-78%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
23.95 € 110 €
Voir le deal

Partagez
 

 this is how a heart breaks (madison)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyMar 18 Aoû 2015 - 1:08

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

this is how a heart breaks (madison) Empty


ain't talking about love





C’est fini. On arrête Andreas, je ne peux plus.

C’est trop dur… Ce n’est pas moi, tout ça…

Je ne me reconnais plus, et j’ai peur putain. J’ai trop peur.

Alors, on arrête. On arrête tout.






Et le pire, dans tout ça ? C’est que quelques heures auparavant, j’avais encore la tête entre ses cuisses. Et quelques heures auparavant, elle était encore en train de gémir, ses mains agrippées à ma nuque comme si sa survie en dépendait. Tout ça, je l’ai bel et bien vécu, cela n’avait rien d’un rêve. Et pourtant, la sentence est tombée, sans que je ne m’attende à rien. A rien putain. Ça m’est tombé dessus de façon tellement impromptue que je me souviens m’être pincé à un moment pour être sûr que je n’étais pas en plein cauchemar.

A quel point ai-je été aveugle ou juste con pour ne rien remarquer ? Pour ne rien sentir venir ? Cette question, je me la suis posée une centaine de fois sur le chemin du retour, et bon nombre de fois ont été accompagnées d’espèces de bouffées d’angoisse que jamais, encore, je n’avais ressenties. Le genre de truc qui donne la nausée tellement c’est renversant. Vous ignoriez ce que ça faisait, d’être largué ? Bande d’ignorants. Ça vous retourne le ventre, la tête, le corps entier. Ca vous fait étouffer et vous donne l’impression d’être une sous-merde, rien de plus, rien de moins. D’une minute à l’autre, vous devenez l’être le plus impuissant de la terre et votre carcasse ne devient qu’un tas d’os, semble-t-il, inutile. Quant à ce qu’il y a à l’intérieur de vous, ça bouillonne, ça saigne, ça meurt. J’ai cru en crever, de cette saloperie.

Ses mots tranchants. Ses regards à la fois désolés et hautains, un mélange tellement foireux, voire même dégoûtant. Une chance que je n’ai pas eu la gerbe, enfin, c’était un bien pour un mal. Au lieu de ça, j’ai frappé. Ce que j’ai trouvé, quoi. Pour finalement la voir s’enfuir et rester comme le plus con des cons dans cette chambre d’hôtel pleine de son parfum. J’ai cru devenir fou. Peut-être que je le suis devenu, d’ailleurs.






Je ne sais pas par quel miracle j’ai réussi à me retrouver à Los Angeles aussi tôt, en fin de compte. Ma vitesse sur la route, peut-être… Toujours est-il que Madison m’avait dit ne pas accepter de fuite pour cette soirée ; alors me voilà, arrivant dans le Westwood au volant de ma chère bagnole dans laquelle j’ai vécu ces deux derniers jours tel un misérable clampin. D’ailleurs, je dois forcément puer. Par chance j’ai encore mon sac dans le coffre avec quelques affaires propres, de quoi me changer chez la Gamma avant de me dédier elle, ou à nous, ou… Enfin bref, je ne sais pas du tout à quoi m’attendre de cette soirée. Ou est-ce plutôt que je ne m’attends à rien. Ouais, c’est surtout ça. J’avoue que j’ai hésité avant de m’y rendre, mais le simple fait de m’imaginer la réaction d’Adélaïde et Chloé en rentrant à l’appart a suffit à me convaincre de ne pas y passer pour directement filer chez Madison. Je sais qu’avec elle, j’aurai moins de contrainte. Je sais surtout qu’avec elle, la soirée sera meilleure. Loin de Grace. Le plus loin possible.

Me voilà alors face à sa porte, mon sac de voyage à bout de bras, attendant que mon amie fasse enfin son apparition. Et quand la porte s’ouvre sur elle, je la regarde un instant silencieusement, avant de finalement prononcer : « Je crois que j'ai besoin d’une douche, et de me changer… Le weekend a été long. » Long. Pour maintes raisons. Et je l’implore presque du regard. Je l’implore de ne pas poser de questions, pas tout de suite, parce que j’aurai tout sauf l’énergie d'y répondre.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyMar 18 Aoû 2015 - 2:18

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

this is how a heart breaks (madison) Empty





ain't talking about love





Mon anniversaire est un évènement qui me permet de me mettre en avant. Et je l’avoue que c’est surtout l’occasion de profiter pour avoir des nouvelles de la part des personnes qui pensent à nous. Un « Joyeux  Anniversaire », c’est rien à faire comme effort qu’une petite minute de sa vie lorsqu’on voit la notification sur les réseaux sociaux ou sur skype. Donc, j’ai été gâtée entre les différentes soirées ou celles groupées avec des amis parce qu’on ne peut pas faire tout le monde sinon on passe toutes ses soirées pendant 1 mois. En parlant de soirée, ce soir, c’est avec Andreas que je vais passer du bon temps. Je me suis remise de ce week-end et je me sens prête à recommencer. Je file dans la cuisine pour sortir ce petit comprimé renfermant ma trithérapie avant d’entendre sonner à la porte. Ça ne peut être qu’Andreas !

« Bouuuh, me regardes pas de suite, je ne suis pas maquillée ! » dis-je en rigolant alors que je plonge enfin mon regard sur le Delta. Et là, c’est… le choc. Je crois que j’ai envie de me frapper d’être aussi joyeuse, pimpante et heureuse… alors que sa mine affiche tout autre message. Quand je me rapproche, je ne peux que confirmer quand il dit avoir d’avoir d’une douche : « A ce stade, je te promets un bain rempli d’huiles essentielles, tu peux en être sûr. » J’ai hésité à proposer un bon joint – des restes que je ne sais pas d’où viennent, je le jure ! Je dois avouer avoir eu un mouvement du cœur assez bizarre quand je glisse ma main dans la sienne. Vous savez… il n’a pas pris de douche depuis un moment, sûrement que le nombre de bactéries est inimaginable… Alors, moi qui suis fragile du système immunitaire, ça m’écœure.

Mais je m’y refuse pour mon ami. Je referme la porte derrière nous et le traine jusqu’à la salle de bain. Je lâche sa main pour m’affairer à allumer l’eau chaude de la baignoire en évitant de le brûler à l’avenir puis je sors une petite trousse de mon armoire de salle de bain pour y faire goûter quelques « ingrédients » de mon secret. « Tu vas sentir bon après ça, tu vas voir ! Et crois-moi que ça n’a pas une odeur pour fille, au contraire, ça me rappelle le gel douche d’un homme quand je me glisse dedans perso’… » dis-je d’une voix rêveuse. J’en passe un sous le nez pour vérifier et y fait tomber quelques gouttes. Puis j’attrape un gel douche, histoire qu’il soit un minimum laver. Je secoue l’eau avec ma main pour mélanger le tout puis me lève : « Voilà, déshabilles-toi, je vais te sortir une serviette ! » J’en sors, surtout, une grande que je pose sur un tabouret. « Je passe d’ici cinq minutes ! Reposes-toi et frottes toi bien hein ! »

Puis je sors de la salle de bain pour lui laisser son intimité.

A vrai dire, j’ai agis sans trop réfléchir parce que je ne voulais pas qu’il pense que je m’imagine mille choses sur les raisons qui font qu’il n’est pas si bien que ça. Mais je suis inquiète, c’est vrai. Ce n’est pas en le forçant que je l’aiderais. Derrière la porte, j’attends sagement un son qui en émane pour être rassurée.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyMar 18 Aoû 2015 - 22:52

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

this is how a heart breaks (madison) Empty

C’est une Madison fidèle à elle-même que je retrouve ce soir, avant même que la porte d’entrée ne soit complètement ouverte. S’il y a bien une chose à laquelle je ne ferai pas attention ce soir, c’est à son maquillage. Non franchement, déjà que d’ordinaire j’ai du mal à y prêter attention, alors là… Je sais juste reconnaître si une nana est belle ou moche quoi, et Madison se situe évidemment du bon côté de ma balance. Lorsqu’elle se rapproche pour flairer les bonnes odeurs que je renvoie, sa mine me confirme son sentiment avant que les mots ne s’échappent de sa bouche. Au moins c’est clair, je n’sens pas la rose. On passera les détails, j’ai pensé à bien d’autres trucs durant ces derniers jours que d’aller dans un lac ou je ne sais quel plan d’eau pour me doucher. Et puis, j’avais encore moins le goût de me payer une chambre d’hôtel. Ce séjour jusqu’au Kentucky m’a déjà coûté assez de tunes comme ça, et une rupture en plus, alors merci pour la douche, mais sans façon. Enfin, jusqu’à aujourd’hui en tout cas… et puis je l’avoue, je commence à me sentir un peu mal dans mes fringues. Jouer au cradoc’, ça va deux jours pour l’aventure et la déprime, mais pas plus. « Je vais me sentir renaître avec tes trucs, là. » Que je lâche alors, avec une légère pointe de sarcasme. Parce que je n’y connais rien aux.. quoi déjà ? Bref, j’espère que ça ne sentira pas trop fort quand même, j’ai horreur des hommes qui empestent le parfum, ce n’est pas pour faire la même chose.

Je la suis jusqu’à la salle de bain sans prendre le temps d’observer son logement, bien trop pressé de redevenir propre. Mes yeux se reposent sur elle, sur ce que ses mains sont en train de chercher dans la trousse. Puis je laisse mon sac tomber sur le sol et me permets enfin de jeter un coup d’oeil à ce qu’il y a autour de moi… Mais la voix de mon amie s’élève pour me rassurer sur l’odeur de son machin-chose à gouttes. « T’en fais pas, » dis-je même si je prie pour qu’elle ait raison, « t’es déjà sympa de me prêter ta salle de bain. » Je ne suis pas un inconnu mais quand même… Je réalise m’être imposé chez elle d’une façon peu convenable. Alors ouais, elle est sympa et même plus. C’est Madison quoi, celle que j’ai toujours connue avec la main sur le cœur, au point de souvent me surprendre. Une fois la serviette disponible, elle m’ordonne de me déshabiller, ce dont j’aurais pu rire si mon corps ne rêvait pas à cet instant d’être dans l’eau. Rien que ça. Juste ça. Adressant un vague sourire à Madison, j’attends ensuite qu’elle referme la porte et me dépêche de me dévêtir pour filer dans l’eau idéalement chaude…

Seigneur. Ça. Juste ça. Rien que ça.

Plus de copine. Mais un putain de bain chaud qui sent trop bon. Heureusement que je n’suis pas une meuf, je crois que je me serais mis à chialer.



Le temps passe, trop vite. Allongé dans la baignoire, le derrière de la tête reposé sur le rebord, je ferme mes paupières et reste un long moment dans cette position, à me vider la tête pour la première fois depuis de longues journées et nuits. C’est un semblant d’apaisement que je trouve, et pourtant, dès que je rouvre mes yeux c’est un vide immense que je ressens. Le même depuis dimanche matin. Depuis qu’elle a osé me lâcher. Et pour ça, je la déteste. Je la déteste.



Une fois lavé, sorti de la baignoire et séché, je me rhabille avec des vêtements propres qui traînent dans mon sac, à savoir un jean et une chemise noire relativement élégante. Face au miroir, j’observe ma sale gueule mal rasée – pour ne pas dire pas rasée et j’en soupire de dépit. Faudrait peut-être que j’fasse un effort… Puis quitte à prendre un bain aux huiles essentielles… J’ouvre alors la porte de la salle de bain et remarque la présence de Madison aussitôt. « Je sais que j’en demande beaucoup mais t’aurais pas un rasoir pour homme ? Ou un ancien que tu n’utilises plus… Enfin pas un qui a servi à… Enfin j’veux dire… » Putain de merde. Je suis vraiment con. « A moins que tu aimes le style négligé. Ça pourrait aussi arranger mon cas. »



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyMer 19 Aoû 2015 - 0:05

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

this is how a heart breaks (madison) Empty





ain't talking about love




Prendre soin de mes amis, c’est comme un passe-temps. Après tout, je ne suis pas allée chez les Gamma Psi pour rien. Ça m’est venu tout aussi naturellement que j’ai trainé mon ami de longue date jusqu’à la salle de bain. Ami, ex, ancien flirt, ami de longue de date… Il a bien des qualificatifs mais ce soir, j’ai voulu avoir mon « pote de soirée ». Mais il semblerait que je vais devoir animer en moi la copine psychologue subtilement et non pas la fêtarde. Parce que derrière cette porte, je suis véritablement inquiète pour Andreas. Je n’arrive pas à me retirer de l’esprit cette image qu’il m’a mise dans la tête. Même notre discussion n’a pas été remplie de ma présence d’esprit, je pensais… je pense à Andreas, à tout cela…


Je ne me suis pas rendue compte du temps qui passait. Je crois avoir dit cinq minutes à Andreas mais quand la porte s’ouvre, je suis surprise de faire face à un homme qui semble bien plus propre sur lui-même. Je lui souris timidement et le regarde en remarquant qu’il allait me parler. Un rasoir. C’est vrai oui ! Je l’observe avant de tendre ma main pour la glisser sur sa joue hirsute : « Hm, tu sais… j’ai de la cire, ce serait parfait pour ça… » Je tente de garder le sérieux mais ce n’est pas possible, je me mets à rire : « Je rigole, oh ! Je n’oserais pas ! » Je me glisse dans la salle de bain pour prendre mon rasoir. Je jette la lame dans le bac de déchets biologiques et sort une nouvelle lame. Je sors la mousse avant de reprendre : « Tu ne veux pas que je te le fasse ? Vu que ce n’est pas adapté à ta superbe mâchoire d’homme, tu pourrais te couper… Et tu as une amie agile en la matière ! »

Elle regarde Andreas avec plus d’attention. Quelque chose a changé en lui. Mais quoi ? Je sais que ce n’est pas quelque chose de physique. C’est plus profond que ça. Mon regard trahit mon envie de savoir mais je ne peux pas lui demander ouvertement. Ce n’est pas à moi d’en parler la première…



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyJeu 20 Aoû 2015 - 19:54

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

this is how a heart breaks (madison) Empty

Je m’immobilise entre l’encadrement de la porte quand elle se rapproche pour effleurer ma joue du bout de ses doigts. Un rapprochement que je n’ai pas vraiment le temps d’intepréter, bien qu’il me rende sérieux, pendant ne serait-ce qu’une seconde ou deux. Et puis Madison sort une blague qui m’arrache un rire nerveux. J’ai encore réussi à échapper à la cire malgré mes colocataires complètement barjos et c’est une grande chance, j’espère qu’elle durera encore très longtemps. « Si tu veux m’arracher la gueule, il y a plus simple et ça se trouve dans un bar. » Je réponds, de façon un peu amusée. Et je la suis du regard quand elle retourne dans la salle de bain pour y chercher un truc qui s’avère être un rasoir. Bon, j’en conclus qu’elle préfère le style propre et rasé qu’à moitié négligé… Finalement, je m’en satisfais. Ce n’est pas comme si j’avais l’habitude de me voir avec une barbe de cinq jours sur la tronche, et entre nous, je n’en suis pas du tout fan. Quand mon amie me propose de le faire elle-même, j’attrape le rasoir pour en regarder les deux pauvres lames, moi qui suis habitué aux cinq. Mes yeux se relèvent alors sur Madison et j’affiche un air perplexe. « Mais es-tu habituée à raser la mâchoire d’un homme ? » Je ris un peu et finis par lui tendre son objet de torture avant de m’asseoir sur le rebord de la baignoire, face à elle. « Je te fais confiance, j’espère que je n’aurai pas à le regretter… Ça pourrait te coûter cher. » En réalité, je me voyais très bien le faire moi-même, après tout un rasoir reste un rasoir et je suppose qu’il vaut mieux passer d’un complexe à un simple plutôt que l’inverse, ce qui pourrait s’avérer risqué aux premières utilisations… Mais je n’sais pas pourquoi, j’ai cette envie de me laisser faire ce soir. Et cela va sans dire que Madison est loin d’être une présence désagréable, au contraire. Ou peut-être est-ce juste une espèce d’envie suicidaire qui se manifeste… Prions pour qu’elle ne m’arrache pas la tronche, quand même.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyVen 21 Aoû 2015 - 3:00

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

this is how a heart breaks (madison) Empty





ain't talking about love




Je ris encore de ma blague quand Andreas lâche une proposition pour le moins intéressante : s’arracher la gueule. Boire, tout ça… « Ce sera pour tout à l’heure ça ! Je note que tu es prêt à faire des folies ! » Puis je me lance dans l’acquisition de mon rasoir propre avant de proposer au Delta de m’occuper de lui. Ce n’est pas que je doute de ses compétences, particulièrement de son agilité, simplement je me dis que ça serait une façon pour tous les deux de discuter ensemble : enfin, surtout pour moi. Andreas me pose une question tout à fait légitime mais ma réponse manque cruellement de sérieux : « Raser, pas vraiment… Autre chose, peut-être ! » dis-je avec un petit clin d’œil pour sous-entendre une autre activité. Bien évidemment, il se doute bien que ça n’a rien de sadique. Au contraire…

Je prends le rasoir et la bouteille de mousse. Ce n’est pas vraiment de la mousse pour raser mais bon… J’allume le débit d’eau de la baignoire puis je mets une noisette de mousse dans ma main : « Mooh, pauvre chéri… Ne t’en fais pas, j’ai de superbes pansements avec des petites fleurs dessus ! » Le sourire narquois aux lèvres, je dépose mes mains sur les joues d’Andreas pour étaler la mousse. Je passe sous son nez, sur son menton et étale le reste dans son cou. « Allez, maintenant, tu ne bouges plus, d’accord ? Et si tu veux me parler, c’est seulement pour crier la souffrance quand je t’arracherais la peau ! » En toute ironie, évidemment.

Je pose mon doigt sous le menton d’Andreas pour qu’il me regarde alors que je passe avec douceur le rasoir sur sa joue droite. Je nettoie le rasoir puis recommence en faisant attention à ne pas lui faire mal. Je répète inlassablement l’opération jusqu’à ce que son visage ne soit que douceur. Je souris : « Woaaa… Tu caches ta beauté sous ta barbe, sexy dis donc ! Si tu veux, je peux te faire le même forfait pour les jambes, je suis sûre qu’elles en ont besoin ! » Je tire la langue alors que je prends la serviette pour qu’il s’essuie la peau. Je lui tend de la crème hydratante : « Mets ça, ça te fera du bien. » Puis je vais dans mon armoire de salle de bain pour sortir une brosse à dent propre : « Tiens, quand tu auras terminé, tu viendras dans ma chambre, je vais terminer de me maquiller. »

Je dépose un baiser sur sa joue fraichement rasée. Puis je m’en vais dans ma chambre pour étaler tout ce qu’il me faut pour ressembler un peu à quelque chose !



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyLun 24 Aoû 2015 - 0:30

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

this is how a heart breaks (madison) Empty

“Autre chose, peut-être !” Et je suis censé prendre ça comment, moi, si ce n’est comme un énième sous-entendu me rappelant que Madison n’est plus – ou n’a peut-être jamais été – cette fille coincée avec laquelle j’avais l’impression de sortir, il y a deux ans en arrière ? Je n’ai jamais compris où j’avais fauté, à l’époque, mais Madison restera éternellement cette fille que j’ai manquée, d’une façon ou d’une autre. Avec elle, il y a toujours comme un goût d’inachevé et il est facile de deviner pourquoi. « Vaut peut-être mieux ça que l’inverse. » Je réponds en haussant les sourcils, un brin amusé. Elle s’approche de moi, prépare ce qu’il faut et commence à étaler la mousse sur le bas de mon visage avec une douceur qui me prouve qu’elle est attentionnée ; voilà qui suffit à me rassurer pour le moment. « Je ne m’en fais pas… Le sort de ta vie est entre tes mains de toute façon. Ça devrait t’inciter à être douée. » Mon regard retrouve le sien, un peu plus provocant encore, et je décide de me laisser faire dans une immobilité quasi-parfaite.

Sans grande surprise, Madison ne me fait pas mal. Je n’ose pas beaucoup pour regarder le résultat dans le miroir, de peur qu’elle me charcute en même temps, mais je suis plutôt confiant. Quelques minutes passent ainsi, jusqu’à ce que sa voix me réveille presque. A l’entendre, je suis un nouvel homme. Si seulement elle pouvait avoir raison, au moins cette fois, ça m’aurait énormément arrangé. Mais ce n’est pas le cas, je suis juste un peu plus léger et mon apparence n’est plus celle d’un pauvre baroudeur raté mais bel et bien celle du Andreas que j’aime montrer au monde. Passant ma main sur mes joues pour en constater la douceur, je regarde ensuite Madison la blagueuse avec un air moqueur. « T’en as d’autres des idées de génie comme celle-ci ? » J’attrape le tube de crème hydratante qu’elle me propose et m’en mets sur le bout des doigts après avoir vérifié l’odeur – plutôt agréable. Je fais partie de ces hommes qui prennent soin d’eux au point d’ajouter des crèmes dans leur caddie et j’en ai absolument pas honte, bien au contraire. Madison me file ensuite une brosse à dents propre, sur laquelle je ne crache pas, et disparaît de la salle de bain à nouveau. Choyé comme un gamin, je ne me fais pas prier et termine de me préparer pour la soirée.

Je ne cherche pas longtemps sa chambre puisque celle-ci est juste à côté de la salle d’eau. La blondinette est effectivement en train de se maquiller face à un miroir de coiffeuse, quant à moi je jette un regard explorateur dans les quatre coins de la pièce, plutôt spacieuse et jolie pour être celle d’une étudiante, mais quand je repense au portrait et au compte en banque du propriétaire, je me dis que ce n’est pas si surprenant que ça. M’installant à côté d’elle sur le siège, je m’affale un peu sur la table de maquillage et observe ensuite ses faits et gestes minutieux à travers le miroir. « Je ne te l’ai pas encore dit au fait… Mais joyeux anniversaire. Avec un peu de retard et toutes mes excuses. » Le sérieux sur mon visage laisse place à un petit sourire quand elle croise mon regard. « Je n’ai pas de cadeau à t’offrir mais si je peux me rattraper de la quelconque des manières, n’hésite pas. » Et je crois que je serais véritablement prêt à tout ce soir, n’ayant plus aucune barrière à ne pas franchir.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyMar 25 Aoû 2015 - 21:08

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

this is how a heart breaks (madison) Empty





ain't talking about love
L’inverse… Oui, c’est souvent ce que les gens pensent à mon égard. Que si je refuse, c’est parce que je suis coincée. Non, en réalité, il y a deux bonnes raisons. La première, je ne suis pas une salope qui couche comme ça. Deuxièmement, j’ai le VIH depuis bien deux ans et je suis bien trop « responsable » pour en parler à la personne avant ça et vu que je ne veux pas que tout le monde le sache, ça réduit toutes les possibilités. A vrai dire, je n’avais jamais compté le faire avec Andreas parce que j’avais bien trop peur de sa réaction, du fait qu’il ne veuille plus me voir à cause de ça. Et je me dis que si notre relation n’a pas duré il y a plus d’un an, c’est bien à cause de ça. Je ne suis jamais parvenue à le dire à Andreas. Je lui jette un regard noir, mais peu sérieux, quand il me provoque. Comme si une petite coupure allait la fin du monde. « Fais pas ta chochotte ! » dis-je pour terminer la conversation alors que j’entame les « soins ».

Je ris légèrement quand il me retourne l’idée de lui raser les jambes. Une idée de génie ? J’en ai bien d’autres. « J’ai pensé à l’idée de te raser les poils de fesses mais je tenais trop à ma santé mentale, tu vois ? » Je me pince la lèvre pour retenir cette bouffée d’hilarité. C’est à la fois méchant mais taquin, je n’oserais pas me moquer de ce fessier. Oh non…
Je m’enfuis dans ma chambre pour m’occuper de moi. Je n’ai même pas eu le temps de terminer mes préparatifs sur ma petite personne. Et il faut dire que pour une fille, ce n’est pas cinq minutes qu’il faut contrairement aux hommes. Je ne cache pas le fait que j’enfile un soutien-gorge push-up dans l’espoir d’attirer l’œil même si je sais que je ne peux pas faire de folies.

Andreas entre dans la chambre, il est prêt, cela ne m’étonnes pas. Je lui offre un petit sourire avant de me concentrer sur mon maquillage. Je m’arrête quand même quand Andreas me souhaite un bon anniversaire. « Oh ce n’est rien, tu sais, le message compte beaucoup, tu as pensé à moi, ça fait plaisir ! », je glisse ses quelques mots jusqu’à ce qu’il me propose de se rattraper comme il le peut. C’est là que ça fait tilt dans ma tête. Et on ne peut pas dire qu’il dit ça dans l’oreille d’une sourde : « Ouaip’, tu peux ! » dis-je avec amusement alors que je finis la touche finale de mon eyeliner. Je passe un petit coup de mascara avant de le regarder droit dans les yeux. « Je veux que tu me dises pourquoi tu faisais une tête d’enterrement en arrivant ici sans compter le fait que tu puais comme un clochard ! Et je veux que ce soir, tu n’aies aucune limite à la folie qu’on va mettre dans tous les bars de Los Angeles ! »

C’est bien joyeusement que je dis ça. Mais c’est pour cacher l’éventuelle idée d’une histoire bien moins amusante. Je  sais parfaitement que ce n’est pas l’idée que je suis malade qui l’a rendu ainsi. Non, il y a autre chose, mais quoi ? Je n’ai pas envie de le retrouver en larmes avec de l’alcool dans le sang, c’est mauvais pour la soirée, sinon ! Je m’éloigne de lui pour ouvrir mon placard où une immensité de chaussures se tient devant moi… Mais je reste toute ouïe à Andreas…




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyVen 28 Aoû 2015 - 21:27

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

this is how a heart breaks (madison) Empty

J’aurais pu venir avec un cadeau, mais je ne l’ai pas fait. Elle aurait pu m’en vouloir, mais ce n’est pas le cas. En résumé, je m’en sors plutôt bien. C’est une chance qu’elle fasse partie de ces gens qui pensent que les messages sont plus importants que les présents ; j’en connais des tas qui auraient fait la gueule moi, mais fort heureusement Madison est trop bien élevée pour me tenir rigueur d’un truc aussi superficiel. Je lui laisse donc l’opportunité de réclamer quelque chose, n’importe quoi qui pourrait lui faire envie. Je suis persuadé qu’elle saura trouver quelque chose. Autant les mecs chercheraient trois plombs avant de demander bêtement un jeu vidéo, autant les nanas savent être bien plus rapides sur ce coup.

Mes yeux l’observent avec une attention toute particulière quand elle dessine le bas de ses paupières à l’aide d’un crayon noir foncé dont j’ai oublié le nom… A moins de l’avoir toujours ignoré, ce qui est aussi fort possible. Toujours est-il que mademoiselle ne perd pas le nord, me demandant des explications sur cette apparence qui était la mienne une heure auparavant. Elle semble tellement joyeuse et loin de tout ce que j’ai pu vivre ce weekend que j’en perds davantage l’envie de lui dire ce qui s’est passé. Néanmoins… Que pourrais-je bien lui dire d’autre ? Que j’ai passé des journées de merde ? Elle me demanderait des explications. Je ne trouverais rien d’autres à dire pour éviter la vérité. Peut-être qu’elle mérite simplement de savoir, en espérant que ça ne la mine pas pour le restant de la soirée et surtout, qu’elle ne me prenne pas en pitié après.

Madison se lève et va chercher je ne sais quoi dans son placard. Je lâche alors son regard, me redresse un peu et attrape un gros pinceau de maquillage qui traînait par là pour le manipuler. « C’est terminé avec Grace depuis dimanche. Elle est restée là-bas et moi j’ai pris les longues routes pour rentrer… du coup ça a pris un peu de temps. Et ça explique ma sale gueule de tout à l’heure. » Les sourcils froncés et le cœur serré à cause de mes mots qui affirment pour la première fois à voix haute ce qui s’est passé, je tente cependant de relativiser et de faire bonne mine face à Madison. C’est pourquoi je tourne mon visage vers elle et esquisse un petit sourire rassurant. Ce n’est pas très dur étant donné qu’elle est la sympathie et la douceur incarnées. Mais ce qui attire très vite mon regard, c’est le nombre hallucinant de paires de chaussures qui semblent habiter son placard. J’en reste abasourdi. « Oh putain, me dis pas que tu les mets toutes ? » Bah quoi, c’est impossible non ?



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyDim 8 Nov 2015 - 6:01

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

this is how a heart breaks (madison) Empty





ain't talking about love
Le choix est difficile pour la simple raison qu’il y en a trop qui iraient avec ma tenue. Et je dois avouer que mon esprit est bien plus occupé par Andreas. Je sais depuis qu’il est arrivé qu’il y a quelque chose, mais je n’ai pas osé jusqu’à maintenant. Le silence démontre l’hésitation du Delta à me parler de la situation mais finalement, les mots sortent. Je suis choquée d’entendre ce qu’il me dit étant donné que Grace et lui semblaient très amoureux. Surtout Andreas, j’étais contente pour lui qu’il soit attaché à une fille au point de se poser. Mon regard rencontre le sien, je reste sans réponse. J’essaie de digérer la nouvelle fulgurante. Et vu comment il m’en parle, je suis la première à le savoir. Un honneur comme un malheur. Je n’aurais pas espéré ça pour lui… Son sourire apaise mes inquiétudes mais pas totalement.

Je n’ai même pas répondu à ce qu’il a dit, je n’ai pas osé réagir oralement. Je me contente de rire quand il voit mon immense armoire remplie de chaussures. Je l’admets volontiers : j’en ai beaucoup. Je me rapproche d’Andreas en passant mon bras autour de ses hanches, me tenant contre lui, ma tête contre lui : « J’ai dû les porter au moins une fois. Je crois… » Je ne suis même plus sûre tellement il y en a. Je décide de prendre une paire de chaussures avec un peu de talons mais pas trop. J’ai envie d’avoir les pieds en bons états à la fin de la soirée. « Je les enfile, et on va tout démonter ce soir ! Je compte bien faire le circuit des fêtards ! » Je ferme mes chaussures et rejoint Andreas et dépose un baiser sur sa joue.

Pourquoi ne pas en parler plus que ça ? Je sais que ça le touche et je n’ai pas envie d’enfoncer le clou. Je pense bien qu’il est mal et j’ai envie de lui changer les idées. Et puis, ça me permet d’éviter la question de ma maladie. Je prends la main de mon ami et l’attire jusqu’à l’entrée de l’appartement pour que je prenne ma carte de crédit. « Tu es prêt ? » dis-je avec un petit sourire en espérant qu’il me suive jusqu’au comptoir, jusqu’à la piste de danse…



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyJeu 19 Nov 2015 - 18:57

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

this is how a heart breaks (madison) Empty

Je devrais remercier Madison de n’avoir pas cherché à en savoir plus sur ma rupture avec Grace. Des tonnes d’autres filles auraient posé plein de questions, mais elle non, et c’est bien l’une des choses que j’ai toujours appréciées chez elle. Son côté altruiste et respectueux. Peut-être que le sujet reviendra plus tard sur le tapis, mais que ce soit le cas ou non m’importera peu ; à ce moment-là, j’aurai probablement bu un certain nombre de verres. La langue sera déliée et les peines du cœur épanchées. Trois jours que j’attends de retrouver Los Angeles pour cocufier le souvenir amer de Grace avec des bouteilles d’alcool. Trois jours que je ne suis qu’un fantôme sur les routes. Il est temps de prendre un tournant ; le premier.

Madison se rapproche et se montre affectueuse, ce que je ne vois pas d’un oeil suspect vu qu’elle a toujours été tactile.

─ Au moins une fois… Ouf, nous sommes sauvés. Je réplique, en riant à moitié pour me moquer gentiment d’elle.

Ce n’est pas comme si elle était la première fille que je croise avec autant de paires de chaussures dans son dressing, mais ça me fait toujours le même effet. Le choc puis le rire. Non parce que je ne vais pas en pleurer ou m’offusquer quand même, c’est leur problème si elles veulent être perdues tous les jours face à la montagne de choix qui s’offrent à elles. Par chance, Mads se décide assez rapidement sur une paire qui n’a guère le temps d’attirer mon attention ; les propos de sa propriétaire m’intéressent bien plus et d’autant plus ponctués de ce baiser sur la joue. Je souris un peu, satisfait d’être chouchouté.

─ J’économisais pour un futur voyage. Finalement ça va partir dans la vodka.

Et j’en rigole, parce que c’est mieux d’en rire que d’en pleurer, paraît-il. Et quand Madison m’entraîne vers l’extérieur, je l’attire vers moi, pose le bout de mon index sur son front et la regarde de haut, fièrement.

─ Madison Fawcett, crois-moi, tu te rappelleras de cette soirée longtemps.

Pas besoin d’alcool pour déjà me sentir pousser des ailes. J’ai tellement besoin de sortir, d’oublier, de penser à autre chose. M’amuser, avec elle ou avec le monde, tant que mes démons s’éloignent. Nous prenons ma voiture et je conduis jusqu’au South, à la recherche d’un premier bar à aller vider. Ma grande connaissance du quartier nous vaut de vite trouver notre bonheur, et c’est avec mon bras autour des épaules de Madison que nous rentrons dans le bâtiment, quelques minutes plus tard.

Il est animé, plein de gens heureux, insouciants, visiblement déconnectés des soucis du quotidien. Autrement dit, c’est parfait.

─ Je paye la première tournée, annoncé-je à l’oreille de la jolie blonde, des shooters pour se mettre bien, t’en dis quoi ?



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyLun 30 Nov 2015 - 0:01

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

this is how a heart breaks (madison) Empty





ain't talking about love

Je suis prête à me défouler, à profiter de mon premier soir où j’ai 23 ans avec mon ami. Seulement, est-ce qu’Andreas est prêt ? Je le regarde dans un air de défi en espérant qu’il réponde positivement. Chose qu’il fait en soulignant qu’il comptait voyager avec cet argent : « Bah tu peux toujours économiser pour plus tard. Et en plus de ça, tu pourras m’emmener ! » dis-je joyeusement alors que nous prenons le chemin en direction de sa voiture. D’ailleurs, Andreas me surprend en me rapprochant de lui, accélérant irrémédiablement le rythme de mon cœur. Je le regarde profondément avec un petit sourire complice. Une soirée inoubliable ? Je ris clairement : « ça dépend de l’état dans lequel je finis avec toi à la fin de la soirée ! » Je lui fais un petit clin d’œil, histoire de s’amuser un peu.

Sur le chemin, je m’amuse à le taquiner un peu mais c’est une fois dans le bar, que la vie prend un autre sens pour nous deux. Les gens sont déjà prêts, ils sont déjà dans un état second, un état dans lequel nous serons bientôt. Mon regard plane sur la foule alors qu’Andreas me guide jusqu’au comptoir. Son souffle vient raisonner à mon oreille, dans une mélodie qui me plait bien. Mon regard rencontre à nouveau le sien, on parle la même langue ce soir : « ça me va pour la tournée… »  Je fais une petite moue et pose mon doigt sur les lèvres de l’ancien Delta : « Mais tu me laisses commander, j’ai ma petite idée… On va se mettre bien, tu vas voir ! » Ou ne pas donner l’impression que je suis habituée à ce genre de soirée ?

Je l’admets volontiers que j’ai pu avoir des soirées un peu trop alcoolisées, que j’ai vomi mes tripes. Un véritable état dans lequel on peut facilement trouver une Alpha Bêta. Mais une Gamma Psi, sérieusement ? La différence, c’est que c’est occasionnel pour moi. Ce n’est pas tout le temps, seulement les occasions justifiés. Ma main quitte les lèvres d’Andreas pour faire signe à la serveuse. Je me sens excitée à l’idée de ce que je compte commander. La serveuse s’approche de nous, elle a entendu la proposition mais je la stoppe directement en me penchant vers elle : « On veut deux mètres de rainbow shot. Vodka, bien sûr ! »  dis-je d’un air plus que satisfait. Je compte bien payer mes verres aussi mais plus tard, on commence à peine !


Elle commence à sortir les différents sirops et jus sans oublier la bouteille de Vodka. Mon regard s’attarde sur sa poitrine avant de mettre toute mon attention sur Andreas. Après tout, s’il est là ce soir, c’est que je le veux… qu’il soit là. « T’es sûr de pouvoir suivre ? Je suis sûre que les Delta se donnent un genre mais que vous tenez pas vraiment l’alcool en fait. »  dis-je d’un air purement provocateur. « Je t’en veux pas si tu me laisses tout boire ! » Ma langue claque contre mes dents, histoire de rajouter une couche, finale, à mon petit jeu. J’ai envie de m’amuser, de me changer les idées mais par-dessus tout, lui changer les idées. Quitte à ne plus être la fille innocente dont j’essaie de donner l’impression… Enfin, j’essaie en temps normal.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptySam 5 Déc 2015 - 16:33

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

this is how a heart breaks (madison) Empty

On va se mettre bien, tu vas voir ! Je veux voir ça, oui, mais je n’en doute pas qu’on va se mettre bien. Puisque je le veux, et quand je veux quelque chose de ce genre, je l’obtiens à tous les coups. Rien de plus simple que de se mettre bien dans un bar, avec une jolie fille à ses côtés. Franchement, que demande le peuple ?

Au comptoir, la serveuse s’approche rapidement de nous et Madison commande deux mètres d’alcool. Je souris, faisant voyager mon regard de l’employée à Mads et de Mads à l’employée, vite affairée à nous servir. Elle se débrouille bien, comme toutes les autres barmaids. J’aurais bien aimé savoir servir l’alcool comme ça, avec autant de maîtrise, mais on ne peut pas être doué dans tout à ce qu’il paraît. Ouais, chacun son truc. Certains servent bien, d’autres boivent encore mieux. Aucune hésitation quant à ma place. Aucune hésitation non plus sur ma réponse à la remarque de Madison…

─ Au pire si je tiens mal l’alcool, je sais que tu sauras prendre soin de moi.

Je hausse les sourcils, affichant un petit sourire en coin malicieux. Allez savoir si je tiens bien ou non, tout ce que je sais c’est que je sais m’amuser et ça, mes amis, c’est le plus important.

─ Et puis l’université c’est loin derrière moi maintenant. J’ai laissé de côté mon déguisement de Delta.

Comme s’il avait s’agit d’un déguisement… Non bien sûr, ça n’en était pas un, pas pour moi en tout cas. Je me moque juste un peu de toute cette frénésie étudiante que j’ai tristement quittée pour me retrouver de plain-pied dans le monde professionnel, quant à lui nettement plus impitoyable. Mais ça ne me fait pas peur, je crois même que j’aime ça. Différemment. Et Madison est encore une étudiante alors… Autant en profiter pour la charrier un peu. Sans rancune, car je les ai toujours secrètement aimé, ces Gamma Psi. Quand les shooters arrivent face à nous, j’en saisis un aussitôt et attends que miss Blondie en face de même.

─ Aux sages petites Gamma Psi ! Enfin sages, j’attends toujours de voir si vous l’êtes autant que vous le prétendez.

Et j’affiche un large sourire triomphal avant d’apporter le verre à mes lèvres… Cul sec !! Je le repose vite sur le comptoir et regarde un moment Madison, en silence, avant de déclarer :

─ Du coup, mon défi pour ce premier verre : montre-moi que tu n’es pas aussi sage que ça.

Ha ha ha. C’est parti, Madison.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyJeu 10 Déc 2015 - 0:40

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

this is how a heart breaks (madison) Empty





ain't talking about love

Prendre soin de lui ? La nature humaine ne m’a pas donné le bon sens de ce terme dans les premières secondes qui ont suivi les mots du jeune homme. J’ai imaginé des soins plus… intimes, plus sensuels, et je ne pense pas avoir besoin d’un long discours pour exprimer ce qui m’est passé par la tête. Mon hésitation prend fin dans un petit sourire pour assurer ses dires : « Avec plaisir… » Non pas sans penser à tous les sens possibles…
Mon regard se met en alerte sur Andreas. Savoir qu’il a « quitté » cet habit de Delta, l’habit de l’homme qui ne se pose pas, de l’homme qui brise des cœurs après vous avoir séduire le cœur. A vrai dire, je le crois parce que sa relation avec Grace en est la preuve. Mais est-ce que cette rupture ne va pas tout chambouler ? Après cette soirée, je l’aurais à l’œil. Très probablement… « Intéressant ! Je peux espérer ne pas me faire voler mon cavalier de soirée par une petite mijaurée superficielle ! »
Quelle snobinarde je fais ! Après tout, les Alpha Bêta se monopolisent la réputation de bonnes fêtardes ! Je pense que nous pourrions avoir ce titre, car nous savons nous amuser ! Simplement, on sait se modérer et cela pendant des occasions véritables, aux bons moments. Ce soir, c’est le bon moment. J’aurais pu faire une énorme fête mais non…
Je prends mon verre de shot et le lève face au toast qu’annonce Andreas et me fait rire à m’en faire couler du liquide sur le bout des doigts : « Aux Gamma Psi à la fois sage et fêtarde ! » dis-je gaiement en buvant mon shot de vodka cul-sec. Je passe lentement ma langue sur le bout de mes doigts humides d’alcool. Quand je repose mon regard sur Andreas, je sens un frisson me prendre. Mes doigts encore proche de mes lèvres, je me rends compte de mon attitude.

Je ne peux pas accuser l’alcool… de m’en foutre totalement !

« Je ne suis pas aussi sage que ton estime des Gamma Psi. Parce que vous nous voyez comme des Saintes Nitouches ennuyeuses ! En réalité, on a juste plus de classe, d’élégance et on est altruiste, tout ça, tout ça… Se prendre une mine avec un garçon est déconseillé seulement si on veut lui plaire mais je sais que c’est déjà le cas ! » Je tire le bout de ma langue dans sa direction pour le taquiner.

Je reporte mon attention sur les deux mètres de Vodka, je reprends un verre à shot et déclare presque solennellement : « A une nouvelle année avec encore plus de folies ! Avec une résolution de réussite, de sexe et de bonheur ! » Et à nouveau, je bois rapidement un shot. Des frissons me parcourent…
Plusieurs fois même…

Deux mètres, ce ne sont que des amuses bouches pour notre soirée ! D’ailleurs, je ne me vois pas rester ici à boire. J’ai envie de m’amuser ! Je regarde Andreas avec un petit sourire enjôleur : « Tu m’emmènes danser ? »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyDim 13 Déc 2015 - 2:40

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

this is how a heart breaks (madison) Empty

Moi ? Préférer une petite mijaurée superficielle à elle ? Y a-t-il un message caché ? Je réfléchis un peu… et bon, un souvenir me vient, c’est vrai. Comment ai-je pu espérer un jour, que Madison oublie cette malheureuse soirée de Noël où, loin de ma volonté, je le soutiens, mes lèvres sont entrées en collision avec celles de mon ancienne colocataire, nettement plus superficielle qu'elle ? Sous son regard, sinon cela n’aurait pas été drôle… J’avais oublié, moi. Ou presque… Mais là, elle me le rappelle de plein fouet. Heureusement, elle utilise l’humour. Je suis sauvé et peux en faire de même.

─ Tu peux espérer oui. Pour l’instant, personne ne te fait de l’ombre.

Mieux vaut en rire qu’en pleurer non ? Cette dualité entre les Alpha et les Gamma m’a toujours amusé plus qu’autre chose, moi. Autant certains Delta ne jurent que par les Alpha, autant moi j’ai toujours eu tendance à élargir le plus possible mes horizons. Bon, pas trop non plus, faut pas déconner. Mais Alpha ou Gamma, quelle différence ? Il y a du bon dans les deux. Les premières sont des proies plus faciles à conquérir, les secondes ajoutent du challenge. C’est comme ça que je vois les choses et il faut savoir apprécier chaque profil.

Une fois le premier shot de vodka passé, je m’éclaircis la gorge et repose mon regard sur Madison qui s’explique sur sa nature sage-mais-pas-tant-que-ça. Parce que nous les Gamma on a aussi une gorge où l’alcool peut couler à flot et un cul à tâter par-dessus le tissu, faut pas croire. Non mais j’croyais rien, moi… Enfin, juste ce que je voyais, quoi. Quand elle prétend savoir qu’elle me plaît, je m’amuse à hausser les sourcils d’étonnement.

─ Ah bon, tu sais ça ? Pourtant de l’eau a coulé sous le pont depuis que t’as rompu avec moi… Qui sait, tu as peut-être perdu une partie de ton potentiel à mes yeux.

Je souris finement, me retenant d’ajouter que des filles loin du type Sainte Nitouche, j’ai eu l’occasion d’en voir passer dans mes draps ou ailleurs, depuis notre relation à elle et moi. Enfin je me retiens, par affection pour elle. Et puis ses nouveaux propos (qui mentionnent du sexe) ont le don de ré-accaparer toute mon attention. Pourquoi ça me choque toujours de l’entendre parler de ça ? Madison Fawcett qui se souhaite une nouvelle année heureuse, réussie et sexuelle, où va le monde… Je vide un nouveau verre, en me souhaitant la même chose intérieurement. Puis vient le moment où elle veut aller danser. Je regarde derrière moi, constate que la foule danse un peu plus loin - dieu soit loué - donc je me décide à l’emmener là-bas. Qui a dit que je n’aimais pas danser, de toute façon ? Madison le sait elle-même, que ça me plaît, pour avoir été plusieurs fois en boite avec moi.

Une fois fondus dans la masse de gens, je me rapproche d’elle et commence à danser sur le rythme de la musique. Je sens l’alcool me monter à la tête et c’est agréable, presque divin comme sensation. Ça me fait oublier tout le reste… Tout ce qui n’a pas de lien direct avec Madison, car c’est elle que je fixe du regard, avec un petit sourire satisfait. Lentement je déboutonne le haut de ma chemise, et tout aussi lentement je viens coller mes lèvres contre son oreille.

─ Montre-moi comment tu danses. J’ai un peu oublié.

Et je m’écarte d’elle, semi-rieur, attendant qu’elle fasse plaisir à mes yeux et à ceux des autres hommes s’ils le veulent. De toute façon, je sais ce que je vaux, dans cette équation. Aux yeux de Madison. Les autres n'ont aucune chance ce soir.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyLun 25 Jan 2016 - 2:43

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

this is how a heart breaks (madison) Empty





ain't talking about love

Je suis rassurée qu’il me dit que personne ne me fait de l’ombre. Je ne me retrouverais pas seule… ni pour danser, ni pour boire et encore moins pour danser. Je sais que je peux être aussi douée dans ce genre de danses… J’espère le faire d’ici quelques minutes mais la conversation avec Andreas occupe mes pensées, mes mots… Il joue la carte de la provocation, à mes yeux, en insinuant que j’avais peut-être perdu de l’intérêt pour lui. J’intensifie mon regard sur Andreas et ne tarde pas longtemps à lui répondre : « C’est moi qui a rompu ? Et je peux te demander à cause de quoi ? J'appelle pas ça une rupture... Mais on va rattraper ça... J’ai certaines choses en tête… » Un petit message ? Un sous-entendu ? Mes lèvres se tordent légèrement, je sens un frisson parcourir mon échine...

L’image que je viens d’avoir à l’esprit a l’effet d’un tsunami d’hormones que je tente de calmer malgré l’alcool. C’est trop tôt… On vient à peine de commencer la soirée. De toute façon, j’ai mon temps de profiter de lui de bien des manières. Il est là pour moi. D’ailleurs, je finis par obtenir ce que je voulais tout à l’heure : une danse. Sans hésitation, je suis Andreas au milieu de la piste. J’entame lentement une danse pour m’échauffer, un peu sensuelle, mais sans trop rien proposer à Andreas. Jusqu’à ce que mes yeux se posent sur cette main bien malicieuse qui déboutonne sa chemise et offre à mon imagination… Quand il se rapproche, je me sens fondre sur place, cette voix sensuelle m’électrise totalement… Aucun son ne sort de ma bouche alors que mon corps répond à la demande du grand brun.

Doucement, ma main glisse dans mes cheveux et ferme les yeux pour me laisser emporter par la musique. J’ai quelques années d’expérience en danse pour offrir à Andreas des mouvements sensuels, sexy et surtout gracieux. Au bout de quelques instants, j’ouvre les yeux. Je ne tombe pas sur lui et panique quelques secondes jusqu’à ce que je tombe sur cette chemise que je reconnais et dont j’aimerais enlever… On est en public, on se retient… JE me retiens… Je pose ma main sur sa nuque pour me rapprocher de lui, l’autre attrapant la sienne pour la poser dans le creux de mes reins. Je glisse ma main sous le bas de sa chemise, frôle sa peau du bout des doigts… Je lève mon regard sur le visage d’Andreas : « Je peux ? »



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyLun 8 Fév 2016 - 18:40

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

this is how a heart breaks (madison) Empty

Elle me rappelle gentiment que j’ai été un connard dans l’histoire de notre rupture et qu’on devrait rattraper ça avec certaines choses qu’elle aurait en tête. J’ai déjà précisé que c’était gentil ou pas ? Franchement, si plus de filles pouvaient être aussi cool que Madison, le monde serait bien meilleur. Pas que pour sa personnalité d’ailleurs, non… pour tout. Cette fille est agréable.

Sur la piste aussi, voire même encore plus. Je l’incite à se lâcher pour que l’on ne regrette rien et également parce que je sais ce qu’elle vaut en danse ; croyez-moi, ça serait regrettable pour nos yeux à tous qu’elle se retienne. L’alcool doit aider puisque très rapidement et sans hésitation, son corps semble répondre à l’approche du mien. J’ai le souvenir d’une fille très tactile et sensible. Ce genre de détail, on s’en souvient à vie et…

Madison s’électrise un peu sous les spots lumineux et je n’en loupe aucune miette, oubliant véritablement tout ce qui nous entoure. Elle a ce don pour captiver le regard. Des courbes associées à une sensualité pour laquelle on se damnerait. Fawcett ne m’a pas attiré pour rien, à l’époque… Une ou deux danses, entre autres choses, ont dû me séduire aisément. Touché par ses mouvements, je me sens grimper en température et ce, en quelques instants à peine. Madison se rapproche, m’attire vers elle et je me laisse faire volontiers, car il faudrait être fou pour refuser ce genre d’avance.

C’est un peu comme si l’on se découvrait à nouveau sous cet angle, comme s’il n’y avait jamais eu aucune autre tentative. Tout contre elle, je ne lâche pas son regard et profite avec volupté de ce corps à corps dansant. Sa voix s’élève contre la musique et je souris doucement.

─ Tu peux quoi ?

Les Alpha ne posent pas de question, elles foncent. Là est la différence nette.

J’ai bien senti le contact de ses doigts sur ma peau, mais je décide volontairement d’en faire abstraction pour embrayer sur autre chose. Mes doigts s’entremêlent aux siens et ma main située dans son dos glisse davantage vers le bas.

─ Il faut vouloir, dans la vie. Ça rapporte plus.

Espiègle, je colle mon front au sien et viens mêler mon soupir au sien quelques secondes, sans cesser de danser contre elle. Le rythme m’entraîne et je l’entraîne, elle, en digne maître de la suite des événements. Doucement j’avance ma bouche, goûtant bientôt avec parcimonie à sa lèvre inférieure… De quoi réveiller un feu endormi au fond des entrailles.

Je le veux, alors je fonce.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyLun 21 Mar 2016 - 17:19

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

this is how a heart breaks (madison) Empty



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) EmptyJeu 7 Avr 2016 - 11:40

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

this is how a heart breaks (madison) Empty

Je te veux.

Trois mots qui peuvent déclencher une tornade. Ce soir, ils ont l’effet d’une douce décharge électrique sur moi. La timidité de Madison vient d’être percée d’audace ou peut-être qu’il ne s’agit finalement que d’un désir qu’elle ne parvient plus à garder pour elle. Dans les deux cas, cela annonce une orientation plutôt claire pour le reste de la soirée.

Oh Madison…

Madison…


Ses lèvres que j’avais presque oubliées. Sa douceur que même une brute pourrait apprécier, et sa sensualité, encore et toujours elle qui m’entraîne sur le chemin de l’abandon.

Gardant malgré tout un brin de contrôle pour guider ce baiser doux, parfumé, gourmand, jusqu’à une fougue criante de sens pour qui chercherait à comprendre ce qui se passe là, entre elle et moi.

Je te veux, encore. Ai-je oublié de le mentionner ?

J’accuse avec un plaisir malin ses bras autour de mon cou et sa remarque manifestement lascive. Son nouveau baiser, aussi, puis ses mouvements qui n’ont plus grand chose d’une danse bienséante. J’ai du mal à contenir mes propres pulsions ; celle de m’agripper à sa robe au bas de son dos pour mieux sentir son bassin contre le mien et sa poitrine contre mon torse, celle de goûter plus voracement à ses lèvres, sa langue.

Autour de nous, les gens s’amusent, dansent, crient. Ils ne pensent qu’à eux et à leur distraction ; c’est en tout cas ce que j’imagine. Après quelques secondes passionnées, je regarde à nouveau mon amie et tout ce que je décèle dans son regard, c’est l’envie, la tension.

─ Pourquoi rester chez soi quand on peut avoir tout ça ?

J’évoque l’ambiance populaire, la musique enivrante, l’alcool grisant et la chaleur humaine. J’évoque l'adrénaline que j’aime, peut-être égoïstement.  Avec ma main j’attrape la sienne et l’entraîne lentement, en la regardant de temps en temps, vers un coin plus silencieux. Celui, pas forcément très propre, où les filles viennent se repoudrer le visage et où les hommes viennent se soulager des restes de bière avalés. D’autres, comme moi, ont des idées plus déplacées. Contre un mur, je plaque doucement Madison, me colle à elle et l’embrasse à nouveau, dirigeant sans me gêner mes lèvres vers son cou…

─ J’en ai trop envie, murmuré-je dans le creux de son oreille, suavement.

Je ne suis pas désolé d’en arriver là. Je ne le serai pas.
Adieu Grace.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: this is how a heart breaks (madison)   this is how a heart breaks (madison) Empty

Contenu sponsorisé

this is how a heart breaks (madison) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
this is how a heart breaks (madison)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Les logements-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser