Partagez | 
 

 (morgan) the past is the past let it fucking go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: (morgan) the past is the past let it fucking go   Dim 20 Déc 2015 - 21:53

avatar
Carter L. Matthews
Le destin entre les mains
Le destin entre les mains
Date d'inscription : 10/12/2015
Prénom : Marion
Célébrité : Alysha Nett
Crédit avatar : SHIYA (a.) x Marie de Finlande (s.)
Messages : 49
Nationalité / origines : américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : derniere annee en cinema
Job/Métier : stripper
Adresse de résidence : un studio, deux pièces, trop cher pour moi.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur


Elle a la boule au ventre, envie de vomir, de gerber tout ce qu'elle a mangé au petit déjeuner et elle claque la porte de l'auberge de jeunesse où elle était pendant quelques mois. Aujourd'hui, sa putain de vie va prendre un nouveau tournant. Elle règle ce qui lui reste à régler et elle regarde autour d'elle, le sourire absent, la peur, la trouille. Comme la trouille qu'elle a eu quand elle dormait dans ce pauvre squat avec des sans domicile fixe, ou la première fois qu'elle est montée sur la scène pour se dénuder. Elle sort, le froid mordant ses jambes nues, elle attrape son sac de sport et s'engage dans  la rue, se rappelant des indications de Morgan. Elle serre les dents quand elle arrive en bas de l'immeuble, la hauteur l'attire, elle se demande si on voit bien du haut du toit. Ses pensées macabres prennent le dessus et elle sort son paquet de cigarettes abîmés de la poche arrière de son jean, et elle fume, elle tire inlassablement sur la cancéreuse, savourant chaque bouffée qu'elle prend, comme si c'était la dernière. Lorsqu'elle finit sa cigarette, elle l'écrase, et elle entre dans l'immeuble. Ca pue, le luxe, la richesse et ça lui donnerait presque la nausée. Elle s'engouffre dans l'ascenseur, et elle  se regarde dans le miroir, elle  ne voit que son fantôme. Le fantôme de la fille qu'elle était. Elle se mord la lèvre à sang, un peu paniquée d'être dans un endroit aussi exigus et quand les portes s'ouvrent, elle regarde autour d'elle, émerveillée. Apaisant, voilà comment elle trouve l'endroit. Elle ne voit personne, pas même l'ombre de Morgan. Elle se pose alors devant un tableau et elle se perd, dans ses pensées. Au bout de quelques minutes, elle brise le silence effrayant « Morgan ? » C'est bien, elle se souvenait de son prénom c'était déjà bien.




'cause in a sky full of stars
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (morgan) the past is the past let it fucking go   Dim 24 Jan 2016 - 17:54

avatar
Morgan Hadresham
Épicurien(ne) jour et nuit
Épicurien(ne) jour et nuit
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Morgane.
Célébrité : Tyler Hoechlin.
Crédit avatar : NOVASPARKS.
Messages : 413
Nationalité / origines : NÉ FRANÇAIS NATURALISÉ AMERICAIN.
Situation : C'est compliqué
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Job/Métier : TATOUEUR.
Dispo pour le rp : Non
Voir le profil de l'utilisateur


 

T'es là, prostré, les mains tachetées et branlantes sur les flancs. Tu observes, tu contemples, et tu essayes de trouver un final à tout ça. Devant toi, une toile, parsemée et ensanglantée de couleurs vives, sans queue ni tête. Tu n'arrives pas à y trouver un sens. Mais tu n'arrives pas non plus à y donner un sens. Tu regardes juste, perdu, incapable d'en tirer quoique ce soit. Incapable de pouvoir aller au bout. Frustration. Abnégation. Tout ce que tu décides de faire finalement, c'est d'abandonner. Dans un élan de colère, ton poing heurte le tableau inachevé, qui s'écrase lamentablement par terre. Quelques objets s'écroulent dans ton atelier, suivant la même course que ton oeuvre désuète. C'est le bordel, le vacarme, l'expression de la tempête qui se profile silencieusement en toi. Tes intestins se resserrent, tu déglutis avec peine alors que l'envie de planer commence à te hanter. Elle toque subtilement à la porte de ton esprit, te chuchote sa présence et son envie de s'inviter en toi. Elle te charme en te susurrant des mots doux et très vite, tu te retrouves assis à même le sol, à rouler l'objet de ton désir entre tes doigts. La feuille de papier glisse avec facilité, l'odeur de l'herbe te chatouille les narines et tu salives presque d'avance. Ce n'est que lorsque la flamme illumine tes pupilles et le petit cône illicite que tu l'entends.  « Morgan ? » Voix douce et fluette qui à son tour, aguiche ton ouïe. Tu te laisses porter par le timbre suave et tu descends les marches de ton loft, te fichant guère de l'allure que tu abordes à l'heure actuelle : jeans déchirés, débardeur blanc à une époque, aujourd'hui tout deux tâchés par ci par là. La fumée elle aussi te suit, telle une ombre, alors que tu arrives prêt d'elle. Elle. Poupée blonde, de porcelaine. A la fois fragile mais jolie. Arborant une mine inquiète. Que tu aimerais gommer ces traits fatigués. « Carter. Bienvenue... » dis-tu en tirant une latte sur ton joint. De quoi te détendre les nerfs, de calmer l'anticipation. C'est que tu l'attendais elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (morgan) the past is the past let it fucking go   Mar 2 Fév 2016 - 14:33

avatar
Carter L. Matthews
Le destin entre les mains
Le destin entre les mains
Date d'inscription : 10/12/2015
Prénom : Marion
Célébrité : Alysha Nett
Crédit avatar : SHIYA (a.) x Marie de Finlande (s.)
Messages : 49
Nationalité / origines : américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : derniere annee en cinema
Job/Métier : stripper
Adresse de résidence : un studio, deux pièces, trop cher pour moi.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur


Elle ne sait pas ce qu'elle fait, au fond d'elle, elle est un peu perdue. Elle se sent comme une fourmi dans l'immensité qu'est cette ville. Toujours la boule au ventre, toujours les nerfs, elle se demande comment elle fait pour évoluer dans cette ambiance hostile qui peuple cette ville. Pourquoi est-ce qu'elle a osé claquer la porte de sa maison, quitter ses parents qui lui offrait tout. Ses parents, ces êtres remplis d'amour qui ne demandait qu'à le partager. Mais elle, elle ne le voulait pas leur amour, elle avait juste envie de leur cracher à la figure, princesse rebelle. Elle avait la couronne sur la tête et le majeur levé. Carter c'était ça, une fille remplie de paradoxes qu'elle seule semblait comprendre. Toutes les personnes qui ont tenter de se joindre du côté de Carter ont vite abandonné le navire. Carter est insupportable. Trotte dans son esprit la question Pourquoi ? Pourquoi a t-elle accepté de venir ici, dans cet immeuble, pour habiter avec un mec qui pue la richesse à plein nez. Elle serait capable de vouloir lui péter le nez parce qu'il la regarde de travers, comment arriverait-elle à cohabiter avec son opposé ? Elle a peur. La trouille. L'envie de gerber. Il y a l'étape de l'ascenseur. La, où elle regarde son reflet dans le miroir bien trop propre de l'habitacle, quand elle voit sa silhouette, son reflet, elle a envie de cracher sur ce reflet. Le teint blanchâtre, les cernes prononcées, elle n'a quasiment pas dormi depuis quelques jours. Elle serre aussi la barre présente en face d'elle, ça aurait été du verre, elle aurait pu le briser. Lorsque l'ascenseur s'ouvre sur le loft de Morgan, elle sort rapidement avant d'être aspirée par la démonstration de richesse. Elle met quelques temps avant de prononcer son prénom, comme si sa mémoire lui faisait défaut. Elle attend, alors que d'habitude la patience n'est pas une de ses vertus. Et lorsqu'il arrive là, en face d'elle, elle sent son coeur affolé qui se manifeste, et elle lui sourit simplement. Un petit sourire, léger. Elle met quelques temps avant de connecter ses neurones et elle a un espèce de sursaut quand elle se rend compte qu'il faut qu'elle lui parle « Merci... C'est... Beau. Ici. » Et elle pose ses yeux sur l'objet délictueux et elle s'approche de lui, d'une démarche féline, elle attrape le joint et se mordille la lèvre « Je me permets. » Et elle se sent un peu plus détendue quand elle tire sur le joint, fermant les yeux, elle laisse les sensations l'envahir. Elle avait terriblement besoin de ça et peut-être qu'il avait réussi à la comprendre sans rien faire, sans rien dire. Et au fond d'elle, elle était persuadée que cette colocation se passerait le mieux possible.




'cause in a sky full of stars
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (morgan) the past is the past let it fucking go   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
(morgan) the past is the past let it fucking go
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ♥ - Forget Your Past
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)
» The ghosts of our past. (CHARLIE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Il était une fois-
Sauter vers: