Partagez
 

 « Jamais deux sans toi. » Snow et Alice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: « Jamais deux sans toi. » Snow et Alice.   « Jamais deux sans toi. » Snow et Alice. EmptyMer 18 Nov 2015 - 19:31

avatar
Invité
Invité

« Jamais deux sans toi. » Snow et Alice. Empty


Bien évidemment avant d'avoir décidé de faire cela, je me suis renseigné auprès de quelques filles qui me connaissaient avant que je décide de saisir l'opportunité de quitter pendant un temps L.A. Et donc des renseignements que j'ai récolté j'en suis venu à savoir dans quel bâtiment de l'université elle se trouvait. D'un mouvement discret, par la porte arrière de son amphithéâtre, et là, ça fait ce truc que ça ne me fait que rarement, en fait, qu'avec personne, et je la reconnais, même de dos, je vous jure, c'est vrai.

Je me retiens de ne pas courir pour la rejoindre et la kidnapper, de toutes les façons, c'est bien ce qui est prévu, la moto garée à l'entrée prouve toutes mes intentions. Mais peu importe, je continue mon avancée vers elle, et tout juste derrière, sur le rang au dessus je vais poser mon fessier. Elle ? Elle ne relève pas la tête de sa feuille, bien que sa main nonchalamment remet en place une mèche de ses cheveux derrière son oreille. J'en avale difficilement, un manque pareil, c'est loin d'être légal.

Alors après quelques secondes à l'observer, m'imprégner  à nouveau d'elle je me permets quelque chose de pas du tout discret. « PSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSTTTTT ! » Bon le truc c'est que c'est vrai, elle se retourne, mais la moitié de l'amphi aussi. Devinez ... Toute cette attention, elle me plait. Putain, elle me galvanise même. Mais pas autant que ses prunelles bleutées qui viennent heurter les miennes, j'en souris arrogamment. Avant de lever les yeux au ciel et de dire tout haut - bien trop - « C'est moi ou ce cour est vachement chiant ? » Je lui offre même un clin d'oeil, trépignant comme un gamin que je ne suis plus, de nous voir sortir d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Jamais deux sans toi. » Snow et Alice.   « Jamais deux sans toi. » Snow et Alice. EmptyJeu 19 Nov 2015 - 1:38

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

« Jamais deux sans toi. » Snow et Alice. Empty

Un cours de deux heures sur la mécanique des corps. Bon, j’aime la danse. J’adore ça, comprenez-moi bien, mais une leçon théorique, au bout de sept ans d’études, sur les mouvements corporels du danseur ? J’ai mieux à faire moi… Choisir ce cours en guise d’option transversale a sans doute été ma pire idée de l’année, je ne me remercie pas sur ce coup-là. Si encore le professeur avait été convaincant… Comme par exemple un enseignant jeune, dynamique, sportif ! Cela aurait été cohérent, au moins. Mais au lieu de ça, nous nous retrouvons face à un vieux quinquagénaire aux cheveux grisonnants, qui nous enseigne comment faire bon usage de notre corps. Je ne sais pas vous, mais moi je trouve ça assez farfelu. Manquerait plus qu’il se casse les vertèbres en faisant un faux mouvement.

Tout ça pour dire que je m’ennuie. Et quand je m’ennuie en cours, je me mets à rêver de notes plus positives. De toutes les choses qui devraient égayer le reste de ma journée, de tous ces visages que je verrai ou que j’aimerais voir… La liste pourrait être longue, mais finalement, pas tant que ça…

PSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSTTTTT !


Effet de surprise, je sursaute à moitié sur mon banc. Déjà prête à râler et à pester contre le petit malin qui se croit drôle juste derrière moi, je lève les yeux en l’air et me retourne pour lui dire de la f… Mais mes yeux ne croient pas ce qu’ils sont en train de voir. Quand je croise le regard de… Enfin, son regard quoi, j’oublie tout ce qu’il y a autour de moi, j’oublie le jour qu’on est et dans quel endroit je suis, j’oublie tout, parce qu’il est là et que putain, c’est pas possible. Je dois rêver. Mes yeux s’écarquillent comme des boules de loterie et il me faut un moment pour réaliser, pour atterrir.

Snow
est
ici.

Genre ici, juste derrière moi, sur un banc d’étudiant. Bordel de merde.

C’est une claque. C’est un rayon de soleil. C’est une partie de moi qui reprend vie aussitôt. En le voyant, en l’écoutant me dire cette connerie, preuve qu’il est toujours lui, lui et personne d’autre. Mon meilleur ami.  Mon plus bel enquiquineur.

Rien n’aurait changé. La France et les Parisiennes n'auraient rien changé à ce “nous”…

Et c’est en me fichant éperdument du professeur et de son blabla intempestif que je réagis, communiquant alors ma joie au monde. A ma façon, comme si j’étais seule au monde, en fait.

─ OH TOI, TOI !! Je m’exclame, toute en joie, avant de me lever et de l’attirer à moi en encerclant son cou de mes bras. Et là, j’aimerais ne plus le lâcher. Sentir sa présence, sa chaleur et son affection contre moi éternellement. Car c'est quand je suis avec lui que je réalise à quel point il me suffit, pour être heureuse, pour être entière. Alors oui, je crois bien que j’oublie un peu ma force, en oubliant de le lâcher.

Snow, Snow, Snow… il est de retour et la mécanique du coeur s’emballe déjà.

─ Excusez-moi, peut-être qu’on vous dérange ? S’élève tout à coup la voix mécontente de l’enseignant.

Les lèvres pincées, je m’écarte enfin sans pour autant lâcher le regard malicieux de Snow. Il est si beau, et il a l’air si heureux, que j’en déborderais presque de bonheur. Trépignante, je me trouve tout à coup toutes les raisons du monde à m’échapper de ce cours et c’est d’ailleurs décidée que je me retourne vers ma table, puis vers le professeur plus bas. Lui et tout l’amphi nous fixe à cet instant : instant de gloire inespéré. Mais mes mots devraient avoir d’autant plus d’effet.

─ Non c’est moi qui m’excuse, je crois que j’ai mieux à faire que de rester ici, finalement.

Voilà ce que je déclare, sans la moindre crainte, tout en ramassant mes affaires. Des voix s’indignent et des rires éclatent mais je m’en fiche, mes pas m’emmènent déjà vers le bout de la rangée. Vers Snow qui me suit volontiers. De toute façon, c’est son plan à lui pour le coup. Et quand nous nous extirpons enfin de l’amphithéâtre, je me précipite vers lui et le fait reculer contre le mur à l’aide de ma main.

─ Tu vas me laisser parler. Non parce que je le sentais déjà prêt à ouvrir sa bouche, alors de suite j’impose mes règles. D’abord, tu vas me promettre que tu n’es pas ici juste pour des fichues vacances. Je veux que tu me dises que tu es de retour à Los Angeles, pour de bon, parce que tu en as marre des Françaises coincées, du mauvais temps et du camembert qui pue. Ensuite…  Eh bien je compte sur toi pour me rassurer en me disant que je n’ai pas quitté ce cours pour un plan foireux avec toi. Ce qui serait regrettable, tu le concèdes.

Mais cette attitude faussement sérieuse et indignée que j’arbore ne triomphe pas bien longtemps… Très vite, j’esquisse un grand sourire incontrôlable et me mets à rire de bon cœur face à lui. Il y a des cas extrêmes où les sentiments ne peuvent se retenir d’exploser. Là, c’est mon cœur qui bat la chamade. Une ancienne bataille qui reprend son cours… Mais qu’importe, il m’a tellement manqué, cet idiot.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
 
« Jamais deux sans toi. » Snow et Alice.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers: