Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
12.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 where life begins - rj hemingway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: where life begins - rj hemingway   where life begins - rj hemingway EmptyMer 26 Aoû 2015 - 0:44

avatar
Invité
Invité

where life begins - rj hemingway Empty

WHERE LIFE BEGINS


FEAT. RJ HEMINGWAY


I'M A FATHER NOW, RJ


Etre père. Pendant des années, Nika avait tout été tout sauf capable d'assumer une telle responsabilité - il ne savait déjà pas s'occuper de lui même alors d'un bébé ! L'idée lui avait finalement à peine traversé l'esprit ce matin, en voyant un homme qui portait son fils contre lui avec une tendresse sans égale. Alors que son imagination venait à peine de lui offrir l'image de lui tenant un petit bébé de la même façon, le Destin avait décidé de s'en mêler en lui collant un vrai bébé dans les bras. Enfin "lui coller" ... Il l'avait sorti de son abandon et il avait suffi qu'il console et berce le petit garçon pour automatiquement s'y attacher : finalement peut être que la paternité naissait dans des coups de foudre entre l'enfant et l'être duquel il bouleversait la vie. Mais l'androgyne ne pouvait déjà plus laisser cet enfant. Il le regarda, minuscule petit endormi dans ses bras, et un sourire tendre fendit son visage émerveillé - se rendait il seulement compte du tableau magnifique qu'il formait avec ce nouveau né ?

L'avenue enfin traversée, l'étudiant se figea devant le centre commercial ... Oui, évidemment, il faudrait acheter des affaires à ce bébé - ne serait ce que parce que le porter ainsi lui mettait les bras en compote. Mais que fallait-il à un bébé ? Nika hésita à demander l'avis d'une vendeuse mais décida qu'il se débrouillerait mieux lui même : elles essaieraient de lui refiler cent mille choses qu'il n'avait pas les moyens de se payer et c'était hors de question. Parti fut alors pris de n'acheter qu'un porte bébé, du lait en poudre et une petite couverture couleur de soleil pour éviter qu'il ne prenne froid, et de revenir ensuite avec RJ pour acheter ce qui serait réellement nécessaire. De toute façon son budget n'en supporterait pas davantage. Une fois ses achats effectués il arrêta sur son passage une maman avec une poussette, lui demandant son aide pour placer correctement le bébé dans cet espèce d'ensemble de lanières et de tissu ; peut être aurait-il du finalement acheter une poussette puisqu'elle l'informa que le nouveau né était trop petit pour être à l'aise dans ce truc. Le blond, dont les bras fatiguaient, se sentit énervé et eut envie de balancer ses acquisitions dans la première poubelle qu'il croiserait ... Mais jeter l'argent par les fenêtres maintenant qu'il vivait avec un budget étudiant n'étant pas la plus raisonnable des choses, il essaya de se consoler en se disant que ça servirait plus tard. Ne lui restait qu'à rentrer avant que ses bras ne se détachent de son corps comme de vulgaires fruits trop mûrs.
Alors que sur tout le trajet du retour le bébé, réchauffé, n'avait fait que dormir et Nika se dit que finalement si avoir un bébé était aussi facile que de le regarder dormir comme ça alors être père n'était pas la chose la plus difficile au monde. La plus difficile ... Il appuya sur le bouton de l’ascenseur en se disant que finalement la plus difficile serait peut être d'annoncer la nouvelle à son frère. RJ serait-il prêt à devenir tonton et accepter qu'un si petit être change leurs vies ? Bah. Il n'allait certainement pas le mettre à la porte pour avoir recueilli un bébé carton ... Si ? RJ ? T'es là ? Je suis rentré.


CXM -- FYEAHHARVEYNHAYDON

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where life begins - rj hemingway   where life begins - rj hemingway EmptyMer 26 Aoû 2015 - 1:31

avatar
Invité
Invité

where life begins - rj hemingway Empty

Les jours de repos de RJ se déroulaient toujours de la même manière. Il s’attardait un long moment sous les draps, seul ou accompagné, quoique ces derniers temps, il ne ramenait plus personne à la maison, préférant faire ses affaires ailleurs pour une raison curieuse, sans doute pour la difficulté qu’il avait le matin à les renvoyer chez elles, certaines se sentaient pousser des ailes et en profitaient pour s’intéresser de trop près à son lieu de vie. Il était plus aisé que ce soit à lui de s’en aller le matin, bien que cela l’obligeait à se montrer plus matinal qu’à l’accoutumé.
Ce matin encore, il mit du temps à se lever, se tournant et retournant dans son lit avant de se lever seulement lorsque cela était strictement nécessaire, à savoir lorsque sa vessie lui fit savoir qu’elle avait besoin d’attention toute particulière. De mauvaise grâce, il répondit néanmoins à sa demande, puis alla profiter d’une douche bien chaude qui comme d’habitude se refroidit sur la fin afin de garder une peau jeune et en bonne santé. Puis, comme chaque matin, il erra dans le loft en sous-vêtement à la recherche d’une collation qu’il ne trouva pas, tout comme son frère d’ailleurs, l’un avait sûrement une conséquence sur l’autre se dit-il en ouvrant le frigo pour piocher un yaourt avant d’aller s’installer sur le canapé devant mon oncle Charlie.

Des heures passèrent durant lesquelles il resta ainsi, avachi sur le canapé, pieds sur la table à rire des répliques des acteurs, espérant que son frère rentrerait bientôt, il n’avait aucune envie de mourir de faim. Ne vous méprenez pas, le jeune anglais avait appris à cuisiner durant toutes ces années où il vécut seul mais la nourriture était nettement meilleure quand elle était prise en charge par une tierce personne, vous comprenez. D’ailleurs en parlant de tierce personne, la porte émit son couinement habituel, signe que le frère bien-aimé était de retour au bercail et espérons-le, les mains garnies de victuailles. Ravi, RJ se redressa afin de l’accueillir dans de bonnes conditions

« J’espère que tu as pris à mang… »

Il se tut net, considérant tour à tour son frère et ce qu’il tenait entre les mains, et non ce n’était pas de la nourriture. Surpris et sûrement sur le choc, il se leva d’un bond.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? »

Un bébé, de toute évidence, lui répondit sa conscience sur un ton sarcastique, elle se manifestait au bon moment elle.

« Je veux dire…d’où il sort ? Il est à qui ? Pourquoi ? Comment ? »

Il doutait sincèrement que ce soit celui de son frère et il le voyait mal se faufiler dans un hôpital pour le kidnapper…il sentait un mal de crâne se faufiler à l’horizon, point positif son estomac s’était visiblement rendormi.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where life begins - rj hemingway   where life begins - rj hemingway EmptyMer 26 Aoû 2015 - 1:58

avatar
Invité
Invité

where life begins - rj hemingway Empty

WHERE LIFE BEGINS


FEAT. RJ HEMINGWAY


I'M A FATHER NOW, RJ


C'est vrai qu'à la base, Nika était celui qui des deux s'occupait de remplir le frigo et leurs assiettes ... Disons qu'il était celui qui des deux frères était le mieux capable de ne pas mettre le feu à la cuisine ; puis c'était une activité qui lui permettait souvent de ne plus penser à rien et donc de décompresser. Ce matin il était donc parti afin de faire des courses avant que RJ ne se lève, sans quoi celui ci finirait par râler qu'il a faim. Pancakes, fruits frais et café étaient bien entendu au menu d'origine. Du moins c'était le menu que l'androgyne avait fixé dans sa petite tête blonde sur le trajet du centre commercial auquel il avait l'habitude de se rendre à pied. Et alors qu'il n'avait pas encore fait ses achats sa route avait croisé celle d'un petit être qui avait bien davantage besoin de lui que l'estomac de son frère - à vrai dire à l'instant où il avait croisé les yeux clairs de ce petit garçon, Nika avait complètement oublié pourquoi il était sorti de chez lui. En fait sans qu'il ne s'en rende vraiment compte c'était son univers tout entier qui déviait de son axe pour se focaliser uniquement sur ce nouveau-né qu'une éventuelle force supérieure avait confié à son amour, à ses soins - les regrets viendraient sûrement plus tard. Mais l'étudiant était heureux de cette chance offerte de voir une étincelle de bonheur s'insinuer dans sa vie.

Il rentra donc le plus naturellement avec le nouvel amour de sa vie profondément endormi contre lui, avec rien de plus comestible qu'une boîte de lait maternisé en poudre ... Autrement dit rien qui ne puisse satisfaire leur appétit. J’espère que tu as pris à mang… Qu’est-ce que c’est que ça ? Le cadet ne put retenir un petit rire, à la question probablement la plus idiote. Est ce que ça ressemblait au petit déjeuner ? Ou même à une de ces pizzas qu'il achetait parfois en revenant de cours par flemme de se mettre aux fourneaux ? "Ca" ressemble à quoi à ton avis ? Aucun doute n'était possible  à cette question : RJ venait tout juste de se lever. Il avait de toute façon toujours eu besoin de plus de sommeil que Nika, que rien n'empêchait de se lever aux aurores. Je veux dire…d’où il sort ? Il est à qui ? Pourquoi ? Comment ? L'étudiant fit la moue, hésitant à répondre à ces questions dont il ne connaissait finalement pas les réponses. Il ne savait qu'une seule chose : il avait scellé sa vie à celle de ce petit garçon par un amour inexplicable et indicible. J'en sais rien. Je l'ai trouvé dans un vieux carton défoncé, en pleine rue ... Il a été laissé là, sans couverture ni rien, avec un vague "à donner" écrit sur le carton. Du coup les passants ont cru à des chatons et personne s'arrêtait. C'était d'ailleurs quelque chose qui semblait incompréhensible : pourquoi accepter de mettre un enfant au monde si c'était pour l'abandonner à un sort incertain ? Le petit garçon gigota, commençant à se réveiller et Nika le berça avec douceur. J'ai acheté du lait en poudre et une couverture ... J'vais pas aller en cours cet après midi, faudra lui acheter des affaires. Tu viendrais avec moi ?


CXM -- FYEAHHARVEYNHAYDON

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where life begins - rj hemingway   where life begins - rj hemingway EmptyLun 31 Aoû 2015 - 23:50

avatar
Invité
Invité

where life begins - rj hemingway Empty

Oui, cela ressemblait donc à quoi ? Il sentait un mal de crâne terrible se profiler à l’horizon, plus puissant encore parce qu’il avait le ventre vide et jugeait qu’il n’avait peut-être pas assez dormi cette nuit, de quoi le rendre quelque peu grognon. Il s’agissait de son jour de congé, qu’il devait passer en compagnie de son cadet, à se faire pouponner, de toute évidence Nika avait d’autres plans pour lui et il n’était pas certain de les apprécier.

« Et les flics, t’as appelé les flics ? »

Sa question retentit de manière plus virulente qu’il ne l’aurait souhaité, il n’était pas énervé, un peu bouleversé peut-être, surpris certainement mais plus que tout, il avait peur. Peur de quoi ? Il n’en savait trop rien, il ne parvenait pas à mettre le doigt sur tout cela, il n’arrivait à se l’expliquer. Il remarquait sans mal que son frère avait prévu de garder ce petit être et à tous les coups, cela signifiait également des montagnes d’ennui qu’il ne se sentait pas tout à fait prêt à affronter. Il aurait vraiment dû prendre un café, malgré son habitude de n’en boire qu’avant une longue journée de travail. Un café noir et bien serré, sans sucre. Machinalement, il fit quelques pas en arrière et s’installa sur le canapé, étouffant un long soupir qui menaçait de faire acte de présence. Il tapota la banquette, invitant Nika à en fait de même, cherchant du même coup les mots qu’il allait employer.

« Tu comprends bien qu’on ne peut pas le garder…n’est-ce pas ? »

Il prit le ton le plus doux qu’il avait en réserve, détestant plus que tout s’opposer aux volontés de son cadet, un aîné un peu trop conciliant jugeront sûrement certains. Il fallait le comprendre, il s’agissait de sa seule famille, la seule personne qui ne lui avait pas tourné le dos alors dès qu’il pouvait lui offrir quelque chose, il le faisait.

« Tu es encore étudiant et moi, ‘fin tu connais mon boulot et mes horaires –il fit une pause pour réfléchir à la suite- il lui faut une vraie famille à ce gosse, des gens qui auront du temps à s’en occuper, tu vois ? »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where life begins - rj hemingway   where life begins - rj hemingway EmptyMar 1 Sep 2015 - 0:16

avatar
Invité
Invité

where life begins - rj hemingway Empty

WHERE LIFE BEGINS


FEAT. RJ HEMINGWAY


I'M A FATHER NOW, RJ


Bien que la génétique soit quelque chose qui ne leur soit pas commun, RJ et Nika souffraient de migraines malheureusement trop facilement acquises : une contrariété, une lumière trop vive, et ils sentaient vriller leurs tempes à ne plus en savoir quel jour on était. C'est d'ailleurs comme ça que l'androgyne avait commencé sa journée mais un peu d'air frais avait suffi à le faire se sentir mieux - quoique la migraine aurait pu le reprendre rien qu'en voyant tous les articles en supermarché pour les rayons de puériculture. Alors bien sûr il fit la moue en voyant que son aîné ne se sentait pas dans son assiette ; il allait lui proposer un cachet et un bon petit déjeuner quand celui-ci l'arrêta dans son élan. Et les flics, t’as appelé les flics ? La voix tranchante de RJ était plutôt mauvais signe en soi ... Cela annonçait une discussion vouée à l'échec et l'étudiant berça le nouveau né contre lui en détournant les yeux. Je viens juste de le trouver alors non ... Beaucoup de choses lui étaient passées par la tête quand il avait croisé les beaux yeux clairs de cet enfant, mais certainement pas d'appeler la police. Il y aurait une enquête et certes sa génitrice devrait payer de l'abandonner aussi cruellement mais Nika connaissait l'issue de cette histoire. Tu comprends bien qu’on ne peut pas le garder…n’est-ce pas ? Et toi, tu comprends que si il part en foyer il va en baver ? Se faire taper dessus par les autres gosses ? Ou tomber sur une famille où c'est son père qui va lui taper dessus ? On en a pas assez bavé toi et moi d'avoir été adoptés tu veux vraiment qu'il vive la même chose ? Sans qu'il ne se rende compte son ton était accusateur ... mais surtout douloureux. Nika faisait encore d'énormes efforts pour laisser derrière lui ce passé qui n'avait pas été simple à gérer ; s'être fait battre par son père adoptif sous des prétextes idiots cachant mal son homophobie avait mis son cœur à vif, même si il commençait lentement à se reconstruire une vie ici, à Los Angeles. Pourtant ses yeux trahissaient cette angoisse, cette douleur qui avaient été sienne et qui resurgissait maintenant que son frère parlait d'abandonner ce bébé - pour la deuxième fois de sa courte vie. Ecoute ... J'ai pas dit que ça allait être facile. Mais si on l'abandonne nous aussi on est aussi coupables que la garce qui l'a foutu dans ce carton, et que les fils de pute qui lui cracheront dessus ... Tu comprends ça ? Tu es encore étudiant et moi, ‘fin tu connais mon boulot et mes horaires ... il lui faut une vraie famille à ce gosse, des gens qui auront du temps à s’en occuper, tu vois ? L'androgyne secoua la tête. Tout ça ... C'était de fausses excuses. RJ avait peur et cherchait des excuses pour se défiler, c'était aussi simple que ça. Quoique ça ne rende pas son choix plus acceptable. Y'a déjà trois parents dans ma classe. Et l'une d'elle est mère célibataire, RJ. Si elle y arrive toute seule avec vingt neuf heures de cours par semaine et deux boulots pourquoi nous on y arriverait pas ? ... Toi fais ce que tu veux. Il grandira avec un père qui en a quelque chose à faire qu'il existe, qu'il soit en bonne santé et heureux. Je m'organiserai, et je vais le garder ce bébé - même si pour ça je peux pas compter sur toi.


CXM -- FYEAHHARVEYNHAYDON

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where life begins - rj hemingway   where life begins - rj hemingway EmptyJeu 24 Sep 2015 - 23:36

avatar
Invité
Invité

where life begins - rj hemingway Empty

RJ n’avait qu’à regarder son frère agir avec le petit-être pour savoir que cette discussion s’annonçait épineuse, et il était bien placé pour savoir que lorsque celui-ci avait une idée dans la tête, il était difficile, voire impossible de lui faire changer d’avis sur la question, ce qui ne lui rendait pas la tâche plus facile. Il aurait volontiers évité ce genre de conversation au saut du lit, l’épuisement commençait à se faire sentir, dévorant peu à peu les muscles de son corps.

« Je sais, je sais »

Le cadet venait de mettre sur le tapis un argument de taille, le plongeant par la même occasion dans ce passé qu’il tentait par tous les moyens de fuir, à quoi bon, s’y attarder, tout ce qui comptait dès lors c’était l’instant présent. Et puis, tous ces mauvais traitements avaient fait de lui ce qu’il était aujourd’hui, il n’y avait pas que du mauvais là-dedans…n’est-ce pas ?

« Mais tu sais aussi qu’il n’y a pas que des familles néfastes qui adoptent, il pourrait tout aussi tomber sur des parents adoptifs qui lui offriraient tout ce qu’ils ont et le rendraient heureux »

Tout le monde n’était pas aussi malchanceux qu’ils l’avaient été eux, tout comme il y avait des cons à chaque bout de la planète, il y avait également des gens biens, heureusement d’ailleurs sinon l’humanité serait condamnée…bien qu’elle le soit déjà, ceci était tout autre débat.

« Je n’ai pas dit qu’on l’abandonnerait sur un bord de route mais le confier à des gens qui s’en occuperaient mieux que nous, parce que je n’y connais rien à en bébé moi, t’y connais quelque chose toi ? Tu sais ce dont il a besoin ? Ce qu’il doit mettre ? Et tout le reste ? »

Et il devait également avouer qu’il ne se sentait pas du tout prêt pour assumer ce rôle, il aimait trop sa vie de célibataire insouciant plein aux as et ne voulait la changer pour rien au monde, surtout pour une fois que dans son existence il pouvait pleinement jouir de sa liberté sans songer à ce que ses parents pouvaient bien penser de ses choix. Etait-ce de l’égoïsme pur ? Peut-être mais il y avait également du bon sens.

« C’est de la folie Nika ! –il commençait à perdre patience devant l’entêtement de son frère- on parle d’un bébé, pas d’un chien ou d’un chat que tu aurais ramassé pour t’en occuper, un bébé Nika ! Est-ce que tu t’en rends compte ? Réfléchis-y deux minutes, même un couple avant de se décider pour un enfant prenne le temps d’y penser pendant des jours, ce n’est pas anodin comme engagement ! »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where life begins - rj hemingway   where life begins - rj hemingway EmptyVen 25 Sep 2015 - 16:58

avatar
Invité
Invité

where life begins - rj hemingway Empty

WHERE LIFE BEGINS


FEAT. RJ HEMINGWAY


I'M A FATHER NOW, RJ


D'accord, la conversation n'était pas idéale au saut du lit mais ce n'était pas vraiment le genre de sujet qu'on pouvait reporter : l'adoption de Cillian était un sujet on ne peut plus important. Mais si RJ avait peur des responsabilités qu'un bébé pouvait leur imposer Nika avait surtout peur de ce qui attendrait le nouveau né si il le rejetait. Ils savaient tous les deux la douleur que cela impliquait d'être abandonné par ses parents ... Après tout même à vingt-quatre ans l'androgyne ne s'en était pas encore remis. L'abandon était une décision prise par sa mère et qu'il n'avait jamais su comprendre, d'autant plus que ça l'avait plongé dans un véritable enfer avec ses parents adoptifs. Mais tu sais aussi qu’il n’y a pas que des familles néfastes qui adoptent, il pourrait tout aussi tomber sur des parents adoptifs qui lui offriraient tout ce qu’ils ont et le rendraient heureux. Inconsciemment, l'androgyne resserra légèrement son étreinte autour du petit garçon ; il ne pouvait pas laisser son frère le lui reprendre. Et pourquoi je pourrais pas être son père ?! demanda-t-il dans une exclamation aussi effrayée que révoltée. C'est ma dernière année d'études. Après ... Ça sera forcément plus facile. Je veux dire le gouvernement va me faire travailler, donc c'est pas un travail à mi-temps ou une mission de deux mois, je vais avoir un vrai boulot bien payé. Avec un salaire assez élevé pour assumer d'avoir un bébé. Mais est-ce que RJ l'écoutait au moins ? C'était une bonne question vu qu'il était déjà reparti dans ses idées. Je n’ai pas dit qu’on l’abandonnerait sur un bord de route mais le confier à des gens qui s’en occuperaient mieux que nous, parce que je n’y connais rien à en bébé moi, t’y connais quelque chose toi ? Tu sais ce dont il a besoin ? Ce qu’il doit mettre ? Et tout le reste ? Non. Il n'écoutait pas. Et le matheux perdait patience, levant inconsciemment la voix alors que son frère semblait camper sur ses positions. Ca s'apprend ! Tu crois quoi, un bébé c'est jamais livré avec le mode d'emploi ! Mais je ferai ce qu'il faut pour lui moi au moins !

C’est de la folie Nika ! On parle d’un bébé, pas d’un chien ou d’un chat que tu aurais ramassé pour t’en occuper, un bébé Nika ! Est-ce que tu t’en rends compte ? Réfléchis-y deux minutes, même un couple avant de se décider pour un enfant prenne le temps d’y penser pendant des jours, ce n’est pas anodin comme engagement ! L'aîné avait levé la voix, s'énervait, et son cadet fit automatiquement de même : c'était peut être la seule défense qu'il connaissait que de crier sur celui qui lui criait dessus. Pourtant il avait déjà le réflexe de bercer le bébé en caressant sa tête toute douce pour que celui-ci ne panique pas ... Ca lui venait instinctivement. J'ai pas dit que ce n'était pas réfléchi ! Et il y a des couples qui ne réfléchissent pas, des nanas qui tombent enceintes par accident, ça les empêche forcément d'être de bons parents d'après toi ? Y'en a qui sont même pas des couples ! Et pourquoi tout le monde y arriverait mais pas nous ?! ... Enfin moi vu qu'apparemment je vais devoir me débrouiller seul ; j'osais espérer qu'il aurait la chance de pouvoir compter sur toi comme moi j'ai pu compter sur toi quand j'étais gosse. Mais après tout si c'était trop demander à RJ de le comprendre et de le soutenir sur ce coup là, il se débrouillerait tout aussi bien seul. Il savait qu'il en était capable. Mais c'était le genre d'aventure dans laquelle il aurait aimé être soutenu malgré tout.


CXM -- FYEAHHARVEYNHAYDON

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where life begins - rj hemingway   where life begins - rj hemingway Empty

Contenu sponsorisé

where life begins - rj hemingway Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
where life begins - rj hemingway
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser