Le Deal du moment : -22%
Nouveaux écouteurs sans-fil Huawei FreeBuds 3 ...
Voir le deal
106.95 €

Partagez
 

 ▬ it's time ▬ scar et hiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: ▬ it's time ▬ scar et hiro   ▬ it's time ▬ scar et hiro EmptySam 3 Mai 2014 - 11:00

avatar
Invité
Invité

▬ it's time ▬ scar et hiro Empty

Elle ne réalise pas encore ce qu’elle vient de lui dire, de lui demander, murmurer. Et elle se laisse bouffer par la peur qu’il lui réponde que non, il ne veut pas venir chez elle. Après tout, c’est son droit, elle ne lui en voudra pas, enfin, elle ne le montrera pas. La vérité c’est que seulement quelques secondes séparent sa phrase de sa réponse, mais cela lui parait comme une éternité, un instant tout entier à vaciller pour savoir comment elle doit réagir, calculer le moindre de ses soupirs. « Oui, j’arrive. Envoie-moi ton adresse par sms. » Alors il vient, elle s’apprête déjà à raccrocher, impatiente de pouvoir lui envoyer, son adresser, de l’inviter pour de bon à entrer dans sa vie, sans artifice, sans mensonge. « Le temps que je les range bien… et j’arrive. » Elle craque un sourire, se sent impatiente. « A tout de suite… » De suite, sa phrase lui semble si réelle, elle n’en revient tout simplement pas. Elle ne sait pas si elle doit rajouter quelque chose ou bien si elle doit juste se contenter de raccrocher et de tourner comme un lion en cage dans son propre appartement. « Ok. » Elle se contente de murmurer, ne sait pas vraiment s’il l’entend. Son téléphone encore en main, elle lui envoie son adresse : « South Central, bâtiment H, appt 620. » Plus de recul possible, il va arriver. Elle se sent tellement fille, oui tellement, qu’elle fonce dans sa salle de bain, elle fait couler rapidement l’eau chaude, s’y glisse dessous, la chaleur de l’eau renforce son excitation présente depuis qu’elle a raccroché. Elle se dépêche, se presse, coiffe ses cheveux, essuie son corps, le recouvre de vêtements, une robe qu’elle enfile rapidement. Elle se maquille, légèrement, rien à voir avec le maquillage qu’elle portait, le jour où il l’a rencontré. Elle ne met pas de chaussure, n’en voit pas vraiment l’intérêt, après tout, il l’a déjà vu dans une tenue bien plus intime alors ce n’est pas le manque de chaussures qu’il va le choquer. Les cheveux encore humides elle se dirige à nouveau dans le salon, elle se dit qu’elle fumerait bien, même si ce n’est pas dans ses habitudes, mais elle en ressent le besoin, lorsqu’elle se rend compte que cela quelques secondes déjà qu’elle tapote sur la table basse qui se trouve en face d’elle alors qu’elle est assisse sur le canapé. Elle mange ses lèvres, littéralement, elle ne sait pas être patiente dans ces moments-là. Elle ne sait pas agir comme le reste du monde, c’est comme ça. Puis elle sursaute au moment où l’interphone résonne dans l’appartement, elle se lève directement, dans un automatisme muet, elle tente de ne pas courir pour lui ouvrir. C’est compliqué, elle en a conscience, et cela l’énerve un peu, elle n’est pas de ce genre-là, ne l’a jamais été, et pourtant aujourd’hui, elle ressemble à n’importe quelle fille dont le cœur s’emballe trop vite pour un garçon. « C’est toi ? » Elle prononce dans le combiné, mais de toutes les façons, ça pourrait être qui, sérieusement ? Elle lève les yeux au ciel, elle a horreur de faire ça. Mais lorsqu’elle a la confirmation de sa présence, elle lui indique l’étage jusqu’auquel il doit grimper afin de la retrouver. Elle patiente encore un peu, n’ouvre pas directement la porte, à attendre de le voir débarquer dans les escaliers. Elle l’entend frapper contre la porte et elle se précipite à moitié dessus afin de l’ouvrir, elle est idiote, elle le sait, et quand elle ouvre enfin pour découvrir son visage, qui elle en est sure, lui a manqué, elle sourit doucement, avant de s’avancer et de sur sa joue déposer un simple baiser.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ it's time ▬ scar et hiro   ▬ it's time ▬ scar et hiro EmptyLun 5 Mai 2014 - 11:07

avatar
Invité
Invité

▬ it's time ▬ scar et hiro Empty

Il va sous la douche, il trépigne, on dirait un enfant qui doit aller ouvrir ses cadeaux de Noël. Il se dépêche, lave ses cheveux, les sèche. Heureusement qu’ils sont rapidement secs et lisses. Il se les attache à moitié pour avoir la paix et pour donner moins d’importance à sa paillasse sauvageonne. Il se rend compte que lorsqu’il est ainsi, ses traits japonais sont encore plus flagrants qu’à l’ordinaire. Il fait une petite moue et se parfume. Boxer, chaussettes, jean et débardeur clair sur le dos dessinant parfaitement sa silhouette. Il enfilera son blouson delta theta en partant, ça suffira. Il reprend sa sacoche avec son appareil, au cas où, et plusieurs batteries de rechange, hors de question que ça recommence comme la première fois, on sait jamais après tout. Il nourrit les deux fauves avant de partir et vérifie si Aya est là, mais elle semble être à la fac. Sac sur l’épaule après avoir enfilé sa veste et ses chaussures, il passe devant le bureau de sa mère et l’y trouve. Au début, il veut passer simplement son chemin, mais finalement, il recule. « Je sors… J’ai un projet pour l’école et je vois Aaron ce soir… M’attends pas pour dîner…. » Il avance et reviens en arrière. « Passe une bonne soirée… M’man. » M’man…. Comme ça fait longtemps qu’il ne l’a pas appelée ainsi. Il reprend sa route et grimpe sur son vélo avant de vérifier à nouveau l’adresse. South central, c’est pas tout à côté, mais il pédale vite et il y sera rapidement, il le sait. Le temps est idéal, le vent qui s’attarde sur son visage le fait sourire au possible, il meurt d’envie de la voir. C’est bête non ? Tomber pour une catin… Mais tomber quand même. Il n’avait cessé de penser à elle et malgré tout ce qu’il peut penser, il doit bien admettre que ça ressemble de loin ou de près à un coup de foudre. Une seule fois aura suffi pour qu’il l’ait dans la peau. Il se mord les lèvres en y pensant et pédale encore plus rapidement. Le panneau South Central se dessine devant ses yeux, dans ses oreilles, une musique se joue doucement, il retient surtout cette phrase : love is a beautiful pain, love is a poison. C’est vrai après tout. Il bifurque dans une rue, puis une autre, il sait où elle habite. Il a passé tellement de temps à arpenter LA et ses rues dans tous les sens qu’il est sûrement plus efficace qu’un GPS. C’est comme ça depuis l’accident de sa mère. C’est plus facile de fuir d’une certaine façon que de trop affronter. Les bâtiments se dessinent devant ses yeux, la cité ne lui inspire pas vraiment confiance. Il se demande bien comment elle peut vivre ici continuellement, ça lui rappelle tellement le paysage sombre qu’il pouvait voir depuis les fenêtres de l’orphelinat. Il secoue sa tête doucement et tourne dans un parking à la recherche du bâtiment H. Il finit par mettre la main dessus et regarde son vélo. Ce n’est pas qu’il n’a aucune confiance dans le voisinage, mais non, il n’a aucune confiance dans le voisinage. Il sonne en bas pour qu’elle déverrouille la porte, quand, il entend sa voix, il sourit. « Parce que tu attends quelqu’un d’autre ? » Petite pointe d’humour qui sort trop rapidement de sa bouche. Il attrape son vélo et le porte d’un bras, montant les marches avec entrain, il est tellement content de pouvoir la revoir à vrai dire. Il arrive enfin devant la porte, il frappe, elle ouvre, il sourit en la regardant. Il dépose son vélo contre un mur de l’appartement avant de s’avancer un peu, elle l’embrasse sur la joue, il regarde ses lèvres, et lui rend son baiser presque au coin de la bouche. Elle est magnifique. Pas trop maquillé, joliment habillée, simplement coiffée… Il craque. « Je suis content que tu aies appelé… » Il observe l’appartement et la suit pour entrer et la laisser fermer la porte, il ouvre sa sacoche et sort le portfolio pour lui tendre. « Si tu veux garder des photos, tu as juste à les prendre. » Au pire, il a tout gardé dans ses archives, il pourra les reprendre s’il en a besoin avec Aaron. « C’est mignon chez toi… » Il reste debout ne sachant pas trop comment agir, mais il l’observe, il la trouve tellement, tellement belle. Il est souriant, il est craquant. Il retire rapidement ses chaussures pour ne rien salir, habitude japonaise. « J’espère… qu’elles te plairont. » Il est un peu nerveux, et si elle déteste ? Si elle trouve ça pitoyable ? Il croise ses bras et mordille ses lèvres en attendant, ne sachant pas vraiment comment agir vu qu’il n’a qu’une envie… Reprendre les baisers avortés de l’autre nuit.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ it's time ▬ scar et hiro   ▬ it's time ▬ scar et hiro EmptyJeu 22 Mai 2014 - 22:10

avatar
Invité
Invité

▬ it's time ▬ scar et hiro Empty

L’évidence est qu’elle ne sait pas comment se comporter, pourtant habituellement, elle le sait toujours, elle ne réfléchit pas, elle prend la vie comme elle vient, tout bêtement, et normalement lorsqu’elle prend la vie comme ça, elle s’en sort plutôt bien, le problème vient de lui. De la force qu’il peut avoir sur elle, de cet impact étrange avec lequel il l’a marqué. Il dépose son vélo dans l’entrée, et elle mordille sa lèvre inférieure, en tentant de se calmer, de ne pas ressentir ces drôles de battements de cœur qui semblent battre un rythme rapide à l’intérieur d’elle. Elle a envie de sourire, se rend compte qu’elle le fait, que sa bouche qui se dépose sur sa joue presque chastement lui donne envie d’en découvrir plus. D’en revenir à ce qu’ils ont vécu dans cette chambre d’hôtel où tout semblait vrai. Il l’embrasse, lui aussi, et son sourire redouble d’intensité, croyez-le, Scarlett en ce moment, elle se hait, se déteste aussi fort que cette proximité la brûle. Il la regarde un peu, et elle soupire en attendant patiemment d’entendre à nouveau sa voix, se demande si elle ressemble bien à celle dont elle se souvient. Qu’elle a affectionné un peu, c’est vrai. « Je suis content que tu aies appelé… » Et elle se sent soulagée, il n’en faut pas plus pour lui redonner un peu d’assurance. Elle ferme la porte avant de s’avancer dans l’appartement, se dit que c’est le premier à venir ici, ça tilte dans son cerveau, ça lui semblant presque trop … Beau ? Non, cela ne peut pas être ce mot. Mais rien d’autre ne lui vient à l’esprit, alors elle s’en veut un peu, de se retrouver dans cette situation-là, à ne plus savoir comment parler. Elle entend le bruit de sa sacoche, de ce fait elle se retourne vers lui afin d’attendre les photos, peut-être que grâce à ça, sa langue se déliera. « Si tu veux garder des photos, tu as juste à les prendre. » Il lui tend les bouts de papiers glacés, et elle les attrape, avide de savoir à quoi cela peut ressembler, elle se demande quelques secondes si la laideur de son travail se reflètera dessus. Il n’y a qu’avec lui, qu’elle a honte de ce qu’elle est, parce que dans ses yeux, elle a l’impression d’en être une autre, elle se dit qu’il croit en sa perfection. Puis, garder des photos, vraiment ? Non, elle ne le veut pas, les voir, c’était juste une excuse, juste pour l’avoir avec elle quelques instants de plus que la dernière fois. « C’est mignon chez toi… » Elle s’aperçoit qu’elle est encore silencieuse, surement qu’elle ne se remet de cette nouvelle rencontre, qu’elle ne sait pas quoi en penser, comme faire pour tenter d’exister comme le monde entier le fait. Scarlett, elle est différente, elle ne sait plus comment on fait tout ça. « Merci. » Voilà ce qu’elle se décide à dire à mi-voix pour ne pas le laisser parler dans le vent, non elle détesterait cela. Il lui sourit, du coup, elle le fait aussi, il retire ses chaussures et ça la fait sourire de plus belle. Elle pince rapidement ses lèvres, cependant. « J’espère… qu’elles te plairont. » Le souci, c’est qu’elle n’a pas encore regardé son visage qu’il a surement réussi à figer de façon parfaite. Elle est bien trop perdue dans la contemplation de son visage à lui, et cette lèvre qu’il mord un peu, elle se dit qu’elle aussi, elle la mangerait bien, parce qu’ils n’ont pas fini tous les deux, parce qu’elle se rend compte que leur histoire va s’écrire petit à petit. Avant qu’il ne fuit. Avant qu’il oublie la femme pour ne garder que la pute. Que le monstre qui se cache en elle. Cette créature d’une laideur si forte qu’elle pourrait paraitre irréelle. Alors elle s’exécute enfin, elle s’approche gracieusement du canapé afin d’aller s’installer dessus, elle pose d’abord les photos sur la table basse. Mais tout de même, avant de se plonger dans l’observation, elle l’invite du regard et d’un mouvement significatif du bras à venir s’assoir à ses côtés. Elle en arrive alors à ce moment, celui où pour la première fois elle pose son regard sur ce qui se trouve en face d’elle. Sur son propre visage, son propre corps, habillé, dénudé, calme, déchainé, fermé, glacé, et ce sourire qu’elle ne se connait pas. C’est à cette pensée qu’elle comprend ce qui la perturbe réellement dans tout ça. Elle ne se reconnait pas. Ce n’est pas elle qui est immortalisée. « Je … » elle se force à murmurer, elle tente du mieux qu’elle le peut de trouver les bons mots, mais ce sont ses doigts qui s’expriment, qui redessinent ce visage qu’elle découvre, cette beauté qui lui fait mal à l’intérieur. Qui lui rappelle un peu, ce qu’il lui a fait. Elle en a des envies de pleurer. « Hiro … » Mais Scarlett n’est pas une fille de ce genre-là, elle ne pleure pas, ne pleure plus. Elle a appris à tout contrôler et elle refuse de se dire qu’il pourrait la changer. Qu’en quelques flashs bien placés, elle pourrait devenir quelqu’un d’autre. Non, jamais. « Cette fille, sur les photos … » Est bien trop pure, est bien trop relâchée, est bien trop douce, est bien trop sublimée … Tant de façons de terminer sa phrase, mais la seule fin possible est celle-là. « Ce n’est pas moi. » Mais le mensonge est beau, pas de doute à cela.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ it's time ▬ scar et hiro   ▬ it's time ▬ scar et hiro EmptyJeu 5 Juin 2014 - 20:49

avatar
Invité
Invité

▬ it's time ▬ scar et hiro Empty

Elle est aussi silencieuse qu’elle peut être belle. Pourtant, lors de leur rencontre, elle n’a pas manqué d’utiliser sa langue. Il l’observe, elle est toujours aussi magnifique. Il regarde ses lèvres dans un maigre sourire. Il a envie de lui caresser la joue, il a envie de la prendre dans ses bras, il a envie de beaucoup de choses mais il n’ose pas. Elle est tant sur la réserve, il trouve ça encore plus magnifique. Elle est presque pudique dans ses rougeurs. Elle s’installe sur le canapé, il reste comme un con debout en l’observant jusqu’à ce qu’elle ne pense à lui. Il est trop poli pour se précipiter à ses côtés, alors quand elle bouge son bras, un rictus se dessine sur ses lèvres. Lentement, il la rejoint et se pose à ses côtés. Elle est gracieuse, elle est tout en douceur, elle est si belle. Il le pense constamment, il se le dit souvent, mais il ne peut pas s’empêcher de le songer à vrai dire. Il penche sa tête sur le côté, la regardant religieusement comme un prêtre observant ses sœurs. Elle ne dit rien, il ne sait pas quoi dire non plus tant elle parait troublée. Déteste-t-elle son travail ? C’est possible. Tout le monde n’est pas obligé d’aimer ce qu’il fait après tout… Elle murmure son prénom. Il sourit, il a juste envie de lui dire : parle encore bel ange. Il aime sa voix. Tomberait-il amoureux si vite ? Il se le dit de plus en plus. Il n’a jamais connu de femme comme elle. Plus âgée, plus belle, plus sensuelle, plus secrète, plus intelligente, plus tout. Elle est tellement intéressante à ses yeux. Il voit malgré tout que son expression change, que ses yeux se chargent, mais s’il a bien appris une chose durant cette drôle de séance photo, c’est que Scarlett se contrôle beaucoup trop et que les rivières qu’il pense apercevoir aux bords de ses pupilles disparaitront rapidement dans un abysse de secrets enfuis depuis des années dans son cœur, son océan de secret. « Cette fille, sur les photos … » Cette phrase sonne croche dans ses oreilles. Si elle a aimé les photos, elle aurait sûrement dit ça autrement, comme : tes photos de moi… Et non autre chose. Il affiche un maigre sourire pour la rassurer, pour se rassurer probablement aussi. Est-ce si terrible que ça de savoir qu’elle n’aime probablement pas ? Oui… Ce sont des photos d’elle après tout… Si elle ne s’aime pas dessus, alors pour une fois, il a sûrement tout faux. « Ce n’est pas moi. » Il fronce ses sourcils sous la surprise. Posant ses coudes sur ses cuisses, il se penche légèrement vers l’avant, croisant faussement ses bras pour observer les photos à son tour. Il réfléchit, il se demande quoi répondre, il la regarde encore, coupable de l’avoir autant troublée. Il finit par lui sourire. « Si c’est toi. » Il prend une des photos entre ses doigts délicats et la parcourt d’un regard passionné. « C’est celle que tu as oublié d’être je crois. » Il ne veut pas lui faire la morale. Il se doute que ça y ressemble, mais en fait, il ne voit aucune autre bonne façon d’expliquer la chose. « Mais j’me rends compte que ça te fait peur. » Il frotte son nez doucement avec le revers de sa main, puis il entrelace ses doigts dans un air sérieux, une petite moue boudeuse se dessinant sur son visage parce qu’il réfléchit. « Mais tu sais… » Il se lèche les lèvres avant de les mordre puis de la regarder dans les yeux en ayant un tendre sourire. « T’es pas obligée d’être toujours cette fille-là si tu es pas prête… Tu peux l’être qu’avec moi… tu peux aussi l’avoir été que pour ce soir-là…. » Il hésite, mais finalement, il lui prend la main dans la sienne, les observant alors ensemble. « Je sais pas… ce qui s’est passé dans ta vie Scarlett… J’ai aucune prétention pour ça et j’en aurais jamais, mais ce que je sais, c’est que j’apprécie la personne que j’ai rencontré l’autre soir même si tu as du mal à y croire… » Il se doute bien de ce qu’elle doit penser : Il n’est qu’un gamin pour elle, elle n’est qu’une pute pour lui… Et pourtant, ce qu’il ressent va au-delà de stupides apparences et préjugés pareils. Il a l’impression d’être Jack qui se bat pour Rose quand elle le repousse sous de mauvais prétextes. « J’compte pas arrêter de te voir parce que tu vends ton corps… » Il plante son regard dans le sien en lui disant ça. Une vraie catin n’aurait pas agi comme ça l’autre soir, il le sait. Il lui caresse la joue doucement, il la rapproche de lui, il pose son front contre le sien, il respire son odeur, il sourit, il lui met une mèche derrière l’oreille, il lui embrasse le front. Lentement, il attrape une de ses lèvres entre les siennes pour lui laisser le temps de partir si elle le souhaite, pour aussi savoir s’il a le droit de goûter à nouveau au fruit défendu. Il ne la considère pas pour acquise, il n’est pas venu en se disant que vu le métier qu’elle fait, elle ne s’en offusquera pas. Au contraire, elle a le droit de le gifler, elle a le droit d’hurler, de le foutre à la porte. Mais la réalité est toute autre. Il pose vraiment sa bouche sur la sienne, l’entraînant dans un baiser à la fois doux et sensuel. Elle n’est pas à lui. Il le sait. Il n’exige rien. Ce qui est réel par contre, c’est qu’il aime vraiment l’embrasser…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ it's time ▬ scar et hiro   ▬ it's time ▬ scar et hiro EmptyVen 27 Juin 2014 - 11:53

avatar
Invité
Invité

▬ it's time ▬ scar et hiro Empty

Elle reste sans dire un mot de plus, à l’évidence elle ne peut pas faire mieux. Ce n’est pas elle, c’est une illusion, quelque chose qu’elle créer et vit à la perfection. Elle est menteuse, elle est vénale, douce et compréhensive parfois. C’est une pute, rien que ça. Et ça la dérange, mon dieu, oui, ça la bouffe comme il semble oublier ce détail là. Comme il passe outre le fait que lorsque tombe la nuit, c’est pour d’autres bras que les siens qu’elle se vend. Elle se vend, comme on le fait avec les objets, pour un morceau de pain, pour contrôler et ne jamais avoir peur de ses demains. Et le voir froncer les sourcils, presque minauder, se moquer un peu d’elle parce qu’il semble penser que tout ce qu’elle vient d’affirmer est faux a le don de l’agacer, elle n’aime pas, quand quelqu’un la contredit, non, elle a horreur de cela, et pourtant elle continue d’observer Hiro qui lui a ses yeux posés sur cette fille étrange des photos. Elle continue oui, en silence, un sourire fin posé sur ses lèvres délicates qui se consument un peu de vouloir retrouver celles de celui qui se tient à ses côtés. Est-ce qu’il a toujours le même goût ? Est-ce que c’était vrai ? Elle ne sait qu’en penser et la sensation inconnue ou presque qu’elle ressent à l’intérieur d’elle ne trouve pas le moyen de s’arrêter. Il est chez elle, bien sûr qu’elle l’a réalisé, mais ça fait encore son chemin dans son esprit. Ça donne un quelconque sens à leur histoire … Ce n’est pas simplement du vent, c’est quelque chose qui pourrait peut-être dans un autre monde devenir grand. « Si c’est toi. » N’importe quoi. Il attrape une photo, pose à nouveau ses yeux dessus, semble aimer presque passionnément ce qui se trouve dessus. « C’est celle que tu as oublié d’être je crois. » A son tour de froncer les sourcils et dans son for intérieur elle a de plus en plus envie de fuir. Elle n’a pas envie de se faire psychanalyser, n’a pas besoin qu’on la force à faire un retour dans le passé. Cette période, cette vie, cet univers étrange dans lequel elle vacillait, c’est terminé. Bouclé. « Mais j’me rends compte que ça te fait peur. » Peur ? Mais elle ne connait pas la peur. Elle ne connait plus les sentiments. Ou tout du moins tous ceux qui peuvent se rapprocher directement d’elle. Oui, elle peut se soucier des personnes qui gravitent autour d’elle, comme elle se soucie de Hiro, passant sa main contre son nez, et la forçant à sourire s’en même le voir. Elle aimerait pouvoir lui dire qu’elle n’a plus peur, qu’elle a vu bien trop de choses pour cela, mais l’impression qu’elle soit un monstre gagne peu à peu son esprit, et elle ne souhaite pas le faire fuir de sa vie. Pas tout de suite en tous les cas. Elle aime à penser qu’elle peut se permettre de le garder encore un peu. « Mais tu sais… » Son sourire, son air sérieux, ses lèvres qu’il mord comme elle pourrait le faire, s’il lui demandait, elle ne sait pas ce qu’il a en tête, mais elle sait que ce qu’elle voit lui plait. « T’es pas obligée d’être toujours cette fille-là si tu es pas prête… Tu peux l’être qu’avec moi… tu peux aussi l’avoir été que pour ce soir-là…. » Et la voilà en train de sourire, parce que malgré son jeune âge il trouve les mots, ô elle ne dit pas qu’elle est bien plus vieille que lui, mais elle croit parfois qu’elle fait partie de ceux qui ont grandi bien trop vite et qui n’ont pas su totalement gérer. Alors elle assimile ses paroles, elle le boit, si il parle comme ça, c’est parce que lui aussi il a vécu des choses qui ne se disent pas ? Puis sa main vient capturer la sienne et elle émet un soupir de surprise quand de ses yeux elle se raccroche à lui. Est-ce qu’il va l’abîmer, lui aussi ? « Je sais pas… ce qui s’est passé dans ta vie Scarlett… J’ai aucune prétention pour ça et j’en aurais jamais, mais ce que je sais, c’est que j’apprécie la personne que j’ai rencontré l’autre soir même si tu as du mal à y croire… » Le problème c’est qu’elle n’est plus vraiment une personne, qu’elle ne sait plus juger le faux du vrai, la moindre virgule possible dans sa respiration lui parait contrôler, déjà penser, comme si elle était totalement incapable d’à nouveau faire partie de ce que les autres appellent la réalité. Il ne devrait pas se soucier d’une fille telle qu’elle, ne pas s’embêter d’une pute qui ne pourrait que le briser. « J’compte pas arrêter de te voir parce que tu vends ton corps… » C'est un soupir de soulagement qu'elle lâche cette fois, ne pouvant s'empêcher de sourire, évidemment qu'il arrêtera de la voir, bien sur qu'il fera comme tous les autres, parce que viendra le jour où il ne le supportera plus, où il lui demandera de choisir entre sa vie et lui. Scarlett choisira sa vie, comme elle la choisit à chaque fois, parce que même si elle se sent un peu cassée à cette idée elle est juste persuadée que personne ne pourra réussir un jour à la faire changer. Mais ses idées s'envolent quand son corps se trouve rapprocher du sien par un geste de sa main. Elle oublie tout bêtement tout ce qui lui dit de fuir, et puis de toutes façons c'est absurde d'y penser alors que c'est elle qui l'a invité. Hiro pose son front contre celui de la demoiselle, et elle croit ne plus savoir respirer correctement. C'est étrange, ça la dérange mais elle garde cette proximité, cela lui semble si précieux en vérité. Délicat, il replace ses cheveux, comme un prince il embrasse son visage avec une parcimonie certaine qui envoûte peu à peu Scarlett. Elle cherche son regard, en a extrêmement besoin parce qu'elle a peur de perdre pieds, de se noyer. Mais c'est la bouche du jeune homme qu'elle trouve, qui vient se poser sur la sienne. La surprenant d'une douceur qu'elle ne connaît pas souvent. Pourtant des hommes, elle en connaît, évidemment, mais là elle le ressent que c'est différent. Elle voudrait pouvoir le repousser lui dire que c'est amoureux d'elle qu'il est en train de tomber, amoureux d'une chimère qui ne pourra rien lui promettre, jamais … Le problème c'est qu'elle n'arrive pas à l'éloigner, non, malgré tout ce à quoi elle vient de penser, ses mains s'approchent du visage du jeune asiatique, de ses lèvres elle intensifie le baiser, caressant ses joues avant de laisser glisser ses doigts dans sa nuque pour qu'elle s'y accroche, ses épaules … Sans savoir ni comment, ni pourquoi, elle est de plus en plus proche de lui, son corps rencontre le sien avec hâte, et comme elle a pu le faire déjà une centaine de fois avec d'autres, elle se retrouve rapidement sur lui, à cheval sur les jambes de ce jeune qui semble en tête que l'idée de la dévorer. Elle l'embrasse encore derrière un sourire quand de ses mains elle s'amuse de lui, devenant baladeuses et taquinent comme rarement elles le sont. Scarlett ne sait plus très bien ce qu'il faut ressentir dans ce moments là, ceux qu'on dit intime ou quelque chose dans ce genre, mais le fait est qu'elle sait parfaitement comment faire ressentir une vague de sentiment chez son partenaire de soirée. Elle s'éloigne quelques secondes de lui, stoppant leur baiser, leur semblant de complicité. « Hiro ... » prononce la belle prostituée. « Apprécie-moi comme il se doit. » Elle reprend ses mots, ceux auxquels elle n'avait donné aucune réponse. Elle l'invite à la découvrir, à ne pas s'arrêter, implicitement aussi, elle lui confie qu'elle veut bien essayer d'être cette fille, celle qu'il semble avoir connu ce soir là, même si elle ne sait plus très bien comment elle en est arrivée là. Parce qu'elle ne se voit pas différente, elle pense simplement, naïvement même qu'elle est toutes ses femmes à la fois. Alors s'il a su apprécier l'autre, il saura peut-être aimer celle là.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ it's time ▬ scar et hiro   ▬ it's time ▬ scar et hiro EmptyVen 11 Juil 2014 - 2:01

avatar
Invité
Invité

▬ it's time ▬ scar et hiro Empty

Il ose. Cette fois, il le fait. Il ne l’a pas payé, il est venu parce qu’il en a eu envie, parce qu’elle a demandé s’il voulait, parce qu’elle aussi le désirait surtout. Il goûte ses lèvres. Il s’imprègne de sa bouche, il la tatoue sur les siennes. Il s’enivre de son parfum. Il se délecte de son goût. Il frissonne quand elle intensifie le baiser, quand il la sent caresser ses joues qui s’enflamment sous le contact, sa nuque qui frémit sous le geste tendre, l’autre qui s’accroche à ses épaules. Il veut en perdre le souffle autant qu’il le peut. Sa main se laisse aller sur la taille de la jeune femme alors que la seconde joue dans la chevelure dense de Scarlett. Leurs corps entrent doucement en collision, il rompt le baiser à ce moment précis pour reprendre son souffle alors qu’elle se met à califourchon sur lui. Il devrait la repousser, il le sait. Pourquoi aimer une prostituée ? Tous les autres hommes pourront goûter à ce qui lui appartiendra. Enfin, ça, c’est ce qu’on se dit. Même s’il déteste cette idée, il ne peut pas nier que ce qui se passera entre eux ne se fera qu’entre eux et que cette intention lui plait énormément. Il recommence à l’embrasser. Ce soir, elle est sienne, peu importe son métier, peu importe si elle est plus vieille que lui, peu importe le reste des choses. Il sourit en sentant les mains de la brunette se faire baladeuse, il rompt le baiser pour se mordre les lèvres, pour la regarder, pour la dévorer du regard. Elle est troublante, fascinante, presque parfaite à ses yeux. Il glisse ses doigts sous le haut de la belle pour lui caresser le dos. Il n’a pas peur de créer des gestes, il se doute qu’elle le laissera faire. Il n’est pas question d’argent, de devoir, de pulsions. Il a du désir, de l’envie, de l’admiration pour elle, même si beaucoup ne comprendront pas ça. Il lui caresse la joue de sa main gauche, il lui frôle sa lèvre inférieure. Il aime sa bouche. C’est peut-être étrange à dire, mais s’il devait dire quelle partie du corps de Scar est la plus belle, pour lui, ça sera ses lèvres sans aucune hésitation. Pulpeuses, galbées, généreuses comme les autres courbes de la jeune femme, elles semblent douces et divines, délicates comme les ailes d’un papillon. Il pourrait en faire une longue description, mais on comprendrait trop vite qu’il les observe du point de vue d’un jeune homme qui tombe trop vite amoureux. Ce n’est que leur seconde rencontre, mais c’est un coup au cœur, un coup de foudre, une flèche empoisonnée dans ses veines. Une chanson lui revient en mémoire. Une chanson d’amour. A-t-il seulement le droit d’y penser alors qu’il la tient contre lui ? « Hiro ... » Il plante son regard sombre dans celui plus clair de la demoiselle, un maigre sourire étire ses lèvres fines. « Apprécie-moi comme il se doit. » Il penche légèrement la tête sur le côté quand elle le dit, il déglutit difficilement sa salive. Cette phrase peut avoir tellement de conséquences, de significations. Comme si elle lui disait qu’il ne peut la goûter que maintenant, que ça sera sa seule chance ou alors au contraire, qu’il doit la découvrir, ne pas la souiller comme tous les autres salopards qui la prennent pour un simple jouet d’un soir. Doucement, il sourit encore, il lui caresse la joue, il lui remet une mèche en place. Sagement, il lui embrasse le menton dans une douceur infinie, puis la gorge avant de poser à nouveau son regard sur elle. « Je le fais déjà Scarlett… et je le ferais encore…. » D’un geste assuré, il la colle à son torse, il veut lui faire oublier qu’à côté d’elle, il n’est qu’un gamin de 21 ans, il veut qu’elle voit l’homme en lui, celui qui a envie de s’exprimer depuis trop longtemps. Leurs souffles se mélangent encore.  Il attrape ses lèvres dans les siennes, laissant leurs langues se synchroniser dans une valse des plus sensuelles. Il la garde contre lui mais bouge afin de l’allonger sur le canapé et de se mettre sur elle. Délicatement, il parsème sa peau de baisers tendres et chauds. Sa mâchoire, ses joues, son cou, sa gorge, le creux de ses clavicules, le début de sa poitrine. Il n’en perd pas une seule miette, comme une baille venant butiner une rose. Sa main parcourt la hanche de la jeune femme avant d’attraper son haut pour lui remonter et réussir à lui retirer. Il se redresse en se tenant au dossier du canapé dans un sourire admiratif tout en l’observant. « Tu es si belle… » Il l’embrasse à nouveau pour appuyer ses paroles, la laissant lui retirer son propre haut pour y dévoiler un corps fin mais musclé. Il contracte ses abdos sous un frisson avant de déposer ses lèvres dans le cou de Scarlett et de se délecter de sa peau. Ses mains découvrent le corps de la demoiselle sans aucune retenue. Rien ne peut le contraindre aujourd’hui. Il glisse sur son corps pour l’embrasser sur sa poitrine rebondie mais encore tenue dans son sous-vêtement avant de descendre pour s’attarder sur son ventre doux, laissant ses mains redéfinir les courbes de la Brune langoureusement. Il s’arrête à la limite de son bas ventre avant de remonter jusqu’aux lèvres de la belle à coup de baisers suaves.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ it's time ▬ scar et hiro   ▬ it's time ▬ scar et hiro EmptyDim 14 Sep 2014 - 12:40

avatar
Invité
Invité

▬ it's time ▬ scar et hiro Empty

Et quand elle lui dit de l’apprécier, elle a l’impression qu’elle oublie quelques secondes qui elle est. Une pute. Juste ça, elle sait que ce n’est pas réel, tous les deux, qu’après tout, Hiro ne peut pas être naïf au point de se dire qu’entre eux c’est réellement possible. C’est fini avant même d’avoir commencé. Et le cœur de Scarlett qui bat la chamade ? Elle décide de ne pas s’en soucier, juste de sourire devant cet homme en devenir qui incline le visage sur le côté, qui a du mal à avaler, à remettre de l’ordre dans ses idées, surement. Eux deux, c’est impossible, vraiment ? Elle veut se dire que c’est différent, mais elle est montée de travers, elle n’a jamais su fonctionner, et c’est bien pour cette raison qu’elle ne saura jamais. La vérité c’est qu’elle n’en a plus l’envie. Vivre, c’est peut-être trop difficile lorsqu’on le fait dans le monde qu’on dit vrai. Celui de Scarlett, c’est la nuit qu’il se contente d’exister. Alors fuis, Hiro, fuis maintenant, avant qu’elle ne te traine dans sa chute, dans sa froideur, avant que malgré elle, elle abime ton cœur. Parce qu’elle le fera. Scarlett elle fait du bien au corps, mais elle meurtrit les intérieurs. Sauf qu’au moment où elle se dit qu’il faut qu’elle le repousse, il glisse sa main contre sa joue, et elle oublie de lui dire que c’est une mauvaise idée. Ses doigts courent dans ses cheveux, sa bouche sur son menton, son cou, et elle ne se fait plus aucune réflexion, l’intérêt et de profiter de ce moment, même si … Même si pour Scarlett, le sexe n’a plus aucune signification. C’est machinal, banal, rien à voir avec une exception. Mais elle peut essayer de faire penser à Hiro qu’il en est une pour elle. Oui, ça elle saura faire. Mentir, elle sait. Elle le fait depuis plusieurs années. « Je le fais déjà Scarlett… et je le ferais encore…. » Elle aimerait y croire réellement, elle voudrait pouvoir lui dire les mêmes choses, mais aucun son ne veut passer ses lèvres entrouvertes qui attendent patiemment que celles de Hiro reviennent les prendre en otage. Mais il prend son temps, il allie envie et désir, passion et tendresse. Caresses et délicatesse. D’abord son corps se rapproche à nouveau du sien, ensuite leurs respirations qui ne font qu’une, sur un même rythme, un tempo qu’il lui impose et auquel elle répond, sans aucune hésitation. Puis ses lèvres, enfin, leurs langues qui s’apprivoisent, se reconnaissent, s’appellent. Dans un mouvement calculé, il la force à s’allonger un peu plus sur le canapé, et docile comme elle sait l’être, elle s’exécute à son envie muette. Sa bouche se perd alors sur plusieurs parties de son corps, trace une ligne imaginaire sur elle, de ses joues à son cou, de ses épaules au départ des courbes de sa poitrine, et elle respire plus rapidement, elle sent son cœur battre en elle comme elle ne le fait que très peu souvent. Puis ses mains qui l’invitent à retirer son débardeur. Elle se laisse faire, l’aide même à le faire, rapidement donc elle se retrouve en soutien-gorge devant lui. Elle réalise alors qu’elle craint le regard qu’il pourrait avoir sur elle. Il l’a déjà vu comme cela, mais il n’empêche que c’est un sentiment qu’elle ne contrôle pas. « Tu es si belle… » Le mensonge est beau, doux et elle n’ose rien y répondre. Elle se laisse faire, elle se laisse apprécier … Il revient trouver ses lèvres, il redéfini les courbes de son corps à coups de baisers, elle n’en dira rien, elle fera comme si elle s’en fichait, mais en un sens certain, elle est charmée. Cela arrive si peu souvent qu’elle ne sait pas vraiment comment gérer. A l’aide de ses propres mains, elle retire le t-shirt de Hiro, et ils se retrouvent à égalité, sans pouvoir s’en empêcher, elle sourit, parce que le corps du jeune homme lui plait, s’il savait … S’il savait combien de corps avant le sien l’ont touché, souillé. Elle voudrait le repousser lui dire qu’il lui faut une fille qui ne fait pas ce qu’elle fait. Elle s’imagine bien lui faire comprendre que tous les deux, c’est une bêtise, que jamais elle ne pourra lui promettre quoi que ce soit. Mais elle reste muette quand il s’en va se perdre sur sa poitrine, sur son ventre, à l’inverse des hommes qu’elle a connu, il prend son temps. A l’encontre d’eux il ne pense pas qu’à lui. Non. Scarlett en est certaine, ce qu’il veut c’est lui faire comprendre que si elle se laisse aller, peut-être bien que cette fois elle peut apprécier. Quand il revient vers le haut de son corps, elle se permet de le regarder quelques secondes, presque déconnectée à l’idée qu’un homme comme lui puisse exister. Elle ferme les yeux, soupire un peu, et puis elle se décide, elle essaie d’oublier ce qu’elle a appris, d’être naturelle à ses côtés, mais cela fait si longtemps qu’elle ne l’a fait pas. Alors hésitante, elle pose ses mains sur ses épaules, les laissant descendre doucement, son torse, son ventre, elle apprend à reconnaitre ses traits, elle joue entre le faux et le vrai. Parce qu’elle sait qu’elle a fait cela trop de fois, elle sait qu’elle ne sait plus ce que ça fait lorsque le sexe signifie quelque chose. Elle se questionne, elle ne sait pas, ici, cela signifie quoi ? Elle se sent novice dans un domaine où elle est experte. Elle se sent perdue alors que normalement elle sait quel chemin prendre. Et c’est pour cette raison qu’elle se reprend, qu’elle se redresse et qu’elle s’attèle à retirer de Hiro son pantalon et sous vêtement. Le problème c’est qu’à mi-voix, elle prononce sans pouvoir s’en empêcher. « Il faut que tu me dises … » parce qu’ils le font tous à chaque fois. « Ce que tu attends de moi. » Oui, le sexe pour elle, ça marche comme ça. Pardonne-la.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ it's time ▬ scar et hiro   ▬ it's time ▬ scar et hiro EmptyJeu 25 Sep 2014 - 16:16

avatar
Invité
Invité

▬ it's time ▬ scar et hiro Empty

« Tu es si belle… » Il le pense sincèrement quand il le dit. Scar a une véritable beauté à ses yeux. Elle a la peau douce, légèrement hâlée comme une italienne pourrait l’avoir sous le soleil provençal, elle possède des yeux d’un bleu océan qu’il aimerait pouvoir explorer plus en profondeur pour y découvrir ses trésors cachés. Son corps est une utopie. Des courbes généreuses qu’elle assume pleinement, une silhouette fine sans l’être réellement. Elle n’est pas comme le genre de fille qu’il a fréquentée jusqu’à présent. Scarlett est femme quoi qu’on en dise. Mais ce qu’il aime le plus en elle, c’est sans doute sa bouche. Il pourrait faire une ode à ses lèvres. Citer ô combien ces deux lambeaux de chair sont appréciables. Rouges comme le sang quand elle les maquille, délicats comme une rose quand ils sont au naturel, doux comme un abricot, velouté comme une crème soyeuse. Il pourrait tellement en dire sur les lèvres de la belle. Pourtant, il n’a jamais été un fétichiste pour ça, il n’a jamais aimé autant une partie d’un corps. Il ne sait pas pourquoi. Peut-être est-ce tout simplement la première chose qui l’a attiré chez la jeune femme. Il en profite pour lui voler un baiser. Doux et passionné à la fois. Puis encore un autre. Il sent qu’elle ne sait pas comment agir, ce qui au fond serait presque étrange parce que son métier est de faire jouir les hommes par bien des façons alors que lui, même s’il a déjà eu plusieurs aventures, se considère comme un novice encore en soif d’expérimentation. Pourtant, il prend le lead, il essaye d’être un homme tout en gardant une certaine tendresse. Il n’aime pas être autoritaire. Il est franc certes, mais pas dirigeant. Elle se décide enfin à poser ses mains sur lui. D’abord les épaules, puis le torse. Il frissonne sous ses caresses. Elles sont légères, il n’y a rien de trop, tout est soft et mignon pour le moment à vrai dire. Il contracte ses muscles quand elle lui touche le ventre avant de planter son regard noir dans le sien. Il lui vole un énième baiser plus court que les autres. Elle l’enivre, il la désire. Elle est si différente. « Il faut que tu me dises … Ce que tu attends de moi. » Il se fige complètement avant de l’observer d’un air ahuri et incrédule à la foi. Comment a-t-il pu être si naïf ? Une prostituée n’arrête donc jamais de l’être ? Elle est si prise dans les filets de la malversation pour en sortir ne serait-ce qu’une demie journée ? Il se redresse en s’aidant du dossier du canapé. A genoux au-dessus d’elle, il la fixe longuement en se demandant comment agir et finalement, il se redresse pour aller vers la fenêtre et s’éloigner d’elle en passant sa main dans sa chevelure ébène et dense. Il se demande s’il doit hurler, partir, lui parler calmement en expliquant qu’il est loin d’être un client. Elle vient de briser toute la magie du moment. Il mord sur l’intérieur de sa joue pour ne pas dire de choses qu’il pourrait regretter par la suite. Son regard se pose enfin sur la belle plante pourtant si fanée. « Je ne suis pas ton client Scarlett…. » Il est blessé dans son for intérieur, il faut l’avouer. Il avance vers elle et attrape quelques photos qu’il lui montre avec les yeux brillants. « Je ne te les ai pas apporté pour avoir du sexe en échange. » Il est désappointé et se met lentement assis sur l’accoudoir du canapé en soupirant avant de jeter les clichés sur la table basse avec les autres. « J’pensais sincèrement qu’avec moi, t’arriverais te sentir différente même si c’est que la seconde fois qu’on se voit… »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ it's time ▬ scar et hiro   ▬ it's time ▬ scar et hiro Empty

Contenu sponsorisé

▬ it's time ▬ scar et hiro Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
▬ it's time ▬ scar et hiro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser