Partagez
 

 sorry to interrupt - or not (adélaïde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: sorry to interrupt - or not (adélaïde)   sorry to interrupt - or not (adélaïde) EmptySam 1 Aoû 2015 - 4:09

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

sorry to interrupt - or not (adélaïde) Empty





SORRY TO INTERRUPT... OR NOT

Le tableur EXCEL m’affiche des chiffres plutôt corrects pour le mois de juillet. Plus que corrects, même. Il faut dire que l’emplacement du Jody’s et sa réputation qui grimpe, autant par le bouche à oreille que par les affiches publicitaires, ne peuvent qu’inviter son chiffre d’affaires à grimper mois après mois. Si on ajoute à ça le fait que nous sommes en vacances… Forcém…


Ah… Ah …… Ah ………


Ah.
C’est l’heure du plaisir solitaire.


…… Ah …… Ah ……  


Assis face à mon bureau dans ma chambre, je soupire et écarquille mes yeux pour lutter contre l’obscurité de la pièce et pour me reconcentrer sur l’écran de mon ordinateur. Délicate entreprise quand, de l'autre côté du mur, dans sa chambre, votre meilleure amie et accessoirement colocataire est en train de s'asticoter l'entrejambe. Et le pire dans tout ça, c'est que j'y ai droit un peu trop régulièrement. Cette fille aurait pu être discrète... Aurait pu, ouais.


……… Ah …… Ah … A – – – Ahhhh ! Ohhh oui ! Non ! Non plus à gauche Brandon ! Ah ... OUI !


J'ai crié tout à coup, tout en frappant quelques coups sur le mur pour mimer un semblant d'acte sexuel. Et à en croire l’arrêt soudain des bruits, ça a dû lui parvenir. Voilà. C’est fait. Par pure envie de l'emmerder. Et maintenant, je dois trembler ? Aller me cacher dans un terrier ? Les lèvres pincées, je guette la porte de ma chambre et quand celle-ci s’ouvrira, il va falloir que je me force à ne surtout, surtout pas éclater de rire.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: sorry to interrupt - or not (adélaïde)   sorry to interrupt - or not (adélaïde) EmptySam 1 Aoû 2015 - 4:23

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello
Voir le profil de l'utilisateur

sorry to interrupt - or not (adélaïde) Empty

Faire taire ses envies pendant des mois, ça n'avait rien d'humain. Par contre, les contrôler, en faire en soi une activité réglementée quant à sa fréquence, c'était quelque chose qui aidait Adélaïde à se remettre en selle comme on dit si bien. Seule, certes. La peur qui lui rongeait les reins et le cœur depuis quelque temps commençait à se dissiper, doucement mais sûrement, notamment grâce à ses plaisirs solitaires qu'elle s'accordait de temps en temps. C'était une façon pour elle de s'assurer qu'elle pouvait résister à l'appel de la chaire, qu'une seule fois lui suffisait pour être comblée quelques jours, parfois quelques heures lorsqu'elle approchait de sa période de règles mais ça hein, les hormones, on y peut rien! Elle espérait que le moment venu où elle pourrait partager cet instant qu'elle estimait plus intime que jamais avec quelqu'un, la réaction serait la même. L'apaisement, cette fatigue significative, ce plaisir qui appelait à la plénitude et le bonheur plutôt qu'à plus encore.

Fort heureusement, plus les jours avançaient, plus elle en était persuadée et plus elle se donnait du plaisir seule comme elle était actuellement en train de le faire dans sa chambre, plus la peur s'envolait au profit de la certitude que tout irait bien. Ca avait été un chemin long psychologiquement, mais tellement plaisant aujourd'hui. Il était clair qu'elle n'était pas peu fière du chemin parcouru et qu'aujourd'hui, ses plaisirs étaient réels et n'étaient plus régis par la peur. Tellement réels qu'il lui arrivait bien souvent de ne plus être discrète... ou sinon les murs n'étaient pas assez épais, au choix. Quoi qu'il en soit, c'était un jour comme celui-là, ou plutôt une soirée comme celle-ci où, allongée sur son lit, elle s'adonnait à satisfaire ses envies.

Ou du moins c'est ce qu'elle comptait faire lorsque son idiot de meilleur ami la coupait au bord de l'orgasme. « Quel enfoiré. » Se disait-elle à elle-même tandis qu'elle quittait sa chambre direction la salle de bain pour être plus... présentable. Ce n'est que quelques minutes après qu'elle débarquait dans la chambre d'Andy et comme à son habitude, elle pouvait pas s'empêcher de lui lancer un truc à la tronche pour se venger... et oui, c'était bien un canard vibrant en plastique qu'elle lui lançait. Rassurez-vous, propre et non utilisé ce soir-là, quand même. « T'es qu'une saloperie, je te fais pas chier moi quand tu te paluches le poireau hein! En plus je connais aucun Brandon. » Parce que c'était un mec, il le faisait forcément. Prenant place sur les genoux directement d'Andy, elle regardait l'écran de son ordi. « C'est quand qu'on mange, j'ai la dalle. » Et elle pourrait se venger sur la bouffe de cet orgasme manqué...



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: sorry to interrupt - or not (adélaïde)   sorry to interrupt - or not (adélaïde) EmptySam 1 Aoû 2015 - 4:57

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

sorry to interrupt - or not (adélaïde) Empty


J’entends une porte s’ouvrir, puis une autre… Surement sa chambre et peut-être la salle de bain. Ensuite il se passe quelques minutes, presque trop longues, jusqu’à ce que ma porte s’ouvre et la laisse entrer sans que je ne lui en donne l’autorisation. Bon… Ce n’est pas comme si elle la demandait souvent, ni comme si je la méritais, pour le coup ! Mais ça ce n’est rien à côté de ce truc que je reçois – encore – en pleine gueule ! Mes réflexes ont beau être relativement bons, je n’arrive pas à attraper ce qui se trouve être… Un canard vibrant. Quand la chose est dans ma main, mon souhait de ne pas éclater de rire part en fumée. « C’est ton nouveau jouet ? » Je demande, complètement hilare, avant de poser le machin qui fait coin coin (ou plutôt bzz bzz) sur mon bureau. Et Adélaïde s’approche en râlant comme à son habitude, non sans me renvoyer la pierre à moi et mes besoins d’homme. Toujours en riant, je réplique : « Ouais enfin la discrétion ça s’apprend tu sais ? » Bah ouais, quand on vit à plusieurs dans un endroit serré, en général, on essaye de faire le moins de bruit possible… En général je dis bien. Adélaïde, elle, elle n’est pas concernée apparemment. Enfin au moins, ça me fait rire. « Et désolé pour le prénom, en même temps je ne savais pas lequel choisir… » C’est pas comme si elle me parlait de ses crushs, en ce moment !

Bon, je pensais qu’elle ficherait le camp après m’avoir insulté de salopard mais au lieu de ça, elle vient s’installer à l’aise Blaise sur mes genoux, se fichant bien de ce que je suis en train de faire. Elle est bien mignonne avec ses airs de gonzesse insatisfaite mais bon, j’ai du boulot moi. Le dernier de mes désirs serait bien d’être perturbé par elle… Et en plus, elle a faim. « Eh bah pas moi. » Pas encore, quoi. Et depuis quand il y a marqué “cuistot personnel” sur mon front ? La gardant sur mes cuisses, je fais pivoter mon siège de bureau pour être face à mon ordinateur et je tends un bras pour taper quelques trucs sur le clavier. J’essaye de me concentrer… « T’sais le temps que je termine mon truc, tu peux aller terminer ce que t’as commencé. En fermant ta bouche bien sûr. » Bien sûr. Sinon comment je fais, moi ?



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: sorry to interrupt - or not (adélaïde)   sorry to interrupt - or not (adélaïde) EmptySam 1 Aoû 2015 - 16:51

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello
Voir le profil de l'utilisateur

sorry to interrupt - or not (adélaïde) Empty

Mieux valait en rire qu'en pleurer, pas vrai? Là où avant Adélaïde - ou plutôt Jane - aurait pesté comme jamais contre cette interruption de plaisir, la blonde préférait aujourd'hui en rire et attaquer son meilleur ami pour cet affront. « Non, il est pas nouveau. Je cache plein de jouets coquins que tu ne soupçonnes même pas. » Disait-elle pour plaisanter bien que clairement, elle n'avait pas que celui-là et elle ne les cachait pas spécialement, ils étaient juste rangés à leur place mais ça, c'était une autre histoire. « Tu devrais le laisser là, il va bien avec ton bureau. » Son sourire malicieux puait la connerie à plein nez. Elle pourrait lui donner, c'était probablement ça le pire, et ce juste pour le fun de le voir exposer là, tel un objet de déco classique alors que ça n'avait clairement rien de décoratif.

« Moi et la discrétion, on est pas copines. » Surtout pendant ces moments-là et il fallait dire ce qui est, rares sont les filles à être silencieuses lorsque le point culminant est atteint. Contrairement à ces messieurs, elles ont bien plus de points sensibles et de capteurs de plaisir et donc bien plus de raison de laisser s'extérioriser ce qu'elles ressentent mais ça, Andreas semblait l'avoir oublié. « Des fois t'es pas très discret non plus. Enfin Grace n'est pas si discrète que ça surtout et c'est ta faute. » Voilà, ça c'est fait, elle n'en dira pas plus, elle savait qu'il comprendrait. « Je te ramène rien de la cuisine alors? » Parce que s'ils ne mangeaient pas tout de suite, elle comptait bien aller picorer quelques trucs, tout prêts bien entendu, évitons l'empoisonnement par mégarde. C'était dingue comme cette fille pouvait manger pour trois et prendre rarement du poids... à croire que la graisse qu'elle n'éliminait pas par le sport ou la danse se logeait là où il fallait... Se décalant un peu sur le côté, elle lui laissait la possibilité de tapoter sur son ordi et c'est non sans un sourire malicieux et un regard emprunt à la séduction qu'elle lui répondait du tac au tac. « Je vais être silencieuse et finir sur ton lit, il est plus proche que le mien et en plus j'ai un jouet à disposition, c'est parfait. » Provocatrice? Elle l'avait toujours été, même avec lui, et ça ne changerait probablement jamais.



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: sorry to interrupt - or not (adélaïde)   sorry to interrupt - or not (adélaïde) EmptySam 15 Aoû 2015 - 0:39

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

sorry to interrupt - or not (adélaïde) Empty

« Je suis ravi de savoir que tu as de quoi jouer quand tu t’ennuies dans ta chambre, sache-le. » Et je lui offre le plus beau des sourires, avant d’ajouter, en réponse à sa proposition décorative suspecte : « Je suis un peu plus dubitatif que toi sur ce point. On s’entend très bien tous les deux mais il faut avouer que niveau déco, on a quelques divergences. » Et puis, faut-il préciser que je déteste le rose Barbie pétant ? Cette couleur fait mal à mes yeux, un point c’est tout.

Adélaïde me rappelle qu’elle n’est pas des plus discrètes, au cas où je l’aurais oublié. Disons juste que pour cette activité-là, normalement intime et privée, je me serais attendu de la part de ma colocataire à un peu de retenue… Mais enfin, exiger un peu de silence à Adé quand elle prend son pied, il faut croire que c’est comme demander à un homme affamé de résister face à un paquet de chips isolé dans un placard ; un truc un peu contre-nature quoi. Je soupire alors, moment qu’elle choisit pour renchérir sur mon sujet, ou sur celui de Grace… pendant nos ébats. Cette fille et sa spontanéité me tueront un jour. « Bah… c’est bon signe, ça te prouve que je suis bon au pieu au cas où tu en doutais encore. » Dis-je avec un petit rire sur le coin des lèvres, non sans une légère gêne que je peine à dissimuler. Ouais, disons qu’en réalité je ne suis pas fan des effusions de sentiments en public alors je préfère qu’on ne m’entende pas quand je couche avec ma copine quoi. Heureusement que ce n’est que Adélaïde… Enfin, j’essaye de me convaincre de ça. Elle en revient à son ventre très vite. « Non, non. Mais tu peux aller te faire à manger tu sais… J’ai confiance en toi pour ne pas déclencher un incendie. » J’ajoute alors, sur un ton moqueur. Puis je me concentre à nouveau sur mon tableur Excel et sur les formules que je dois encore ajouter dans les cellules pour qu’il fonctionne parfaitement. Des souvenirs de mes plus vieux cours d’informatique que je dois aller chercher dans ma mémoire mais qui, fort heureusement, me reviennent vite. Ce qui est cool, c’est que l’informatique c’est souvent comme les maths : très logique. Et ça tombe bien, j’ai toujours eu un esprit très logique. Au bout de quelques secondes, le silence est néanmoins perturbé par une Adé titilleuse. Les yeux rivés sur mon écran, je commence à sourire et à froncer les sourcils avant de détourner mon regard vers elle. C’est ensuite un brin de sérieux – juste un brin – que j’adopte pour lui demander : « A quoi tu joues ? » Parce que si ce genre de pique provocante ce n’est pas une tentative de séduction, alors je ne sais pas ce que c’est. Et malheureusement pour moi, mon écran devient bien peu captivant tout à coup, à côté du jeu d’Adélaïde. Mon regard fixé dans le sien, je la regarde silencieusement pendant un moment avant de balancer un truc qui m’étonnerait presque moi-même. « T’en serais pas capable. » De me faire ça, sur mon lit, quand je suis censé bosser. Je devrais rire de mes paroles, mais je ne le fais même pas. Et merde.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: sorry to interrupt - or not (adélaïde)   sorry to interrupt - or not (adélaïde) EmptyMer 19 Aoû 2015 - 23:44

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello
Voir le profil de l'utilisateur

sorry to interrupt - or not (adélaïde) Empty

« Non j'en doutais pas. » Qu'il était un bon coup... parce qu'elle avait eu une part du gâteau, une fois. Mais ça c'était une autre histoire sur laquelle elle ne comptait pas revenir, même si dans un sens, elle lui en serait éternellement reconnaissante pour cela. En attendant, elle avait faim... ou pas. Difficile à dire. D'un côté, elle avait un vide à combler, un vide qu'Andreas avait créé en la privant d'un orgasme certain pendant son plaisir solitaire. Cette frustration, à chaque fois qu'elle la vivait et pour le peu qu'elle la vivait, elle avait cette tendance à la combler par la nourriture. Mauvais réflexe ou non, c'était sa façon de faire, de gérer, au lieu de se remettre à se toucher. Elle ignorait si c'était la bonne ou non, tant que cela lui permettait de ne pas retomber dans ses travers, ce deal lui allait très bien. Remplacer une addiction par une autre comme on dit... le souci avec l'addiction de la nourriture, c'est qu'Adélaïde ne savait pas cuisiner et ça, tout le monde le savait et Andreas le premier. Ce qui ne lui échappait jamais pour mieux la tourner en dérision. « T'as peut-être un peu trop confiance en moi là tu sais. Je crois que je vais faire un sandwich et pas tenter le diable, il mangerait tout l'appart sinon. » Oh que oui elle serait capable de foutre le feu à l'appartement entier et ce n'est pas Andreas qui s'en réjouirait le premier.

En attendant la motivation pour se rendre à la cuisine, elle était relativement bien installée sur les genoux d'Andreas, le regard bifurquant parfois sur son écran pour voir ce qu'il faisait. De la comptabilité... ou une connerie dans ce genre. Sincèrement, elle s'en fichait un peu et ne comprenait rien par dessus le marché. Elle préférait alors se concentrer sur lui, sur les mots qu'il avait prononcé pour mieux les dériver avec un certain amusement. Oui, elle cherchait à le déconcentrer à coup de conneries parce qu'il s'agissait de ce qu'elle savait faire de mieux. En revanche, c'est la réaction d'Andreas et son sérieux qu'elle n'avait pas vu venir. « A te déconcentrer. »  Certes elle lui avait lancé un sourire et un regard qui ne trompaient pas et qui avaient cette tendance à séduire beaucoup d'hommes, mais ce n'était pas la première fois qu'elle lui faisait pour s'amuser, si? Elle commençait à douter... encore plus avec le sérieux dont il faisait encore preuve dans sa demande suivante. « Je pourrais prendre ça pour un défi, méfies-toi. » Elle ne riait plus et Andreas savait ô combien Adélaïde était joueuse et releveuse de défi, tous aussi fous les uns que les autres.

Néanmoins, elle préférait mettre fin à ce petit jeu qu'elle trouvait bien trop dangereux compte tenu de la situation. « Mais t'as raison, j'en serais incapable, ne serait-ce que pour Grace. » Parce qu'il ne fallait pas l'oublier, monsieur était en couple et il était hors de question pour elle de se tripoter devant lui sous le prétexte d'un défi. Se relevant de ses genoux et attrapant son canard, elle allait le poser dans le tiroir de sa table de nuit, un sourire qui laissait savoir qu'elle allait sortir une connerie. « Je te le laisse quand même, bien caché mais facilement rattrapable... au cas où tu voudrais pimenter un peu le jeu avec mademoiselle. » Grace, bien entendu. Si elle ne pouvait pas l'embêter en lui donnant des envies concrètes et une vision d'elle plus caliete de jamais, elle pouvait bien l'embêter en parlant de son intimité avec Grace, ce qu'Andreas détestait faire, elle le savait.



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: sorry to interrupt - or not (adélaïde)   sorry to interrupt - or not (adélaïde) EmptySam 22 Aoû 2015 - 0:48

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

sorry to interrupt - or not (adélaïde) Empty

Non j’en doutais pas. Un silence vient alourdir l’atmosphère quand nos prunelles se retrouvent et qu’au même moment, nos esprits se connectent pour songer à cette fois-là où nous avons franchi le pas. Pas complètement ; un peu, beaucoup, malgré tout. Il n’y a pas beaucoup de sujets embarrassants entre Adélaïde et moi, mais je crois que celui-ci en est un, d’une certaine façon. Un tout du moins que l’on préfère désormais aborder avec une grande pudeur autant elle que moi, enfin, pour les rares fois où nous l’abordons. D’ailleurs je ne rajoute rien à cette remarque.

Elle parle de faire un sandwich mais ne trouve visiblement pas la force de se rendre jusqu’au frigo ; quand je vous dis qu’elle et la cuisine, ce n’est pas une grande histoire d’amour ! À la place, elle tente du mieux qu’elle peut de me déconcentrer et sans grande surprise, ça fonctionne. Détachant totalement mon regard de mon écran, je le fixe sur elle après l’espèce de bombe qu’elle vient de me lancer. Le truc, c’est qu’elle est pas mal tarée Adé. Le genre de nana qui ne se gênerait pas pour faire un truc complètement barjo d’une minute à l’autre, comme ça, sans prévenir. Alors ouais, je crois que je suis en droit de douter un tant soit peu de la véracité de ses propos choquants. Mais le pire… C’est que ce sont mes paroles qui ont un effet boomerang et me retombent sur la gueule. Lorsqu’elle menace mon accalmie avec son espèce de sérieux à la con que j’ai dû moi-même provoquer.

La saloperie. C’est même pas drôle sur ce coup… Enfin ça devrait l’être, peut-être.

Je suis comme tous les autres. Rien que d’imaginer ça, ça me donne chaud. Heureusement pour nous, elle se reprend et évoque Grace en guise de justification. C’est vrai qu’elle est la meilleure qui soit, et ça suffit à me refroidir… un tant soit peu. « C’est gentil pour elle et pour notre amitié. Merci du coup. » Et je me mets à rire pour accentuer mes paroles, moment qu’elle choisit pour aller cacher son canard dans le tiroir de ma commode. Euh… Mais encore ? Elle veut vraiment parler de ça ? Non ? Oui… ? Cette fille est carrément gênante quand elle s’y met, bon sang. « Tu peux le reprendre, je préfère tout ce qui est naturel pour… ça. » Vous savez ce qu’on dit ? On est jamais mieux servi que par soi-même, ou en l’occurrence par l’autre. Je ne compte certainement pas sur un canard pour faire vibrer ma copine. C’est pourquoi je relève ma main et agite mes doigts en souriant. « Ça c’est tout autant efficace. » Elle nous a lancé sur ce sujet, parfait, je suis suffisamment rentré dedans comme ça ? Après un soupir, je me tourne vers mon PC, enregistre mon document et me lève pour me rapprocher d’elle. Tendant ma main vers la sienne, je l’attrape finalement et l’entraîne vers le couloir comme si elle était une enfant. « Je ne suis pas certain de vouloir discuter de mes prouesses sexuelles avec toi ce soir, vaut mieux aller manger tout compte fait. » Et en passant devant la porte de Chloé, j’appuie deux coups francs dessus. « Soirée entre coloc, pas le droit d’esquiver !! » Ouais, comme ça, j’ai décidé. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est souvent moi qui instaure ça… Et si Chloé ne sort pas de sa chambre, j’irai la chercher par la peau du cul de toute façon. On est comme ça chez nous, un peu fous.


Fin du sujet



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: sorry to interrupt - or not (adélaïde)   sorry to interrupt - or not (adélaïde) Empty

Contenu sponsorisé

sorry to interrupt - or not (adélaïde) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
sorry to interrupt - or not (adélaïde)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: