-58%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz L’Original
4.99 € 11.85 €
Voir le deal

Partagez
 

 home is wherever i'm with you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: home is wherever i'm with you.   home is wherever i'm with you. EmptyJeu 1 Oct 2015 - 15:29

avatar
Invité
Invité

home is wherever i'm with you. Empty

Home is wherever I'm with you
Nos destins emmêlés, nos coeurs enchaînés, il n'y a que nous pour se libérer
Gibson ✧ Jaden
J'ai posé mes valises il y a moins d'une semaine et je ressens déjà ce vide. Je le ressentais déjà là-bas, à Londres. Je le ressentais déjà quand je marchais dans la rue et que j'attrapais la main de ma nouvelle petite amie, mais que je me surprenais à sentir ce manque du contact de Gibson. Je dormais la nuit et je revoyais son visage, je me réveillais auprès de ma petite amie et je me surprenais à soupirer, espérant revoir ces tatouages recouvrir ce corps qui me rendait fou. Mais comme tout manque, j'ai apprit à vivre sans, mais je me sens comme un junkie. Un putain de junkie en manque. Je sais qu'elle est quelque part dans cette ville. Qu'elle est là. Je peux presque ressentir cette attraction. C'est comme un toxicomane qui sort de maison de désintox et qui retombe dans ses vieilles tentations. Je me réveille chaque matin et j'ai cette lueur d'espoir qui bouille au fond de moi. Je veux la voir. Pourtant, cette ville est immense et j'ai l'impression de chercher une aiguille dans une botte de foin. Je profite donc de ma petite amie du moment, j'essaie de chasser Gibson quelque part dans un coin de ma tête.

Je me réveille donc une nouvelle fois après avoir rêvé de son visage et de sa voix. J'ai l'impression de devenir complètement fou. Elle n'est pas auprès de moi, tant mieux. Je peux profiter de ce réveil seul avec mes démons. Je m'habille aussitôt. Chandail blanc, pantalon slim noir, lunettes de soleil parce que j'suis un véritable vampire, un chapeau posté sur le dessus de ma tête et mes fidèles chaussures noires. Je n'aime pas m'habiller de façon compliquer, c'est une véritable merde. Je me dirige vers la cuisine et prépare mon café que je mets dans un gobelet pour apporter. Je dois absolument me promener et changer mes idées. Pourtant voilà, je me réveille quelques heures plus tard, chapeau devant les yeux, étendu sur un banc de parc et un livre ouvert sur la poitrine. Je suppose que je me suis endormi là et personne n'a eu la brillante idée de me réveiller. J'enlève mon chapeau et réalise qu'il commence déjà à faire sombre, le soleil se sauve déjà. Putain. Combien de temps ai-je dormi?

Je décide de me fier au son de la musique que j'entends. Je la suis, comme un chien suivrait la trace de son met favori. J'arrive devant un bâtiment et une flèche indique de monter des marches, ce que je fais. J'entends la musique. Du bon rock. J'entends des bribes de conversations, des rires. Je pousse la porte du fond et tombe aussitôt dans le genre d'univers que j'adore. Des gens qui parlent, des gens qui ne se connaissent probablement pas, mais qui sympathisent tout de même. Au fond de la pièce, une petite scène, un chanteur inconnu se produit avec un énorme sourire aux lèvres. Je remarque aussitôt le bar et me dirige dans sa direction. À peine arrivé, je demande quelques shooters de vodka que je bois aussitôt qu'ils sont arrivés. Quatre shooters au total. Je me retourne et prends appuie contre le bar en souriant, mais mon sourire s'efface rapidement. Je la vois. Là-bas. Enfin, je crois. Il y a une belle blonde avec plusieurs tatouages, elle sourie, elle rit. Elle est magnifique. Elle disparaît dans la foule et je me surprends à la chercher comme un dingue du regard. Je soupire. J'suis en train de devenir complètement dingue.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: home is wherever i'm with you.   home is wherever i'm with you. EmptyJeu 1 Oct 2015 - 22:08

avatar
Invité
Invité

home is wherever i'm with you. Empty

WHEREVER I'M WITH YOU


FEAT. JADEN O. WARDELL


I'LL NEVER STOP LOVING YOU


Jaden avait posé ses valises à Los Angeles depuis plusieurs jours et si la demoiselle l'avait su, elle aurait alors honte de son comportement : il n'y avait pas un seul soir où elle n'était pas rentrée en bonne compagnie. Ce n'était que de l'amusement. Il n'y avait jamais de sentiments dans ces conquêtes qui de toute façon ne duraient que le temps d'un soir - et elle aurait le cœur brisé de savoir que le poète, lui, refaisait sa vie. Elle était une vraie camée. Une camée de ses souvenirs avec son ancien petit ami : privée de sa drogue, elle cherchait des substituts dans les bras d'inconnus qui ne parviendraient même jamais à emplir le millième du vide que Jaden avait laissé dans sa poitrine.

Mais comme tous les soirs ou pratiquement, Gibson tenta d'oublier ce vide en buvant et en flirtant allègrement dans son bar préféré. Elle en était alors peut être à son douzième shooter au moment où son ex entra dans l'Underground - elle était au moins assez saoule pour rire aux blagues stupides de son futur coup d'un soir sans avoir à se forcer, donc elle était au delà de tout seuil à peu près raisonnable d'alcool dans son organisme. C'était d'ailleurs probablement tout cet alcool qui créait ses hallucinations : elle aurait juré avoir vu Jaden dans son bar. Elle l'avait alors fixé du regard, avait papillonné des cils d'un air horrifié et bouleversé, et ... s'était enfuie dans la seconde de peur que son hallucination ne soit vraie. Pourtant alors qu'elle allait pousser la porte qui lui permettrait de fuir par l'arrière boutique sans avoir à être vue son corps se figea, décidé à lui faire comprendre son erreur. C'était vers lui qu'elle devait se diriger. Pas loin de lui. Les larmes dans ses yeux redoublèrent quand elle entreprit de faire demi-tour et la belle Gibson regretta d'avoir autant bu. Serait-elle aussi pleine d'émotions - et seraient elles aussi intenses - si elle n'avait pas autant bu juste pour plaire à un homme qu'elle ne reverrait de toute façon jamais ? Peu importe. La seule chose qui comptait ... C'était d'assurer. Elle avait assez fui comme ça ; si il était là elle ne devait pas - elle ne pouvait pas - faire machine arrière. Elle grimpa alors sur le tabouret vide à côté du tatoué avec un soupir difficile, le tabouret étant bien haut pour ses minuscules jambes, et secoua la tête pour repousser ses cheveux hors de son visage. Remets nous la même chose, Sam. Pour deux.


NXPOTTER -- SUGAR SLAUGHTER

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: home is wherever i'm with you.   home is wherever i'm with you. EmptySam 3 Oct 2015 - 19:26

avatar
Invité
Invité

home is wherever i'm with you. Empty

Home is wherever I'm with you
Nos destins emmêlés, nos coeurs enchaînés, il n'y a que nous pour se libérer
Gibson ✧ Jaden
J'aurais aimé avoir une chance de revoir son visage dans ce bar, seulement quelques secondes de plus, seulement un peu plus de temps pour me dire que finalement, ce n'était pas elle.  Mais cette mystérieuse blonde est disparue avec tous mes espoirs.  Je me suis donc tourné vers le barman et ait redemandé quatre shooters, mais cette fois-ci, de l'alcool le plus fort qu'il avait en stock.  Je bois les quatre shooters d'un coup et je reste planté là,  à fixer le mur remplit de boissons devant moi.  Je ne sais même pas pourquoi je reste ici, je sais seulement que je reste là, avec mes pensées qui me donne une envie de tout extériorisé grâce à une bagarre.  Je regarde alors autour de moi, j'essaie de trouver quelqu'un qui pourrait me faire face et avoir une minuscule chance de s'en sortir, mais je ne vois personne.  Seulement des mecs complètement torchés, sur l'alcool ou diverses drogues, qui dansent collés-serrés à des filles dans le même état qu'eux.

Je soupire et fini par demander une bière que je me mets à siroter lentement.  Puis j'entends cette voix, cette magnifique et envoûtante voix que j'ai entendu presque toutes les nuits dans mes rêves, mais surtout mes cauchemars.  "Remets nous la même chose, Sam. Pour deux."  Je me retourne vers la source de cette voix.  Le sang dans mes veines est devenu si froid qu'avoir un chandail un peu plus chaud ne serait pas de luxe.  Je sens que mon visage pâlit et je pose enfin mon regard dans le sien.  Ces putains de yeux magnifiques.  Ils m'avaient manqués, mais surtout ce petit sourire en coin qu'elle a, signe qu'elle est tout aussi mal à l'aise que moi.  "Étrangement... quelque chose me disait que tu serais probablement ici.  Dans ce p'tit coin miteux, mais tellement accueillant."  Je prends la bière déposée devant moi et remercie rapidement le barman avant d'en prendre une gorgée.

J'aimerais tellement lui poser toutes les questions qui me traversenet l'esprit.  Pourquoi?  Pourquoi m'avoir planté sans raison?  Pourquoi avoir disparu de ma vie, laissant un vide impossible à remplir?  Pourquoi partir alors que la vie s'offrait à nous?  Je secoue légèrement la tête afin de chasser ces pensées souffrantes.  "C'était toi... la fille qui me dévisageait au bout de la salle, hein?"  Je prends une autre gorgée, mais cette fois-ci, je me retourne pour n'être que de côté vers elle.  Je ne veux pas la regarder.  Sinon, je resterai planté là à l'admirer comme si elle était la huitième merveille moderne du monde, mais n'est-ce pas ce qu'elle est à mes yeux?
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: home is wherever i'm with you.   home is wherever i'm with you. EmptySam 3 Oct 2015 - 19:46

avatar
Invité
Invité

home is wherever i'm with you. Empty

WHEREVER I'M WITH YOU


FEAT. JADEN O. WARDELL


I'LL NEVER STOP LOVING YOU


Jaden avait fait son apparition à l'Underground et Gibson avait, par tous les moyens, cherché une explication pour se convaincre que ça ne pouvait pas être lui. Jaden vivait à Londres. Il devait avoir une petite copine là bas. Un super boulot, tout ça ... Tout ce qu'il avait désiré en y partant bien des années plus tôt. Bien qu'elle l'ait abandonné il avait suffi que la belle repense à lui pour qu'elle soit incapable de continuer à flirter avec cet autre, cet homme certes inintéressant mais physiquement cohérent qui aurait fait l'affaire le temps de quelques heures - le temps qu'elle dessoule et réalise que ce n'était pas lui qu'elle voulait à ses côtés.

Et cette foutue dépendance faisait peur. Elle en avait si peur qu'elle avait bien tenté de s'enfuir, de filer en douce pendant qu'il regarderait ailleurs - mais étrangement son cœur abîmé avait semblé se déchirer encore plus à cette décision que quand elle s'était rappelé combien elle aurait envie de courir dans ses bras. Avait-elle seulement le droit de le fuir ? Encore ? Devrait-elle encore être lâche ? Tant d'années étaient passées, il n'y avait aucun doute sur le fait qu'il avait refait sa vie alors ... Autant arrêter de courir comme si il était revenu pour elle : voilà ce qu'elle pensait lorsqu'elle vint le rejoindre au bar sous le regard indigné de son ex-futur coup d'un soir, qui ne comprit pas ce retournement de situation. A vrai dire Gibson ne le comprit pas non plus. Son corps et son cœur s'étaient alliés contre sa raison et elle avait rejoint celui qui resterait inconditionnellement l'amour de sa vie alors qu'elle n'était que trop consciente que rien de bien ne sortirait de cette conversation. Étrangement... quelque chose me disait que tu serais probablement ici.  Dans ce p'tit coin miteux, mais tellement accueillant. Une sorte de léger rire ému et maladroit lui échappa et elle joua avec le verre plein devant elle, fuyant les yeux de Jaden comme si ils pouvaient la consumer sur place - lui rappeler qu'elle lui appartenait. Qu'elle n'avait toujours été qu'à lui. Ouais ... C'est pas grand chose ... Mais c'est mon endroit miteux. S'emparant du verre elle le termina d'un trait, fermant son visage alors qu'elle forçait sa gorge à accueillir cette surdose d'alcool qu'elle commençait à ne plus pouvoir encaisser. Insolente, un sourire étira alors le coin de ses lèvres quand le liquide brûla en tombant jusqu'au plus profond de son estomac et elle tourna les yeux vers Jaden quand il ouvrit de nouveau la bouche. Si c'était bien elle ? ... En avait-il douté ? Aurait-il voulu que ça soit quelqu'un d'autre ? Une banale inconnue peut être qu'il aurait trouvée pas si mal roulée et embarquée chez lui pour la nuit ? Elle ricana et ses yeux embués par les substances étourdissant son corps glissèrent dans ceux si intenses, si magnifiques et fascinants de son ex. Je l'avoue. Tu m'as bien grillée ... Tu me guettais ? Elle ricana, l'idée semblant ridicule, et sonda le poète alors qu'elle luttait pour rassembler ses esprits.Me dis pas que tu me cherchais ?


NXPOTTER -- SUGAR SLAUGHTER

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: home is wherever i'm with you.   home is wherever i'm with you. EmptyMer 7 Oct 2015 - 19:08

avatar
Invité
Invité

home is wherever i'm with you. Empty

Home is wherever I'm with you
Nos destins emmêlés, nos coeurs enchaînés, il n'y a que nous pour se libérer
Gibson ✧ Jaden
Elle était visiblement sous l'effet de l'alcool.  Elle avait ces petits yeux mi-clos et ces pommettes d'une rouge totalement adorable.  Elle riait à absolument chacune de mes paroles.  Elle n'était plus présente, mais à la fois totalement présente... et seulement pour moi.  On parle de l'endroit, mine de rien, et elle me répond tout simplement: "Ouais ... C'est pas grand chose ... Mais c'est mon endroit miteux."  Puis elle termine son verre.  Un petit sourire fait apparition sur le coin de mes lèvres et je prends aussi une gorgée de ma bière.  Je regarde loin devant, j'essaie de ne pas trop m'attarder à ses yeux.  Je sais que je vais m'y replonger comme je le faisais si souvent à Londres, mais je ne peux pas, j'ai une nouvelle copine.

"Je l'avoue. Tu m'as bien grillée ... Tu me guettais ?"  Je sors aussitôt de mes pensées.  Non, non.  Je ne la guettais pas.  Je ne peux pas la guetter, ce n'est pas bien moralement.  Je me reperds dans mes pensées.  Je repense à tous ces moments que nous avons vécu.  Putain.  Combien ça m'a manqué.  "Me dis pas que tu me cherchais ?"  Je rougis jusqu'au bout des orteils.  Je détourne le regard, frôlant de m'étouffer avec ma bière.  "Non!  Bien sûr que non!  Pour qui me prends-tu?  Je ne te cherchais pas.  Je suis en ville pour mon boulot.  Pourquoi tu me dis ça?"  Je commande des shooters que je bois tout aussi rapidement et je ressens aussitôt les effets de l'alcool.  Je me mets à rire tout seul, me rappelant à quel point j'ai eu l'air ridicule.  "Je suis vraiment en ville pour mon boulot, mais je souhaitais renouer avec de vieilles connaissances, tu vois?"  Je souris en coin, reprenant ma fidèle bière presque terminée et prends une nouvelle gorgée.  Je relève la tête d'un bond et plonge mes yeux dans les siens, me rappelant aussitôt à quel point ils sont magnifiques.  "Tu veux danser?"  Un sourire joueur se dessine sur mes lèvres alors que je termine ma gorgée d'une seule et dernière gorgée.  Je me relève, réalisant que ma tête tourne plus que je ne le croyais et lui tends la main, comme nous le faisions toujours, auparavant, avant de danser... seulement pour déconner et lui rappeler ce qu'elle a laissé là-bas, loin, à Londres.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: home is wherever i'm with you.   home is wherever i'm with you. EmptyLun 12 Oct 2015 - 20:33

avatar
Invité
Invité

home is wherever i'm with you. Empty

WHEREVER I'M WITH YOU


FEAT. JADEN O. WARDELL


I'LL NEVER STOP LOVING YOU


Gibson, sous l'effet de l'alcool ? ... Comment aurait-il pu en être autrement ? Elle était si malheureuse. Il faudrait probablement la torturer des semaines entières pour lui arracher cet aveu étant donné qu'elle avait cette satanée fierté mais elle était malheureuse. Elle avait le cœur brisé d'être revenue à Los Angeles - même si elle y avait des potes inestimables à ses yeux. Elle était incapable de construire quoique ce soit parce qu'elle avait laissé son bonheur, son amour dans une ville à des milliers de kilomètres ; alors elle oubliait en retrouvant de vieux démons. Principalement l'alcool. Et le sexe. Rien de glorieux mais cette déchéance lui donnait de fausses bonnes raisons de prétendre que sa vie n'était pas rose, sans jamais avoir à prononcer le prénom de Jaden. Jaden ... Etait-ce seulement possible d'imaginer aimer quelqu'un comme elle l'aimait ? Comme elle l'aime encore ? Mais elle l'avait détruit. Elle s'était auto-détruite en fuyant, pour ne pas assumer les conséquences désastreuses que la décision de son avortement auraient balancé sur leur couple tôt ou tard - c'était tellement plus facile de fuir que d'assumer ses erreurs.

Et maintenant il était là. Pour le travail. Mais à vouloir renouer avec "d'anciennes connaissances" dont elle faisait apparemment partie - se doute-t-il seulement qu'en parlant d'elle ainsi il a détruit les lambeaux minables qu'il restait de son cœur de façon définitive ? La douleur fut si sourde qu'elle n'aurait probablement rien ressenti si il lui avait arraché le cœur de sa poitrine à cet instant. Elle n'arrivait plus à l'écouter - ou à peine. Elle n'arrivait plus à penser. Les yeux baissés sur le bar que trop d'alcool renversé avait rendu poisseux, elle fit signe au barman de remplir son verre qu'elle vida une nouvelle fois sans en ressentir le moindre soulagement. Elle n'avait pas conscience d'être déjà trop saoule pour que l'alcool lui fasse encore quelque chose : elle avait juste conscience d'avoir trop mal pour avoir une raison de rester sobre - ou pour conserver le peu de lucidité qui arrivait encore à se frayer un chemin dans son esprit. A quoi bon être lucide ? L'amour de sa vie n'était qu'une illusion de laquelle elle avait été oubliée. Déjà. Quelle imbécile ... Tu veux danser? Il se moque d'elle. Forcément. Alors elle regarde sa main avec un rictus amer. Ricane. Boit cul sec un verre qui traînait sur le bar, probablement destiné à un autre client. Et elle secoue la tête. Ça fait longtemps que je danse plus ... Entre autres choses. Mais j'suis sûre que ta copine adorerait, ajoute-t-elle après quelques secondes d'un silence écœuré. Pourtant il ne pouvait y avoir qu'une autre fille pour qu'elle se retrouve évincée de cette façon. Pourquoi perdre ton temps avec une "vieille connaissance" ? Elle est nulle au pieu ou t'as caché de lourdes tendances masochistes ? Cynique. Agressive. Toujours. Blessée, Gibson était insupportable - et ce soir, il l'avait mise à l'agonie. Même si c'était tout ce qu'elle méritait.


NXPOTTER -- SUGAR SLAUGHTER

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: home is wherever i'm with you.   home is wherever i'm with you. EmptyJeu 15 Oct 2015 - 20:47

avatar
Invité
Invité

home is wherever i'm with you. Empty

Home is wherever I'm with you
Nos destins emmêlés, nos coeurs enchaînés, il n'y a que nous pour se libérer
Gibson ✧ Jaden
Elle me cherche et elle le fait exprès.  Elle sait que je suis d'un calme déconcertant, mais j'explose à une vitesse hallucinante.  Pourtant, on a cette même manie: aussitôt qu'un truc nous choque, geler ou noyer le mal.  C'est ce qu'on fait au même moment.  On pige un verre qui traîne sur le comptoir en même temps et je ne peux m'empêcher de sourire en coin.  Elle continue de me lancer ces piques qui pourraient s'avérer subtils si elle ne paraissait pas aussi en colère.  Le pire dans tout cela, c'est que je ne sais même pas ce que j'ai fait de mal.  Je ne pouvais pas balancer "Je reviens en ville pour revoir la fille qui m'a déchirer le coeur à vif".  Premièrement, c'est trop long et deuxièmement, c'est stupide.  Je la prends alors par les mains, même si elle essaie d'y échapper.

Je nous amène doucement dans la foule en bougeant au rythme.  "Tu sais, si t'aurais pas foutu l'camp, ce serait avec toi que je serais revenu à Los Angeles, mais t'es partie et après... c'est toi qui joue les filles blessées?"  Je rigole légèrement et vole le verre d'une fille trop saoule à côté de moi.  Elle me fait des gros yeux, mais je bois directement son verre en soutenant son regard.  "Joue pas les filles blessées.  T'as pas le droit, mais j'ai le droit d'avoir voulu refaire ma vie après que t'aies disparue." J'ai bien conscience que je me mets à être plus brusque et je relâche ses mains avant d'aller à l'extérieur, clope au bord des lèvres.  En sortant du bar, je frappe le premier truc que je vois: un mur.  Je m'éclate les quatre jointures et me mets à jurer comme un imbécile.  Je décide de m'asseoir au sol et allume ma clope.  Je sens alors cette larme qui coule, mais je la repousse du revers de la main.  Faut pas que je pleure pour elle.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: home is wherever i'm with you.   home is wherever i'm with you. EmptySam 17 Oct 2015 - 23:16

avatar
Invité
Invité

home is wherever i'm with you. Empty

WHEREVER I'M WITH YOU


FEAT. JADEN O. WARDELL


I'LL NEVER STOP LOVING YOU


Gibson le cherche. Gibson le provoque. Elle l'agresse mais elle ne le fait même pas exprès : elle est saoûle. Jaden avait-il déjà oublié que quand elle avait presque plus d'alcool que de sang dans les veines elle pouvait être insupportable ? Dans une autre vie, il avait été le seul à pouvoir la contrôler ou ne pas subir ses foudres une fois qu'elle avait bu ... Ou du moins il avait été le seul à qui elle avait accordé ce pouvoir. La belle détestait que quiconque ait une possible emprise sur elle mais elle avait tellement aimé et fait confiance au poète que le laisser la possibilité de l'arrêter quand elle dépassait les bornes ne lui avait pas posé de réel problème ; n'était-ce pas une chose normale quand on avait une relation normale avec quelqu'un ? Une relation sérieuse ? Mais elle n'avait pas le temps d'y réfléchir que déjà Jaden l'emmenait d'autorité sur la piste de danse - même si elle avait essayé de refuser et de se débattre, rechignant à l'idée de danser. Elle n'avait pas dansé depuis des années et aurait aimé qu'il n'y pense pas. Mais ... Il ne s'était pas gêné et elle avait fini par se laisser faire. Il avait décidé pour elle et ce simple geste lui avait redonné tout contrôle - qu'ils le veuillent ou non.

Tu sais, si t'aurais pas foutu l'camp, ce serait avec toi que je serais revenu à Los Angeles, mais t'es partie et après... c'est toi qui joue les filles blessées? Gibson chercha à rétorquer, prise au dépourvu. Ils ne s'étaient jamais gênés pour se dire clairement ce qu'ils pensaient mais ... Joue pas les filles blessées.  T'as pas le droit, mais j'ai le droit d'avoir voulu refaire ma vie après que t'aies disparue. Mais il ne se gêne pas pour la faire passer pour une garce égoïste et capricieuse et la plante là, sur une piste de danse pleine de corps suants et alcoolisés, alors qu'il s'enfuit. Était-ce leur croix de se fuir mutuellement quand l'autre était prêt à assumer ses fautes ? Était-ce vraiment eux de se jeter la pierre l'un l'autre sans chercher d'où venait vraiment le problème dans leur couple ? Ou ... Dans ce qu'il en restait. Elle se frotta le visage et lui laissa une minute, rien qu'une, avant de le rejoindre - avant qu'il ne se fasse vraiment mal. Mais elle le vit essuyer précipitamment une larme qu'il refusait de laisser couler et elle réalisa : le mal était déjà fait. Et cela lui brisait le cœur d'ouvrir enfin les yeux. Je sais que tu peux pas comprendre ... Balbutia-t-elle maladroitement en attrapant avec mille précautions la main blessée de Jaden - un moyen comme un autre de lui empêcher de se faire encore plus de mal. J'avais pas le choix. C'est tout ce que tu as besoin de savoir. C'était ça ou foutre nos vies en l'air, alors ouais j'me suis tirée. Qu'est ce que je pouvais faire d'autre ? Nous gâcher la vie ? T'avais une super carrière qui t'attendait ... Une super vie ... Alors ouais. J't'ai laissé la possibilité d'avoir la vie que tu voulais quand on a emménagé à Londres. J'vois pas ce que j'aurais pu faire d'autre de toute façon ?


NXPOTTER -- SUGAR SLAUGHTER

FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: home is wherever i'm with you.   home is wherever i'm with you. EmptyMar 27 Oct 2015 - 15:40

avatar
Invité
Invité

home is wherever i'm with you. Empty

Home is wherever I'm with you
Nos destins emmêlés, nos coeurs enchaînés, il n'y a que nous pour se libérer
Gibson ✧ Jaden
La douleur est quelque chose qui nous manipule et nous détruit lentement.  Lorsqu'elle m'avait quitté, j'attendais impatiemment à tous les jours en fixant la porte.  J'espérais la revoir, elle et son magnifique sourire.  Pourtant, elle n'est jamais revenu.  Elle m'a abandonné à Londres avec toutes mes pensées, toutes mes questions.  Je me suis sentis seul et j'ai dû refaire ma vie avant de devenir fou.  Maintenant que je tiens son corps contre le mien et que l'on danse, je me demande comment nous en sommes arrivés là.  Comment mon coeur fait-il pour battre la chamade alors que je me tiens devant la personne qui m'a fait le plus de mal après mon père?  Je deviens de plus en plus brusque et c'est pourquoi je décide de partir à l'extérieur pour fumer une clope.  J'ai envie de me changer les idées.  Je vais exploser et je n'ai pas envie, même si elle le mériterait.

Je suis assis au sol, je fume lentement ma cigarette et Gibson apparaît.  Elle prend ma main dans la sienne et je ressens ce choc électrique.  Il parcourt tout mon bras, mais je ne peux pas accepter.  Je tire ma main vers moi et la cache dans ma poche de jean.  Je n'ai pas envie d'avoir ce contact ou ces sentiments.  Je ne peux pas ressentir ces sentiments.  "Je sais que tu peux pas comprendre ..."  Je me mets aussitôt à lâcher un rire et reprends une touche de ma clope.  Je ne veux même pas lui répondre.  Je commence à bouillir et je dois me contrôler.  Elle sait très bien comment je deviens lorsque je ne me contrôle plus.  "J'avais pas le choix. C'est tout ce que tu as besoin de savoir. C'était ça ou foutre nos vies en l'air, alors ouais j'me suis tirée. Qu'est ce que je pouvais faire d'autre ? Nous gâcher la vie ? T'avais une super carrière qui t'attendait ... Une super vie ... Alors ouais. J't'ai laissé la possibilité d'avoir la vie que tu voulais quand on a emménagé à Londres. J'vois pas ce que j'aurais pu faire d'autre de toute façon ?"  J'éclate alors de rire et en quelques secondes à peine, je me lève d'un bond, balance ma cigarette et plaque Gibson contre le mur.

Nous sommes à quelques centimètres de distance à peine.  Je peux sentir son haleine alcoolisé transpercer mes narines.  "Je ne peux pas comprendre parce que tu ne me dis rien.  Tu as disparu comme ça, sans un mot.  Tu m'as laissé.  Tu m'as laissé seul, avec mes pensées, mes mots, mes pages à remplir.  Tu m'as aidé en partant.  Tu m'as donné de l'inspiration.  J'crois que t'as même pas lu mon livre qui est sorti en librairie, il ne parle que de toi."  Je fous un coup de poing dans le mur, abîmant encore plus ma main qu'elle ne l'est déjà.  Je ne chiale même pas, je ne fais que tomber au sol à nouveau.  "Et le pire dans tout cela, c'est que depuis le jour que tu es parti jusqu'à maintenant, tu n'as jamais quitté mes pensées.  T'as toujours été dans ma tête."  Je décide qu'il est temps que j'arrête de m'appitoyer sur mon sort et me relève.  Je prends sa main dans la mienne et la traîne à l'intérieur.  "Moi aussi je veux m'saouler.  Tu m'aides?"
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: home is wherever i'm with you.   home is wherever i'm with you. Empty

Contenu sponsorisé

home is wherever i'm with you. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
home is wherever i'm with you.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser