Partagez | 
 

 you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)   Mer 13 Fév 2013 - 21:51

Invité
Invité


you wanna play ? i'm gonna play.
'feat. Kit Kat
    Une cigarette à la bouche, elle déambulait dans le campus sans avoir de but précis derrière Sa nuit avait été rythmée par des cauchemars, comme ceux qu’elle fait depuis son arrivée à UCLA. Elle n’avait dormi que 4 heures, et ce n’était pas suffisant. Recrachant la fumée et jetant son mégot à terre avant de l’écraser avec son pied, elle soupirait de lassitude. Elle n’avait pas envie d’étudier, elle n’avait envie de rien faire. Il fallait qu’elle passe ses nerfs, qu’elle oublie l’espace d’un instant la souffrance que lui procurait Hermès, l’absence d’Hermès. Peut-être devrait-elle aller faire du sport ? Peut-être croiserait-elle Kit ? Allait-il être seul ? Ou accompagné de ses amis sportifs lui aussi ? Cela pourrait devenir une partie de plaisir pour la jeune femme. Elle aimait charrier Kit, et il ne se laissait jamais faire, ce qui était encore plus marrant quand on savait qu’il s’engueulait pour se retrouver dans le même lit le soir pour pouvoir succomber aux plaisirs de la chair, c’était toujours comme cela, ce jeu du chat et de la souris amélioré, elle le détestait en public, il lui faisait prendre son pied en privé. C’était comme un jeu pour ces deux-là, s’entretuait quand il y avait du monde, mais il finissait toujours par se retrouver n’importe où, souvent dans l’appartement de la jeune fille, cela les faisait rire, de voir les gens médusés face à leurs disputes, elle essayait toujours d’avoir le dernier mot ce qui était loin d’être facile face à quelqu’un comme Kit.

    Reprenant le chemin des casiers, elle l’ouvrait avec rage pour y attraper son short de sport et son débardeur, elle se dirigeait d’un pas pressé vers le complexe sportif pour se rendre dans les vestiaires afin de se changer. Déposant ses affaires, elle vissait son iPod sur ses oreilles avant de croiser une partie des gens avec qui trainaient Kit *tiens ça va être marrant finalement*, souriant jusqu’aux oreilles, elle avançait jusqu’au stade, ou elle le trouvait, bien entendu. Commençant a faire le tour du stade à petites foulées, elle le regardait discrètement du coin de l’œil, pour voir s’il l’avait remarqué. Pas le moins du monde. S’arrêtant à sa hauteur, elle attrapait la serviette qu’il avait autour du cou pour s’essuyer le front. « Ba alors, Kit-Kat, t’as encore du poids à perdre tu sais ! Faudrait peut-être que tu t’entraînes un peu plus et que tu arrêtes de faire semblant, le sport de chambre, c’est bien mais faudrait peut-être se consacrer à un autre sport. » Un sourire narquois se dressait sur le visage de la jeune fille tandis qu’elle lui adressait un clin d’œil, avant qu’elle ne dépose la serviette qui était auparavant sur les épaules de Kit, sur ses propres épaules.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)   Jeu 14 Fév 2013 - 1:38

Invité
Invité


Bordel! Je m'énervais, je n'allais pas le montrer, oh ça non. Mais ça m'agaçait de donner rendez vous à un groupe de pote pour faire un match de foot, je parle du foot, soccer, balle au pied hein? Pas du football américain. Et qu'au finale ils préfèrent tous faire un match de rugby. Bon au pire tant pis, on ne peut pas satisfaire tout le monde. Nous prenions tout de même la peine de nous échauffer, nous n'étions pas des gamins, nous nous donnons toujours à fond dans nos match et il est important de s'échauffer lorsqu'on se donne à fond. J'ai pas envie d'avoir une déchirure musculaire ou quoi que ce soit! Et le match pouvait commencer. Et comme prévus nous nous amusions comme il le fallait! Certains d'entre nous était déjà bien essoufflé. Tu m'étonne! La moitié des sportif fument, ce monde part vraiment en vrille! Je sens que la génération à venir n'aura plus beaucoup de bon sportif avec tout ces drogué. Rien qu'en regardant mes potes et moi aussi d'ailleurs, je me dis qu'on n'est pas sortis de l'auberge comme ça."Bon les gars j'en peu plus, on fait une pause" Avait dis un de mes pote. Le plus gros tox présent dans l'assemblé, je me suis mis à rire et on s'est tous réunis sur le côté "Alors mon négro? On a les poumons trop niqué pour continuer à courir?" "Enfoiré! La roue tourne" J'éclatais de rire avec les autres en voyant mon ami qui s'est ramassé un clash. Mais je ne me doutais pas un seul instant que ce qu'il racontais allait réellement se passer.

Je me suis un peu éloigné de mes amis pour enlevé mon t-shirt dans lequel j'ai bien transpiré et j'ai pris un essuie pour m'essuyer, une fois que tout fut fait j'ai rejoint les autres pour parler un peu. Mais c'était sans compter sur cette Floyd. J'ai sentis quelqu'un tirer mon essuie que j'avais posé sur mes épaule. Je me suis alors tourné pour découvrir qui était le voleur. Et c'était elle. " Ba alors, Kit-Kat, t’as encore du poids à perdre tu sais ! Faudrait peut-être que tu t’entraînes un peu plus et que tu arrêtes de faire semblant, le sport de chambre, c’est bien mais faudrait peut-être se consacrer à un autre sport." Un peu surpris. Je n'avais pas prévus de la voir aujourd'hui, je reculais d'un pas. Sur ce coup je ne pouvais pas compter sur mes potes qui serrait bien trop passionné par le clash entre moi et la jeune fille. Je soupirais "Kit-kat", combien de fois on ne me l'a pas faite celle-là? "J'ai du poids à perdre? Tu rigole? Matte moi ce corps!" J'ai écarté mes bras et tout en serrant mes abdo j'ai regardé mon ventre. Non, j'ai jamais eu de kilo en trop, pourtant j'avoue manger n'importe quoi. "Sinon, elle n'as pas de poids à perdre la grosse? Ca expliquerais pourquoi on te vois ici... Pour une fois." Un sourire se dessina sur mon visage et je voyais bien une claque venir d'ici quelques instant? Minutes? Ou pas? Peut-importe, ce soir je sais que je coucherais avec.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)   Jeu 14 Fév 2013 - 12:57

Invité
Invité


you wanna play ? i'm gonna play.
'feat. Kit Kat
Notre rencontre avec Kit avait été pour le moins bizarre... j'avais envie de fumer autre chose que de la nicotine et je n'avais aucun moyen de payer sur moi. J'avais donc été obligé de le payer en nature contre de la dope. Mais depuis que nous avions couchés ensemble pour la première fois, il s'était installé un jeu entre nous, on se moquait l'un de l'autre en public, attirant parfois les regards, des gifles partaient souvent, les gens croyaient quasiment tous, que je le détestais, mais ils ne savaient pas, qu'en vérité nous étions amis. Enfin c'était plus une amitié améliorée qu'autre chose, mais nous avions une relation vraiment bizarre. C'était peut-être pour cela que nous nous entendions aussi bien. Pas de sentiments, pas de niaiseries mielleuse qui donnaient envie de vomir à tout les célibataires, juste de l'amusement et du plaisir. Puis, personnellement, je n'étais pas prête à m'engager dans une relation parce que j'avais peur de faire souffrir la personne avec qui je serais en couple, ou même j'avais peur de souffrir moi-même comme j'avais souffert après mon départ de New York et les aveux d'Hermès. J'avais envie de m'amuser, après tout, je n'avais que 21 ans et j'étais libre comme l'air, peut-être qu'un jour, j'aurais des enfants, mais ce n'est pas demain la veille. Je n'étais pas encore prête à me poser, à vivre une entière relation avec quelqu'un, j'étais bien trop heureuse, à coucher à droite à gauche, à partir le lendemain matin après avoir pris mon pied. Ma règle d'or était de toujours partir avant le petit-déjeuner. C'était en partie pour cela que j'avais toujours un sac de vêtement de rechange dans mon sac, il n'était pas rare que je finisse ma nuit chez Kit, ou chez un autre homme, ou une autre femme une veille de cours. J'avais quelques amis comme sa, que j'allais voir uniquement pour coucher et cela ne me dérangeait pas le moins du monde.

J'avais besoin de perdre du poids, et c'était pour cela que j'avais trouvé le chemin du complexe sportif de l'université, je n'avais pas le temps, ni l'argent, d'aller dans une salle de sport, alors je profitais de mes heures de « trou » pour aller courir, ou m'entraîner. Hermès m'avait toujours dit que je n'avais pas de poids à perdre, que j'étais déjà assez maigre comme cela, mais je n'aimais pas l'image que me renvoyé le miroir. Je n'aimais pas mon corps, je n'aimais pas me regarder dans le miroir le matin, je ressemblais toujours à un cadavre. Je ne me nourrissais que de légumes, je ne supportais pas de savoir que j'avais un animal mort dans mon assiette,au lycée, quand tout le monde s'extasiait devant son bigmac au mcdo, moi je m'extasiais devant ma salade, j'étais une fille compliquée et j'assumais complètement. Après avoir commencé mon entraînement par des petites foulées, je m'approchais de Kit pour lui piquer sa serviette afin de m'essuyer le front et m'approprier le tissu épongeant. Je me doutais de sa réaction après lui avoir rétorqué qu'il ferait mieux de se mettre à un autre sport que le sport de chambre. Le voyant reculer d'un pas, je souriais malicieusement, jetant un oeil à ses amis, je les voyais sourire tandis que je le défiais du regard. « J'ai du poids à perdre? Tu rigole? Matte moi ce corps! » Mordillant ma lèvre discrètement, je souriais en le détaillant. Je les connaissais bien ses abdominaux. Je les avais vu plus d'une fois. « Sinon, elle n'as pas de poids à perdre la grosse? Ca expliquerais pourquoi on te vois ici... Pour une fois. » Je serrais les dents et feulais de rage. Il savait que je faisais beaucoup de sport, autre que le sport de chambre bien évidemment. Le fixant avec désappointement, je souriais. « Tu sais bien que je fais plus de sport que toi. Puis, pour une fois, c'est pas comme si le stade était ta deuxième maison. Idiot.» Ma main s'écrasa avec violence sur sa joue, je savais qu'il avait deviner que j'allais faire cela, mais il pensait certainement, que la gifle allait arriver plus tôt. « Et puis, tu pourrais dire à tes amis, qu'ils feraient mieux de reprendre leur sport, parce qu'à part rigoler comme des imbéciles, ils ont l'air de bien galérer sur le terrain hein. T'es pas un bon coach, mais c'est pas nouveau sa. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)   Dim 17 Fév 2013 - 1:24

Invité
Invité


C'est pas comme si le stade était ma deuxième maison? Bon, je l'accorde, j'ai beau être un sportif dans toute sa splendeur, je ne passe pas tant de temps que je ne voudrais l'admettre ici. Oui, en dehors de mes journée de sport et de ces quelques fois où je venais ici pour m'amuser plus qu'autre chose... Eh bien je n'étais pas souvent là. J'adorais le sport mais il y a des tas de gens qui en font bien plus que moi. Je pense bien trop à m'amuser, je finissais souvent mes soirée bourrées et j'avais une gueule de bois les premières heures de cours, loin du sportif idéal, je couchais avec des filles au lieu de faire mon jogging les soirs, ce que je devais rattraper tout le temps tôt le matin. Ce qui était loin d'être agréable. Mais c'était le minimum pour maintenir ce corps en état.

Elle prétendais faire plus de sport que moi, mais je savais que la question du poids la touchait énormément, c'était comme une... Une vieille amie pour moi. Je n'irais pas jusqu'à dire une soeur, il serrait malsain de coucher avec uns soeur qu'elle soit juste spirituelle ou de sang. Mais il était certain qu'on adorais se chamailler. Je ne l'ai pas vu venir, pourtant j'étais certain qu'elle arriverait tôt ou tard. Une giffle se posa droit sur ma joue, avec son index qui percuta mon oreille ce qui m'a légèrement assourdis pendant un instant. Ce coup, malgré sa violence, je ne l'ai pas vraiment sentis, pas au début en tout cas, j'étais bien trop surpris pour ressentir quoi que ce soit, mais quelques instant se sont écoulé et j'ai commencé à ressentir des picotement. Elle continua en critiquant mes amis, une chance que ceux qui était derrière moi prenait tout à la légère et n'ont fait que rire à cette réplique. Je me suis touché la joue, elle n'y est pas allé de main morte! "Putain, t'es une vraie salope toi!" Je n'allais pas la touché, elle aurait beau me coller dix claque d'affilé je ne la toucherais jamais. C'est une fille! Je prenais donc des risque en l'insultant ainsi. Enfin bref, a quoi bon prendre du recul, c'est une guerre, autant se donner à fond.

Je regardais mes amis et leur ai fait signe de partir, la séance était terminé pour aujourd'hui, j'allais récupéré mon gilet bleue dans lequel j'ai caché un bédo pour plus tard, il était temps de se mettre bien à mon avis. Je le mettais donc en bouche et l'allumait. J'ai regardé Floyd en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)   Mer 20 Fév 2013 - 22:20

Invité
Invité


you wanna play ? i'm gonna play.
'feat. Kit Kat
Je savais qu’il venait souvent au stade, mais je ne pouvais pas m’empêcher de le titiller sur ce sujet. J’étais certaine que quand je lui parlais de son physique, et que je le critiquais, il se vexait. Il était comme une bombe à retardement quand on parlait de cela, et c’était ce qui me faisait le plus rire. Parce qu’il savait parfaitement que je n’étais pas sérieuse quand je le critiquais, mais il me le demandait souvent, quand nous étions entre nous, seuls, si j’étais sérieuse, parfois je blaguais et faisais semblant d’être sérieuse, puis je rigolais parce qu’il me croyait. Je pouvais le faire marcher un bon nombre de fois et à chaque fois que je décidais de le faire, cela fonctionnait à tous les coups. J’étais au courant qu’il faisait beaucoup de sport, beaucoup plus que moi, mais je savais aussi qu’il avait un goût prononcé pour la fête. Je le croisais parfois le matin dans les couloirs, ses lunettes vissées sur le nez, la tête baissée, et je devinais aisément qu’il avait fait la fête la veille, et qu’il s’était pris une bonne cuite, j’étais comme sa aussi quand, au bar, nous décidions de faire la fête après le boulot. Je me faisais appeler « Arthur » un bon nombre de fois par Heidi, quand je rentrais éméchée et que je faisais trop de bruit, ou alors le lendemain matin, quand je rentrais avec un « ami » et que nous n’avions pas pris conscience du bruit que nous avions fait en pleine nuit. Enfin, cette dernière option n’était arrivée que deux fois. Et tant mieux, je pense qu’actuellement je n’aurais plus de tête sinon. Nous étions comme deux… très bons amis, un peu comme Tom et Jerry toujours à se chercher, mais au fond on s’adorait. Au fond de moi, je savais qu’il était l’une des seules personnes a qui j’arrivais à me confier, bien que cela n’arrivait pas souvent, et que je ne me confiais jamais à lui, mais je savais qu’il m’écouterait si le besoin s’en ressentait. Et je ne savais pas s’il savait que c’était la même chose de mon côté, et je devrais peut-être le lui dire. Quand nous serions seuls.

Putain mais t’es vraiment une salope toi ! » Je le fixais, ma mâchoire se contractant sous l’effet de la colère. Il savait très bien que je ne supportais pas que l’on me juge de la sorte, et même si c’était de la rigolade, je me sentais humiliée, ma main s’écrasa une nouvelle fois sur sa joue tandis que je le regardais, un regard haineux ayant pris la place du regard de « je m’en foutiste » dont j’avais l’habitude. « Mais la salope, elle est bien fière de l’être puis en même temps, tu m’excuses hein, mais je préfère être une salope et prendre du plaisir que me faire payer pour baiser. J’préfère gagner honnêtement ma vie que faire la putain sur le trottoir après les cours. Pauvre con. » Et ses amis rigolaient de plus belle, non mais, alors eux, si je pouvais leur en mettre une, je le ferais aussi. Mais vu comment ils étaient taillés comme des armoires à glaces, je n’allais pas le faire parce que je pense qu’on pourrait me retrouver accrocher je ne sais où. Voyant Aaron faire signe à ses amis de partir, je radoucissais mon visage avant de m’allonger sur l’herbe du stade pour admirer le ciel. Le voyant revenir avec un joint dans la main, je lui rendais le sourire qu’il venait de m’adresser après qu’il ait allumé l’objet promis. « Désolée pour la baffe, je t’ai pas trop fait mal ? » Je lui proposais de s’asseoir après lui avoir piqué le joint pour en tirer une latte. « Mais c’était trop tentant, faut que tu arrêtes de me chercher comme ça, parce qu’un jour je vais finir par te déboîter la mâchoire. » Un sourire s’étendait sur mon visage, tandis que je lui retendais l’objet illicite, qui n’allait pas tarder à me faire planer correctement. Comme d’habitude.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)
» Tomoe & Kovu ₪ Bad boy bad boy, what you gonna do, what you gonna do when we come for you ?
» Wanna play a game ?
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers: