoir Lion pour chat
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 

 this summer's gonna hurt. - (hanna/isay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: this summer's gonna hurt. - (hanna/isay)   this summer's gonna hurt. - (hanna/isay) EmptyLun 27 Juil 2015 - 13:56

avatar
Invité
Invité

this summer's gonna hurt. - (hanna/isay) Empty

this summer's gonna hurt. - (hanna/isay) Tumblr_inline_mk2n39KGXO1rnk2ru this summer's gonna hurt. - (hanna/isay) Tumblr_mxgpqdB4m91qaho1po1_250

La journée avait été longue, éreintante même, et lorsqu’Isay quitta enfin son cabinet, il inspira une grande bouffée de l’air fraiche portée par la légère brise qui flottait au cœur de la ville. Un regard à son téléphone portable plus tard et le trentenaire grimpa dans sa voiture afin de se rendre jusqu’à l’hôpital situé à quelques pâtés d’immeubles plus loin. Garé en trombe non loin de l’entrée, il escalada les marches du bâtiment jusqu’à se rendre au service de chirurgie où une secrétaire ne tarda pas à l’interpeller. « Monsieur Flowers, vous avez de la chance, votre femme n’est pas encore entrée au bloc ! » C’est au même moment que Sybil se décida à passer dans le couloir d’un pas élancé et assuré, accompagnée d’un médecin et de ce qui semblerait être deux internes. Le sourire que la jeune femme afficha engendra immédiatement celui d’Isay et inévitablement, il attira la blondinette contre lui, posant avec douceur ses lèvres sur celles de sa supposée épouse. « Je suis bien heureux de te voir, je commençais à m’inquiéter à force de n’avoir aucune réponse à mes messages. » Quelques secondes plus tard et le médecin généraliste apprenait que la jeune femme n’avait plus de batterie sur son téléphone et qu’elle ne rentrerait que tard dans la nuit, une opération de plusieurs heures et de dernière minute allait occuper une grande partie de sa soirée. Une lueur de déception traversa alors le regard du grand blond qui passa une main réconfortante sur le bras de Sybil. « Essaie quand même de m’appeler quand tu as terminé. À tout à l’heure, chérie. » Un baiser sur le front de la belle plus tard et Isay s’éclipsa de l’hôpital afin de se rendre chez lui, une maison luxueuse située dans le quartier sud de la ville. C’est tout en se concoctant un bon petit plat que le trentenaire engloutit son New-York Times hebdomadaire, car oui, notre médecin généraliste n’était pas que doué dans la médecine : il excellait aussi dans la réalisation de mets du monde entier, un cuisinier hors pair qui savait satisfaire n’importe quel palais ou estomac. Le repas engloutit, Isay s’accorda enfin un break amplement mérité sur le canapé qui prônait dans le salon, s’endormant à peine deux minutes après avoir allumé la télévision dans le but de regarder les informations télévisées. Ce n’est qu’au bout d’une heure qu’il émergea enfin, alors qu’il était vingt-deux heures passées. Un regard sur son téléphone pour s’assurer que sa chère et tendre sœur n’avait pas essayé de le joindre et il se redressa péniblement du divan pour se rendre jusqu’à la salle de bains pour une douche bien méritée. Après coup, il se décida qu’il allait profiter de l’absence de Sybil pour sortir et faire parler son sex-appeal pour lui. Mais pour ce soir, il allait faire abstraction de toutes ces idioties : pas de soirée à thème pour l’occasion, aucun code vestimentaire, tout le monde venait comme il le voulait. Ainsi, c’est peu avant minuit que le trentenaire arriva au Heavy Metal Lover, une boîte de nuit branchée de la ville qu’il n’avait fréquenté que peu de fois. Isay n’était pas un fan absolu de cet endroit, mais disons que les nombreuses soirées à thème qui s’y déroulaient était un moyen alléchant pour le blondinet d’endosser un troisième costume. Avec sa démarche digne d’un mannequin et sa tête fièrement levée, le trentenaire fit une entrée fracassante, préférant s’installer dans un premier temps au bar afin de siroter un verre tout en balayant la salle de son regard azur, à la recherche d’une proie dont il se plairait à briser volontairement le cœur : un passe-temps comme un autre aux yeux d’Isay.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this summer's gonna hurt. - (hanna/isay)   this summer's gonna hurt. - (hanna/isay) EmptyVen 7 Aoû 2015 - 16:36

avatar
Invité
Invité

this summer's gonna hurt. - (hanna/isay) Empty

"Je suis vraiment, vraiment désolée mais quelque chose est arrivé en dernière minute et je ne vais pas pouvoir te rejoindre ce soir. On remet ça ?" Hanna venait de recevoir ce message sur son portable et ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Son amie qui, en plus, lui avait parlé de cette soirée organisée au Heavy Metal Lover toute la semaine venait de la laisser tomber comme une vieille chaussette. Elle se retrouvait donc à présent seule dans cette boîte de nuit, accoudée au bar, sans boisson devant elle. Comme toutes ces filles célibataires qui n’attendent qu’un beau jeune homme leur paie un verre, pensa-t-elle. Ces mêmes filles dont elle s’était largement et ouvertement moquée, ne pensant jamais en devenir une à son tour. Mais après tout, qu’avait-elle à perdre ? Hanna décida qu’elle n’avait pas fait le chemin jusqu’ici pour rien — il lui avait en effet fallu prendre un bus pendant une demie-heure, puis un métro pendant quarante-cinq minutes avant d’arriver à la boîte de nuit — et elle n’avait pas envie de se retaper le trajet dans le sens inverse tout de suite. Autant rester ici, profiter un peu de la musique et boire un coup. Son ticket d’entrée indiquait d’ailleurs qu’une boisson était offerte pour toutes les demoiselles avant minuit, et il aurait été dommage de s’en priver vu le nombre de billets de cinq dollars qu’elle avait dépensé pour fouler le sol de cet endroit. Il était vingt-trois heures trente et la jeune femme décida de se commander un virgin mojito. Une fois qu’elle fut servie, avec un clin d’oeil du serveur en bonus — qui malheureusement n’était pas du tout son genre — Hanna sortit son téléphone de son sac et commença à pianoter une réponse pour l’amie qui lui avait posé un lapin. Elle se retint d’être trop arrogante mais lui fit bien comprendre qu’il ne faudrait pas compter sur elle pour une prochaine soirée. Oui, Hanna était rancunière, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Alors qu’elle relevait la tête de son écran, toute onde négative fut balayée de l’esprit de la jolie rousse lorsqu’elle croisa le regard d’un jeune homme qui venait d’entrer dans la pièce. Une carrure parfaitement dessinée, des cheveux d’un blond foncé qui se déplaçaient légèrement sur son crâne à chaque pas, un regard bleu perçant et une assurance hors du commun sans toutefois sombrer dans la prétention. Elle avait rarement vu d’homme qui lui faisait autant d’effet rien que par son apparence physique et en fut largement troublée. Ses joues prirent une couleur rosée tandis qu’elle continuait de le fixer. Incapable de regarder ailleurs. Hypnotisée. Elle sentit ses jambes défaillir et fut, à ce moment-là, plus que reconnaissante d’être assise quand il prit place au bar, à quelques sièges d’elle seulement. Elle le vit inspecter la pièce centimètre par centimètre pour finalement s’arrêter sur elle. Gênée, et même surprise qu’il lui accorde la moindre importance, Hanna se retourna pour jeter un coup d’oeil à la sublime femme qu’il avait dû remarquer derrière elle. Personne. Revenant à sa position originale et ne sachant pas quoi faire, la demoiselle préféra éviter le regard du bel apollon et siroter son verre avec ce qu’elle espérait être son air le plus naturel possible. Ses joues n’étaient plus simplement roses, elles avaient carrément viré au cramoisi.
Revenir en haut Aller en bas
 
this summer's gonna hurt. - (hanna/isay)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser