Partagez | 
 

 truth. [charlotte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: truth. [charlotte]   Lun 6 Juin 2016 - 0:24

avatar
Croesus O. Kingsley
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 04/04/2015
Prénom : F.
Célébrité : Andreas Von Tempelhoff
Crédit avatar : FA
Messages : 78
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Agent immobilier, Riche propriétaire
Adresse de résidence : Westwood
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa, Yannick, Sapphire, Stephen, Oscar, Peter
Voir le profil de l'utilisateur


C'est avec confusion que ses yeux se perdent sur ces dossiers, à nouveau. Tous les jours, sa routine est la même. Il se lève, dans sa lassitude habituelle. On lui sert le petit-déjeuner, on lui tend son journal. Sa voiture l'attend, le chauffeur dedans, la secrétaire aussi, puis il se dirige vers le bureau, sans plus attendre. Et une nouvelle journée d'affaires commence, à Brighter Living. Depuis plusieurs semaines, cependant, le regard de Croesus est empourpré de doutes et d'incertitudes que seule la vérité saurait taire – une vérité si distante et effrayante que l'Américain, en réalité, n'a aucune réelle envie de découvrir. Malgré tout, la situation commence à devenir intenable, et il en est bien conscient. Son Empire, dans lequel le monarque s'était confortablement installé depuis plusieurs années à présent, n'avait jamais autant été soumis aux rudes épreuves de la compétition, malgré ses efforts vains de permettre à son entreprise de rester au-dessus de l'adversité. En réalité, l'imposteur avait beaucoup joué dans le déclin progressif de ses affaires. De façon presque littérale, celui-ci avait pris un malin plaisir à saboter ses transactions, les unes après les autres, achetant chaque nouveau développement avant qu'il ne puisse mettre la main dessus et s'efforçant régulièrement de tenter de lui dérober les propriétés déjà en sa possession.

Et le stoïcisme de la blonde, promue au rang de secrétaire, à présent (pour le plus grand chagrin de Jasmine, sa prédécesseure) n'avait rien fait pour la rassurer. Lorsqu'il s'était séparé de Jasmine, il croyait pourtant émerger victorieux de la transaction: celle-ci se faisant après tout remplacer par un modèle plus récent, moins bavard, plus sérieux et, surtout, bien plus agréable à regarder. Malgré tout, les absences de plus en plus fréquentes, et inexpliquées de la dénommée Mademoiselle Henry avaient fini par lui mettre la puce à l'oreille, l'entrepreneur la soupçonnant intérieurement d'être de mèche avec son adversaire le plus redoutable: l'autre Oliver Kingsley. Et plutôt que de la confronter, comme tout homme normal et sain d'esprit l'aurait fait, sa folie des grandeurs, son arrogance et sa puissance locale l'avaient plutôt poussé à faire recours aux services d'un détective privé afin de trouver une quelconque connexion entre Henry, et l'autre Kingsley, le faux.

Au final, le détective lui avait coûté une petite fortune – mais aux yeux du quinquagénaire, l'argent, immatériel, n'était pas un objet. Tant que celui-ci lui permettait de parvenir à ses fins, le coût de ses affaires s'avérait être immatériel. Avec une richesse comme la sienne, des dépenses de la sorte relevaient plutôt du registre du quotidien que de l'exception. Une dépense exceptionnelle, ce serait acheter une montre Rolex antique afin qu'elle puisse tenir compagnie aux quinze montres qu'il possède déjà de la marque (sur une centaine de montres collectionnées au fil des années).

Lorsque l'enveloppe lui est arrivée entre les mains, commodément glissée sur son bureau par les doigts traitres et agiles de sa stagiaire devenue secrétaire, il n'y avait pratiquement pas prêté attention. La poche en papier marron ressemblait à tant d'autres communiqués reçus par le passé que l'Américain ne s'était même pas attardé sur la possibilité que celle-ci puisse contenir des informations pour le moins ... Singulières. Finalement, ses doigts avaient déchiré une ouverture à travers le papier afin de lire les informations recueillies par l'enquêteur. Lorsque ses yeux se sont arrêtés sur les deux photographies, l'Américain fut pris par surprise, et empli d'un doute frappant et puissant. Parmi toutes les femmes de la Terre ... Ses yeux clignèrent, une fois puis deux, tandis que des souvenirs d'idylles passées avec ses concubines de choix lui revinrent en mémoire.

C'était il y a quelques semaines. Il lui avait fallu tout ce temps pour essayer de donner un sens à cette découverte. Deux femmes. Deux visages de son passé. Deux possibilités. Deux héritiers ? Impossible. Son diagnostique était la preuve même que toute progéniture venant de lui était impossible. Cette impuissance avait même mis fin à la seule véritable histoire d'amour qu'il n'ait jamais connue. Et pourtant ... Le doute plane. Dès que son regard se pose sur Henry, des questions l'envahissent pour le hanter, en permanence.

Qui es-tu ? Que me veux-tu ? Comploterais-tu donc avec l'imposteur afin de me détruire, une bonne fois pour toutes ?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: truth. [charlotte]   Lun 6 Juin 2016 - 12:56

avatar
Charlotte Henry
Sage comme une image
Sage comme une image
Date d'inscription : 27/11/2014
Célébrité : Esti Ginzburg
Messages : 477
Nationalité / origines : Française, originaire de Paris.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en langues étrangères (anglais, allemand et russe).
Job/Métier : Employée en librairie et stagiaire de Croesus Kingsley.
Adresse de résidence : Résidence Gamma Psi, dans une chambre avec Karen.
Dispo pour le rp : Non
Voir le profil de l'utilisateur


Les talons de ses escarpins couleur crème frappent le sol en béton d’une mélodie assurée et dynamique ; celle d’une femme qui, peu importe son âge, n’a plus peur d’aller de l’avant. Sur ce chemin tout tracé de pavés grisonnants, un passant est interpellé par cette marche mélodieuse et c’est avec une discrétion toute relative qu’il se retourne, dans la tentative d’y poser une allure, un visage avec plus de chance. La silhouette gracieuse mouvante et ce port de tête digne accrochent son regard, durant un instant.

Il y a un an, l’esprit de la timide Charlotte Henry aurait été noyé de craintes et de qu’en dira-t-on, à l’idée que l’on se retourne pour elle. Désormais, elle a appris à ne plus s’en soucier et même à s’en satisfaire secrètement, tout du moins sur ce chemin précis. Cela crèverait les yeux d'un malvoyant, qu’elle se sent bien dans sa peau, et qu’elle ne donnerait sa place à personne d’autre. Il faut dire qu'elle n’est pas le genre de personne à s’adapter facilement aux nouvelles situations, alors quand elle s’enracine dans une terre accueillante, il lui est bien difficile de devoir aller voir ailleurs... Et toute cette assurance nouvelle qui émane d’elle ne lui est venue autrement qu’avec les nouvelles responsabilités. A l’évidence, avoir rendu un homme de l’envergure de Croesus Kingsley confiant en elle a engendré une certaine fierté…

Une porte s’ouvre, puis une autre. Les notes de la talonnade rythmée s’espacent façon decrescendo pour finir dans un piétinement routinier, autour de ce bureau nettement plus imposant que le précédent et qui, de surcroît, est devenu le sien il y a quelques semaines à peine. Bien sûr, il ne sera jamais aussi colossal que celui du propriétaire des lieux, mais Charlotte ne cherche pas à gagner de l’espace. C'est plutôt le temps qui l'intéresse. Le temps et l'humain. Tout ce qu’elle recherche, depuis qu’elle a posé pied ici, c’est faire ses preuves et montrer sa valeur. S’épanouir, en fin de compte. Gravir un échelon, quel qu’il soit. Et c’est lui qui lui a donné cette chance, en lui tendant la main après un entretien qu’elle n’oubliera jamais. D’une intensité et d’une douceur sans précédent, peut-être à l’image de l’homme qui l’avait reçu, finalement.

Après s’être débarrassée de sa veste de tailleur, Charlotte marche jusqu’à la porte du bureau de Croesus, avec une sérénité teintée de cette petite touche de timidité qui, malgré tout, ne la quittera jamais complètement. C’est que l’homme est impressionnant, après tout. La secrétaire est persuadée au fond d'elle même qu’elle n’est ni la première ni la dernière à s'être sentie petite, face à lui. Quand la porte s’ouvre doucement et que la jeune femme avance d’un pas dans l’antre dorée, un sourire chaleureux s’affiche aussitôt sur le visage de cette dernière et de ses lèvres, s’échappent quelques mots machinaux.

─ Bonjour, Monsieur. Souhaitez-vous que je vous prépare un café ?




Le vent nous portera.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
truth. [charlotte]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» Seul sur la plage,pas vraiment{Délire Charlotte
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Beverly Hills-
Sauter vers: