Partagez
 

 Vertige [Gia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptySam 13 Déc 2014 - 13:34

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Le vertige, c'est autre chose que la peur de tomber. C'est la voix du vide au dessous de nous qui nous attire et nous envoûte, le désir de chute dont nous nous défendons ensuite avec effroi.
Kundera - L'insoutenable légèreté de l'être.

La nuit est tombée sur la ville, sur cette rue qui pourrait n'être que calme et glacée, un peu sale, un peu vide, si elle n'abritait une boite.

Une boite gay.

Et je suis là... dans la file...pour payer mon entrée. Moi. Je suis là. Je dois être devenue folle? Je dois être devenue malade... je ferme les yeux, je déglutis, je serre les poings. Je compte jusqu'à trois. Rien d'horrible ne va m'arriver... Il ne peut se passer que des... des choses bien. Je ne vais pas faire demi-tour. Personne ne va me reconnaitre. Personne ne va me haïr.

Après de longues hésitations... j'ai décidé de... de céder, de tenter ma chance, d'être curieuse. Ni Grace ni Alice n'étaient là, j'ai pu me préparer en paix, chercher, étudier mon personnage. Je porte la main à ma perruque, y glisse des doigts habiles, habitués, pour vérifier, l'air de rien, qu'elle est bien maintenue en place. Je craignais un peu d'avoir l'air... trop... trop peu. Je ne sais pas. Blonde. Jupe à froufrou. Sandales ornées de feux diamants. Lèvres trop rouges, regard trop noir.

Je suis une autre. J'avais peur d'avoir exagéré... d'être trop maquillée, trop blonde, trop...

Je contemple la foule entrer dans la boite, une boule au ventre. Je n'en ai pas fait trop, moins que d'autres. Pas de cheveux bleus électriques, pas de tatouages sur tout le corps, pas de piercing, pas de pantalon militaire,pas de mini-jupe de cuir... Je suis dans la moyenne. Une autre fille parmi la marée de corps qui s'engouffre, sous le drapeau arc-en-ciel.

J'hésite encore un peu.
Ce n'est pas une bonne idée.
C'est une si mauvaise idée...
Je...

Je me glisse dans le flot, je paie mon entrée, j'entre dans le ventre de la bête. Je reste coite, un moment. Je les observe. Hommes et femmes. Danser dans la lumière bleue qui va et vient. S'enlacer, se provoquer comme si rien, jamais, n'aurait pu interdire à leurs corps de se frôler, de se confronter. Je les regarde rire, sauter, se déhancher, draguer. Il y a... les extravertis, les provocateurs, les discrets, les stars assoiffés de regards...

Une fille à moitié nue me bouscule, me sort de ma contemplation fascinée de deux femmes dont les corps s'épousent à la perfection.

Je ne peux pas. Pas encore. Je ne peux pas me mêler à elles, faire comme si j'étais à ma place, là, sur la piste... Je devrais sortir, partir fuir... Je ne peux pas. Je ne peux plus. Si je pars... Si je pars, je vais me détester, me traiter de lâche. Si je reste... SI je reste... je me le reprocherai... Mais pas ce soir.

Après un dernier regard sur les corps lascifs, provocants, je me fraie un chemin entre les danseurs, jusqu'au bar. Quelque chose de fort... Il me faut quelque chose de fort... J'articule soigneusement, paie, remercie, m'accoude et boit une gorgée, en posant les yeux sur la foule mouvante.

Emue.
Fascinée.
Envieuse.
Dégoutée?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyJeu 18 Déc 2014 - 21:09

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

La vie est un long flot de différents souvenirs que l’on souhaite jeter dans des chutes du Niagara pour ne plus jamais à les revoir, qu’ils disparaissent sans aucun regret pour faire place à des souvenirs beaucoup plus intenses, plus… agréables. J’ai donc décidé de ne pas non plus m’empêcher de m’amuser comme je le faisais, je pourrais me frustrer d’avantage et retomber encore plus bas dans la décadente vie que je menais depuis mes dix-sept printemps.

Mais mon choix peut paraitre centré mais ce soir, j’ai envie de voir des femmes. Pour la simple raison que les femmes ne m’ont jamais fait autant souffrir que les hommes. Que j’aime la douceur, la beauté sensuelle, le féminisme…  Je prenais alors toutes mes chances de mon côté pour trouver celle qui comblera ma soirée de folie. Pas seulement sexuelle mais qui saurait prendre mon âme pour la réconforter.

Les cheveux qui volent aux vents, une robe qui sort du magasin de Louis Vuitton et des bottines à talons en cuir. Une veste en cuir sur les épaules et je me glisse dans la limousine qui m’amène jusqu’à cette boite de nuit, celle que j’ai choisi de posséder pour une nuit. J’entre sans difficulté, un simple sourire, la présentation de ma petite carte où il y avait ma photographie accompagné d’un « V.I.P ». Je laisse vaguer mon regard sur l’ensemble des personnes qui sont déjà là.

Mes yeux se portent tantôt sur des couples, tantôt sur des personnes dont le regard démontre qu’ils sont en chasse, à la recherche d’une personne qu’ils croqueraient pour la nuit. Très vite, mes doigts retrouvent ceux d’une amie, on se connait bien pour s’être croiser énormément dans cette boite de nuit. On va à une table à l’étage, assise contre moi, nous discutons, nous buvons et nous rions. Mes lèvres frôlent les siennes…

Jusqu’à ce que mes yeux repèrent une fille, en bas. Elle est si frêle, son visage si doux à ce que je peux voir. Elle est perdue dans la foule, différente. J’observe cette petite blonde, elle est comme un petit chaton parmi des tigres. Avec plus fort qu’elle ne pourrait l’être. Je n’ai pas vu que j’ai vexé la demoiselle, celle-ci s’en alla en kidnappant même mon verre pour le boire. Je ris en la voyant le terminer.

Tant pis, je vais faire comme la petite blonde, je vais me payer un verre. Je descends sagement les escaliers et je suis déçue de voir qu’elle a payé avant que j’arrive. Je commande un autre Bloody puis je m’approche de la demoiselle, me penche avant qu’elle ne s’en aperçoive : « Tu sembles perdue, ma petite gazelle. » Je laisse mon souffle humide, chaud caresser son oreille. En l’observant, je comprenais que ce n’était pas une vraie blonde.

Rousse. A en croire ses sourcils. C’est dommage… Je recule mon visage pour laisser mes yeux émeraude scruter le visage de la demoiselle. J’observe cette jolie clavicule qui est sous mes yeux, cette épaule que l’on rêverait d’embrasser. Proche de la blonde, mais pas trop, le coude sur le bar, je me penche à nouveau vers elle pour m’assurer qu’elle m’entende : « Tu es venue seule ? » Parce que si ce n’était pas le cas, je serais déçue d’être arrivée en retard…


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyDim 21 Déc 2014 - 19:09

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Mon regard erre, parfois, sur la foule de corps dansants. Mon regard se perd, s'attarde, se détourne. Mais mon corps, lui, reste vissé au bar: je ne suis pas si mal, là, à juste les contempler ou à regarder les rangées de verres et de bouteilles et les gestes assurés des barmans qui servent les clients. La musique est forte, la lumière agressive, et, d'ici, je peux, lentement, me laisser apprivoiser. peut-être, d'ici un quart d'heure pourrais-je danser au milieu de l'essaim?

« Tu sembles perdue, ma petite gazelle. »

La voix domine la musique et se mêle à un souffle contre mon oreille, me faisant sursauter légèrement. Je pivote, pose les yeux sur une blonde sculpturale qui semble me détailler avec autant de curiosité que moi, avec une pointe de curiosité, un peu d'avidité, peut-être?

Gazelle? Un sourire, presque un rire s'impose sur mes lèvres. Gazelle. Celle-là, jamais on ne me l'avait servie…

Perdue? Sans doute, un peu. Par manque d'habitude, ou, justement, par trop d'habitude. L'oiseau dont on ouvre la cage ne s'en envole pas si facilement, souvent, il hésite, attend un piège, se méfie… Moi, je suis cet oiseau-là, paralysé par la crainte de ce qui pourrait venir.

« Tu es venue seule ? »

Peut-être est-il temps de prendre un risque? de battre des ailes? De me penchée par dessus les barreaux de ma cage? Je pourrais tomber, bien entendu… Mais ne suis-je pas venue ici pour ce vertige-là, pour la possibilité de la chute? Je hoche la tête, lentement, en détaillant le regard que je devine clair, sans trop en distinguer la teinte, illuminé qu'il est par des lampes trop bleues. De grands yeux clairs qui sourient, des lèvres qui se penchent vers le rebord du verre que tient une main élégante…

« Et si ce n'était pas le cas ? »

Je sais… je viens de hocher la tête, de confirmer que je suis venue seule, mais, malgré moi, je pose la question, en articulant soigneusement, un peu penchée vers elle. Je pourrais lui demander si elle aussi est venue seule, je pourrais lui demander pourquoi elle pose la question, je pourrais… Poser lein de questions inutiles. Mais son intérêt me réchauffe un peu, me donne envie de lui sourire, pas de l'interroger. Je préfère taquiner.

Il y a tant de poissons dans la mer, si j'étais prise, elle se tournerait vers une autre âme esseulée, bien entendu, mais sera-t-elle honnête? Inventera-t-elle un geste héroïque? Une histoire de combat, une histoire de défaite, un départ héroïque, déçu?

J'attends, curieuse, termine le verre que j'avais commandé, un peu trop vite, sans doute, pour que la chaleur dans ma gorge vienne se joindre à celle de mes joues, à celle qui s'enroule à mes membres.

J'ai osé. Osé venir ici. Me mêler à elles.
Et à présent… à présent, je peux oser jouer…
Echanger des mots, des regards, des provocations.

« Tu trouverais une... autre antilope? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyJeu 25 Déc 2014 - 20:17

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

Mes yeux jaugent cette fille comme une lionne jauge son futur repas. Elle se demande comment elle va pouvoir mordre dans sa chair, où, et si elle l’atteindra à temps. Il faut simplement savoir si cette « gazelle » est la seule ou si elle est accompagnée, un troupeau… c’est plus difficile quand on est un seul prédateur.

« Et si ce n'était pas le cas ? »

Je souris. Ça serait le cas, tu dirais déjà son prénom, ce qui fait que cette personne n’est pas là. Oh, belle blonde, tu es déjà perdue et je compte te faire abandonner à ton sort. Tu me confirmes, tu veux jouer avec moi mais ici, c’est moi qui joue…

« Ce serait grandement dommage… » si tu étais accompagnée, je ne pourrais imaginer la douceur de mes lèvres sur ta nuque.

Parce que mes yeux voient. Ta peau, tes formes… Tu ne le devines pas mais j’ai vu cette perle suintante sur sa peau. J’aimerais tant connaitre ton prénom. Te donner un prénom et fantasmer de celui-ci durant une danse échaudée. Je sens les regards de cette blonde sur moi. Elle veut jouer, elle veut qu’on joue, je veux la faire patienter un peu. A-t-elle peur du temps qu’elle restera ici ? Je ne sais.

« Tu trouverais une... autre antilope? » Je souris.

Un pas. Puis un second. Je suis proche d’elle, plus proche qu’elle ne pourrait l’espérer. Nos vêtements se froissent ensemble. Le bout de mes doigts marche sur le comptoir, en la direction de sa main que je caresse subtilement sans que mon regard ne trahisse cette invasion. On dirait qu’elle est le genre de fille qui n’a pas grande image d’elle-même et que ce soir, elle en joue pour se faire désirer.

« ça aurait pu être… qu’une amie… une accompagnatrice. Dans tous les cas, je sais que… ce serait mal de te laisser dans ton coin. »

Il y a moyen que l’on s’amuse toutes les deux. Toi… moi… une ambiance torride, pourquoi ne pas en profiter ? Nous pourrions monter dans cet espace, en haut… Les personnages importants y sont. Je suis importante. Tu l’es pour moi alors tu l’es aussi pour eux.

« Viens… on va danser… »

Mes caresses sur sa main s’interrompent pour entremêler mes doigts dans les siens. Sentir l’appartenance de cette petite blonde à mon être. Je la tire de ce comptoir, de ce monde. Je l’attire tel le diable dans mon domaine. Nous arrivons dans un espace où l’air y est moins rare, l’ambiance moins chaude pour profiter de l’unique chaleur de son partenaire. Il y a une petite piste de danse, quelques personnes, elles sont sensuelles ces filles. On pourrait l’être aussi. Je tire encore un peu sur ton bras pour te rapprocher des corps, rapprocher ton corps du mien. Le dos de la blonde rencontre mon buste, l’y fait épouser nos formes pour finalement entourer son ventre avec l’un de mes bras alors que mon autre main gardait la sienne.

« Tu sens bon… » murmurais-je à ton oreille pour te faire sentir la chaleur de mon souffle.

Sur le rythme de la musique, nous dansons. Je crois même que nous étions les plus attirantes. Incomparablement désirables.



J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyVen 26 Déc 2014 - 13:28

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

La main de la blonde s'est posée sur la mienne… Mon regard voudrait glisser vers les doigts qui courent sur ma peau mais reste collé au sien: comment s'en éloigner lorsqu'il ordonne presque un "regarde-moi, perds-toi en moi?" Elle approche, nos corps se touchent presque, nos jupes s'effleurent… Mon regard dérive de ses yeux, glissent le long du nez parfait, caresse le sèvres ourlées…

Cette soirée est si dangereuse…
Et je suis si fatiguée de mon existence sage.

« Viens… on va danser… »

Je crois que j'affiche un sourire stupide, alors qu'elle m'entraine. Nous fendons la foule, je la laisse me guider, envahie par la magie de cette rencontre: dans toute la foule, c'est moi qu'elle a choisie? Elle n'hésite pas, elle ne demande pas, elle prend. Je n'ai pas même la tentation de refuser. Elle me déleste du poids des choix, c'est une sensation magique, une liberté toute neuve.

La foule se raréfie, elles ne sont plus que quelques une à danser. Mon regard accroche la sensualité de leurs mouvements, je doute un peu d'être à ma place parmi elles, mais je n'ai pas le temps d'hésiter: son bras m'attire, mon dos est tout contre son corps chaud. Et nous ondulons, nous dansons ensemble. Son bras brulant sur mon ventre enflamme ma chair. je n'ai pas assez bu pour oublier mes inhibitions, mais elle, en quelques mouvements, en quelques secondes, boute le feu à mes peurs.

Je danse. Contre elle. Parmi elle.
Je sens bon?
Les mots murmurés dans mon cou y font naitre un frisson.
Je danse. contre elle. A son rythme.
Nos corps s'épousent, se suivent, se défient, se cherchent…
Et je souris… Je souris comme la folle que je suis.

Ma main, mes doigts se mêlent à ceux posés sur moi, ton souffle dans ma nuque… je goute à ses doigts fins, au poignet mince mais résolu, au frisson de mon dos…. Puis je me détache, me retourne, vient poser sa main sur ma hanche, la regarde, tout en dansant avec elle.

Tu m'as choisie? Moi? Vraiment?
Pour ce soir, pour un jeu, une danse?
Moi… dans toute la foule?
Et je le vois à ton regard qui emprisonne le mien: tu ne regrettes pas.

D'un index encore un peu intimidé, je viens caler une mèche blonde sur ton front derrière ton oreille. Nous sourions… mon doigts glisse dans ton cou. Mais la danse ne me laisse que peu d'espace et de temps. Je lève les bras vers le ciel. Il faut bouger, il faut se déhancher, il faut que nos corps se suivent, se répondent.

Je suis assoiffée. Est-ce la danse? Est-ce toi? Toi qui m'assèches la gorge et me brûle les sens? Mais comment me détacher de la danse et de ta main, comment m'arracher à ce cocon torride que tu nous tisses, d'un sourire, d'un regard? Je danse encore… Encore un morceau. Deux…

Ta chute de rein sous mes doigts, ton dos souple…

Je finis malgré tout par avouer, penchée vers toi, un bras autour de ta taille, le visage contre le tien:

"J'ai soif…"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyVen 26 Déc 2014 - 17:13

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

Bien sûr que tu appréciais. Je n’ai pas besoin de mille expressions pour sentir que tu aimais bien que je sois venue vers toi, jolie princesse. Je me demandais seulement qui était cette fille dans mes bras. Elle ne m’a pas donné de nom, et pour l’instant, j’attendais pour prendre son numéro de téléphone. Je comptais bien passer du temps avec elle. Ce que nous faisons parfaitement bien dans ce carré V.I.P où la place est suffisante pour qu’on se déhanche sensuellement, pour que je démarque mon territoire qui est son corps, son âme. Je la possède à présent. J’aperçois le sourire de la demoiselle, elle est bien et je le suis aussi. C’est une harmonie parfaite. Et le mieux dans cette histoire, c’est que tu l’entretiens, cette flamme, cette sensualité. Elle se tourne, j’ouvre les yeux et l’aperçoit. Mes lèvres s’étirent, un sourire que je lui destinais. Je remonte ma main jusqu’à son visage, caressant sa peau couleur blanche, blanche comme la perle, aussi précieuse… Mes yeux suivent les actions de la jeune femme, j’oublie la fatigue de mon corps, ainsi que la soif, la faim, même le désir charnel car il n’était rien de plus beau que de voir un oiseau comme elle s’envoler. Elle ne danse pas, elle séduit, elle s’envole et plait à tous ceux qui y sont sensibles. Je la suivais avec le même rythme, je tentais d’avoir la même sensualité.

Finalement…

« J'ai soif… » m’avoua-t-elle.

Il est vrai que nous avons dansé. Beaucoup. Je ne saurais dire combien de temps mais les sensations me reviennent. Un besoin de reprendre des forces, d’étancher cette soif qui refroidira mon corps bouillant d’avoir dansé, d’avoir vu l’oiseau s’envoler. Je m’arrête alors…

« On va boire un peu, alors. »

Je lui souris et lui vole ses doigts, sa main, pour l’attirer jusqu’à une banquette. Nous étions seules et c’est ce qui me convenait le plus. Je faisais signe à la serveuse de venir à nous, parce que dans ce carré, c’est le serveur qui vient à nous, pas l’inverse. Délicatement, je glissais mon bras autour des épaules de la jeune femme, croisais les jambes.

« Je te laisse commander… » lui demandais-je.

Je réfléchissais à ce que je devais prendre. Quelque chose de frais. Quelque chose qui me donne de l’énergie. Quand la blondinette a commandé, j’ajoute :

« Pour moi, ça sera un gin tonic s’il vous plait. »

Je lui tends ma carte et la serveuse s’en va s’occuper de notre commande. Je me détends finalement, baissant mon regard sur la jeune femme. Je me tourne un peu plus pour pouvoir la regarder. Je me rends compte d’une chose. Et c’est bien dommage.

« Mon prénom, c’est Gia. »

Je glisse lentement mes doigts dans ses cheveux. Ne me rendant même pas compte de la supercherie. J’étais bien trop concentré sur ses lèvres, sur sa peau.

« Et toi ? » demandais-je en espérant qu’elle ne fuierait pas.

Je ne saurais dire mais j’avais l’impression forte que cette fille se voulait mystérieuse. Son maquillage est si prononcé, ses lèvres si rouges, ses yeux surchargés par le noir. Elle en perdait son naturel et je trouvais cela dommage. Mais comment dire ça alors qu’on veut séduire ? Qu’on veut plaire ? Impossible. La retenue est de mise…


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyVen 26 Déc 2014 - 18:08

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

"Lila"

Lila, c'est l'autre toi, celle que tu n'es pas. Elle est blonde, elle est brune, elle est ce que tu n'oses pas être dans cette boite, elle est celle que tu refuses d'être lorsqu'elle travaille pour gagner sa croute… Lila, c'est l'autre, tout ce qui t'effraie ou te révulse.

Ce soir, tu seras la Lila libérée, celle qui assume ses préférences, celle qui aime les femmes, leurs corps, leurs lèvres… Celle qui craint un peu, aussi, de ne jamais pouvoir redevenir Lola, si elle s'enivre trop de cette liberté-là, de cette ivresse-là…

Lila peut sourire, n'être presque pas embarrassée par la proximité d'une inconnue. Lila peut aimer les doigts qui passent dans ses cheveux, même faux, Lila peut ne penser à personne d'autre qu'à celle qui est là, maintenant, tout de suite, qui s'offre, qui ne complique rien.


La serveuse s'approche, nous sert nos commandes. Son gin tonic, mon martini rouge. C'est étrange, l'atmosphère cosy, la serveuse qui apporte nos boissons… Je n'ai pas l'habitude de ces endroits privilégiés. Je bois une gorgée, les yeux mi-clos, heureuse de me désaltérer. La voir fixer me sèvres ainsi fait éclore une vague de chaleur dans mon ventre, mes joues rosissent un peu, je les sens me trahir, et… je cède à la tentation, à un geste qui en dit un peu trop. Comme pour rattraper une goutte imaginaire de boisson sur ma lèvre inférieure, j'y passe la langue, les dents. Un quart de seconde, à peine… Et mes joues qui s'échauffent un peu plus.

"Tu viens souvent ici, Gia? Tu sembles… habituée. Bien plus que moi."

Son nom sonne étrangement sur mes lèvres. Si court, si féminin.
Et j'avoue, avec un sourire.

"C'est la première fois que je mets les pieds ici…"

Je me blottis un peu plus sur la banquette, contre son bras autour de mes épaules. Ses doigts sur mon épaules me donnent la chair de poule. C'est presque ridicule d'être si vite troublée, si sensible, non? Peut-être même anormal?

Je bats des cils, tente de chasser cette pensée. Je suis Lila. Lila a le droit d'être facilement troublée, de n'avoir besoin que de quelques regards lourds d'évocations pour qu'un incendie s'allume en elle… Elle a le droit de se l'avouer… Elle a le droit de s'essayer à plaire, à entretenir ce feu-là..; Le droit de plaire, de désirer, de l'être…

" Je ne savais pas trop à quoi m'attendre. "

Je ne m'attendais pas à toi…

" C'est… c'est une bonne surprise."

... Des paroles d'une banalité folle, bêtes à en pleurer...
Et si je l'ennuyais?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptySam 27 Déc 2014 - 17:50

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

Lila. C’est un joli prénom. Très original, même. Je lui souris parce que je suis contente de pouvoir enfin mettre un prénom sur son visage. Ce dernier, je l’observais avec attention, j’essayais de la découvrir au travers de ces réactions, de ces mots. Le seul moment où mes yeux se détournent d’elle, ce fut quand la serveuse apporta nos verres et que je le vidais totalement en une seule fois. J’avais véritablement trop soif. Sa présence, la danse, l’ambiance… ça me donnait tellement chaud.

« Tu viens souvent ici, Gia? Tu sembles… habituée. Bien plus que moi. » me demanda la petite blonde.

C’est vrai que… je me sens à l’aise. J’y suis souvent venue mais ce n’est pas la seule boite de nuit que je fréquentais. Il y en avait tellement et j’ai offert tellement de nuits au monde décadent.

C'est la première fois que je mets les pieds ici… Je vois…

Je pense qu’elle se donne enfin du courage pour venir, pour assumer un peu sa sexualité. La raison qu’elle s’est trop maquillée. C’est tellement dommage. Je suis sûre qu’elle était encore plus belle sans ces artifices.

« Je suis habituée aux boites de nuits, je ne vais pas forcément dans les boites gay. Mais… ce soir, je suis plutôt heureuse d’être venue. » souriais-je.

Elle est réceptive à ma séduction, à mon envie d’être le centre de son monde durant une nuit. Du moins, la durée n’importe pas vraiment. Seulement le moment présent. Et je sais qu’elle apprécie, je le ressens, je la devine. Elle a envie de se dévoiler, elle a encore du mal. Lila, c’est ça ? Laisse-toi aller avec moi, je ne te jugerais jamais.

« Je ne savais pas trop à quoi m'attendre. » Oh ?

Je ris à moitié, légèrement, je ne me moque pas mais elle m’amuse par son innocence, par la découverte qu’elle faisait du monde de la nuit, du côté des amoureux différents, des personnes qui savent aimer autrement.

« C'est… c'est une bonne surprise. » Oh, ne t’en fais pas, Lila… Je sais très bien que tu ne pensais pas de façon désagréable.

Je me mords la lèvre. Elle est trop mignonne. Malheureusement pour la jolie blonde, j’aime les mignonnes. Parce que c’est totalement envoutant quand on les dévore, on les dévoile, qu’on les fait vibrer. Surtout qu’elle n’assume pas totalement.

« Je vais t’offrir une autre surprise… » murmurais-je à son oreille, déposant un baiser sur sa peau.

Je tourne mon visage, quitte sa vision pour demander à la serveuse de m’apporter une bouteille d’eau, des serviettes jetables et… un autre Gin Tonic. Un autre verre pour Lila, au cas où. Elle acquiesce et rapidement, elle revient vers moi. Je mouille la serviette et doucement, je me penche sur la petite blonde.

« Laisse-moi faire, Lila. » murmurais-je avec confiance, tendresse.

J’effaçais le rouge de ses lèvres, l’enlevait comme je le pouvais. Je découvrais de jolies lèvres d’un rose mat. C’est envoutant. J’ai envie de les dévorer. Juste avant cela, je glissais mon pouce sur elles.

« Je suis sûre que tu es encore plus belle au naturel. » assurais-je.

Je glisse ma main sur sa nuque et emprisonne la bouche de Lila contre les miennes. Un baiser, un vol. Je l’admets. Je suis directe mais je l’ai toujours été. J’ai envie de décoincer la demoiselle, de ne pas perdre mon temps sur certaines futilités. C’est pour cette raison que ma langue se poussait le barrage de ses lèvres afin de savourer sa jumelle avec volupté.  


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptySam 27 Déc 2014 - 18:56

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Je pose le bout des doigts sur mon cou, là où Gia a posé un baiser, au passage, sans attendre, sans demander. Il reste comme une empreinte de feu sous mes doigts qui caressent les quelques centimètres de peau… je me perds dans mes pensées, jusqu'à ce qu'elle se penche sur moi. je sens mon regard s'écarquiller, mon corps hésiter à s'éloigner, à s'approcher, à… Je ne bouge pas. C'est son pouce et une serviette humide qui se posent sur moi, pour effacer mon rouge à lèvre, frotter doucement, le retirer…

Elle est penchée sur moi. Son attention rivée à mes lèvres. et moi, comment pourrais-je penser à autre chose qu'à sa proximité, à la chaleur de son souffle sur mon visage, à mes lèvres entrouvertes… Puis à ce pouce qu'elle glisse sur ma bouche, sa peau sur la mienne et le sillon sensible qu'elle laisse derrière elle?

« Je suis sûre que tu es encore plus belle au naturel. »

Je suis belle, elle le dit, elle le croit... Je suis presque prête à la croire, moi aussi.

Ses doigts tièdes s'aventurent dans ma nuque et… et je ferme les yeux: elle m'embrasse. Sans attendre, sans demander, sans hésiter.

Je ne pense pas à ces autres sillons, laissé par des mots et des doigts moins tendres.
Je ne pense pas au baiser volé à mes lèvres, il y a quelques mois, par cette autre blonde…

Je n'ai pas mal, je ne pense pas que ce pourrait être une autre, là, si elle était moins obstinée, moins fière, moins exigeante, ou si j'étais plus forte…

Je ne pense pas, je ne réfléchis pas, je ne veux pas. Lila n'hésite pas, pas autant que Lola, Lila se moquer bien du coeur ou de la peur, Lila est là pour le plaisir, la liberté, pour leur faire un pied de nez, à tous ceux qui me font souffrir.

Je n'ai plus le temps ni l'envie de penser. Submergée. La chaleur diffuse dans mes reins, ses lèvres sur les miennes, sa langue qui exige et moi..; moi qui obéis, moi qui entrouvre les lèvres et réponds au baiser.

Il y a tant de solitude, tant de frustration, tant de désespoir dans ce baiser. Tant d'envie, tant d'impatience, sans doute un peu de tendresse, plein de timidité, un peu de maladresse: j'ai envie, juste envie de gouter à ses lèvres, à sa bouche, de la découvrir, de chercher ce qui pourra nous faire sourire et frémir. Mes doigts glissent et viennent se poser sur sa taille: ce n'est pas tant elle que j'attire vers moi, c'est moi qui vient me presser, me mouler contre elle, contre la chaleur de son corps, de son baiser, de son attention.

Et lorsque ses dents effleurent ma lèvre inférieure, je frémis toute, je ris un peu, embarrassée, émerveillée. C'est si simple…

Dis? Est-ce toujours si simple?
Je croyais ça impossible, compliqué, douloureux…
Mais t'embrasser, toi, semble si simple.

Tes cheveux sont doux sous mes doigts, la peau de ton épaule si lisse. Mon coeur s'emballe. L'entends-tu. tu es si proche, peut-être l'entends-tu?

Il faut respirer, il faut s'éloigner, un instant, des sensations plein le corps et les yeux... Je crois que je souris, un peu incrédule, je crois que ma main est toujours dans tes cheveux, effleure toujours ta nuque... Je crois que j'ai soif, encore, de tes lèvres...

J'ai si soif, depuis si longtemps...
Et j'ai tant de revanches à prendre sur le monde, le sort, les fantômes...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyDim 28 Déc 2014 - 20:43

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

Je découvre une vraie femme, une femme qui m’attirait encore plus par le naturel. Ces lèvres sont bien plus jolies sans rouge à lèvres. Elles sont… envoutantes. Je n’ai pas pu résister bien longtemps à l’envie de l’embrasser. Parce que nous ne sommes pas là pour devenir les meilleures amies du monde, pour se dire que l’on s’aime dès le premier regard. De toute manière, je ne sais même pas si je suis capable d’aimer à nouveau. Tu es la preuve que je suis incapable d’être autrement que mal dans ma peau, autrement que le besoin de se sentir aimer, apprécier, désirer par-dessus tout. Penchée vers toi, je ne faisais que te dévorer dans l’espoir de me rassasier par ta seule présence, chose que je pensais possible pour la soirée. Ta réponse à ces caresses me fait vaciller mon âme, mes doigts pressent encore plus ta nuque pour te rapprocher de moi. Mon cœur bat parce que tu l’animes. Lila se rapproche de moi, rend cette approche encore plus chaud, plus intense. J’ai envie de l’avoir encore plus proche de moi, que plus rien ne nous atteigne, pas même la musique de la boite. Je suis pantelante de ne plus avoir ses lèvres contre les miennes. Mes mains glissent sur ses cuisses, les caressent avant de les saisir fermement. J’attire Lila près de moi, à cheval sur mes cuisses pour l’avoir dans mes bras, que plus rien ne nous sépares hormis la couche de vêtement. Cette dernière que je rêvais de lui enlever… je me contentais de caresser sa peau douceur pêche. Je remonte mes mains sous sa jupe, presse sa chaire pour que ses hanches se collent à mon ventre, que je puisse glisser mes lèvres à son oreille pour qu’elle m’entende distinctement :

« Lila… ça te dit… qu’on aille chez moi ? On a de quoi boire et… ce serait moins bruyant… »

De m’être rapproché ainsi de la jeune femme, d’avoir son cou à ma portée, j’ai envie… encore plus de la toucher. On pourrait me reprocher d’avoir envie d’elle comme je pourrais apprécier une autre femme tout aussi jolie, simplement, est-ce qu’une autre femme serait à cheval sur mes cuisses, me donnant la vision de son buste, de sa peau ? Me laisserait-elle caresser sa peau à la couleur perle rosée par les caresses. Je n’en suis pas si sûre. Je ne pourrais pas, comme à présent, glisser mon souffle chaud le long de sa gorge. Mes lèvres déposent des baisers torrides sur sa peau, remontent le long de sa gorge, sa mâchoire et menace d’embrasser ses lèvres… je ne le ferais pas, j’ai envie d’entendre sa voix…



J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyLun 29 Déc 2014 - 1:33

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Elle a raison. Je suis bien mieux là, contre elle, à cheval sur ses jambes. Ainsi nos corps se rencontrent, ainsi plus rien en nous sépare, à peine quelques couches de tissu. Je sens la chaleur de son corps souple contre moi. Ses mains sur mes cuisses ont eu raison de m'attirer, de me coller à elle.

J'halète encore un peu. Je sens toujours ses lèvres sur les miennes, nos souffles se mêlent. Je chasse des relents de timidité ou de souvenir, je ne veux pas penser, pas douter. Juste profiter, savourer… être folle, ce soir, juste ce soir. Je serai sage demain. Je serai timide, réservée, refoulée demain. pas ce soir…

Empêche-moi d'être moi, ce soir… Transforme-moi.

Ses mains se glissent sous ma jupe, me font frémir, me collent contre elle. Ses lèvres murmurent une invitation à mon oreille. Chez elle. Aller chez elle… Echapper au bruit, être seules…

Sa bouche court sur mon cou, le long de la veine qui y bat fort, si fort. Ses lèvres sur l'angle de la mâchoire… Je pourrais aller partout, maintenant, tout de suite, quand elle veut. Tant qu'elle ne s'éloigne pas. Tant qu'elle reste là, contre moi, que nos peaux se frôlent, que mon cou se tend, pour réclamer, encore, à ses lèvres, des baisers, tant que je sens sous mes doigts la douceur de sa peau…

"C'est loin?"

Je dois me concentrer pour poser la question, je cherche son regard, je cherche ses lèvres. Je parlerai après, plus tard, entre deux frôlements…

"Je suis bien, là… Pas tout de suite..."

J'ai peur… J'ai peur d'être submergée de doutes si nos corps se détachent, j'ai peur d'oublier ce que c'est, être libre, enfermée dans tes bras. J'ai peur de ne pas pouvoir redevenir Lila, de te fuir, de me renfermer sur moi-même…

"Après... S'il te plait… Après... Où tu veux..."

S'il te plait, aide-moi dans mon naufrage. Noie ma raison, noie ma retenue, que ma timidité sombre loin, très loin, avec mes complexes, avec mes angoisses. S'il te plait, rends-moi à moitié folle. après, je pourrai te suivre, même loin. Après, je n'aurai pas peur que mon corps refroidisse, que mon esprit se réveille.

Je me moque que la serveuse nous voie, que nous ne soyons pas totalement seule, que le bruit de la boite nous enveloppe… Là, maintenant, tout de suite, j'ai besoin que tu me désires, que tu m'embrasses, que tu enterres toutes mes réticences… J'ai besoin de tes lèvres, de tes mains et de ta peau…

Mes lèvres trouvent les tiennes, exigent un baiser, ma main plonge dans ta chevelure et, sur le dos de la banquette, derrière ton épaule, mes doigts se crispent.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyLun 29 Déc 2014 - 3:30

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

Je la désire et je sais parfaitement le chemin que nous allions emprunter pour aller chez moi.

« C'est loin? »

J’évite ses lèvres pour réussir à lui parler, je pourrais l’embrasser davantage quand nous serons que tous les deux.

« Tu n’en auras pas l’impression… » susurrais-je.

Je sens qu’elle trouve la lucidité qu’il faut pour que ses lèvres puissent retrouver les miennes. Oh, et pourtant, je la trouve si délicieuse, pas seulement sa bouche, son corps…

« Je suis bien, là… Pas tout de suite.. »

Je souris.

« Ah oui ? »

Sait-elle qu’elle sera encore mieux avec moi ? En transe dans ma limousine ? Nue dans l’entrée de ma Villa ? En plein orgasme dans mes draps de soie ? Je mordille son menton pour la taquiner. Lèche doucement sa mâchoire…

« Après... S'il te plait… Après... Où tu veux... »

C’est parce qu’elle ne me connait pas du tout. Elle ne sait pas… quand je veux une chose… quand je veux une personne, une situation… surtout quand je sais que ses sens seront bien plus amplifiés à ces moments présents à mes côtés en toute intimité, je suis sûre de ce que je fais. Même si je sens qu’elle a peur. Elle est bien là… Bien sûr, elle a peur de ne plus me désirer une fois que nous serions sur nos pieds, que nous serons à la merci du froid. Je me saisis de sa peau, sous cette jupe, je palpais cette peau tendre et ferme en même temps qu’elle se saisit de mes lèvres pour retrouver cette folie. Je la sens entre nous, je la sens en elle. Lila se libère de sa timidité, de cette retenue qui la caractérisait. Il ne fallait pas seulement ma personnalité… Je le compris bien assez tôt.

« A ma façon… »  susurrais-je entre deux baisers.

Ces mots sonnèrent comme un ordre. Tenant Lila comme je le voulais, mon dos décolla de la banquette, mes mains remontaient au creux de ses reins et la fit doucement basculer sur la table, à moitié assise, à moitié à ma merci. Loin de mon corps, quasiment. Je sentis le regard de la serveuse et la congédia. Ne nous embête pas. Je prends le verre non terminé de la jeune femme, un martini rouge, c’est ça ?

« Finis-le… » ordonnais-je encore.

Sa jupe est relevée, ses cuisses ouvertes, tout cela parce que je l’ai voulu, je l’ai ordonné. Je peux voir sa chair blanche, ses cuisses si fines, la jonction de son corps que je rêvais de dévoiler à ma vision, à mes doigts, à ma bouche… Tant de choses… Je ne laissais pas la jeune femme sans moi, trop longtemps. Le verre vide, je l’attirais à moi, debout, contre moi. Son buste plaqué contre le mien mais pas trop pour lui laisser la possibilité de marcher.

« Viens… »

La dominante est là. Je veux, je prendre, je me sers, j’utilise… Et après tout, Lila le voit-elle ? Que je ne suis pas loin d’elle, que mes lèvres se baladent encore sur sa peau blanche rosée alors que nous traversions la boite de nuit, alors que mon téléphone dans mon autre main faisait biper le chauffeur pour qu’il s’arrête devant. Lila n’avait pas du tout le choix.

En sortant, je le vois. Personne ne peut rater cette limousine aux allures de 4x4, c’est un peu bizarre mais la nouvelle mode. Je ne jette pas Lila dedans mais presque. Je voulais me retrouver avec elle à l’arrière de la voiture, seules et sans l’assourdissement de la boite de nuit. La voiture avance en direction de la Villa. Et mes lèvres se posent sur celles de Lola, enfin… encore… Je n’attendais que ça depuis que je l’ai mise sur cette table…


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyLun 29 Déc 2014 - 18:32

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

C'est presque une séparation brutale, c'est presque un rideau de brume qui se déchire: elle me bascule sur la table, sans prévenir. Elle se détache de moi… Je cherche à retenir son corps contre le mien, surprise, mais pour m'empêcher de glisser en arrière, ma main va se placer sur le bois, dans mon dos, plutôt que sur son épaule. Je me redresse un peu, cherche son regard. Pourquoi?

"Finis-le"

Un ordre… Je déglutis, je cligne des yeux puis je la fixe, surprise. Un ordre? Je tends la main pour repousser ma jupe sur mes cuisses, être décente, prendre le temps de réfléchir… puis… Je réalise que son regard se pose là, aussi, sur mes jambes dévoilées. Que ses yeux sont brûlants. J'hésite. Ma main se relève, va prendre le verre que Gia me tends. Je bois. Sans réfléchir. Sans me couvrir. Et dès que je pose le verre à côté de moi, elle me redresse et je retrouve la chaleur de son corps et ses bras autour de moi.

Je la suis. je hoche simplement la tête, la gorge trop sèche pour parler. Pourquoi protester? Quelle idée étrange...

Je te crains un peu. Des ordres, je n'en reçois pas que de toi… Mais avec toi, c'est un jeu, n'est-ce pas? Tu ne me veux pas de mal? Je peux m'abandonner?

L'inquiétude se dissout, ses lèvres la bannissent, là, dans mon cou, sur mon épaule, ma joue. Je frissonne. Je trébuche presque lorsqu'elle frôle cette zone, là, juste sous l'oreille. Nous traversons la foule. SI l'on nous bouscule, je ne le sais pas, je ne le perçois pas.

L'air frais est comme une gifle, comme un réveil trop brutal. La limousine qui nous attend est comme un rappel. Riche. Elle est riche. Il ne m'arrive jamais que des choses négatives, avec les gens riches… Peut-être devrais-je…

Elle ne me laisse pas le temps de me raviser. Je suis déjà sur la banquette, elle s'engouffre à ma suite et… Son regard puis ses lèvres viennent étouffer mes inquiétudes, les reléguer à plus tard, peut-être, un jour, si je retrouve ma raison, si je ne meurs pas, si je ne me perds pas dans son baiser. Mes mains glissent dans son dos, découvrent ses hanches, glissent sur les cuisses, à travers le tissu de sa robe.

Où m'emmènes-tu? Où va-t-elle, cette voiture trop grande? Chez toi, as-tu dit. Et j'avais peur de te voir conduire et de me retrouver seule, sur le siège, une ceinture autour de la taille au lieu de tes mains. Rien de tout cela, au final. Cependant, même ainsi, j'ai peur que mes doutes ne reviennent. J'ai besoin de ta proximité pour les chasser. Qu'importe, alors, la sécurité? Tes mains n'ont à rien m'imposer, c'est moi qui viens m'asseoir sur tes cuisses, coller mon bassin à toi, chercher dans ton cou le moyen de te faire gémir, à ton tour.

Pourquoi ne serait-ce que moi, dis, que moi qui frémirais et résonnerais du plaisir qu'elle me donne? Pourquoi ne serait-ce que moi, qui cède et deviens folle?

Je tente de ne pas songer au chauffeur, derrière sa vitre fumée. Peut-être a-t-il l'habitude? Peut-être s'en moque-t-il…Combien de temps durera le trajet? Elle ne se soucie pas de lui, je ne veux pas le faire.

Un cahot de la route. Je manque glisser, me retient au dossier dans son dos, ris un peu en me redressant. Je ne lui ai pas fait mal, heureusement… Mais ce n'est pas prudent, je devrais m'asseoir à ses côtés, attendre..; plus tard… plus tard, il n'y aura plus de barrières. L'idée tisonne la chaleur, dans mon ventre, je soupire, je me laisse glisser à ses côtés.

" Le trajet est long? Il y a a boire, ici?"

Je pose la tête sur le repose tête, dans mon dos, fixe le plafond et tente de retrouver un souffle régulier. Idée ridicule...

J'ai un gout de rhum sur les lèvres lorsque la voiture ralentit, enfin, mêlé au gout de sa bouche. Mon pied touche le macadam, à sa suite, je reste un instant bouche bée en voyant sa maison… Depuis des années, la seule habitation d'un standing similaire que j'aie vue est celle des Von Bodman…

Je ne veux pas penser à eux, pas maintenant… Mais, malgré tout, j'ouvre de grands yeux en regardant tout autour de moi, l'allée menant à la porte d'entrée.

"… Wow…"

Sa main sur mon poignet me rappelle soudain sa présence et je croise son regard assombri. Je souris, malgré moi...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyJeu 1 Jan 2015 - 20:57

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

Oh belle Lila… que mes sens sont perturbés par ta présence. J’ai envie d’une seule chose, m’abandonner avec cette jolie fille. Parce qu’il faut le dire, elle est mignonne malgré le surplus de maquillage, malgré les quelques fautes de goûts que j’ai pu déceler mais qui n’entachent en rien mon envie. Parce que je vois bien comment elle est belle au-delà de ça. Et c’est tout ce qu’il me fallait ce soir pour oublier, pour avancer, pour rester la femme que je suis et debout. Enfin, « debout », c’est une image. Assise à l’arrière de la limousine, je me dévoilais dans l’étreinte douce et remarquablement réconfortante que je pouvais avoir, certes, je savais que ça ne durerait pas, que mon esprit fait l’autruche en cherchant avec Lila ce que je ne voulais plus faire mais c’est plus fort que moi, j’ai besoin de sentir qu’une personne puisse me désirer, m’apprécier, c’est presque impossible à définir si je suis proche ou loin de cette définition ? Lila me tourmente, sa présence contre moi me rend si bien et à la fois, perpétue le brouillard total qui est dans ma tête. Je préfère me noyer dans ses bras, m’enivrer de ses lèvres et continuer ainsi. Je fus presque déçue quand la jeune femme se délestait sur le côté, laissant mon corps devenir plus froid à cause de son absence. Elle me pose des questions si … banales, si … peu romantiques. Je n’étais pas romantique, je n’aimais pas cela mais … je ne voulais pas faire retomber le moment.

« Là-dedans… » lui dis-je en lui montrant la petite porte sous un siège.

Quelques minutes plus tard, nous arrivions enfin. La voiture ralentit et mes talons se posent sur les pavés de ma résidence. La jeune femme semble surprise de ma demeure, certes, mais ce n’est pas le plus important. Je l’attire à l’intérieur, l’ambiance est tellement plus chaude, le froid ne glace pas mon corps. La demeure au couleur du marbre blanc est si silencieuse. C’en est presque déprimant.

« Il y a des bouteilles dans le mini-bar du salon, vas-y, je vais chercher quelques trucs… »

Je montrais le chemin du salon à Lola puis je jetais mes talons dans un coin avant de marcher en direction de la cuisine. Je croisais l’employée qui me donna quelques sandwich et boissons non alcoolisés pour les cocktails puis je revenais dans le salon avec tout ça, posant sur la table basse avant de rejoindre Lila pour l’enlacer et déposer à nouveau mes lèvres sur les siennes.



J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyVen 2 Jan 2015 - 22:51

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Ma main caresse rêveusement les meubles de la pièce grandiose où je me sens un peu perdue. Bien sûr, j'ai déjà fréquenté de très belles demeures… Avec mon parrain, j'en ai même habité une… et je travaille chez les Von Bodman, chaque semaine. Malgré tout, je ne suis pas tout à fait à mon aise dans pareil décor. Tout, ici, semble avoir été créé pour être le parfait écrin de la beauté victorieuse de Gia… Ou n'est-ce qu'un préjugé? Est-ce la voix de mes complexes qui me fait me sentir dépourvue de la moindre importance, du moindre attrait? Je tente de me rassurer. Je lui plais. Assez pour qu'elle me repère, dans la boite… Assez pour qu'elle m'entraine ici…

J'ai ouvert le mini bar, mes doigts effleurent les bouteilles. Peut-être un peu d'alcool, un peu plus, m'aidera-t-il? Peut-être qu'avoir la tête légère me retirera aussi le poids de mes doutes? Je sélectionne quelques bouteilles, les pose sur la table, revient vers le meuble, sélectionne deux verres...

Le bruit sec des bouteilles qu'on pose sur une table. Je pivote et elle est là, contre moi. Je suis là, contre elle. Les verres à la main. Ses bras autour de moi. Ses lèvres sur les miennes. Mes bras se nouent sur sa nuque et approfondissent notre baiser. Je m'arque contre elle.

S'il te plait… chasse mes craintes. J'ai si vite peur…
S'il te plait, réchauffe-moi. J'ai si vite froid…

Je glisse un pouce dans son dos, les lèvres dans son cou. Doucement. Les yeux clos. Timidement. Les verres, dans mes mains, me gênent

"Tu... me manquais déjà"

Je rougis.

S'il te plait, s'il te plait, ne t'éloigne pas…

Un regard vers la table, où je pourrais me libérer les mains. Un pas vers elle. Je tends un bras, peut poser le verre sur le rebord du pièce. Aussitôt ma paume revient au creux de ses reins, mes lèvres sur les siennes.

Elle sent bon, un mélange de parfum cher, de crème et de peau. Un peu de fleur, un peu de pain frais. Une pointe d'alcool dans son haleine. dans la mienne sans doute, aussi. Je ne sais ce que fait sa main, soudain, mais tout mon corps frémit et me supplie de me rapprocher d'elle. Encore. Plus. Beaucoup plus… Je ne serai jamais assez proche…

Ma gorge se plaint, doucement. Je ne comprends pas le mot étouffé qu'elle laisse échapper.

Il faudrait que j'ose faire glisser sur son épaule la bretelle de sa robe. Il faudrait que mes doigts accompagnent sur son bras le bout de tissu ou que mes doigts trouvent les boutons, la fermeture éclair de sa tenue… Qu'ils la libèrent de ses vêtements. Mais ils n'osent pas. Ils tracent des arabesques dans son dos et sur ses reins, à travers le tissu. Une main tient encore un verre, se tend, en aveugle, vers la table qui est trop loin.

Je pourrais me détacher d'elle une seconde. Poser le verre. revenir vers elle.
Je ne veux pas. Jamais. Je veux sa chaleur, son désir. Je veux les sentir, contre moi.

Elle prend le verre d'entre mes doigts, le pose sur la table, la table qui, soudain, est dans mon dos. Elle se détache. Tout mon corps vibre et palpite. Je papillonne du regard, cherche à retrouver mon souffle, regarde, sans les voir, les bouteilles, les verres, l'alcool.

"Lila?"

Je bats des cils, relève les yeux vers Gia, humidifie mes lèvres. Au vu de son sourire, de son regard, elle a du me poser une question. Et elle sait. Elle sait que je n'ai rien entendu, que je suis encore submergée par notre étreinte.

"Euh... Je veux bien, oui."

J'espère qu'elle m'a proposé un verre.

"Je te laisse faire un mélange. Quelque chose de doux, de fruité..."

Ses yeux rient un peu. Je passe une main dans mes cheveux postiches, un peu embarrassée.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyDim 4 Jan 2015 - 15:28

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

M’emparer de Lola, l’embrasser, c’est tout ce dont j’ai envie de me contenter pour l’instant. J’ai besoin de son attention, de sentir qu’elle est là pour moi et m’est totalement dévouée. Ses lèvres sont une sorte d’échappatoire. Je ne fais même pas attention à ce qu’elle a dans les mains, je la possède par un baiser langoureux. C’est si doux, si sucré, une diabétique ne tiendrait pas une seule seconde. C’est si intense, si chaud… personne ne peut tenir longtemps. J’ai envie de sensualité, de temps, d’attention… des choses que la plupart du monde des mortels ne m’accorde jamais, j’ai envie de la séduire, qu’elle ne se satisfasse que de moi, au moins pour la nuit, qu’elle soit mienne. Je sens la présence du verre près de moi et je ne peux m’empêcher de glisser mes doigts dans sa main pour lui retirer le récipient et le poser sur la table basse. Ça me fait sourire de la voir comme… « en transe » face à nos échanges.

« Lila ? » demandais-je timidement.

J’observe la blondinette dans l’espoir de comprendre ce qu’il se passe dans sa tête. Je pose alors une question qui pourrait paraitre coquine, mais pas forcément :

« ça te dit qu’on monte dans ma chambre ? »

Parce que je pourrais me lover dans ses bras, je pourrais sentir une présence à mes côtés et m’endormir paisiblement. C’est bien ce dont j’ai envie ce soir. Pas spécialement de sexe, parce que ça… c’est trop facile à obtenir. Juste des câlins, des attentions, des baisers. Tout ce qui me rappelle que ce sont les actes de ce genre qui me manquaient.

« Euh... Je veux bien, oui. »

Un sourire s’étire sur mon visage, je me sens ravis. L’employée rangera sûrement le tout, mais je me stoppe quand la jeune femme continue :

« Je te laisse faire un mélange. Quelque chose de doux, de fruité... »

Un petit rire s’échappe de mes lèvres. Je ne suis pas idiote, Lila, tu n’as pas compris ou entendu ma question. Elle est si mignonne. Toujours avec un rire cristallin qui s’échappe de mes lèvres, je dépose un baiser sur ses lèvres roses puis je m’assois du bout des fesses sur le canapé pour lui préparer un petit quelque chose. Un cocktail pas trop fort mais dans les goûts qu’elle m’a demandé. Je lui tend alors son verre :

« Tiens… »

A mon tour, je prenais juste un triangle de sandwich pour me restaurer. Une fois que la jeune femme tenait son verre, je glissais ma main dans la sienne, libre, afin de l’attirer vers l’escalier. Parce que de toute façon, je ne comptais pas passer des lustres dans le salon, c’était simplement pour se poser un peu si elle avait faim ou soif. Une fois dans ma chambre, j’attirais Lola près de moi, me glisse dans son dos avant d’entourer son ventre de mes bras.

« Tu veux bien rester dormir avec moi, Lila ? » demandais-je doucement à son oreille en espérant qu’elle accepte.

Juste … dormir, n’est-ce-pas ? Si bien plus arrivait, ça ne me dérangerait pas, j’ai besoin au minimum de sa présence à mes côtés. Quelqu’un qui accepte de me donner de sa présence, de son attention sans arrière-pensée, sans jugement, sans me traiter de noms d’oiseaux derrière.


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyVen 9 Jan 2015 - 21:34

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Elle rit. Je pique un fard. J'ai sans doute répondu à côté? Je en sais pas quelle réponse elle attendait mais elle pose un baiser sur mes lèvres puis me prépare un cocktail, le sourire aux lèvres. Elle a des gestes assurés, élégants, et lorsqu'elle me  tend ma boisson, je la remercie d'un petit hochement de tête.

Elle m'entraine aussitôt, nos mains serrées l'une dans l'autre. Les marches se succèdent, puis un couloir, une porte, sa chambre. Là aussi, tant de luxe, tant d'espace, tant de splendeur. Je contemple le décor, les yeux écarquillés, et Gia se glisse dans mon dos, entoure mon ventre de ses bras tièdes. Contre mes omoplates, je sens les rondeurs de sa poitrine, dans mon cou, son souffle qui demande:

« Tu veux bien rester dormir avec moi, Lila ? »

Mes doigts se posent sur les siens, les caressent. Il y a une douceur, presque une prière dans sa question… je dois rêver. Il n'y aurait aucune raison à cela…

« Parce que tu comptais me chasser? »

Basculant le visage en arrière, je pose un baiser sur le menton, là où mes lèvres peuvent toucher la douceur de sa peau.

« Si tu en as envie, je resterai dormir. Avec toi… »

Je risque de mal dormir. Une perruque, ce n'est pas si confortable… Mais, en fermant les yeux, peut-être parviendrai-je à ne plus penser à ces autres bras dont je rêve, à cet autre corps que je voudrais contre le mien.  

A quoi cela me sert-il, penser à elle? A me consumer, à petit feu, à me détruire?… A souffrir? Est-il possible que j'aime tant souffrir, que je me condamnes moi-même à cet enfer?

Je ne veux pas y penser. Pas ce soir. je suis Lila. Lila n'est amoureuse de personne, Lila est libre, Lila veut des expériences et la douceur de Gia la fait rêver, lui met déjà des étoiles dans la tête et dans le corps.

« Il y a place, dans ton lit… »

Je jette un regard amusé sur la largeur presque indécente du matelas, sur la douceur apparente des draps, puis revient picorer l'angle de sa mâchoire, sans cesser de caresser le dos de sa main.

je suis aveugle, je ne vois pas, je ne perçois pas, où à peine, son changement d'humeur. je suis perdue dans l'univers que créent ses bras, ce décor inhabituel, mon nom d'emprunt, mon costume, le parfum doucement fleuri de sa peau. Je porte à mes lèvres la boisson qu'elle m'a préparée, y goute, manifeste mon approbation par un sourire.

« On pourra s'arranger, je suis sure… »

Je pivote dans ses bras, pour être face à elle, mon regard cherche le sien, se fronce un peu, ne comprenant pas le message tu qui s'y cache.

« Gia?»
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptySam 10 Jan 2015 - 21:43

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

Je voulais qu’elle reste et j’espérais qu’elle le fasse. Mais elle pourrait faire comme toute rencontre d’une nuit, s’en aller après le câlin, s’en aller après la nuit.

« Parce que tu comptais me chasser? »

Je ris. Oh, non… Lila, j’ai envie que tu restes avec moi. Je frémis à son baiser, je souris… Quelle douce demoiselle.

« Si tu en as envie, je resterai dormir. Avec toi… »

Mon cœur s’envole, se panse par ses mots.

« Merci… Lila… »

Je garde la blondinette contre moi, embrasse sa peau et me délecte de sa présence. Elle est gentille, elle ne se prend pas la tête. Mieux encore… elle reste, elle m’embrasse, elle est douce…

« Il y a place, dans ton lit… »

Je ris. C’est vrai… nous pourrions être cinq dans ce lit, au moins. Mais ce soir, nous serons que deux, l’une contre l’autre. Je serais aussi bien que maintenant.

« On pourra s'arranger, je suis sure… »

« Toujours… »

Je ris et je desserre mon étreinte pour la regarder quand elle se retourne. Elle est vraiment mignonne comme fille. Je me demande pourquoi elle est seule, pourquoi elle est si fragile dans mes bras.

« Gia? »

« Shuut… » susurrais-je délicatement.

Un frisson me parcourt quand une idée me vient en tête. Je plonge mes doigts dans sa chevelure pour l’embrasser, mes lèvres savourent sa bouche avidement. Je la possède jusqu’à ce que je retrouve en mes doigts une petite épingle.

Je recule mon visage, surprise. Mes doigts se plongent à nouveau dans sa chevelure blonde sous mes yeux mystifiés. Je tire, plus je tire, plus je m’aperçois…

« Lila.. » soupirais-je, exaspérée…

Elle porte une perruque. Que je lui enlève sans trop savoir comment elle a pu la mettre. Un filet sur ses véritables cheveux que je lui enlève finalement pour libérer une longue chevelure rougeoyante. Je ris… en fait, je ne lui en veux pas. Elle n’assume pas du tout… en fait. Je trouve ça mignon, elle me fait penser à Pia. Elle n’assumait pas non plus. Ce qui me faisait surtout rire.

« Tu es mignonne, franchement… Et j’aime tes cheveux, ils sont encore plus beaux que cette perruque. »

Je sais qu’elle va se braquer à cause de ça. Au fond, je suis surprise mais au fond, je m’en moque. Elle est loin de me vexer comme a pu le faire Pia. Je me saisis de son visage, plaque son dos frêle contre le poteau de mon lit à baldaquin et plaque mes lèvres contre les siennes dans l’espoir que ce baiser prouvait que je ne la jugeais pas du tout de ce qu’elle a fait. J’espérais qu’elle se laisse emporter dans mes bras.


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyDim 18 Jan 2015 - 14:11

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Lila s'efface. Avec cette épingle que Gia trouve, avec ma perruque qui cède. Je ferme les yeux. Mes bras se replient sur moi. J'attends sa colère. J'attends son rire. Mes cheveux retombent sur mes épaules. J'attends.

Je n'aurais pas du penser que ça serait possible. Pas même juste une nuit. Je n'aurais rien du essayer. Mentir, à quoi cela mène-t-il? Je ne peux pas être Lila, elle n'est qu'un fantôme, elle n'est qu'une illusion. Lila. Tellement plus courageuse que moi. Tellement plus folle. Prête à coucher avec une inconnue, prête à mettre en danger une existence de mensonges...

Gia rit. Je recule d'un pas. Je ne suis pas surprise. Je ne m'attendais à rien d'autre. C'est drôle, mon mensonge… Elle a bien le droit de se moquer. Je voudrais juste pouvoir en rire avec elle et expliquer tout ça. Ca serait comme une plaisanterie. Nous ririons, nous nous moquerions ensemble de la petite Lola qui se cache sous une perruque et un faux nom.

Mais ses mots ne me ridiculisent pas. J'entrouvre les yeux. Je la regarde. Ses mains, sur mon visage, ne me laissent pas vraiment le choix… Je cherche sur son visage une trace de rire, de colère, de moquerie… Je cherche. Je pourrais me dérober. Ca serait simple. Mais ses lèvres collées les miennes sont plus simples encore, et il est plus facile de fermer les yeux, d'accepter le baiser, d'y répondre, et de m'accrocher à sa taille, à ses hanches, à son dos. Il est plus simple d'oublier la peur et les doutes.

Le monde, peut-être, ne s'écroulera pas, pas si je m'accroche à elle, pas avec la chaleur de sa peau qui rayonne, à travers ses vêtements, et vient me réchauffer.

Même sans perruque, Lila peut exister. Elle peut l'embrasser, elle peut aimer le bois dans son dos, elle peut chercher entre ses lèvres un peu d'oxygène, un peu de réalité.

Et mes doigts fouillent son dos, explorent sa nuque, se perdent dans ses cheveux. Et mon corps trouve le sien, il se presse, il se colle.

Elle n'est pas fâchée.
Elle ne se moque pas.
Elle n'exige rien.

J'ai moins peur.
J'ai moins mal.
J'ai envie.

Envie de ne pas avoir peur, envie de ne pas avoir mal, envie d'oser, d'être, avec elle, sans crainte, sans retenue. Abandonner le négatif, les angoisses, la culpabilité. Tout oublier et exister, contre elle, avec elle, à travers ses gestes et ses yeux.

Oublier de douter. Accepter. Elle en trouve pas ça grave, que je me caches. Elle ne trouve pas ça grave que j'aie peur. Elle me trouve attirante. Blonde ou rousse. Elle m'embrasse.  Elle m'a emmenée chez elle. Elle m'a collée à ce montant de bois et m'embrasse à me faire oublier de respirer. Et je l'embrasse. Et… rien d'autre ne compte que ce désir-là, que cette liberté.

Je voudrais des mots à ajouter. Il n'y en a pas. Les mots sont trop petits, mon soulagement trop grand. Je ris un peu, contre ses lèvres. Il n'y a plus que ça, en moi: le soulagement et une bulle d'euphorie rieuse, et la chaleur, la chaleur de son corps, la chaleur qui nait partout, en moi, dans mon ventre, mon cou, mon dos, mes mains, mes chevilles. Partout, de la chaleur. Et la tête qui tourne un peu. Et les lèvres qui réclament.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyVen 23 Jan 2015 - 16:01

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

Je ne peux pas la blâmer de se cacher, de ne pas montrer son vrai visage, ses cheveux si rougeoyants, si voyant en d’autres termes. Elle a voulu tenter, mais il y a bien fallu ce moment où mes doigts voulaient encore plus la saisir, caresser sa chevelure et là… trouver une femme encore plus belle sous ce masque. Parce que « Lila » était mignonne.
C’est ce qui me pousse à vouloir l’embrasser, à nouveau.
La désirer, aimer ses formes si fines soient-elles.
C’est vrai qu’elle est si fine…
J’ai trop peur de briser… cette petite poupée de porcelaine.
Et pourtant, mes lèvres continuent de dévorer la jeune femme. De goûter à nouveau au plaisir de ses lèvres, des baisers qu’elle peut offrir à mon égard. Je sens que ma découverte l’a un peu déboussolé, j’ai senti avant qu’elle avait peur de mon regard à son encontre. Mais elle ne sait pas à quel point je peux comprendre sa peur. Je me doute qu’elle a du mal à accepter, à assumer les baisers que je lui offre. Je sais que demain, elle risque de fuir.  
Je ne compte pas la laisser partir ainsi. J’ai envie de cette poupée, de cette fille mignonne qui m’offre une tendresse agréable. Ce n’est pas une passion charnelle, mais une passion tendre, agréable, je dirais même amicale. Ce n’est plus la même ambiance. La séduction a disparu pour faire plaisir à la découverte, la connaissance.
On fait connaissance.
Je ne suis pas sûre de ce que je veux, en finalité.
Je la désire, mais j’ai peur de la briser.
De perdre cette poupée, qu’elle s’anime au moment inopportun et s’en aille pour me blesser de son absence.
Je verrais bien. Je n’écoute pas mon cerveau, mais mon cœur et son désir. Il veut découvrir Lila, il veut l’apprécier. Parce qu’elle est si douce quand elle me touche, que ses mains caressent mes cheveux ou ma peau. J’aime cette douceur, c’est rare… différent. Elle est différente des autres. Je continue alors de manger Lila, de la dévorer avec lenteur alors que mes mains se baladaient sur sa tenue, frôlent sa frêle poitrine pour trouver le moyen de lui enlever sa tenue.
Lila, je te veux nue, je te veux sans artifice. Et j’y arrive. Comme j’arrive toujours à avoir ce que je veux depuis ce début de soirée. Tu accèdes à mes désirs, à mes caprices. Même si tu ne fais rien, justement, tu me laisses faire, Lila. Mes mains se baladent et mon cœur se ravit d’avoir encore plus de peau à découvrir.
A nue, comme une fleur dont on a arraché les pétales.
Il en reste deux. Elles cachent seulement ta pudeur.
Je n’y touche pas, je te respecte.
Ma main se pose avec douceur sur la joue de la belle rousse, caressant ses lèvres du bout de mon doigt. Elle est si douce.
« Viens, je vais… te démaquiller. »
Je dépose un énième baiser avant de descendre ma main dans la tienne, de t’attirer vers ma salle de bain outrageusement luxueuse, je m’en doute. Je t’attire près des lavabos, prend une lingette et tenant doucement tes hanches d’une main, de l’autre, j’effaçais encore plus ce masque. Je passe sur ses yeux, son front. Petit à petit, il se dévoile une fille mignonne, je craque.
« Tu es encore plus belle… Sérieusement, restes naturelle, Lila… »
J’abandonne la lingette au profit de son visage, de mes mains enserrant ses joues alors que mes lèvres reviennent la retrouver. Je fonds, je craque. Lila est tellement belle. Elle est à nue, sous mes yeux. Elle ne se rend pas compte qu’elle est attirante, que sa meilleure arme, était sa beauté. Et je suis certaine que sa personnalité, c’est pareil, une arme, une douceur. Elle est différente, plus que je ne le suis.
Moi aussi, je me mets à son égal. En sous-vêtement sous ses yeux. Pas besoin d’ôter la lingerie, je veux plus de peau, pas forcément plus de sexe. Ce n’est pas ce qui est important ce soir. Lila m’a donné envie de faire autre chose que du « sexe » avec quelqu’un. Être intime sans aller trop loin, être intime et être modéré malgré l’envie qui nous ronge. Prendre son temps… à la rigueur. Mes gestes sont si lents, si doux, si langoureux. Quand je l’attire à nouveau dans la chambre, que je l’attire vers le lit pour nous glisser dans les draps, c’est comparable à la peluche de mon enfance que je retrouve la jeune femme. A l’exception qu’elle est une poupée, qu’elle est vivante, qu’elle est désirable. Je retrouve le confort de nos corps, de mes lèvres contre les siennes.


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptySam 24 Jan 2015 - 16:24

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Je perds mes vêtements sous ses doigts. Ils glissants, ils se noient, ils disparaissent, laissent sur la peau le souvenir d'une caresse que ses paumes viennent raviver, empaler, réchauffer.

Je perds un peu la tête, un peu l'esprit. Je rougis aux aventures de ses doigts. Je l'embrasse. Je ne proteste pas…

« Viens, je vais… te démaquiller. »

Même là, je ne dis rien. Je la laisse m'entrainer. Me dépouiller d'une autre barrière, d'une autre écorce, d'un de ces masques qui me protégeaient. Un a un, elle les fait tomber… et je ne proteste pas. Je frémis un peu, j'hésite une seconde, puis je ferme les yeux. Je la laisse faire. Me démaquiller, me révéler, m'accepter, me dorloter..; Je ne sais pas ce qu'elle fait, pas vraiment. Je ne comprends pas tout à fait.

Mais elle a des gestes et des mots doux, te j'ai un peu bu, te je n'ai pas l'habitude qu'on s'occupe de moi, ni qu'on me dise ces mots-là… Je suis belle? Naturelle, je suis belle?

J'ai accepté il y a longtemps qu'avec ces cheveux-là, ce teint-là j'étais… exotique. Etrange. Inhabituelle. Blême. Blafarde. J'ai accepté les préjugés sur mon tempérament, et les erreurs. J'ai fait men d'accepter cette rumeur sur l'odeur des roux…

J'aurais voulu être brune ou blonde. Comme tout le monde. bronzée. Comme tout le monde. Moins maigre. J'aurais voulu…

Ses lèvres interrompent mes pensées. ce sont ses vêtements qui tombent à présent, et mes mains qui tremblent et n'osent plus bouger.

Riley. A quoi ressemblerais-tu, à sa place?
Mais je en veux pas penser à toi…


Les draps sont doux, comme ses gestes, comme sa peau, comme nos corps qui se réfugient dans le lit. Comme nos lèvres qui se redécouvrent, comme ma main, sur sa taille, qui n'ose pas explorer, pas encore, pas tout de suite. Mon autre main glisse dans la masse blonde et tiède de ses cheveux, pour retenir sa bouche contre la mienne et enlacer son cou.

Je sens la chaleur de son corps, près du mien, se propager sous les draps de ce lit extravagant… Ma main glisse un peu dans son dos, je me rapproche d'elle. J'ose. Un peu. A peine.

On se brûle à certains feux.
Je brûle sans cesse à nos flammes…
Ils sont douloureux, nos incendies


Je ne savais pas qu'il pouvait y avoir la chaleur, la douceur, la tendresse sans la douleur, sans la honte. Je ne savais pas que ça pouvait être si simplement agréable, deux corps se serrant l'un contre l'autres, la tiédeur de deux peaux et l'odeur des draps, le gout des lèvres…

Je ne savais pas.
Je ne connaissais que la colère, le regret, la passion.
Ca peut-être ça, aussi, deux filles?
Ca peut être ça, l'intimité?

Je pensais que c'était pour les autres, je croyais que c'était juste dans les films… Pas que c'était vrai… Pas que j'y avais droit.

Tes bras sur ma taille, mon corps qui se détend, mes lèvres dans ton cou.

C'est incroyable. C'est merveilleux. c'est…

Je suis bien.

Ce ne sont pas tes bras.
Ce ne sont pas tes lèvres.
Ce n'est pas ta peau, pas ton odeur.
Ce n'est pas toi. Et je m'en veux.
Un peu, à peine , plus tard...
Là, je suis bien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptySam 31 Jan 2015 - 13:20

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Vertige
Lola & Gia.
fiche par ©century sex  

C’est comme une poupée, mais elle, je la respecte, je la choie. Ce soir, elle est mienne et j’en fais ce que je veux. Pas forcément du sexe, ce n’est pas ce que je veux ce soir. Je veux seulement l’attention d’une fille, qu’elle me tienne dans ses bras. Parce que les filles ne me blessent pas. Pas même Riley quand elle m’a repoussé. Je trouve toujours du réconfort et ça me fait du bien. J’espère que Lila est emprunt à rester avec moi, au moins pour la nuit, pour un petit déjeuner… ce serait tellement beau, tellement mignon que je m’imagine déjà enlever un peu de confiture au coin de ses lèvres.

Nous n’en sommes pas là. En ce moment, c’est tout aussi bon, aussi doux. Comme sa peau que je caresse alors que nous sommes blottis l’une contre l’autre dans la chaleur des draps. Ce sont d’abord quelques baisers échangés, on se rapproche et les frissons parcourent chaque centimètre de peau. C’est divin comme sensation. Quand mes doigts possèdent ses hanches, que sa peau est mienne, j’ai l’impression de retrouver mes sentiments pour Pia. Cette douce italienne qui a fait chavirer mon cœur, je retrouve cette même douceur avec Lila.

Mais… sans l’amour. Il n’y a pas la même flamme, la même passion. Et dans le fond, nous sommes plus lentes, on se découvre, on apprécie. Il n’y a pas de gêne ou de peur. Simplement l’instant présent. Je me conforte dans les bras de cette nymphe aux cheveux de feu. Elle m’apporte tellement de bien en tellement peu d’actes, de mots. Simplement sa présence me conforte sur ma condition. Je suis capable d’apprécier encore le monde, de le respecter, de l’aimer… mais ce n’est simplement pas tout le temps la même possibilité.

Je m’écarte quelques secondes pour retirer mon soutien-gorge. Pour ne pas me blesser la peau dans la nuit si je bouge beaucoup. Presque nue, je reviens contre elle. Mes bras l’entourent, la garde contre moi. Je ferme les yeux et me contente simplement de ça : un câlin. Une étreinte qui apaise mes songes, qui détend tellement mon corps par sa présence que Morphée prend comme un malin plaisir à s’emparer de mon énergie pour m’endormir. Même la peur de me réveiller seule s’efface de mon esprit, la quiétude, ça fait du bien.



J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] EmptyVen 20 Fév 2015 - 0:10

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

Vertige [Gia] Empty

Le sommeil et ses effluves de coton, de douceur. Le sommeil qui s'accroche à moi, comme les draps qui pèsent sur ma chair. Je soupire, m'étire paresseusement et roule sur le ventre,pour enfuir mon visage dans l'oreiller. Une mèche de cheveux caresse le bout de mon nez. Je souris. J'inspire. Je laisse à nouveau dériver mes pensées.

Le sommeil reprend ses droits, il m'engloutit. Je ne rêve pas. Je somnole dans un univers tendre, entre des draps qui me choient, qui m'entourent de leur tiédeur. Des bribes de rêves chatouillent ma conscience. J'avais oublié qu'il est bon de se prélasser dans son lit.

Un souffle caresse ma joue. Je dois rêver. Mais il revient. Je fronce les sourcils, entrouvre les yeux. Mon regard se pose sur une mèche blonde, sur l'oreiller. La coupable qui m'effleurait le nez. Blonde. Je papillonne du regard et incline le visage et pose les yeux sur une peau dorée et un dos souple, mince, qui émerge des draps, à quelques centimètres de moi.

Les souvenirs reviennent. La boite. Gia. La boisson. La voiture… Je me sens rougir. je ne sais plus comment j'ai pu oser, comment j'ai pu croire, un seul instant, que ça pourrait fonctionner. Me déguiser. Me glisser dans cette boite… Et … et finir entre ses bras, entre ses draps.

L'incompréhension et la lassitude d'hier, quand ses bras se sont refermés sur moi, quand ils n'ont rien demandé d'autre qu'une étreinte, qu'un sommeil partagé… cette incompréhension, cette déception-là me prend à la gorge, me noue le ventre, m'embrume le regard. Et pourtant, j'ai bien dormi… Et pourtant, une fois les incertitudes et les doutes ravalés, contre sa peau, je me suis détendue et j'ai sombré vers le sommeil… Sans souci. Sans insomnie…

Je soulève les paupières et la contemple, ne sachant que penser, que ressentir.

Je songe à Riley, si loin… Qui me semble si proche et si inaccessible. Je m'en veux d'être dans ce lit-ci, entre ces draps qui ne sont pas les siens. Mais voudraient-ils de moi, ces draps-là?
Je songe à Gia, si proche, si lointaine, aussi, si incompréhensible. Je songe à la chaleur de son corps si proche du mien, aux draps que nous partageons, aux secrets qu'elle connait. Nos corps ne se touchent pas… Elle ne voulait pas de moi.

Je souris un peu, sans raison, pour la douceur des draps, le gout doux-amer de cette nuit, de sa douceur, de mes regrets…

C'est étrange, regretter d'avoir été ailleurs qu'avec toi…
Me sentir triste et sale pour ça…
Pas pour son corps à elle, pas pour mon désir à moi…
Pas parce qu'elle est une femme, comme moi…
Ne pas me reprocher cela…

C'est une expérience neuve.

Mon index effleure son épaule, curieux de vérifier qu'elle a bien cette peau douce dont je me souviens, avant que je m'en aille, avant la fuite… Je roule doucement sous les draps pour m'en extirper. J'essaie d'être silencieuse, j'essaie de ne pas la déranger. Les filles qu'on ramasse en boite, comme moi, au réveil, souvent, on ne les revoit pas. On attend qu'elles se lèvent et qu'elles s'en aillent. On espère qu'elles ont cette politesse-là…

Ce sont les autres avec qui on déjeune...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vertige [Gia]   Vertige [Gia] Empty

Contenu sponsorisé

Vertige [Gia] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vertige [Gia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "C'est drôle d'être libre, ça donne le vertige." | Ashley
» Alyson ✘ Racontes pas ta vie, le vide me donne le vertige.
» dylan + il ne faut pas avoir le vertige
» les oiseaux ont eux aussi le vertige. (Lydia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: