Partagez | 
 

 Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Mer 20 Fév 2013 - 22:51

Invité
Invité




Holden Miller
featuring dylan o'brien
NOM : Miller PRÉNOMS : Seth Holden AGE : 19 ans (15/06). LIEU DE NAISSANCE : Tigard, OR NATIONALITÉ : Américaine ORIGINE(S) : Ecossaises ÉTUDES : Biochimie en Majeure, Langues Etrangères Appliquées en Mineure (Français et Danois) ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro. (allez, ne mentons pas, disons à 90% hétéro) DES SOUCIS DE SANTÉ ? : Allergique aux arachides. (Oui, je sais, c'est pathétique, et alors ?) SITUATION SOCIALE : Célibataire SITUATION FINANCIÈRE : Moyenne. Très Moyenne. SITUATION FAMILIALE : Mon père est mort il y a deux ans d’un cancer des poumons ; un gros fumeur, mon père, mais un chouette type qui ne méritait sûrement pas de mourir si jeune. Il a économisé pour que moi et ma sœur Zoe puissions aller à l’université. Elle n’a que 12 ans, mais je ferais en sorte qu’elle réalise le souhait de notre père tout comme je l’ai fait. Ma mère se porte assez bien, enfin, comme peut se porter une veuve, quoi.. PLUS GRAND REVE : Etre Miss USA ♥ (je peux être renvoyé pour avoir marqué ça ? nan parce que j’ai plus de blanco, concrètement) PLUS GRAND CAUCHEMAR : Perdre ce qui me reste de famille, par ma faute. VOTRE PROVERBE DE VIE : Hmm, bonne question. (Si vous avez un cerveau de la taille d'un demi tic-tac, autant préciser que ce n'est pas mon proverbe, c'est juste que je n'y ai jamais réfléchi... Et me voilà déjà à les insulter, mon Dieu, qu’est-ce qu’on va faire de moi…)

You know my name...
come on down to front and sit right here and don't be shy
Vous vous retrouvez en face de l'adjointe du Doyen pour l'entretien décisif qui vous donnera accès ou non à une place dans cette prestigieuse université qu'est l'UCLA... pesez vos mots et répondez-lui avec le plus de sincérité possible, car elle a un don pour deviner lorsqu'on lui ment pour l'impressionner ! Alors Monsieur, il semblerait que vous vous intéressez de près à UCLA, puis-ce que vous vous trouvez ici aujourd'hui. Commençons par de simples questions, voulez-vous ? Premièrement, j'aimerais en savoir plus sur votre parcours scolaire ainsi que sur vos connaissances linguistiques... résumez-moi donc les cursus que vous avez choisi et pour quelle raison.

Hmm, voyez-vous Madame – vous permettez que je vous appelle Madame, n’est-ce pas ? Wow, il fait chaud ici. Vous permettez que j’ouvre la fenêtre ? Je prends ça pour un oui… Je vois votre regard qui semble dire : « Ce garçon est un vrai paumé, il ne fait que 20° aujourd'hui » et j’ai une très bonne explication pour ça ; en fait, je suis… bon d’accord je m’assois et je réponds à la question… J’ai choisi d’étudier la biochimie en discipline majeure car j’aimerais participer à la recherche contre le cancer. Comme c’est mignon, direz-vous, mais j’ai ce rêve depuis que je suis gosse. Mon père se battait déjà contre sa maladie quand j’étais môme, et moi, pétri de bonnes intentions, je lui concoctais des remèdes à base de gel douche et de tout ce qui pouvait me passer sous la main. Alors, peut-être que ça ne l’a pas sauvé, mais j’aimerais retenter l’expérience pour des millions d’autres personnes dans l’attente d’un traitement. Quant à la mineure, vous devez voir sur mon dossier qu’il est inscrit langues étrangères appliquées. Vous devez sans doute vous demandez pourquoi j’ai choisi deux langues d’origines différentes, à savoir le français et le danois, mais les raisons en sont purement personnelles et ça m’étonnerait que celles-ci vous intéressent. Sachez juste que ce choix n'est en aucun cas relié à ma majeure ni à mes envies de carrière.

Quelle carrière professionnelle envisagez-vous ?

Suite à mes études, j’aimerais donc intégrer un laboratoire de recherche, si possible dans la recherche contre le cancer. Bien sûr, j’ai aussi un plan de secours si ça ne marche pas, à savoir chimiste dans l’industrie pharmaceutique. Etant petit, les pharmacies me fascinaient, j’adorais pass- non, je ne vais pas recommencer à vous barber avec mon enfance, cette fois je vous le jure !

Faisiez vous partie d'un club lorsque vous étiez au lycée ?

Je suis devenu un membre fidèle puis le co-président du club de BDs dès mon arrivée au lycée, mais nous avons du le fermer faute d'inscriptions. Après ça, j'ai voulu tenter le sport ; mauvaise idée. J'ai tenu six mois dans l'équipe de hockey avant de me rendre à l'évidence : je ne suis pas un sportif. J'aurais bien été tenté par un club de journalisme, ou, je sais pas, de photo, mais Tigard High ne possédait aucun des deux..

Je vois... et sinon, avez-vous voyagé dans d'autres pays, par le passé ? Parlez-vous d'autres langues que l'anglais ?

Eh bien, j’ai visité l’Ecosse il y a deux ans avec ma famille, afin de me connecter avec mes origines, vous voyez, de faire un travail d’introspection, quelque chose dans le genre. Mais, le style kilt et pâturages, ça n’a pas trop pris sur moi, mes ancêtres peuvent garder l’entrejambe aérée mais très peu pour moi. A part ça, je n’ai jamais voyagé très loin de l'Oregon, mais je parle bien deux ou trois mots d’espagnol : « Donde esta la biblioteca, me llamo T-Bone la aragna discoteca » …Bon okay, ça ça venait d’une série tv ! Je suis pratiquement sûr que vous ne pouvez pas nommer laquelle !... Je m’enfonce, là, n’est-ce pas ?

Elle vous jauge du regard, pose à nouveau ses yeux sur votre dossier, puis continue. Hm... je suppose que vous êtes assez mature pour me parler de vous sans trop vanter vos atouts. Face à votre regard perplexe, elle soupire. Parlez-moi de vous, à présent. Votre caractère, ce que vous aimez... les activités sportives que vous pratiquez, vos hobbies.

Sport ? Qui a parlé de sport ? Je vous ai déjà dit que je n'étais pas sportif ! Enfin, je ne voudrais pas me vanter, mais je suis tout de même le fameux inventeur de la course à l'horizontale.. sport très apprécié parmi les jeunes obèses, oui. ..Et vous me regardez encore avec une expression de terreur et de dégoût. Génial. Mis à part le « sport », je vous l’ai dit, je suis un fervent fan de comics, mais aussi de séries, de romans et de films. Si ma vie ressemblait plus à un film des années 80, ce serait Breakfast Club. Je serais un peu tous les personnages. Enfin, plutôt un mix de Brian et Allison, intelligent et bizarre sur les bords. Oh, et Bender aussi. Belle gueule. Vous devez penser que je ne fais rien de ma vie, mais je sors, aussi. Parfois. Ah oui, je fais de la batterie et je me débrouille pas trop mal en skate aussi, enfin il me semble.

Vous avez la légère impression qu'elle n'a pas écouté la moitié de ce que vous venez de lui raconter et pourtant son visage se redresse vers vous avec un sourire poli qui ne dit rien sur ce qu'elle pourrait penser de vous en réalité. Le stress monte d'un cran... Comme vous le savez, notre université possède une excellente réputation que nous souhaitons entretenir, je tiens donc à vous rappeler que nous nous montrons intransigeants envers ceux qui ne respectent pas les règles de l'institution ou n'obtiennent pas des résultats suffisants ... sa façon de vous fixer vous fait tout de suite comprendre qu'elle attend vos propres arguments en faveur de votre "potentiel d'étudiant" et de votre respect du règlement (que vous n'avez pas encore lu, en fait) Vous feriez donc mieux de raconter n'importe quoi sur votre prestigieux parcours académique.

Oh, ahem, oui bien sûr ! A Tigard, on avait cette sorte de.. Hall Of Fame, quelque chose du genre.. « Elève du Mois ».. ? Sans me vanter, je dois bien avouer que j’ai battu le record de sept victoires d’affilée ! Prends ça, Casey Morris ! Mais euh, je disais donc, le règlement, oui, je suis.. tout à fait d’accord avec.. tout ce qui est écrit là-dedans. Voilà.

Hm ... très bien, très bien. Une dernière chose, à présent. Elle prend un air encore plus sérieux que tout à l'heure alors que vous ne pensiez même pas que cela était humainement possible. Vous ne pouvez être sans savoir qu'une fusillade a eu lieu ici-même, il y a maintenant sept ans ... je tenais donc à connaître votre ressenti vis-à-vis de cela.

C’est affreux. Vraiment. Je ne l’ai pas vécu personnellement mais j’en ai beaucoup entendu parler. Quelques anciens élèves de Portland y ont perdu la vie, et, si j’avais eu le même âge à ce moment là, je ne sais pas ce qu’il aurait advenu de moi.. c’est effrayant, n’est-ce pas, comment des centaines de vies peuvent être réduites à néant si facilement. Pas seulement les victimes ; c’est un drame qui nous touche tous.

Et finalement, l'entretien se termine. Ouf ! Vous recommencez à respirer normalement et vous vous levez après avoir été remercié par l'adjointe que vous espérez ne plus revoir avant un bon moment. Elle vous serre la main fermement (et c'est à ce moment-là que vous vous rendez compte que votre paume est moite, et la sienne, glaciale), puis vous raccompagne à la porte avant de refermer cette dernière (à clef ... hein ?! ) une fois que vous l'avez passée. Woah ... eh bien, ce fut un échange fort en émotions, mais vous vous félicitez d'y avoir survécu. Le plus dur est, après tout, bel et bien terminé !

Not my story.
this is my life and I'm still trying to figure out how that could be.
20/06/2010, 14h25 – Depuis bientôt dix minutes, je tournais en rond, effectuant toujours la même trajectoire circulaire, dans un couloir d’un blanc éblouissant. Seul dans la grande allée, je me torturais l’esprit à savoir si j’avais le courage d’y aller ou pas. Allez, Holden, de quoi as-tu peur ? Si elle a demandé à te voir, c’est pour ton bien.. non ? Pourquoi n’arrivais-je pas à me décider, alors ? Peut-être parce que la dernière fois que j’étais venu dans cette partie des bâtiments, c’était pour accompagner une amie effondrée et tremblante. Et sans doute aussi parce que je n’arrive plus à me souvenir de comment elle était en sortant…
Bon, je ne vais pas me laisser intimider par cette foutue bonne femme ! Allez Holden, dans cinq minutes, t’es sorti ! Je m’approchais enfin de la porte mauve, d’un pas moins conquérant qu’hésitant, et toquais, juste en dessous de l’écriteau pâle indiquant, en gros caractères : CLAIRE HART, CONSEILLERE D’ORIENTATION-PSYCHOLOGUE. Un instant plus tard, une femme rousse entre deux âges m’ouvrait. Légèrement bedonnante et affichant un sourire sincère, elle inspirait sympathie et confiance, et je détendais à sa simple vue, sans même m’en rendre compte, mes muscles jusque là contractés. Elle posa un regard bienveillant sur mon être et lança, d’une voix douce et rieuse :

« Voyons Mr Miller, ne restez pas planté là ! Venez, entrez, et installez-vous à votre aise. »
Je m’exécutais, sa voix comme une incitation plutôt qu’un ordre, et posais un pied dans la pièce baignée de lumière. Celle-ci semblait avoir hérité de toute la luminosité du lycée bien que les rideaux fussent tirés, et les murs blancs, comme des miroirs, jouaient à se renvoyer la clarté entre eux. Au centre de la pièce, deux fauteuils bordeaux séparés par une table basse. Sur cette dernière trônait deux chocolats chauds, des biscuits et quelques friandises, mais nulle part je ne voyais les habituels mouchoirs. Intéressant. Après un instant, je décidais d’arrêter de tout analyser et m’asseyais, le dos droit, dans un des fauteuils moelleux. Mon interlocutrice adopta une posture qui ne convenait pas vraiment à son physique, voire à sa profession, ramenant ses pieds sous son corps. Elle me considéra une minute et lança, toujours cette note légère dans la voix :
« Bon. Sais-tu pourquoi tu es là, Seth ?
Je levais vers elle un regard incrédule : comment pouvait-elle passer du vouvoiement au tutoiement d’une manière si naturelle ? C’aurait été mentir que de me dire totalement à l’aise en cet instant.
« Je.. Je sais que c’est à cause du décès de mon père, mais je ne vois pas pourquoi on m’a forcé à venir ici. Je vais bien. Je vous le jure. »
Elle esquissa un sourire.
« Je n’en doute pas une seconde. Mais Seth… Personne ne te force. Si tu veux partir maintenant et ne plus revenir, libre à toi. Je ne te retiendrais pas. » « Sérieux.. ? » « Oui. Mais tu sais, dans les moments difficiles, parler à quelqu’un qui ne soit pas de ton entourage peut s’avérer d’une grande aide… Veux-tu toujours continuer ? »
Je la considérai une seconde, hésitant.
« …Je n’ai pas envie de parler de mes sentiments. »
De nouveau, elle posa ce regard apaisant sur moi, ses lèvres se soulevant en un rictus indescriptible.
« Je te l’ai déjà dit : je ne te force à rien. Tu peux parler de l’import de bananes en Alaska ou de la migration du thon rouge, ça m’est égal tant que des mots sortent de ta bouche ! »
Je laissais échapper un rire amusé, soudain plus à l’aise. L’atmosphère semblait moins lourde.
« Sérieux ? Mais... Vous ne pourriez pas me lancer sur un sujet ? »
« D’accord. Alors.. pourquoi ne me parlerais-tu pas de.. toi. Juste toi. Et ton histoire. »
Je souriais face à la pauvre technique de contournement qu’elle venait d’utiliser. De plus, ma vie n’était pas ce qu’il y avait de plus excitant, pensais-je, mais c’était l’histoire que je connaissais le mieux, donc… Je m’humectai les lèvres et commençai :
« OK. Alors.. Je suis né un 15 Mai, il y a tout juste 17 ans. Comme je suis de nature curieuse, je me suis renseigné très jeune sur cette date. J’ai découvert que la plupart des célébrités nées ce jour là étaient américaines, françaises et danoises pour la plupart. Pour m’amuser, je m’étais donné pour objectif d’apprendre les trois langues associées à ces pays au cours de ma vie. Je ne devais pas avoir plus de 8 ans, mais ma promesse tient toujours. Je suis donc né à la mi-juin, un matin – 7h47 pour être précis, il faut savoir que je suis très attaché aux détails – dans un hôpital de Portland, mais du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours vécu à Tigard, dans un petit quartier tranquille. Mes parents ont décidé de m’appeler Seth, mais j’ai toujours préféré mon deuxième prénom. Holden. Sans doute parce que le personnage d’Holden Caulfield dans L’Attrape-Cœurs m’a de tout temps fasciné. Sûrement, même. Comme lui, je me demandais où allais les canards de Central Park en hiver, lorsque le lac est pris par le gel. J’essayais de me mettre dans la peau de Salinger, dans sa tête, lorsqu’il a écrit son livre, et je me retrouvais invariablement à débiter des conneries, tout seul devant ma glace… Ca faisait marrer mes parents, ouais, et depuis ils ne m’appellent que Holden… Bref. Où est-ce que j’en étais.. ? »
« Tu me parlais de ton enfance, s’est-elle bien passée ? »
« Pour ça, oui ! Je n’ai jamais eu à me plaindre sur ce point, j’ai eu une enfance heureuse, au sein d’une famille unie, et j’étais le plus heureux des petits garçons quand je suis devenu grand frère ! J’avais 7 ans et me donner une petite sœur était le plus beau cadeau qu’on puisse me faire ! Je me souviens que je lui lisais mes BD Marvel quand elle était bébé, et qu’elle me regardait avec ses grands yeux pétillants et amoureux. On faisait tout ensemble, on regardait des vieux dessins animés japonais ou je l’emmenais au parc, et faute d’avoir des tas de copains pour jouer à la guerre ou faire la course, eh bien je jouais avec ma sœur.. et on était heureux, juste comme ça. »
« Je vois. Possèdes-tu toujours cette complicité avec elle ? »
« Eh bien, en grandissant, les frères et sœurs ont tendance à s’éloigner les uns des autres. Ce n’est pas notre cas – du moins pour l’instant. Elle ne s’intéresse pas encore aux garçons ou à son image – elle n’a que 10 ans – mais je sais que ce moment arrivera et je le redoute car je serai sans doute, parti pour l’Université dans un autre Etat… Je ne veux pas qu’elle se retrouve seule. Et je ne veux pas.. me retrouver seul non plus. »
Sans même m’en rendre compte, j’avais attrapé la tasse de chocolat chaud sur la table basse et la buvait maintenant à petites gorgées. Le liquide fumant eut le mérite de m’apaiser instantanément et après une minute, les mots purent sortir de nouveau.
« Depuis la.. depuis la mort de mon père, on a vraiment compté l’un sur l’autre. Séparés, on se serait effondrés. Bien sûr, il y a ma mère – notre mère – mais ça fait maintenant trois mois qu’elle se cache perpétuellement derrière un sourire figé, et elle peut dire ce qu’elle veut, je l’entends clairement pleurer la nuit. Et.. c’est difficile de parler à une personne qui se ment à elle-même. Je crois. Alors c’est dur, mais on continue comme avant, je suppose. On se lève, on mange, on fait des choses, pour ne pas tomber dans la léthargie. Et on survit… Vous pensez que je suis dingue ? »
Elle marqua un silence affreux qui me parut une éternité. Elle devait vraiment penser que j’étais barré ! Soudain, le plus naturellement du monde, je la vit lentement déplier ses longues jambes, raidir le dos, et plonger son regard sincère profondément dans le mien.
« Holden, je pense que tu es le jeune homme le plus courageux qu’il m’ait été donné de rencontrer. »
Et elle s’arrêta là. Je la fixais un instant, incrédule, attendant patiemment que ses lèvres se remettent à bouger. Mais elles n’en firent rien. Je levai alors les paumes en signe d’incompréhension.
« …C’est tout ? »
« C’est tout. »
A la fois décontenancé et soulagé, je restai interdit, toujours dans l’attente de plus amples explications.
« Je pense que nous avons fini pour aujourd’hui, tu vas être en retard en cours sinon. Si tu veux revenir me voir un de ces jours, n’hésite pas mais.. Holden, je pense que tu iras bien. Oui, ça va aller, tu es quelqu’un de fort. »
Je la vit se perdre un instant dans ses pensées, un sourire au coin des lèvres, et ce fut l’image la plus paisible et douce que j’aie jamais vue. Un seconde plus tard, ses yeux rieurs étaient de nouveau sur moi.
« Allez, file maintenant ! »
Je ne me fit pas prier et ramassai mon sac près du fauteuil, cependant je m’arrêtai au pas de la porte et me retournai vers la femme avec qui je venais de passer la dernière demi-heure.
« Merci beaucoup Mrs Hart, je pense vraiment que je repasserai vous voir. »
Nous échangeâmes un sourire et je sortais, enfin. Enfin, un sentiment de libération emplissait mon être. Je n’avais plus peur. Plus peur de ne jamais me sentir mieux. Plus peur de partir d’ici. Plus peur de continuer ma vie après le lycée. Ailleurs. En Californie.


Behind the character.
better drink my own piss
PRÉNOM : Lucie PSEUDO : Euh... Il change tout le temps What a Face En ce moment je dirais CaptainSwan héro ÂGE : 16, bientôt 17 (si si, pour moi, 4 mois c'est "bientôt") PRÉSENCE : dépend de mon envie de voir vos faces ♥ (environ 5/7) NIVEAU RP : Rouillé OÙ AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? IN YOUR MOM’S CHEST HAIR ! COMMENT LE TROUVEZ-VOUS ? Bieau. Très très bieau. ANCIEN MEMBRE DE FRAT ? SI OUI, QUI (nom + avatar) ? Je jouais une patate douce, entre autres. (Caleb N. Williams ft Heath Ledger // Cassiopée E. Hepburn ft Hannah Murray // Melody J. Weston ft Mischa Barton) CONFRÉRIE SOUHAITÉE : Students POSTE VACANT OU PERSONNAGE INVENTÉ ? PI VOTRE PLUS GRANDE PEUR VIS-À-VIS DE FRATERNITIES : Me faire manger par les méchants admins, ahmoundiou ! *o* UN DERNIER MOT ♥ ? Ornithorynque ♥

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Mer 20 Fév 2013 - 22:52

Invité
Invité


+1 (héhé on sait jamais)
A vous les bouseux ! Aimez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Mer 20 Fév 2013 - 22:53

Invité
Invité


Bienvenue sur le forum ! excited
Et sinan, bouseux toi même wesh !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Mer 20 Fév 2013 - 22:55

Invité
Invité


bienvenue **
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Mer 20 Fév 2013 - 22:56

Invité
Invité


bienvenuee à toi. **
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Mer 20 Fév 2013 - 22:57

Invité
Invité


Bienvenue et bon courage pour ta fiche. ** love
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Mer 20 Fév 2013 - 23:05

Invité
Invité


ueshe, bouseuse* s'il te plaît monsieur (:
bijour bijour, je prends mes aises en revenant ici, mais je ne vous dis pas qui je suis huhu :haaa: (sachant que j'ai posté dans la partie invités, paye ta logique..)
et merci petits bambous **
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Mer 20 Fév 2013 - 23:17

Invité
Invité


OMGGGGG.
dylan est so cute, bienvenueeeee.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Mer 20 Fév 2013 - 23:22

Invité
Invité


Je meurs face à Dylan fall
Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Mer 20 Fév 2013 - 23:24

Invité
Invité


Welcome lovu
Excellent choix d'avatar **
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 0:34

Invité
Invité


DYLAAAAAAAAAAAAAAAAAAN IREUKHSDJNERUIDHJKNJUIJKHKI sex sex sex sex sex sex

Je n'aurais qu'une chose à dire :

let's have babies:
 

Plus sérieusement : Bienvenue, et bon courage pour ta fiche lovu
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 3:22

Invité
Invité


welcome I love you
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 7:52

avatar
Lisa T. M. Renfield
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Ferdi.
Célébrité : Amanda Seyfried.
Crédit avatar : FA
Messages : 6890
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Neuvième année d'études, dernière année de Doctorat dans le domaine de l'Oncologie. Possède un Bachelor de Médecine, un Master d'Oncologie et un Master de Radiologie.
Job/Métier : Travaille à temps-partiel à l'hôpital de Los Angeles en tant que médecin généraliste.
Adresse de résidence : Northeast (colocation en appartement proche de l'hôpital).
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Yannick B. Hobbs, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur


Toi ** Je t'aime bon courage pour ta fiche **


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 8:49

Invité
Invité


Bienvenue sur Frat' excited
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 9:15

Invité
Invité


Welcome calin1
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 10:29

Invité
Invité


bienvenuuuuuue **
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 10:52

Invité
Invité


O'Brien excited joli choix, bienvenue sur Frat' I love you
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 10:53

Invité
Invité


Dylan **
Bienvenue à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 11:15

Invité
Invité


bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 11:23

Invité
Invité


moi je t'aime déjà parce que tu les as traité de bouseux (je me sens pas concernée heh)
bienvenuuuue love
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 13:10

Invité
Invité


Bienvenue excited
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 14:10

Invité
Invité


Welcome dude & good luck pour ta fichounette I love you ** excited
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 14:25

Invité
Invité


Bienvenuue happy
DYLAAAAAAANNNNNNNNN excited excited
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 16:22

avatar
Holly
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 22
Date d'inscription : 26/12/2012
Prénom : Christel
Célébrité : HollandRoden
Crédit avatar : bombshell (ava) - Love.Disaster (signature)
Messages : 699
Nationalité / origines : Canadienne
Situation : En couple
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : gymnastique & architecture
Adresse de résidence : campus
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur


bienvenuuuuuue fuckyou


CALL ME KARMA. AND KARMA IS A BITCH
Tu dis que tu aimes les fleurs et tu leur coupes la queue, tu dis que tu aimes les chiens et tu leur mets une laisse, tu dis que tu aimes les oiseaux et tu les mets en cage, tu dis que tu m'aimes alors moi j'ai peur.  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   Jeu 21 Fév 2013 - 16:26

avatar
Valery S. Belemi
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 21
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Loïc
Célébrité : Holden Lower
Crédit avatar : yonna
Messages : 6008
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Ma main droite.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : première année en langues Étrangères (option français)
Job/Métier : aucun job à l'horizon.
Adresse de résidence : quelque part sur le campus (pour le moment, le temps qu'il prenne ses marques et se trouve un appartement en ville)
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur


Bienvenue sur le forum. kiss
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Holden • I’m 147 pounds of pale skin and fragile bones. Sarcasm is my only defense. (100%)
» Poukisa Rico pa pale de atik sa.
» Nèg yo ap pale anpil apre dèt ekstèn peyi a anile.
» LE YON NONM AP PALE FOK OU VEYE DJOL OU !
» Ayiti ap pale, eske n ap koute?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Les dossiers archivés-
Sauter vers: