Partagez
 

 OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea EmptyMar 7 Jan 2014 - 23:20

avatar
Invité
Invité

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

Au fond, j'crois que la terre est ronde
pour une seule bonne raison
october ∞ aaron
« Mesdames et messieurs, nous arrivons à Los Angeles. Nous vous prions d’attendre l’arrêt complet de l’avion avant de retirer vos ceintures de sécurité. Le personnel d’accompagnement souhaite un excellent séjour en Californie à tous ses voyageurs et un bon retour chez soi pour tous les résidents de la région. »

Mes yeux se posèrent sur la silhouette de la ville à l’horizon avec un petit mélange d’appréhension et d’excitation en même temps. Voila… enfin à la maison. J’étais presque parti de mon appartement avec les mains dans les poches, il y a quelques mois. Un sac à dos sur l’épaule, quelques affaires personnelles dedans et rien de plus pour me charger. Je ne partais pas en vacances, après tout. C’était plutôt un besoin pressant de prendre l’air à tout prix qui m’avait poussé à choisir une destination de vol au hasard pour m’éloigner de chez moi et pour ça, il fallait que je voyage léger. Je ne voulais pas garder quoi que ce soit d’inutile, or, trop de trucs étaient devenus indésirables dans ma vie. J’avais juste besoin de me débarrasser du maximum de déchets, autant physiquement que mentalement… un peu comme l’avait fait mon frère, à sa manière. Contrairement à lui, cependant, ma stratégie avait été complètement différente : ne pas se poser dans un endroit plus de quelques jours, marcher autant que possible, tenir un journal pour y noter mes réflexions et appeler régulièrement ma sœur pour garder contact avec elle. J’avais bien suivi mon plan au départ, mais plus le temps avait passé et plus je m’étais un égaré en allongeant les intervalles des coups de fil. Il fallait que je me détache et que je me débrouille seul, parce que mes problèmes, ils devaient se résoudre seuls. Durant cette expédition, moi qui pensait que nous étions tous enchainés et prisonniers de la société, je m’étais rendu compte que la liberté n’était finalement pas si difficile à obtenir lorsqu’on la cherchait vraiment et ça, c’était un truc qui m’avait vraiment fait du bien. Je respirais enfin et au fil des mois, je pense que j’avais même fini par gagner quelques centimètres, parce que je m’étais redressé, au sens propre comme au figuré, en même temps que mon corps avait du s’adapter à l’effort physique que je lui demandais de fournir presque constamment.

Après avoir sagement suivi les autres passages pour sortir de la cabine, puis passer les bornes de sécurité où les gars m’ont un peu embêté parce qu’ils ont suspecté que je fasse partie des gitans qui attendaient leur tour derrière moi, je coupais court à travers la zone où les voyageurs récupéraient leurs valises pour me diriger immédiatement vers les dernières portes qui me séparaient de la zone où j’allais enfin pouvoir retrouver ma sœur.

Une fois dans le couloir, je m’arrêtais et balayais rapidement la foule présente jusqu’à entendre une voix qui attira immédiatement mon attention. La voila. Mes yeux se braquèrent un instant sur October, le temps de prendre une grande inspiration et de me rapprocher d’elle, d’abord au pas, puis en courant presque pour la prendre dans mes bras au plus vite.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea EmptyMer 8 Jan 2014 - 23:30

Athéna J. Shawn
Athéna J. Shawn
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Jade
Célébrité : Doutzen Kroes
Crédit avatar : (c) toxic heart
Messages : 2245
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Journaliste au LA Times
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

you belong with me, not swallowed in the sea


COME HOME, COME HOME 'CAUSE I'VE BEEN WAITING FOR YOU FOR SO LONG. FOR SO LONG...


Émue, heureuse mais surtout impatiente. Voilà comment je me sentais à cet instant précis. Attendant mon petit frère dans la zone des arrivées de l'aéroport de Los Angeles je repensais à tout ces mois passés sans lui. Il m'avait horriblement manqué. Le vide qu'il avait laissé en partant ne s'était jamais comblé, pas même avec Jayden de retour dans ma vie. Le lien qui m'unissait à Aaron était particulièrement fort en plus d'être unique. Nous n'avions pas une relation frère/sœur commune mais j'en étais vraiment fière. Nous étions des maillons liés à jamais. Je ne pouvais de toute manière vivre sans lui, il m'était vital. C'était pourquoi j'avais énormément souffert de son départ, nous n'avions jamais été séparés l'un de l'autre en tout cas pas pour une aussi longue période. Seulement j'avais compris ses motivations... Je savais à quel point il avait besoin de partir, de s'éloigner de tout ça, de cette vie devenue insupportable. Alors je l'avais laissé s'en aller, le cœur lourd et terriblement triste. Mais aujourd'hui j'étais d'autant plus fière de lui, de son courage, de son envie d'aller mieux ! Je me sentais encore plus proche de lui. Nous étions différents en quelques sortes, plus matures, plus adultes et raisonnables. Nous avions grandis, ensemble. La vie n'avait jamais été facile pour chacun de nous, bien au contraire mais c'était pourquoi nous étions si soudés, si complices. Mes frères étaient une grande part de ma vie, une part essentielle à mon quotidien. J'avais déjà énormément de mal à me faire au départ précipité et inattendu de notre grand frère, alors voir Aaron s'éloigner également avait été difficile à encaisser... Mais c'était du passé désormais. Mon petit frère était de retour à la maison. Et pour de bon.

Quelques jours auparavant j'avais reçu de sa part une lettre expliquant son retour. Il m'était impossible de décrire la joie qui m'avait envahie à ce moment précis tant celle-ci fut forte. Il ne pouvait pas me rendre plus heureuse ! J'avais besoin de lui, encore plus en ce moment où ma vie reprenait peu à peu un cours normal. C'était comme si les pièces du puzzle s'assemblaient d'elles-mêmes. L'avenir me paraissait bien plus serein désormais. J'avais Jayden et j'avais Aaron. Il ne manquait plus que le grand frère... Mais je continuais d'espérer qu'il reviendrait un jour lui aussi. J'y croyais dur comme fer. Nous étions une famille. Blessée oui mais surtout unie. On s'aimait tellement les uns les autres... Et j'étais certaine que ce lien si particulier nous réunirait un jour à nouveau et pour toujours. Je ne perdais pas espoir. Au contraire je le retrouvais d'autant plus avec le retour de mon petit frère adoré. Plus que quelques minutes et il allait arriver... Serait-il changé ? Allait-il aussi bien qu'il le prétendait ? Tout un tas de questions sans réponses venaient m'assaillir et sans même que je m'en rende compte le temps défilait à une vitesse folle. Et puis vint le moment tant attendu...

Je le vois. Il n'a pas changé. Il est toujours aussi beau. L'émotion me gagne et je sens les larmes me montaient doucement aux yeux. Il me cherche du regard mais ne semble pas me trouver. « Aaron je suis là ! » Il m'entend et me voit enfin. Un grand sourire vient étirer mon visage sans même que je le contrôle. La joie s'empare toute entière de mon être. Je ne suis maitre de rien. Le temps semble s'étirer, tout me semble flou tout à coup. On s'approche l'un de l'autre, d'abord doucement, timidement puis on se jette dans les bras l'un de l'autre. Je le serre fort contre moi comme pour être certaine que tout ceci n'est pas un rêve, qu'il est bel et bien là. Son parfum vient chatouiller mes narines et je me sens en sécurité, rassurée. Il est là, oui il est là ! Je le réalise peu à peu et les larmes se mettent à couler doucement. Je recule en prenant mon temps, je ne veux rien brusquer. J'attrape son visage entre mes mains et prend le temps de l'observer. Je n'y vois pas très bien, mes larmes floutant ma vision mais je m'en fiche. Je le vois et cela me suffit. « Tu m'as manqué. Tellement manqué... Ne repars plus jamais je t'en prie, plus jamais ! » Je le ressers contre moi. J'ai besoin de ce contact, de cette étreinte qui me rassure encore et encore... Aaron est revenu, je ne peux être plus heureuse. La famille est presque réunie.


men made madness
Found myself just the other day in the backyard of a friends place, thinkin' about you, thinkin' of the crowd you're in. What you up too where you been ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea EmptyJeu 9 Jan 2014 - 1:07

avatar
Invité
Invité

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

Au fond, j'crois que la terre est ronde
pour une seule bonne raison
october ∞ aaron
L'intensité de notre première étreinte m'avait presque fait tourner la tête. Ca n'avait pas duré longtemps, juste assez pour que je puisse réaliser ce qui était en train de se passer, et un instant plus tard pourtant, October s'était reculée pour m'attraper le visage entre ses mains chaudes et rassurantes. Dire que j'étais heureux de la retrouver n'était pas un mot assez fort pour décrire l'énergie folle qui me parcourait le corps depuis que sa silhouette était apparue dans mon champ de vision et si vous aviez été ce couple de retraités qui attendaient leur petite-fille sur notre gauche, sans doute que vous n'auriez pas eu l'impression d'être à côté d'un frère et d'une soeur. Je devais bien concevoir que ce qui nous liait, tous les deux, dépassait largement la description générale de la fraternité... mais pas dans le mauvais sens du terme. C'était plus que ça, plus qu'un truc familial, ou  même plus qu'être en couple avec l'homme ou la femme de sa vie. October était la seule personne de qui je n'avais jamais été séparé et aussi la seule qui ne m'avait jamais tourné le dos. Lorsque j'allais bien ou que je souffrais, elle était là. Lorsque je riais, elle riait avec moi. Lorsque je déprimais, elle partageais mes larmes pour me décharger un minimum. J'étais un solitaire, oui, mais je ne me suis jamais senti seul grâce à sa simple présence. Je ne sais pas... pour être tout à fait honnête, c'est parce que ce qu'elle existait que j'étais encore là. Sans elle, c'est certain, jamais je n'aurais traversé tous les obstacles que la vie avait mit sur mon chemin, jamais je ne serais revenu de l'enfer à plusieurs reprise pour continuer d'avancer, jamais je n'aurais gardé cet espoir qu'il y avait bel et bien une lumière au fond du tunnel sombre que je traversais. En échange de ça, je lui avais toujours donné le 200% de ma personne, quand bien même mon attitude vis-à-vis de tout le reste de la ville se résumait à celle d'un « connard manipulateur qui ne pense qu'à sa propre queue et s'en fiche bien des sentiments des autres ». Voila. Ca résumait bien notre relation de respect mutuel, d'entraide et de loyauté. Enlevez-moi October et vous m'enlevez la moitié du corps. Je comprenais ainsi la douleur qu'elle avait pu ressentir lors de mon départ... je l'avais subie en partie aussi et c'est d'ailleurs pour limiter les dégâts que j'avais régulièrement appelé à la maison pour prendre des nouvelles en même temps que j'en donnais. Forcément, ma plus grande hantise était qu'elle pense que je l'avais abandonnée en m'en m'éloignant ainsi... et même maintenant que j'étais de retour, ses quelques mots me firent un peu culpabiliser de ce point de vue-la.

En voyant les larmes dans les yeux clairs de la jeune femme, je posais aussitôt mes mains sur les siennes et affichais mon sourire le plus rassurant, ceci avant de l'attirer dans mes bras pour la serrer à nouveau contre moi, plus longuement que la première fois. « Je suis là, je repars plus sans toi... c'est promis. C'est promis... » Je lui avais chuchoté ma réponse à l'oreille avant de l'embrasser sur le haut de la joue, puis sur le front, puis sur le sommet de la tête, pour finalement y poser une paume afin de tirer son visage contre l'une de mes larges épaules. Et on est restés comme ça pendant une minute entière, je pense, sans presque bouger. J'avais finis par fermer les paupières si fort pour m'empêcher de pleurer que ma mâchoire se mit à trembler, mais la crise finit par se calmer et je pus à nouveau perdre mon regard dans le vide sans craindre de verser une larme devant tout le monde. Toujours collé à October comme un Koala à son arbre, ma voix s'éleva finalement. « Arrête de me chialer dessus, tu vas bientôt finir déshydratée à ce rythme là. » J'étouffais un rire, puis l'embrassais une dernière fois sur la tempe, longuement, en usant de toute la tendresse qu'il m'était possible d'offrir à un autre être humain, avant de finalement me redresser pour lui faire face. Rien n'avait changé, elle était toujours aussi magnifique que d'habitude et l'âge ne faisait que l'embellir avec le temps. Je lui aurais bien dis que j'étais content de la voir avec des mots, mais l'expression de mon visage fit le travail à ma place. « On bouge ? Je crois qu'on a plein de trucs à se dire, pas vrai ? »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea EmptyLun 13 Jan 2014 - 20:56

Athéna J. Shawn
Athéna J. Shawn
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Jade
Célébrité : Doutzen Kroes
Crédit avatar : (c) toxic heart
Messages : 2245
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Journaliste au LA Times
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

you belong with me, not swallowed in the sea


COME HOME, COME HOME 'CAUSE I'VE BEEN WAITING FOR YOU FOR SO LONG. FOR SO LONG...


Aaron avait toujours été la seule constante de ma vie. La seule chose qui ne variait pas. La seule personne toujours présente pour moi. Nuit comme jour. Il était là, encore et encore. Il m'avait sauvé un bon nombre de fois. Il m'avait épaulé, il avait essuyé de nombreuses fois mes larmes, il m'avait fait sourire, il m'avait encouragé. Il avait tout fait pour moi. Tout ! Jamais je ne pourrais assez le remercier. Ce n'était pas seulement mon frère, c'était mon ange gardien. Sans lui je n'en serais probablement pas là aujourd'hui et je le savais plus que quiconque. Toucher à lui et vous aurez à faire à moi. Jamais je ne laisserai quelqu'un lui faire du mal. Il était l'une des personnes les plus précieuses à mes yeux. J'étais une véritable lionne lorsqu'il s'agissait de lui, mon frère était toute ma vie et j'étais prête à me battre pour lui coûte que coûte. Nous avions bien trop souffert dans notre vie pour que j'accepte qu'il souffre encore. Son bonheur était devenu essentiel pour moi. C'était pourquoi je l'avais laissé partir. J'avais eu horriblement peur de le perdre pour de bon mais je sentais au fond de moi que c'était la chose à faire, qu'il en avait besoin, que c'était nécessaire pour lui de faire le point et de s'en aller un peu de toute cette vie. Mais plus les jours avaient passés et plus le manque de mon frère se faisait ressentir... Je devais déjà vivre depuis pas mal de temps sans l'un d'eux alors ne plus en voir du tout me fit un drôle de sentiment. J'avais eu la désagréable impression d'être terriblement seule. Sans famille aucune. Évidemment je savais que ce n'était pas le cas, qu'il reviendrait car il me l'avait promis mais la peur avait été plus forte. Pas une seule fois je ne lui en avais voulu, comment pourrais-je en vouloir à la seule personne qui ne m'a jamais abandonné ? J'avais malgré tout réussi à faire la part des choses. J'avais réussi à vaincre cette peur et à oublier cette solitude. Je n'étais pas seule, je ne l'avais jamais été. Et même si mes frères étaient loin de moi je savais qu'ils pensaient à moi. Je le sentais ! Nous étions liés et ce pour l'éternité. Personne ne pourrait nous enlever ça. Personne.

Son sourire répandit en moi une douceur chaleur intensifiant ma joie de le revoir. Il n'y avait pas de mots. Que des émotions. Des sensations, des sentiments. Des choses qui se vivent mais ne s'expliquent pas. Alors qu'il me reprit dans ses bras j'en profitais pour me serrer un peu plus contre lui. Les gens devaient probablement nous prendre pour un couple et cette pensée me fit sourire. Si seulement ils savaient... Ses paroles me firent du bien. Je me sentais mieux mais surtout heureuse. Il était là et il ne repartirait pas ! Ce n'était pas un rêve. Je venais de retrouver mon équilibre. Je savais que maintenant qu'il était là tout ne pouvait que bien aller. C'était peut-être un peu naïf de penser cela mais je n'avais plus peur. Mon sourire s'étira lorsqu'il déposa des baisers un peu partout sur mon visage. Cette tendresse m'avait manqué. Aaron avait toujours été le plus doux de mes frères. Le plus fragile aussi je crois... Mais cette sensibilité m'avait toujours beaucoup touché et je crois que c'était en partie pour ça que nous étions si proches. Il savait m'apaiser et me comprendre. Je me fichais de ce que les gens pouvaient penser ou dire sur Aaron, ils ne le connaissaient pas comme je le connaissais. Il était différent en ma présence et je l'étais aussi. Mais nous avions vécu tellement d'épreuves ensemble, tellement de hauts et de bas qu'on ne pouvait nous délier. Aaron était la seule personne en qui j'avais une confiance aveugle et je savais qu'il en était de même pour lui. Cette réciproque était la base de notre lien. C'était cela qui le rendait si fort !

Sa dernière m'arracha un petit rire. Je retrouvais bien là mon petit frère, il n'y avait pas de doute ! Mais c'était ça que j'aimais chez lui. Sa capacité et sa volonté de toujours détendre l'atmosphère. « Commence pas à m'engueuler c'est moi la grande sœur c'est moi qui décide ! Puis tu m'offriras à boire pour la peine vu que je me déshydrate. » répliquais-je un sourire en coin aux lèvres. J'aimais tellement le taquiner. Ça me donnait toujours l'impression de retomber en enfance. Cette époque si magique où l'insouciance était reine. Ça me manquait parfois... Ou plutôt même tout le temps. Au moins avant le bonheur ne me semblait pas si rare et je ne me souciais point de l'avenir. Mais tout ça était révolu désormais. Pour le bien et pour le mal. Il y avait du bon et du mauvais dans la vie et les changements. Et même si tout n'avait jamais été simple je ne regrettais pas d'en être là où j'en étais aujourd'hui. Je faisais un métier qui me plaisait, j'étais plus proche de mon frère que jamais et l'homme de ma vie était revenu... Finalement la vie me souriait peut-être enfin ? En posant mon regard sur Aaron je prenais le risque d'y croire. Le bonheur que je lisais sur son visage était le même que le mien. Une joie sans nom. Un soulagement énorme. C'était comme si tout à coup tout devenait plus beau. Tout allait mieux. « Ouep bonne idée. Pleins de choses à dire ? C'est un euphémisme chaton ! On en a pour des jours je pense pour tout se dire. Mais je veux qu'on prenne notre temps ! Maintenant que tu es là je veux profiter de chaque seconde en ta compagnie. » Je déposais un bisou sur sa joue avant de le prendre par le bras. « On va se boire un petit café ça te dit ? Sauf si tu veux rentrer direct à l'appart, les deux me vont. »


men made madness
Found myself just the other day in the backyard of a friends place, thinkin' about you, thinkin' of the crowd you're in. What you up too where you been ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea EmptyMar 21 Jan 2014 - 15:51

avatar
Invité
Invité

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

Au fond, j'crois que la terre est ronde
pour une seule bonne raison
october ∞ aaron
« On va se boire un petit café ça te dit ? Sauf si tu veux rentrer direct à l'appart, les deux me vont. » Je fis un petit non de la tête pour lui signifier que sa proposition me convenait très bien. De toute manière, je n'étais ni fatigué par mon trajet, ni dérangé par de lourds bagages qu'il m'aurait fallu trainer derrière moi sur je ne sais quelle distance.

Nous avions donc choisi de nous installer dans un petit café à l'étage supérieur de l'aéroport et au lieu de m'asseoir en face de ma soeur, je déplaçais ma chaise à côté de la sienne, après qu'on ait passé nos commandes à la serveuse. Normal... si je voulais lui montrer des photos, c'était forcément plus pratique pour tous les deux. « Viens, regarde ça... » Et pendant une bonne demi-heure, je fis défiler les images contenues dans mon appareil. Beaucoup de paysages européens faisaient office de contenu, mais on retrouvait aussi des gens que j'avais rencontré en route et qui m'avaient parfois accueillis chez eux le temps d'une nuit. Je pris le temps de raconter à October différentes anecdotes intéressantes sur les pratiques des différentes familles que j'avais croisé, sur la nourriture et sur l'architecture totalement opposée à la notre qui se retrouvait dans chaque ville ou village. Finalement, la silhouette d'une jeune femme se tenant debout sur un quai s'afficha dans l'écran numérique et j'étouffais un léger rire, sans rien ajouter, pour tenter de passer à la suite. C'était sans compter sur ma soeur et son côté... fille. En sentant son regard se détourner de l'appareil photo pour venir se poser sur moi, je levais une main entre nos deux visages pour la cacher. « Non non non, fais pas ces yeux-là! »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea EmptyMer 22 Jan 2014 - 16:33

Athéna J. Shawn
Athéna J. Shawn
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Jade
Célébrité : Doutzen Kroes
Crédit avatar : (c) toxic heart
Messages : 2245
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Journaliste au LA Times
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

you belong with me, not swallowed in the sea


COME HOME, COME HOME 'CAUSE I'VE BEEN WAITING FOR YOU FOR SO LONG. FOR SO LONG...


Installés dans un petit café de l'aéroport je n'avais désormais qu'une hâte : tout savoir sur ce qu'avais vécu mon frère durant tout ces mois loin de moi. On avait toujours eu l'habitude de tout se raconter, c'était comme ça entre nous. Et je devais avouer être particulièrement curieuse, mon côté protecteur y étant probablement pour quelque chose. Il fallait toujours que je sache ce qu'il se passait dans la vie de mon petit frère pour être certaine de pouvoir le protéger au cas où. Alors imaginez combien cela a été dur de le laisser partir loin de moi en sachant que je ne pourrais pas être là pour lui si il en avait besoin. Je réagissais comme une mère je le savais, mais c'était plus fort que moi. Je tenais à Aaron comme à la prunelle de mes yeux et il m'était inconcevable de ne pas être là pour lui. Néanmoins j'étais particulièrement fière de lui et de ce qu'il avait accompli. Il avait réalisé l'un de mes rêves : partir à l'aventure. Il n'avait pas eu peur, il n'avait même pas hésité. Il était parti sachant que c'était ce dont il lui fallait. Peu importe si cela serait dur ou non, il l'avait fait. Et tel que je le voyais aujourd'hui je ne pouvais m'empêcher de penser qu'il avait eu raison.

Alors qu'il s'était installé à mes côtés afin de me montrer ses photos tout en me racontant différentes anecdotes sur son voyage, je ne pouvais m'empêcher de le regarder un sourire aux lèvres de le voir si épanoui et si heureux. Je ne l'avais plus vu ainsi depuis des années ! Il semblait différent, mais dans le bon sens. Plus apaisé, plus en harmonie avec lui-même. Évidemment je restais concentrée sur ce qu'il me racontait et me montrait. J'avais des étoiles pleins les yeux de voir tout ce qu'il avait vécu. C'était dingue ! Incroyable même ! Nos parents seraient tellement fiers de lui... Cette pensée me fit chaud au cœur et une drôle de sensation s'empara de moi. Une sorte de nostalgie mêlée à la fierté et à la joie. Une grosse boule de sentiments contraires mais si agréables à éprouver. J'avais envie de lui dire que je l'aimais, que je l'aimais plus que tout et que j'étais heureuse pour lui. Mais les mots ne sortaient pas. L'émotion me prenait et je tentais tant bien que mal de la réguler. Jusqu'à qu'une photo détourna mon attention. L'image du fille venait d'apparaître et la réaction d'Aaron me fit comprendre qu'elle n'était pas sans importance. Il ne savait vraiment pas s'y prendre avec moi. Évidemment je voulais en savoir plus ! Curieuse comme je l'étais je n'allais pas le lâcher tant qu'il n'aurait pas cracher le morceau. Et alors que je posais sur lui un regard plein de sous-entendus je le vis mettre sa main devant son visage afin d'éviter de craquer. Seulement je le connaissais par cœur, je savais comment m'y prendre pour lui soutirer des informations. C'était mon frère après tout ! Je riais légèrement avant de prendre sa main pour qu'il affronte mon regard insistant. Je gardais mon arme fatale pour le cas où il ne voudrait rien dire. Je savais qu'il ne pourrait pas refuser de m'en dire plus si je lui faisais ma petite moue mais je voulais attendre un peu avant d'en arriver là, peut-être qu'il allait parler plus vite que ce que je ne pensais. « Alors petit cachottier, tu aurais pas oublié de me dire des choses ? » demandais-je taquine avec un petit sourire en coin qui voulait tout dire. « C'était qui cette fille ? Allez fais pas ton mystérieux ça te vas pas chaton ! »


men made madness
Found myself just the other day in the backyard of a friends place, thinkin' about you, thinkin' of the crowd you're in. What you up too where you been ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea EmptyJeu 23 Jan 2014 - 16:29

avatar
Invité
Invité

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

Au fond, j'crois que la terre est ronde
pour une seule bonne raison
october ∞ aaron
Honnêtement, j’étais tellement à fond dans mes récits que même en jetant régulièrement des regards à ma sœur lorsque je lui parlais, je n’avais pas remarqué à quel point elle retenait ses émotions. Il est vrai que je n’avais pas laissé souffler October depuis que mes pieds avaient passé les portes de sortie et que tout se passait très vite depuis ce moment-là. Or, après une séparation aussi prolongée, il nous fallait forcément du temps pour nous réadapter à la présence l’un de l’autre, pour nous imprégner de cette joie et du soulagement que nos retrouvailles représentaient, mais j’entravais (subconsciemment) ce processus en refusant de fermer la bouche. Si je n’avais pas pris cette décision de passer tout de suite à mes histoires, je sais très bien ce qui se serait passé : nous serions encore dans les bras l’un de l’autre, ou à nous fixer dans le blanc des yeux avec un sourire débile et ce devant tout le monde. Je préférais garder ça pour la maison… ça et toutes les belles choses que nous réservions à notre sphère intime. Néanmoins, je le reconnais, mon aînée devait être un peu déstabilisée de me voir dans l’état actuel. Apaisé, moins triste, moins pâle, moins… à moitié mort. En partant, et j’avais une photo à l’appui pour ne pas oublier ce dans quoi je voulais éviter de retomber, je ressemblais à rien. Même avec cette gueule que certains, parait-il, m’enviaient, mon corps reflétait clairement ce qui se passait en-dedans, soit des trucs pas très drôles. Épaules rentrées, sourire éteint, masse musculaire plutôt inexistante. Hors de Los Angles, autant dire que les changements intérieurs que j’avais expérimenté avaient eu des répercussions sur mon apparence générale, surtout en raison du mode de vie beaucoup moins destructeur que j’avais peu à peu adopté. Mais même si je ne le remarquais pas personnellement, puis-ce que je me voyais tous les jours dans un miroir, ce n’était sans doute pas anodin pour une personne qui n’avait pas voyagé avec moi durant ce semestre. Long semestre… j’avais été tenté de revenir plusieurs fois, mais je savais que je n’étais pas encore prêt. Patience, patience… ce fut l’une de mes meilleures décisions. Pour moi, mais aussi pour ma sœur.

Je l’avais quittée une semaine après lui avoir parlé de mon projet, histoire de ne pas trop la brusquer, mais c’était un cas d’urgence. On avait commencé à se tirer vers le bas alors que ce n’était pas ce que notre rôle d’entraide voulait, ce qui avait tiré une sonnette d’alarme : soit un changement s’opérait tout de suite, soit on se condamnait tous les deux. Et dieu sait qu’October était la dernière personne à qui j’aurais fais du mal, même involontairement. J’avais ressenti de la culpabilité à ne pas m’être éloigné plus tôt d’elle, mais c’était toujours très difficile à prendre, comme décisions, parce que si j’étais loin, qui s’en occuperait ? Qui serait-là, la nuit, si elle en avait marre de faire semblait d’aller bien et qu’elle avait juste besoin d’une présence familière ? Pas Cameron, en tout cas. Peut-être Aaron… mais Aaron avait sa propre vie à mener, et puis c’était pas pareil, il n’était pas moi, il n’était pas de la famille. Le seul qui aurait pu me rassurer suffisamment pour que je prenne le large sans hésiter, c’était Jayden. Or, Jayden avait disparu de la circulation. C’était un miracle qu’il soit rentré peu après mon départ, d’ailleurs. Même si j’étais fâché qu’il n’ait pas donné de nouvelles plus tôt, au moins, je lui faisais confiance pour assurer avec October et c’est grâce à ça que je me suis retenu de revenir au bercail prématurément.

En parlant d’October, elle semblait aller bien, la joie sublimait son visage déjà magnifique de nature et oh, ça me faisait tellement chaud au cœur de le constater… c’est tout ce que j’avais jamais souhaité. Dès que j’en aurais terminé avec mon truc, je lui laisserais la parole pour qu’elle me raconte ce qui s’était passé de son côté… mais en attendant, je crois que ça allait être difficile de dévier le sujet sur autre chose que sur cette fichue photo.

Afin d’écourter la torture psychologique, je choisis de reposer l’appareil et marmonnais un truc dans ma barbe avant de finalement lever les yeux. « Je sais pas vraiment, en fait. J’étais perdu en France et puis elle est tombée sur moi dans un café. On a discuté un peu et elle m’a fait faire le tour de la ville pendant la journée, c’était sympa. » Un temps. « Après, j’ai pris le train et j’suis reparti, mais j’ai pas pris ses coordonnées. » Second temps. C’était sans doute pas satisfaisant comme explications. Je finis par prendre une grande inspiration et fermais les paupières. Expiration. « Et je lui ai dis qu’elle était charmante, voila ! Après j’suis parti comme un voleur. T’en fais pas, ton frère est toujours célib’ ! » J’étouffais alors un petit rire et me détendis à nouveau. Pas besoin de préciser que j’avais eu le culot d’embrasser cette demoiselle juste avant le départ du train, sans lui laisser la possibilité de réagir, parce que c’était un peu osé de ma part d’avoir fait ça. Je ne saurais surement jamais si elle l’avait bien prit… bah, tant pis. On s’était bien amusé. Moi, en tout cas. Pour clore le sujet, je tapais dans mes mains, puis saisis mon verre d’Ice Tea pour en boire une longue gorgée. « Bon, et toi, alors ? »


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea EmptySam 8 Fév 2014 - 13:16

Athéna J. Shawn
Athéna J. Shawn
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Jade
Célébrité : Doutzen Kroes
Crédit avatar : (c) toxic heart
Messages : 2245
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Journaliste au LA Times
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

you belong with me, not swallowed in the sea


COME HOME, COME HOME 'CAUSE I'VE BEEN WAITING FOR YOU FOR SO LONG. FOR SO LONG...


Parfois les gens nous regardait et ils nous prenaient pour des fous. Comment pouvait-on être si proche et si complice de son frère ? Ça n'avait pas de sens ! Surtout à notre âge. Mais la vérité c'est qu'ils ne savaient rien. Non. Ils ne savaient pas ce que c'était de perdre ses parents lorsqu'on est seulement des ados, de devoir changer de vie, de devoir se serrer les coudes pour ne pas se laisser submerger par la douleur. Aaron avait été là dans chaque moment de ma vie. Les bons comme les mauvais. Il m'avait aidé et soutenu dans mes pires galères et partagé ma joie lors de mes grands bonheur. Il avait été là. Chaque minute, chaque seconde. Il avait mon pilier et ce depuis des années. Si certaines personnes m'avait abandonné, lui n'avait jamais quitté le navire. Il était resté. Malgré les difficultés qu'il rencontrait, malgré son instabilité, malgré ses douleurs, il était resté. N'était-ce pas la plus belle preuve d'amour d'un frère envers sa sœur ? Il était mon ange, mon héros, mon sauveur. Peu importe ce que les gens pouvait penser, seul Aaron comptait. Je l'aimais plus que tout, à tel point que je ne pouvais l'exprimer. Pendant des années je m'étais sentie coupable de lui avoir fait vivre tout ça, de ne pas avoir été assez là pour lui, de ne pas l'avoir épaulé comme lui l'avais fait avec moi. Mais désormais j'étais prête à inverser la tendance. À me préoccuper de son bonheur avant le mien. À penser à lui avant tout. Il méritait tout cela. Qu'on prenne soin de lui, qu'on pense à  lui. Qu'on l'aime tout simplement. C'était un garçon qui avait dû grandir trop vite, qui avait préféré s'occuper de sa grande sœur plutôt que de lui-même. Je regretterai toute ma vie de n'avoir pas su préserver son innocence. De ne pas l'avoir protégé plus... Mais Aaron était devenu un homme formidable. Complexe certes, mais exceptionnel.

Son voyage l'avait changé, l'avait forgé. Et si la distance avait été particulièrement difficile j'étais heureuse qu'il l'ai fait. C'était le mieux pour lui mais aussi pour moi. Je devais apprendre à m'en sortir seule, à ne pas faire sombrer mon petit frère avec moi lorsque tout allait mal. Ce n'était pas juste pour lui. Il fallait que je sache faire la part des choses et protéger un peu plus Aaron. Chose que je n'avais pas faite à l'époque de mes dix-huit ans. Je ne m'étais évidemment pas rendu compte de l'impact de ma dépression sur lui, j'étais bien trop perdue à ce moment là pour le réaliser. Et tout ceci avait conduit à la chute de mon petit frère. Encore aujourd'hui je m'en voulais d'avoir l'une des causes principales de ses problèmes psychologiques mais aussi d'addiction. Et même si il ne le disait pas de cette manière j'étais consciente que j'étais en grande partie responsable. Je m'étais trop longtemps reposée sur lui, me libérant de mes poids sans prendre conscience qu'il n'était pas si fort qu'il le laissait paraître. Mais désormais tout était différent, du moins je me plaisais à penser cela. Son retour était comme un nouveau départ. Il ne fallait plus se laisser couler dès que les choses n'allaient pas dans le bon sens. A chaque épreuve, à chaque coup dur on s'était relevés. On en gardait certes les cicatrices mais on n'abandonnait pas. Jamais. J'étais prête à prendre ma revanche sur la vie, mon frère et l'homme de ma vie à mes côtés. Une nouvelle chance s'offrait à moi et je comptais bien la saisir. En voyant la joie de mon frère mais surtout le changement qui s'était opéré je commençais à réellement croire que tout n'était pas mauvais. Notre avenir n'était pas tout tracé, c'était nous et seulement nous qui étions les maitres. Mon frère avait pris sa vie en main au lieu de se laisser sombrer un peu plus. Ainsi il m'avait ouvert les yeux. Il n'y avait pas de fatalité, pas de malédiction. J'avais eu beaucoup de malchance mais ce n'était pas la seule chose à retenir de mon existence. J'avais également beaucoup de belles choses à vivre et j'en avais déjà vécu énormément. J'avais rencontré des gens formidables sur qui je pouvais compter. Je faisais un métier que j'aimais par dessus tout. J'aimais un homme qui m'aimait également. Mon frère était revenu, il était heureux, épanoui et notre lien était toujours aussi fort. N'était-ce pas ça la vie en fin de compte ? Avoir des gens pour qui vous comptez et qui comptent pour vous ? Je regardais mon petit frère et la réponse me semblait évidente. Oui. Oui c'était la seule chose importante dans la vie.

Écoutant attentivement ce que mon frère avait à dire sur cette charmante demoiselle qu'il avait en photo, je ne pouvais m'empêcher de sentir qu'il ne me disait pas tout. J'avais toujours eu une sorte de sixième sens à ce niveau. Cette fille n'était pas une simple rencontre, j'en étais certaine ! Mais connaissant la peur de mon frère en ce qui concernait l'attachement je n'insistais pas plus, préférant lui laisser quelques jours avant de le faire passer aux aveux. Sadique moi ? Jamais ! Je lui laissais simplement du temps, ne voulant pas trop le brusquer alors qu'il venait seulement de rentrer. « C'est vraiment gentil de sa part de t'avoir fait visiter la ville. En tout cas elle est très charmante, mon frère n'a vraiment pas mauvais goût ! » J'accompagnais ma réponse d'un clin d'œil qui se voulait taquin. « Cette fille te plaisait. Et me dis pas non je sais que j'ai raison ! Pourquoi t'as pas pris son numéro ?  Elle a l'air super gentille cette fille, tu as pas géré frangin. Mais bon si elle habite en France c'est un peu compliqué quoi... J'espère que tu rencontreras la bonne chaton. Tu le mérites. » Je prenais une de ses mains la serrant quelque peu pour montrer ma sincérité et mon affection. Plus que tout au monde j'espérais que mon frère trouve l'amour, le vrai. Mais surtout, je priais pour qu'il ne souffre plus, qu'il n'ai plus le cœur brisé, qu'il ne soit plus jamais déçu. Il méritait d'être aimé, d'être heureux et ça plus que n'importe qui. Alors je me jurais de tout faire pour qu'il trouve le bonheur, parce que sa joie faisait la mienne. Puis le sujet dévia sur moi. Rien d'étonnant, je savais que j'allais y passer moi aussi. Mais après tout c'était normal que mon petit frère s'intéresse à ce qu'il s'était passé dans ma vie depuis son départ. Bien qu'en réalité il ne s'était pas passé grand chose. « Oh tu sais concrètement ma vie est toujours la même. Le cabinet marche bien, je dirais même de mieux en mieux donc je suis contente. J'aime vraiment ce que je fais et c'est toujours agréable d'avoir de nouveaux patients. Sinon pas plus... C'est toujours compliqué avec Jayden même si on remonte doucement la pente. Je crois qu'on a besoin de temps, comme toujours... » Soupirais-je doucement. Ma relation avec le beau Lewis n'était pas simple, elle ne l'avait jamais été et ne le serait probablement jamais. Et même si je l'aimais plus que tout, c'était parfois dur de ne pas vraiment savoir où on allait tous les deux. Mais j'essayais de ne pas y penser, me contentant de vivre au jour le jour sans me soucier du lendemain. Qui vivra, verra n'est-ce pas ?


men made madness
Found myself just the other day in the backyard of a friends place, thinkin' about you, thinkin' of the crowd you're in. What you up too where you been ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea EmptyMer 12 Fév 2014 - 12:29

avatar
Invité
Invité

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

Au fond, j'crois que la terre est ronde
pour une seule bonne raison
october ∞ aaron
Je la laissais réagir à ce que je venais de lui raconter, sans intervenir. Son réflexe de me prendre une main me décrocha néanmoins un sourire sincère, puis je haussais brièvement les épaules. Je savais pertinemment qu'October voulait mon bonheur et pour cela elle s'était déjà sacrifiée à plusieurs reprises, sans compter celles où quelqu'un l'a appelé en urgence parce que la situation avait déjà dégénéré de mon côté et que j'étais soit à l’hôpital, soit dans un état second à répéter son prénom dans la panique, allongé sur le sol de l'appartement. Je ne me considérais pas comme un cadeau, loin de là, mais j'essayais vraiment de me détacher de mes pathologies. Si je ne voulais pas voir de psy régulièrement, c'était surtout pour ne pas entendre de verdict, pour ne pas me faire diagnostiquer comme étant officiellement un malade, même si nous savions pertinemment que oui, je l'étais et que oui, les antidépresseurs et les anxiolytiques qu'on avait finit par me donner n'étaient pas là pour faire joli. Fierté mal placée, mais nous l'avions tous... et puis le fait que ma propre soeur exerce ce métier avait quand même fini par me convaincre, alors n'en parlons plus. Qu'est-ce que j'aurais fais, sans Octo', hein ? Sans les conversations qu'elle essayait d'introduire entre nous, sans ses conseils ? Elle se considérait comme la source de mes problèmes, je le sais bien, mais de mon côté je ne voyais pas du tout les choses sous cet angle et c'était parfois difficile d'articuler nos deux points de vue, mais au final, on voulait juste le bien l'un de l'autre. Alors même si oui, cette fille était mignonne, ça restait une histoire d'une journée et les relations à longue distance ne m'intéressaient pas. Du tout. J'étais trop tactile pour supporter ça. « Ouais, c'est beaucoup plus simple comme ça, mais j'ai passé un bon moment quand même. Comme quoi j'dois décidément avoir un problème avec les française, hahaha. » Référence explicite à ma première petite-amie et fiancée qui n'avait plus donné de nouvelles depuis sept ans. On ne savait pas du tout ce que Jaime-Rose était devenue et dieu sait qu'il m'arrivait encore de rêver d'elle la nuit en pensant à ce qu'elle faisait maintenant, en me demandant s'il s'était passé quelque chose de grave pour qu'on la transfère ainsi sans nous prévenir ou si sa famille avait simplement agi de façon égoïste. Je crois qu'on n'en saurait jamais rien, même pas ma soeur qui était pourtant sa meilleure pote. Les gens partent, c'est comme ça. Certains reviennent, certains restent, d'autres se dissipent dans nos mémoires. Et nous, heureusement, nous étions encore là. Noyau dur et indissociable au centre de nos autres relations.

« Oh tu sais concrètement ma vie est toujours la même. Le cabinet marche bien, je dirais même de mieux en mieux donc je suis contente. J'aime vraiment ce que je fais et c'est toujours agréable d'avoir de nouveaux patients. Sinon pas plus... C'est toujours compliqué avec Jayden même si on remonte doucement la pente. Je crois qu'on a besoin de temps, comme toujours... » J'étais vraiment fier de ce qu'elle avait accompli du point de vue professionnel. Son côté analytique et sa capacité à cerner ce qu'il y avait derrière les paroles des gens n'était pas nouveau, cependant. Elle était faite pour être psy, voila tout, alors elle méritait son succès... tout comme elle méritait d'avoir une merveilleuse relation de couple. Mais l'amour c'est pas toujours simple, surtout pas de son côté. J'avais bien cru comprendre que la jalousie était le démon principal entre Jaden et October et je me demandais s'il finirait par les consumer sur le long terme, mais il était clair comme de l'eau de roche qu'ils s'aimaient de tout leur être. C'est dommage... dommage qu'il soit parti ainsi, j'imagine que son éloignement avait provoqué une nouvelle césure difficile à refermer entre-eux. Décidément... je ne sais pas pourquoi nous nous entêtions à prendre systématiquement des décisions qui nous faisaient du mal. L'humain, créature craintive par excellence. « Ouais... et il a intérêt à faire gaffe à toi, cette fois, parce que sinon j'vais lui tirer les oreilles. » Je laissais encore une chance à ce gars parce que dans le fond je l'appréciais, mais c'était la dernière. Après, je deviendrais méchant et il n'aura qu'à s'en prendre à lui-même. Mon frère, quand à lui, je ne comptais pas lui pardonner quoi que ce soit de plus ni même reprendre le contact, même si je le revoyais. Il en avait assez fait comme ça, même si je le considérais comme le héros de mon enfance et même de mon adolescence. Je lançais un petit regard sévère à ma soeur pour soutenir mes paroles, puis éclatais de rire avant de me pencher sur elle pour l'embrasser sur la joue.

Nous avons finalement terminé nos boissons dans la bonne humeur, puis quitté les lieux pour rentrer à la maison sans arrêter de discuter de tout et de n'importe quoi sur le chemin. Aujourd'hui, nous fêtions le début d'une nouvelle page de l'histoire à écrire. Car nous étions encore là, car la vie ne nous avait pas achevés et qu'elle ne le ferait jamais. Peut-être que toutes ces blessures n'étaient en fait que de l'encre qui devait être utilisée pour rédiger nos expériences et apprendre de nos erreurs.

Mais tout irait bien... tout irait bien.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea EmptyJeu 13 Fév 2014 - 22:00

Athéna J. Shawn
Athéna J. Shawn
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Jade
Célébrité : Doutzen Kroes
Crédit avatar : (c) toxic heart
Messages : 2245
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Journaliste au LA Times
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty


SUJET TERMINE


men made madness
Found myself just the other day in the backyard of a friends place, thinkin' about you, thinkin' of the crowd you're in. What you up too where you been ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea   OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

Contenu sponsorisé

OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I Belong To You [PV]
» Fanny Maurer ♥ Can we just for a night, let the stars decide where we belong ?
» Fili • I belong with my brother
» a place where you belong ft katelynn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: