Partagez | 
 

 oh, babe, it's a wild world (pyper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: oh, babe, it's a wild world (pyper)   Sam 7 Nov 2015 - 12:54

avatar
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 21
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs
Voir le profil de l'utilisateur



 

oh, babe, it's a wild world
starbucks, fin d'après-midi ϟ Leonor était comme tout le monde - enfin, presque. Elle avait ses jours avec, et ses jours sans, merci bien. Et là, c'était clairement, définitivement un jour sans. Presque comme voir quelqu'un porter du orange avec du vert pomme - et à cette seule idée, elle eut une vague nausée. C'était simplement l'une de ces journées où elle tombait accidentellement sur des traces de l'existence de Rosalind - des articles, des photos, des vidéos, parfois. Rosalind, qu'elle avait relégué dans un vague coin de son esprit, parce que sinon, ce n'était pas que la nausée, qu'elle avait. Fichue Rosalind. Même morte, elle arrivait encore à lui pourrir l'existence, et ce, quatre ans après. Pouah. Être tombée sur le talent et le sourire éblouissant de Rosalind, et ce, dès le matin, avant même d'avoir eu son café l'avait transformée en ours bougon. Résultat, elle avait été d'une humeur massacrante toute la journée. Même la sortie de shopping qu'elle avait prévue de longue date avec Pyper n'avait pas vraiment réussi à la dérider. Si, en apparence, elle était tout aussi sereine que d'habitude - elle savait dissimuler des émotions comme personne - intérieurement, elle bouillonnait. Ce qui s'était très légèrement dévoilé par les trois paires de chaussures qu'elle avait achetées et les cinq cafés qu'elle avait déjà avalés. Et elle n'aimait pas vraiment le café, en plus.

Mais, peu à peu, la présence de Pyper l'avait apaisée. Comme si elle se réglait sur ses émotions de sa meilleure amie. Résultat, chargée de sacs de course comme une mule mexicaine, elle avait fini par entraîner Pyper dans un Starbucks - par pour y avaler un énième café, non, et puis de toute façon, elle savait bien que son amie n'aimait pas la boisson en question. Mais un chocolat chaud et des gâteaux n'avaient jamais fait de mal à personne (sauf à sa ligne parfaite). C'était accessoirement pour cette raison qu'elle tenait en équilibre un plateau couvert d'un chocolat chaud - avec extra supplément de cannelle et de crème fouettée - avec un muffin et un carrot cake. Elle remarquait clairement les regards qui suivaient sa route et celle de Pyper, et un sourire hautain s'imposa tranquillement sur son visage. Elle aimait l'admiration des autres; elle avait toujours aimé briller. C'était en partie l'une des raisons pour lesquelles elle avait tant aimé danser: le contrôle absolu sur son corps, l'harmonie parfaite, la lumière, les regards. Et même si elle avait rangé tutu et pointes, elle appréciait de faire le même effet en robe pull, leggins, et boots motardes. Elle adressa un clin d'oeil à un garçon qui les observait toutes les deux en ne brillant pas par sa discrétion, et alla choisir une table, celle qui était la mieux exposée, la plus centrale. C'était bien le minimum, non?

Sur la table à côté, des élèves de UCLA dont elle ne connaissait pas le nom - insignifiantes petites créatures qu'elles étaient, et qui ne méritaient clairement pas de respirer le même air, occupées comme elles étaient toutes les cinq à piailler comme des poussins enragés. D'un geste, elle invita Pyper à s'asseoir, et commença à déchiqueter son muffin entre ses longs doigts. Elle avait dit qu'elle n'était plus nerveuse? Elle avait menti. La sensation d'étouffement lui revenait, et elle voyait Rosalind partout. Un instant, elle était persuadée qu'une fille de dos était elle; l'instant suivant, elle surprenait son sourire sur le visage d'une étudiante. C'était trop. Alors elle fit ce qu'elle faisait toujours lorsqu'elle se sentait mal: elle se déchargea sur quelqu'un d'autre. Haut et fort, afin que ses voisines de la table d'à côté puissent entendre. "Hé, Pyp's, tu étais au courant, pour Snow Jr? C'est quoi, son nom, déjà? Eve? Edith? Eden? Enfin, peu importe. Il paraît qu'elle est enceinte. Étonnant, pas vrai? Surtout quand tout le monde sait qu'elle est plus attirée par les génomes XX. Mini-Snow a bien trompé son monde, pas vrai? Pas si innocente que ça, au final. Je n'y ai cru que quand je l'ai vue moi-même à l'hôpital, la semaine dernière. Même encore, j'arrive pas à y croire. J'étais sûre que c'était une fille bien, tu vois." Pfiouuu, elle se sentait déjà mieux. Le noeud dans son estomac s'était atténué, et elle put même avaler une gorgée de chocolat chaud. On aurait pu croire que ce qui était arrivé à Rosalind l'avait définitivement dégoûtée de l'idée d'écraser ainsi les autres sous ses talons, mais ce n'était pas le cas. "Mieux vaut vous que moi", pas vrai? Elle jouait avec la vie des autres quand elle ne parvenait plus à supporter sa propre existence. Propageait des rumeurs. Rebattait les cartes. Et ce, sans jamais un cheveu qui dépassait. Alors elle adressa un sourire radieux à Pyper, cessa de massacrer son muffin, et se détendit enfin.

 
© charney

 


invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oh, babe, it's a wild world (pyper)   Sam 28 Nov 2015 - 15:05

avatar
Pyper Pearson
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 21
Date d'inscription : 13/06/2015
Prénom : Elise
Célébrité : Alexandra B.
Crédit avatar : eléa <3
Messages : 634
Nationalité / origines : américaine avec des origines irlandaises
Situation : C'est compliqué
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : 8 ème année en photographie
Job/Métier : modèle photos artistiques/nues
Adresse de résidence : Dans l'Eastside
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur


Oh baby it's a wild world
LEO & PYPER  


Enceinte. Un mot synonyme d'horreur à mes yeux, un mot qui m'effrayait à m'en donner des nausées chaque fois que je l'entendais. Et aujourd'hui j'étais piégée par ce mot. Je le déteste, je hais, je l'emmerde. J'ai l'irrépressible envie qu'il n'existe plus, ou qu'il n'ai jamais existé. J'ai envie qu'il crève, qu'il disparaisse, que je l'oublie. Mais il est là, au fond de moi et je ne peux pas m'en délivrer, encore moins l'oublier. Il est juste là, intouchable, grandissant de jour en jour. Enceinte, une perspective que je n'avais jamais pensé pour ça, que personne aurait pu penser pour moi, comme si j'avais l'intention d'élever un gosse alors que je m'occupe mal de moi-même. C'était comme si le monde s'écroulait, comme si le plancher craquait sous mes pieds pour me laisser tomber dans le vide. La solitude m'allait mal, et l'accompagnement encore plus. Et que je sois recroquevillée sur un lit ou à faire les cent pas dans une chambre inondée de lumière toute pourrie, je ne pouvais clairement rien n'y faire. Et la vie continuait, et les jours passaient, fallait bien que je vive avec ça avant de prendre une décision pourtant déjà toute tracée dans ma tête, fallait peut-être que j'en parle au principal intéressé actuellement enfermé dans une chambre chez les fous. Le seul réconfort que je pouvait trouver en ces périodes de noir total était celui qui se trouvait en Leo. Mon seul sourire, mon seul éclat dans ce brouillard. Celle qui avait le don de me faire rire alors que j'avais envie de pleurer toutes les larmes de mon cœur. Mon pilier, ma moitié, mon âme soeur. C'était peut-être con à dire, mais c'était dans ces moments là que je me sentais de nouveau bien. Elle m'arrachait des sourires avec ses caprices bien à elle qui avaient tendance à ressembler aux miens et sa fâcheuse manie de noyer ses chagrins et ses colères dans une paire Stella McCartney assortie à une veste tout aussi à la pointe de la mode. On se ressemblait bien trop pour ne pas s'entendre et être inséparable, bien trop similaire pour se détester. J'endossais le rôle de la conseillère faisant la moue à chaque vêtement qui me déplaisant, et levant les pouces, sourire aux lèvres quand je validais.

Direction le Starbucks pour déguster un cappuchino comme je les aimais, ceux qui ont un goût tellement délicieux qu'on en prendrait bien trois de suite. Assise sur une table au centre – parce que même en cloque je vivais pour être au centre de la planète – je croquais à mon tour le muffin de Leo, savourant l'explosion de saveurs sous mon palais. Tirée de ma jouissance gustative, je relevai la tête pour écouter le scoop de Leo. Entre commères, il était vital pour nous..de commérer.   "Hé, Pyp's, tu étais au courant, pour Snow Jr? C'est quoi, son nom, déjà? Eve? Edith? Eden? Enfin, peu importe. Il paraît qu'elle est enceinte. Étonnant, pas vrai? Surtout quand tout le monde sait qu'elle est plus attirée par les génomes XX. Mini-Snow a bien trompé son monde, pas vrai? Pas si innocente que ça, au final. Je n'y ai cru que quand je l'ai vue moi-même à l'hôpital, la semaine dernière. Même encore, j'arrive pas à y croire. J'étais sûre que c'était une fille bien, tu vois."  Mon visage affichait un sourire crispé, absolument pas naturel mais contrôlé. Mon cœur était sur le point de s'arracher de ma poitrine, de tous les scoops disponibles à UCLA, je devais tomber sur un grossesse. « Ah bon ? » Ses mots résonnaient dans ma tête, "une fille bien" c'était censé être moi ça, et j'étais dans le même état qu'Eden. A moins que ce ne soit spéculation, ce qui était aussi possible. « Ah ouais ? T'es sûre de ça ? Parce que ça craint quand même... » Ca craint un max, et les mots me manquaient. Je posai instinctivement une main sur mon ventre avant de l'enlever directement. « Apparemment elle aime pas tant que ça les XX, elle préfère les XY! Elle connaît pas les moyens de contraception cette-là? » Tss, et moi j'y avais pensé peut-être ? J'avais envie de me donner trois claques dans la tête. « On en apprend tous les jours dis donc. » Je me raclai la gorge et baissai les yeux dans mon cappuchino.






I've got thick skin and an elastic heart
But your blade it might be too sharp, I'm like a rubber band until you pull too hard. I may snap and I move fast, but you won't see me fall apart, cos I've got an elastic heart
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oh, babe, it's a wild world (pyper)   Mer 27 Jan 2016 - 21:07

avatar
Leonor I. Wayland
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 21
Date d'inscription : 01/03/2015
Prénom : sarah
Célébrité : sophie cookson
Crédit avatar : eugénie la plus parfaite ♥
Messages : 277
Nationalité / origines : mi américaine, mi danoise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : son ego. relation exclusive.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : doctorat en littérature française et mineure en grec et latin, huitième année
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ex aurore i. carstairs
Voir le profil de l'utilisateur



Bon, d'accord, casser du sucre sur le dos des autres et propager de fausses rumeurs, c'était mal. Mais Dieu que ça faisait du bien. En plus, elle n'en était pas à une petite chute de karma de plus, à ce stade. Ce ne serait qu'une petite ligne de plus sur la longue liste des raisons qui feraient que Saint Pierre lui refuserait l'accès au confort éternel. Comme si elle croyait encore à tout ça, de toute manière. L'adrénaline, les sensations fortes, c'était sa nouvelle drogue. Écraser soigneusement les autres aussi. Même si jamais rien de tout ça ne pourrait combler le vide immense que la mort de Rosalind avait laissé - surtout quand on considérait l'idée qu'au final, cette garce avait gagné, en mourant; parce qu'elle-même avait laissé tomber tout ce qui comptait à ses yeux. C'était pas juste. Distraitement, elle passa un doigt le long du bord de son gobelet fumant, et huma l'odeur qui s'en échappait. Avant de rejeter un oeil discret à la petite bande qui avait cessé de piailler pour suivre leur échange. Ce qui lui arracha un discret sourire satisfait. Sourire qu'elle retourna en direction de Pyper, sa moitié, son complément, son âme-soeur - et qui avait l'air passablement étonnée de la bombe qu'elle venait de lui offrir sur un plateau. Pas étonnant, puisqu'elle avait tout inventé. Aux dernières nouvelles, Eden Snow n'avait pas de petit parasite dans l'utérus. Du moins, aussi loin qu'elle-même en savait. « Ah ouais ? T'es sûre de ça ? Parce que ça craint quand même... » Pas étonnant, que ça craignait. Elle avait vu assez de danseuses sacrifier leurs carrières pour ce qu'on qualifiait décemment de "petits accidents de parcours" pour savoir qu'elle ne souhaitait pas être dans cette situation-là. Même si elle pouvait toujours parler, pour ce qui était des abandons de carrière - c'était carrément l'hôpital qui se moquait royalement de la charité. "Enfin, Pypou, tu sais bien que je suis toujours sûre de ce que j'affirme..." Pour n'importe qui qui la connaîtrait mal, il aurait été impossible de saisir l'ironie flagrante de ses mots. Ce n'était rien de plus qu'un énième de ses caprices de diva, comme elle en faisait si souvent - pour masquer sa peine, pour masquer ses regrets, pour se protéger. Elle détruisait les autres pour se reconstruire. Et même elle trouvait ça complètement misérable. Mais elle ne laissait pas - n'avait jamais laissé - des états d'âme l'arrêter. Elle fonçait, comme elle l'avait toujours fait. Puis elle sirota tranquillement son chocolat chaud, alors que Pyper reprenait la parole, se qui lui arracha un sourire - parce que leurs petits commérages avait toujours fait ses journées. Mais même sans ça, elle aurait adoré Pyper. En un sens, elle avait été l'une de ses ancres, à son arrivée à UCLA. « Apparemment elle aime pas tant que ça les XX, elle préfère les XY! Elle connaît pas les moyens de contraception cette-là? » Alors elle lâcha un petit rire moqueur et recommença à massacrer son pauvre muffin qui n'avait rien demandé à personne. "Faut croire que non. Ces pauvres Gammas, si fraîches, si innocentes." Pauvres petites choses. Même si, en l'occurrence, elle avait tout inventé, ça aurait pu être vrai. D'abord. « On en apprend tous les jours dis donc. » Elle qui affirmait connaître Pyper par coeur, qui la considérait comme la meilleure chose qui lui soit arrivée jusque là, à qui elle tenait plus que tout, et qu'elle aurait choisi avant elle-même sans une hésitation - alors que sa devise avait toujours été "mieux vaut vous que moi" - ne remarqua pas le malaise qui envahissait son amie, trop concentrée qu'elle était sur son propre mal-être. Elle ne vit pas l'embarras de Pyper, ne la vit pas plonger le nez dans son cappuccino, n'entendit pas la gêne dans sa voix. Ne vit pas qu'en piétinant la vie d'une autre, elle piétinait aussi Pyper. Ne vit rien du tout. Et, toute à sa cruauté envers ce monde auquel elle en voulait profondément, elle enfonça le clou. "Je ne te le fais pas dire. Les gens me décevront toujours. Et de la part de n'importe qui, en plus de ça."

Spoiler:
 


invictus
beyond this place of wrath and tears, looms but the horror of the shade, and yet the menace of the years finds, and shall find, me unafraid. it matters not how strait the gate, how charged with punishments the scroll. i am the master of my fate: i am the captain of my soul. ©️ pathos
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oh, babe, it's a wild world (pyper)   Jeu 25 Fév 2016 - 15:15

avatar
Pyper Pearson
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 21
Date d'inscription : 13/06/2015
Prénom : Elise
Célébrité : Alexandra B.
Crédit avatar : eléa <3
Messages : 634
Nationalité / origines : américaine avec des origines irlandaises
Situation : C'est compliqué
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : 8 ème année en photographie
Job/Métier : modèle photos artistiques/nues
Adresse de résidence : Dans l'Eastside
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur


Oh baby it's a wild world
LEO & PYPER  


Leo arrivait à me faire rire même dans les situations les plus gênantes, cette fille était un cas. J'adorais écouter toutes les rumeurs qu'elle pouvait colporter sur les autres, et la pauvre Eden en payait les frais aujourd'hui, ce qui était passablement dégueulasse pour elle, mais horriblement attrayant pour moi. Oh, qui se ressemble s'assemble tiens, Léo et moi c'était comme une évidence, deux grognasses qui ne comptaient que quelques sincères amitiés et qui partageaient le reste du temps avec des gens encore plus hypocrites que la normale, pas d'autres possibilités qu'un coup de cœur amical. « Dis moi avec qui tu restes, je te dirai qui tu es » Joli dicton pour tout simplement dire que si tes amis sont des cas, c'est que t'en es un aussi. Princesses capricieuses et archétypes de la superficialité, voilà les termes que les autres – le sous peuple insignifiant, ha! - devait dire sur notre dos. Oh, et puis, on se satisfait bien d'une image de dragon super sexy que de clocharde super ringarde. « Oui, c'est vrai que si tu le dis, c'est que t'es sûre de toi ! » Clin d'oeil à l'appui et regard malicieux envers ma partenaire de guerre, pas besoin de plus pour rentrer dans son jeu en faisant comme si – parce qu'on aimait trop souvent faire comme si – les autres autour ne nous entendaient pas. Je faisais la maligne, terrée dans ma honte, mais je ne valais pas mieux que cette fille, je valais même moins, puisqu'elle n'était même pas enceinte, elle. Moi j'avais bien un polichinelle dans le tiroir prêt à sortir dans neuf mois, et plus le temps passait, plus je réalisais ma situation. Ma situation secrète dont je n'avais pas lâché le morceau à Leo.

Comment allait-elle le prendre, merde quoi. Pourquoi faut-il toujours que j'agisse sans réfléchir. Certes, ça ne faisait pas un siècle que j'étais en cloque, mais je l'étais assez pour pouvoir lui dire, sauf que.. Ses dernières paroles restaient bloquées là-haut, et ma soudaine envie sulfureuse de tout avouer s'évapore avec sa rumeur. « Ouais, c'est sûr.. » Je buvais une gorgée et reprenais. « Mais peut-être qu'elle l'a pas fait exprès, des accidents ça arrive vite aussi, ça s'trouve elle s'est fait violer et on le sait pas. » Bon ok, j'emploie les grands mots, les mots qui font peur et qui donnent à réfléchir, mais il fallait bien que je prépare le terrain, du moins que j'essaie. Si je pouvais faire passer mon message subliminal dans cet exemple, peut-être qu'elle comprendrait que quelque chose ne tournait pas rond avec moi. Je touchais nerveusement mes cheveux blonds comme à mon habitude et gouttais le gloss à la fraise sur mes lèvres pour me détendre. « Ca me fait de la peine quand même, ça doit pas être facile tous les jours. » Je continuais sur ma lancée, Leo, écoute bien ce que je dis, hein. Je faisais des appels silencieux vers elle, comme pour l'alerter – toujours silencieusement – que la fille c'était moi. Les discussions stoppées autour reprennent finalement et la brouhaha laissait entendre que la bombe lancée par Leonor allait faire le tour de UCLA plus vite que prévu. Pauvre Gamma dont la réputation sera entachée. Je faisais clairement semblant de m'en soucier, cette fille je ne la connaissais même pas, rien à faire d'elle, je l'utilisais juste pour moi et ma prochaine révélation fracassante. « En plus si elle est toute seule.. » comme moi « .. et qu'elle a du mal financièrement, la pauvre. » Est-ce que ma compassion soudaine allait lui mettre la puce à l'oreille ? Espérons que oui, je ne pouvais pas être plus bizarre qu'aujourd'hui : gentille, compréhensive, douce, aucun traits de caractère qui me ressemblaient.

Spoiler:
 




I've got thick skin and an elastic heart
But your blade it might be too sharp, I'm like a rubber band until you pull too hard. I may snap and I move fast, but you won't see me fall apart, cos I've got an elastic heart
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: oh, babe, it's a wild world (pyper)   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
oh, babe, it's a wild world (pyper)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Girls running wild
» CNN: Food prices rising across the world
» Baptême de Wild Cloud
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Le Starbucks Coffee-
Sauter vers: