-17%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
305.99 € 369.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 MAGGIE • Nothing compares 2 u

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: MAGGIE • Nothing compares 2 u   MAGGIE • Nothing compares 2 u EmptyMar 4 Aoû 2015 - 18:24

Noah E. J. Renfield
Noah E. J. Renfield
Dieu du stade
Dieu du stade
Date d'inscription : 07/08/2014
Prénom : Emmy
Célébrité : AlexHotPettyfer
Messages : 189
Nationalité / origines : Américain
Situation : Veuf(ve)
Avec qui ? : mon CŒUR brisé
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : (4 année) Médecine vétérinaire + zoologie + basketball
Job/Métier : Bénévole dans un refuge animal
Adresse de résidence : Villa Renfield
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Heath masculin

MAGGIE • Nothing compares 2 u Empty

Maggie était partie depuis un mois, un long mois. J'avais vue défilé les minutes à la lenteur d'un escargot. Croyez-moi, c'est une torture. Elle me manque. Oh oui elle me manque. Une photo d'elle planquée dans ma poche à chaque instant n'a pas su faire disparaître le vide en moi. Notre dispute, ou du moins le silence que son faux pas à créé m'est insupportable. J'en peux plus. Je veux la voir. Je veux casser ce froid. Je veux la tenir dans mes bras. Je veux l'embrasser. Oh oui je veux sentir ses lèvres contre mes lèvres.
Cette attente est bien trop longue et je n'ai pas envie de me lamenter sur comment j'irais la voir, savoir si elle a assez réfléchie, si elle veut faire un bout de chemin. J'en ai marre de me torturer l'esprit depuis un mois. Sortir mon portable pour l'appeler mais ne pas le faire. Plus de doute. Il faut que je fonce. Je ne veux pas la perdre. C'est définitif, je ne veux pas la laisser partir tout ça parce qu'elle a un peu trop bu et c'est marié à un gars. Bon ok c'est chelou mais, je sais pas, peut-être qu'elle ne sentira l'obligation de faire des bêtises en étant avec moi. Non, Noah, vraiment, arrête de penser, tu t'embrouilles, merde, tu t’en fous qu'elle soit accroc au crac, qu'elle ai déjà des gamins, qu'elle soit alcoolique ou je ne sais quoi encore, c'est elle que tu aimes et c'est bien suffisant.

Ce matin là, le jour de son retour, que j'avais attendu avec tant d'impatience, qui ne m'a pas fait fermer l'oeil de la nuit, je me suis levé, sourire aux lèvres. Rien ne pouvais gâcher cette journée magnifique qui s'offrait à moi. Je ne veux pas envisager une défaite, juste une belle victoire avec la fille de mes rêves à la clé. J'avais saisis mon portable et avait appelé une location de limousine avec chauffeur, je ne voulais rien faire à l'arrache, je voulais que ce soit les plus belles retrouvailles qui puissent exister. Et puis, j'étais Jake Renfield, rien ne pouvait me contredire. C'est dans des situations comme ça que tu es content d'avoir un nom et de l'argent à gogo. Je n'étais pas un fervent adorateur de l'argent, ni cupide à souhait, j'étais un pauvre gamin de la société actuelle.
Une fois la limousine commandée, je courra sous la douche pour me frotter et me faire briller dans les moindres recoins. Je devais être parfait ! Une fois ma douche faite, j'accrochai une serviette autour de ma taille et me dirigea vers mon dressing pour choisir le bon costard. Enfaîte, j'hésitais à venir un petit décontracte mais sexy ou classe et canon. Mais je m'arrêta après mainte et mainte réflexions à un costard deux pièces bleu marine et une chemise blanche. Je posa le tout sur mon lit et retourna me sécher dans la salle de bain et enfiler mon boxer fétiche. Je me planta devant l'immense miroir et me tritura les cheveux pour leur donner une bonne position avant qu'ils sèche et de devoir mettre une tonne de gel. Une fois le tour joué j'enfilai ma chemise, que je ne boutonna pas avant de descendre en bas pendre de la cire pour chaussure et mes chaussures. Je pris ma paire noire à bout légèrement pointu, en mode homme d'affaire et remonta vite fait dans ma chambre. Je ferma ma chemise et enfila mon pantalon, je mis la dernière dans celui-ci et commença à cirer mes chaussures avant de mettre mes chaussures. Je jeta un dernier coup d'oeil dans le miroir voir si tout était parfait, enfila ma veste et déboutonna quelque boutons en hauts pour faire plus décontracte. Je me brossa vite fait les dents, en espérant pas m'en mettre de partout, j'avais totalement oublié de le faire mais mon haleine était super importante. Je m’aspergea de parfum Chanel et attrapa mon portable pour descendre en trombe en bas et sortir deux coupes et une très bonne bouteille de champagne dans la cave. J’eus à peine le temps de sortir le tout que la limo arriva au portail, j'ouvris celui-ci et sortis un sceau à champagne et y mit la bouteille avant de la recouvrir de glaçon pour la garder au frais. J'entra dans la limo, remerciant le chauffeur et lui donnant une liasse de billet. «Bonjour, euh, je ne sais pas comment ça va se passer mais si je tape à votre vitre ce sera pour dire qu'il faut prolonger le parcours avant d'arriver à destination. » Je lui souris et installa le tout à l'intérieur de la limo avant de partir pour l'aéroport où Maggie devrait arriver sous peu. J'angoissais carrément mais il fallait que je prenne une allure sûr et plutôt sexy.
Une fois arrivé à destination, je me donna quelques petites claques avant de sortir de la limousine et m'appuyer contre elle et attendant que son avion.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MAGGIE • Nothing compares 2 u   MAGGIE • Nothing compares 2 u EmptyLun 10 Aoû 2015 - 13:05

avatar
Invité
Invité

MAGGIE • Nothing compares 2 u Empty

Je souffle un bon coup une fois l'avion à terre. L'attérissage est toujoursun rude mais j'adore ça. J'entends les gens autour de moi parler cette langue si familière que j'avais un peu abandonnée ces derniers jours. Je le sens maintenant, ce reotur au bercaille. J'oublie rien de tout ce que j'ai vécu ce mois-ci. Quand je raconterai ça àHéloise, elle va halluciner. Le Machu Pichu, les randonnées dans des paysages sublimes à perte de vue, tous ces enfants si avenants mais pourtant si démunis, qui venaient me parler sans crainte... Mon coeur en palpite encore quand j'y repense. Alors, souriante malgré moi, je descends du gros engin pas à pas, derrière une foule entière, et vais de ce pas vers la soute pour récupérer mes bagages. Toujours cette même angoisse devant le tapis roulant. Quand va-t-il cracher mes affaires, les miennes ?

Enfin, je quitte l'arrière du décor pour enfin accéder au grand hall inondé de monde. Des adieux, de retrouvailles, des rires, des pleurs... On a de tout ici. J'aurai pu dire à Hélo de venir me chercher, histoire de lui raconter mon périple fou, mais je n'ai pas osé. Puis je crois qu'au fond de moi, s'il y a une personne que j'ai vraiment envie de voir, ce n'est pas elle.
Je franchis enfin la grand porte vitrée coulissante qui sert d'entrée à l'aéroport pour tomber sur un immense parking bondé. Je marche vers la droite, longeant l'allée et commençant à sortir mon téléphone pour appeler un taxi quand quelque chose me frappe. J'apperçois un petit peu plus loin une grande limousine blanche garée. Je la zieute pendant un instant, me demandant à qui elle peut bien appartenir. Est-ce qu'une célébrité va bientôt monter à bord ? On est à L.A., tout peut arriver. Quelle classe tout de même ! Je marche vers elle dans l'optique de la dépasser, quand je l'aperçois. Noah. Ce n'est pas une farce, je ne suis pas folle. C'est bien lui ! Adossé contre le bolide, les mains dans les poches, dans un sublime costard deux pièces, un beau matin de semaine, il m'attend. Je crois. Son regard croise le mien et immédiatement, je souris. Mon coeur s'emballe après ces semaines sans le voir ni lui parler. Je sens mon corps fragile ne désirer qu'une seule chose, courir vers lui. La poirtine lourde, j'avance timidement vers lui, mes bagages à la main, et lorsque je suis assez proche, que je ne résiste plus à ce profond désir, je laisse tomber mes paquets au sol pour foncer sauter dans ses bras. Et il s'enlace fort, intensément. Je redécouvre son parfum si délicat que j'avais presque oublié. Ma poitrine me fait agréablement mal, et je ne réprime pas ces larmes et cet esquisse de sanglot quand je relève la tête pour voir son visage. Ses cheveux blonds parfaitement coiffés, ses yeux bleus azur dans lesquels j'ose me perdre, l'arrête de son nez que je frôle du bout du doigt, sa légère barbe de trois jours, et enfin ses lèvres. Je m'empresse de grimper sur la pointe de mes pieds pour aller l'embrasser fougueusement, et sentir son souffle se mêler au mien. En réalité, Los Angeles ne m'a pas spécialement manqué en soi, mais je ne peux pas me cacher que Noah est celui à qui j'ai pensé 24h/24, 7j/7 pendant un mois. J'ai eu mal en réalisant que nous nous étions quittés sur une embrouille. Je veux plus de ça, je veux tout oublier. Continuant de le serrer dans mes bras, je souffle à son oreille. « Merci d'être là ! » Pour tout. Inutile de lui demander ce qu'il fait là, comment il va... Ce ne sont que des banalités. On sait pertinemment qu'il y a eu ce manque et cette envie irrécprochable de se revoir qui nous ont tenu en haleine pendant ce mois-ci. Et on est simplement trop heureux de se retrouver. C'est la meilleure surprise que j'aurai pu espérer ! Elle met fain à toutes les angoisses que j'ai pu me choper pendant mon trajet en avion. Redressant la tête pour le regarder droit dans les yeux, j'affirme enfin à sérénité « Je t'aime Noah. Sincèrement. » J'ai été cruelle avec lui, à me faire désirer sur ces propos. Il a eu tellement de facilité à les sortir que j'en ai eu peur. Mais c'est indéniable, je l'aime aussi. Affreusement, peu importe ce que j'ai fait, ce qu'il a fait. Et je finis par rire, de joie, essuyant mes larmes d'un revers de main. Je me sens un peu sotte, parce que jusqu'ici, personne n'avait oser faire ce qu'il a fait pour moi. J'attrappe sa main et entrelasse nos doigts, puis l'oblige à me suivre pour récupérer mes valises si lâchement abandonnées sur le chemin. Finalement, le retour à L.A n'est pas si mauvais. Je n'aurai jamais cru être celle qui entrerai dans cette limousine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MAGGIE • Nothing compares 2 u   MAGGIE • Nothing compares 2 u EmptyDim 27 Sep 2015 - 15:32

Noah E. J. Renfield
Noah E. J. Renfield
Dieu du stade
Dieu du stade
Date d'inscription : 07/08/2014
Prénom : Emmy
Célébrité : AlexHotPettyfer
Messages : 189
Nationalité / origines : Américain
Situation : Veuf(ve)
Avec qui ? : mon CŒUR brisé
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : (4 année) Médecine vétérinaire + zoologie + basketball
Job/Métier : Bénévole dans un refuge animal
Adresse de résidence : Villa Renfield
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Heath masculin

MAGGIE • Nothing compares 2 u Empty

J'avais beau l'air d'être serein, mais j'étais en train de bouillir intérieurement. Je crois que l'attente ça ne me réussis pas du tout. La seule chose que j'avais trouvé pour me calmer et arrêter de faire de danser ma jambe, fut de repenser à notre premier baiser. Notre soirée au bowling allait rester dans les annales. Je me souvenais encore du goût de ses lèvres quand avec hésitation elles se sont approchés de moi pour finir sur les miennes. Nous étions troublés, elle d'avoir eu le courage de le faire et moi que mon cœur ce soit emballé comme avant... Et la facilité dont j'ai eu le remords de me reprocher d'avoir aimer ça, ça voulait tout dire... Oh oui, comme le sentiment de vide qui m'a envahi quand elle parti pendant ce long mois, le plus long de toute ma vie...
Il était temps. Temps de tout réparer. Temps de tout reprendre. Temps de se jeter à l'eau, quitte à se noyer. Temps de l'aimer malgré ses erreurs, ses défauts, ses qualités. Temps d'avoir confiance en elle et d'espérer qu'elle aussi m'accepte comme je suis, jaloux, impétueux, sensible mais aussi très maladroit, romantique et beaucoup trop observateur..
Mais au moment même où nos regards se sont croisés, je suis retombé sur mes deux pieds et mon cœur eu un raté, mes joues se sont légèrement colorés et mes mains tremblais, j'eus d'ailleurs un mal fou à les sortir de mes poches. Alors qu'elle commença à avancer dans ma direction, j'ai ressenti ce coup dans la poitrine, comme quand ton cœur c'est arrêté de battre et que l'on te donne un grand coup dans la poitrine en espérant que ton cœur se remette à battre. Je suis en vie. En vie quand elle est là. Ce fantôme qui c'était emparé de moi pendant tout ce temps venait de s'envoler... Alors quand elle lâcha ses affaires pour courir vers moi, je finis quelque pas en avant et ouvra la bras avant pur qu'elle vienne se réfugier tout contre moi. Je posa l'une de mes mains dans ses cheveux avant de la laisser glisser sur sa joue légèrement mouillée. Maggie planta son regard dans le mien et commença à sourire, quant à moi je luttais pour ne pas trop pleurer mais n'y arrivais pas.. Mais quand elle se mit sur la pointe des pieds pour m'embrasser, je l'attrape par la taille et la soulève un peu pour la coller contre moi et légèrement tourner. Alors quand elle me murmura à l'oreille : « Merci d'être là ! »  Je lâcha une petite larme et déposa un baiser sur sa joue. J'étais un peu sous le choc, je n'avais qu'une envie, la garder contre moi et ne plus jamais la lâcher. Le moment décisif fut quand elle me regarda encore droit dans les yeux pour me dire tout ce que j'avais rêver : « Je t'aime Noah. Sincèrement. » Je me mis à sourire et l'embrassa de nouveau. « Moi aussi je t'aime tellement Maggie. » Je posa de nouveau l'une de mes mains derrière son crâne pour rapprocher son visage au mien pour l'embrasser tendrement, puis lover ma tête dans son coup et y déposer un doux baiser avant de relever la tête et la regarder en souriant. Elle aussi rigolait, elle était si jolie. Elle m'avait tant manquée.
Elle entrelaça ses doigts aux miens, j'avais le regard figé sur sa main qui ne faisait qu'une avec la mienne, de la douceur de sa peau contre la mienne. On alla récupérer les valises qu'elle avait lâché pour les mettre dans le coffre de la limousine. Je referma le coffre et me précipita à aller ouvrir la porte de la limousine. « Après vous, jolie demoiselle. » Je souris et la laissa monter à bords de la limo et la suivis à l'intérieur tout en déboutonnant ma veste et fermer la porte derrière nous. Je sortis deux flûtes de champagne ainsi que la bouteille qui allait avec d'un coffre et lui en tendre une et la remplir. « A notre histoire, qui sera magique et parsemée d'amour. » Je bus une gorgée avant de la poser sur une tablette ainsi que la sienne que je lui retira des mains. «  Tu m'as manquée... » Je m'approcha d'elle et l'embrassa en laissant glisser mes mains de long de son petit corps chaud. « Où nous étions nous arrêter la dernière fois ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MAGGIE • Nothing compares 2 u   MAGGIE • Nothing compares 2 u Empty

Contenu sponsorisé

MAGGIE • Nothing compares 2 u Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
MAGGIE • Nothing compares 2 u
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser