Partagez | 
 

 i'm still breathing. [wolfram]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: i'm still breathing. [wolfram]   Dim 25 Oct 2015 - 1:18

avatar
Oscar Luccheti
À votre service
À votre service
Age : 22
Date d'inscription : 12/02/2014
Prénom : Ferdi
Célébrité : Thom Morell
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 1039
Nationalité / origines : Sicilien (Italien)
Situation : Célibataire
Avec qui ? : /
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Doctorat en exercice du droit. ("juris doctor" ; 7ème et dernière année)
Job/Métier : Bénévole à l'orphelinat et dans des associations diverses ; il assiste également son frère à faire les comptes pour son salon de tatouage
Adresse de résidence : Eastside, avec son grand frère, Fabio
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : MLTR, YBH, SCS, BSS, PLM, COK
Voir le profil de l'utilisateur


18 octobre 2015. dimanche.

Lumière.

La douleur des yeux. Ça... Pique.

Noir.
Lumière.

Noir.

Mal.
Malaise.
Douleur.
Dolore.
Sofferenza.
Tutto il mio corpo fa male.


Froid...
Lumière.
Flou.
Tâches.
Formes.

Froid...

Formes.
Tâches.
Couleurs.
Formes.

Tâches...

Brucia la mia retina.

Nero.
Nero ovunque.
Il buio.


Silence...
Lumières.
Formes.
Objets.
Meubles.
Tâches.

Silence, silence aveuglant, silence assourdissant.

Sto affogando nel mio silenzio.

Un bruit... Rrrrr... Rrrrrr... Rrrr... Comme... Un... moteur...?

Froid.

Rrrr... Rrrr... Rrr...

... Ventilateur?

Lumières.
Luce. Illuminismo.
Accecante.


Lumières.
Yeux ouverts.
Flou...
Qui devient nette...

Dove sono?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: i'm still breathing. [wolfram]   Dim 25 Oct 2015 - 2:16

avatar
Wolfram Blake
À votre service
À votre service
Age : 22
Date d'inscription : 16/06/2015
Prénom : Amy
Célébrité : Milo Ventimiglia
Crédit avatar : wat.
Messages : 194
Nationalité / origines : U.K
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Cinéma, audiovisuel — 5 ans
Job/Métier : Scénariste
Adresse de résidence : Un terrier, Venice Beach
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Brooklyn — Shane
Voir le profil de l'utilisateur


Il est allongé là. Depuis des heures. Des jours. Des semaines. Oublié par les saisons. Qu'il pleuve, qu'il vente ; que le jour se lève sans raison. Il est allongé là...immobile. Je ne l'avais jamais vu si calme. Si près de l'autre côté. Quand il ouvre les yeux, une seconde, une impression de soulagement, d'une fin de cauchemar ; puis il se rendort, et repart, se perd dans le no man's land du rêve, la prison de l'inconscient.

Je n'ai pas dormi. Pas vraiment bien, presque pas du tout, depuis que je sais qu'il est là. Cette impression ne s'en va pas, même quand je ferme les yeux elle me ronge, cette colère noire. Elle me ronge, me fait bouillir presque- je n'ai pas dormi. Pas hier. Pas même le jour d'avant.

J'attends la rosée à ma fenêtre, un verre de whisky à la main. J'attends le rose dans le ciel, les paquets de cigarettes qui s'entassent. J'attends le jour qui se lève, et je n'ai plus à oublier ; la vie reprend son cours, mais mes pensées restent suspendues avec la nuit, en attente. Elles s'évaporent sous le soleil, disparaissent sous la fatigue.

Il est allongé là et j'attends qu'il se réveille. Ils avaient dit que ce n'était qu'une question de temps, maintenant. Il s'avère que j'en ai à revendre, du temps... Ah, si on pouvait le vendre, le temps: s'en débarasser. Ou à jamais le jeter à la poubelle, le réécrire. Putain juste le réécrire. Juste pour effacer ces moments. Avec Oscar allongé là, et moi qui attends- juste effacer ces moments, à jamais. Etre là au bon moment, arrêter le dessein, la force, la vie- arrêter ce merdier qui tourne et qui nous embarque, qui nous fait saigner et qui nous laisse pour mort.
L'arrêter à coup de pied dans la gueule.
L'arrêter...

Du coin de l'oeil, au milieu d'une pensée, je remarque ses cils qui bougent. Il cligne des yeux, une, deux, trois fois. Je me lève ; il ne me voit pas. Voit-il, même, déjà? Il ne me voit pas. Mon coeur bat, je n'entends plus dans mes timpans que la symphonie peu harmonieuse de ma respiration. "Oscar!
Le nom m'échappe, je panique, la peur qu'il ne reparte aussi vite qu'il est venu. J'ouvre la porte, appelle une infirmière d'un geste de la main. En une seconde il aurait pu replonger dans le noir, et me laisser seul, mais cette fois ses yeux clignent, ils ne s'arrêtent pas.

Putain Oscar, si on t'avait pas déjà abimé la gueule je t'aurais mis une claque. Réveille-toi, putain, Oscar. Je ne m'approche pas ; les infirmières ont appelé un médecin. Je les regarde, au fond de la pièce, pointer la lumière dans ses yeux, lui parler du bout des lèvres. Ils marmonnent ils parlent, moi je n'entends que la lourdeur des battements de mon coeur,
ma tête qui se noie sous la pression, et l'hôpital qui m'encercle qui me rend claustro ;

et tout ce qui m'importe c'est que cette fois-ci, il ne ferme plus les yeux.

Putain, Oscar, ne ferme plus les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: i'm still breathing. [wolfram]   Mer 28 Oct 2015 - 0:12

avatar
Oscar Luccheti
À votre service
À votre service
Age : 22
Date d'inscription : 12/02/2014
Prénom : Ferdi
Célébrité : Thom Morell
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 1039
Nationalité / origines : Sicilien (Italien)
Situation : Célibataire
Avec qui ? : /
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Doctorat en exercice du droit. ("juris doctor" ; 7ème et dernière année)
Job/Métier : Bénévole à l'orphelinat et dans des associations diverses ; il assiste également son frère à faire les comptes pour son salon de tatouage
Adresse de résidence : Eastside, avec son grand frère, Fabio
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : MLTR, YBH, SCS, BSS, PLM, COK
Voir le profil de l'utilisateur


... Où suis-je...?

... Qui suis-je...?

J'essaie de... bouger? Mon corps ne répond pas. Les yeux ouverts, les yeux vers le ciel, j'essaie de bouger mais mes muscles ne réagissent pas. Je... Je suis paralysé.

Même mes yeux ne veulent pas bouger je ... Ah, en fait, si... Ils bougent, je crois.

Il y a... Je... Des... J'entends...? Des... Sons. J'entends des sons, mais je ne sais pas trop quoi. Il y en a beaucoup, qui viennent de partout et de nulle part à la fois, je ne les vois pas. Et je ne les comprend pas. Ils sont tous différents mais mélangés comme ça, j'entends qu'une cacophonie.

Des lumières. Des sons. Des... voix?
Ça brûle. Ça pique. C'est blanc et ça fait mal.

Je ferme des yeux.

C'est un mouvement, je crois. Je ne sais plus, je ne sais pas... Chi sono io? Ciò in cui credo?

Je ferme des yeux mais ils ne veulent pas se fermer parce que la lumière revient avec des tâches noires aussi. Je ne comprends pas. J'essaie de les fermer mais mon corps ne répond pas. Je ne sais pas ce qu'il se passe. Je ne ressens... Rien... Ma tête est lourde. J'ai envie de... De...

Replonger...

Sonno eterno...

Je regarde mais je ne vois pas. Je ne comprends pas, tous ces flous et toutes ces formes. Non capisco. Et... Ça fait... Mal...? Ces doigts, je crois. Autour de mon oeil. Qui... Ils font quoi ces doigts?

Mal partout.
Il male ovunque.

Tellement répandu qu'il m'est impossible de le décrire, de le comprendre. De le déchiffrer.
Mal au coeur, aussi. Envie de bouger, être paralysé... Mal au coeur, mal au coeur.
J'ai envie de pleurer et... C'est ... mouillé...? Je crois que c'est mouillé sur ma joue.
J'aimerais bien essuyer mon visage mais mes doigts commencent tout juste à vibrer.

Perché non posso muovermi?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: i'm still breathing. [wolfram]   Lun 30 Nov 2015 - 21:29

avatar
Wolfram Blake
À votre service
À votre service
Age : 22
Date d'inscription : 16/06/2015
Prénom : Amy
Célébrité : Milo Ventimiglia
Crédit avatar : wat.
Messages : 194
Nationalité / origines : U.K
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Cinéma, audiovisuel — 5 ans
Job/Métier : Scénariste
Adresse de résidence : Un terrier, Venice Beach
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Brooklyn — Shane
Voir le profil de l'utilisateur


"Ses pupilles réagissent à la lumière" l'infirmière me prend à part, devant la chambre, me débrief ; me force à sortir, comme si cette chambre n'était pas assez vide, comme s'il fallait qu'il se réveille sans jamais revoir un visage familier, sans jamais savoir que j'étais là. "C'est bon signe. Il risque d'avoir quelques difficultés à s'exprimer lorsqu'il aura émergé" elle acquiesce, sourit délicatement et retourne dans la chambre. Les infirmiers restants se dissipent lorsque le docteur arrive, tour en blouse blanche dont l'antipathie me fout une claque lorsqu'il me passe devant dans le couloir. Comme tous les clichés, il saisit le dossier au pied du lit, marmonne quelques mots à ses sous-fifres et s'en va, sans oublier de balayer la pièce du regard, comme si son boulot était de redécorer le putain d'intérieur.

Je vois à travers la vitre ses doigts qui bougent, et les infirmiers cessent de s'agiter, doucement, mais sûrement. Peut-être que c'est ça, ici, là ; le moment où il sort des ténèbres. Peut-être que c'est ça, là... maintenant— putain, c'est peut-être ça, là, définitif ; et je rentre dans la chambre malgré la voix furieuse d'une infirmière qui essaie de m'intimer à partir, comme si je l'empêchais de faire son boulot en étant là, juste là, ici, pour lui, Oscar, pas pour elle.

"Ecoutez, je vous aime bien, mais la seule façon que vous aurez de me faire bouger d'ici, c'est de me jeter dehors." Ses yeux scrutent mon visage, comme pour chercher la faille — le sourire après la blague. Les miens ne vacillent pas ; mes muscles ne flanchent pas. Ils auront beau essayer, même à eux tous— hommes et femmes confondues— ils pourraient... Mais lorsqu'elle comprend que je suis sérieux, elle se râcle la gorge, débattant probablement entre appeler la sécurité et faire son putain de boulot. Alors, elle me laisse tranquille.

Alors, Oscar ; ses yeux sont ouverts mais il semble perdu. Perdu parce qu'il ne sait pas peut-être ; toutes ces conneries autour de lui, parce qu'il ne se souvient pas, par oubli? Perdu parce qu'il balance encore entre deux mondes, comme ces rêves qu'on croit faire éveillés, comme attrapé par l'obscurité et noyé dans le cauchemar. Mais au moins, il n'avait pas fermé les yeux.

Je m'asseois sur le siège le plus près du lit. Le personnel me contourne ; j'ai l'impression que leur danse ridicule tient plus du rituel que du professionnel, mais mon regard ne détourne pas de sa silhouette. Masse allongée sans répis depuis des semaines. Il est certainement insignifiant de vouloir être là pour lui— lui qui ne sait pas, qui a oublié, qui ne voit même pas. Il est certainement insignifiant de vouloir être le premier visage qu'il voit ; de vouloir être là comme pour réécrire le passé.

Insignifiant.

Mais mon regard ne détournera pas de sa silhouette. Pas tant qu'il n'aura émergé des ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: i'm still breathing. [wolfram]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
i'm still breathing. [wolfram]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Heinrich-Wolfram]Fuite vers l'ouest
» anubis ▬ breathing doesn't mean you're alive ; u.c'
» Ethan Nightingal - My head's underwater but I breathing fine
» Kan Ley - Just beacause you're breathing doesn't mean you're alive.
» Mady Riley Rivers-Wilson ;; If you are still breathing maybe it is not such a bad day after all.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: L.A Hospital-
Sauter vers: